Neuf mois d’esbrouffe

Neuf mois d’esbrouffe

Mes yeux s’embrument toujours très vite quand je repense à sa naissance. Comme une espèce d’automatisme bizarre. Quelle que soit la personne qui se trouve en face de moi. Il suffit de me repasser le film de ces premiers jours. Ma détresse à côté du berceau. J’y ai pensé souvent, la nuit, à côté de lui, après un énième réveil-biberon. Je me suis demandée ce qui avait été le pire, ce qui était si grave au fond ? Parce que je sais aussi que j’ai beaucoup de chance, que nous ne nous sommes jamais vraiment inquiétés pour sa vie ou sa santé. Je crois que j’ai trouvé : le plus dur, ça reste de ne pas avoir vu son visage pendant 48h. Ces toutes premières heures pendant lesquelles j’étais tombée éperdument amoureuse de mon premier. Sur la plupart des photos de bébés prématurés, on voit une sonde naso-gastrique, ce petit fil blanc plein de lait qui les nourrit. Ça fait suffisamment de peine de voir ça. Mais le masque à oxygène, c’est une autre dimension. C’est un masque sur un visage de la taille d’un poing.

Et pourtant, à part ça, il ne reste rien. J’avais mis un an au moins, à vraiment accepter la naissance de son frère. Parce que tout me rappelait sans cesse sa prématurité : mon allaitement raté, son petit poids, ses hésitations motrices… J’ai mis deux ans même je crois, à tolérer sa date de naissance, à accepter qu’il soit né mi-novembre et pas le 11 décembre comme je l’avais imaginé. Evidemment, le fait que sa naissance ait été à l’époque une surprise a sans doute joué. La deuxième fois, j’étais mieux préparée : pour bien vivre et assumer pleinement un tire-allaitement, pour ne pas m’imaginer de date de naissance avant que le grand jour ne soit arrivé. Mais il n’y a pas que ça. Comprendre : il n’y a pas que moi.

Charles est une force de la nature. Du bébé colossal au bébé fusée, il grossit vite, grandit vite, bouge vite… Il a déjà largement rattrapé son âge réel et au delà. Je ne dis plus qu’il est né trop tôt, pourquoi faire ? Les gens qui nous croisent lui donnent un an. Je dis qu’il est peut-être comme Obélix, tombé dans la potion magique quand il était petit. Et je suis infiniment, démesurément fière de lui. Parfois, dans une inversion des rôles bizarres, je crois même pouvoir dire qu’il m’inspire. La maman de Charles ne peut pas être n’importe qui.

Poids et alimentation

Charles pèse désormais… 10 kilos. Le matin, il boit environ 200 ml de lait deuxième âge et mange deux petites galettes de riz pendant que Pierre et moi croquons dans nos tartines. Il aime beaucoup partager nos repas. Vers 11h il mange une purée complète légumes / viande / féculents que je prépare au babycook. Il apprécie a peu près toutes les saveurs et arrive même à bien gérer les petits fils des poireaux ou des fenouils. A 14h30, je lui prépare une bouillie de lait, de céréales et de fruits, une espèce de Müsli très naturel pour bébés allemands. Vers 18h, il mange une purée de légumes et de féculents, souvent en petit pot. Je fais déjà attention à choisir des petits pots « à texture » en espérant ainsi développer son attrait pour les morceaux. Pendant notre dîner en famille, vers 19h, il est assis à notre table et commence à croquer dans une cracotte, un morceau de pain, de pomme de terre ou de banane. Petit à petit, je crois que je vais lui faire goûter de plus en plus de choses ainsi ! Enfin au moment de le mettre au lit, vers 20h, il boit paisiblement 250 ml de lait dans mes bras. Il a désormais quatre dents.

Sommeil

Entre mi-mars et mi-avril, Charles a souvent dormi d’une traite entre 20h et 6h30 du matin. Je me suis dit : « Ça y est, enfin ! ». Et puis depuis deux semaines, nous sommes de retour ou presque à la case départ, avec des couchers qui s’éternisent, un réveil-biberon vers quatre heures et un réveil définitif à six.

Etant donné qu’il termine systématiquement son repas du soir, j’envisage désormais d’ajouter des céréales natures dans le biberon. Je le fais un peu à contre-coeur, je ne veux pas le gaver à son insu – surtout qu’il n’a pas vraiment besoin de prendre du poids. Mais si ça permet de supprimer le biberon de nuit… Je me demande aussi si le moment n’est pas venu de lui « donner un rythme » en journée. Depuis  mi-mars également, j’arrive à le poser pendant ses siestes. Cela a été un apprentissage assez compliqué mais finalement, nous y sommes arrivés. Cependant ses horaires restent imprévisibles et chaotiques. Et  il s’endort toujours exclusivement dans mes bras : en buvant son biberon le soir, en portage le reste du temps. C’est un bébé qui lutte contre la fatigue, je n’ai jamais vu ça. Sans bras pour le contenir, le maîtriser, il semble incapable de s’apaiser.

Aptitudes et activités

Bébé fusée on a dit ? Il traverse l’appartement à quatre pattes à une vitesse déconcertante. Surtout quand il a repéré, là-bas, au loin, un jouet de son frère interdit et oublié. Et quand il sait qu’il est à sa portée, vite, il se dépêche avant que Pierre ne le voie ! Son plaisir se lit sur ton visage, il esquisse un sourire, il fonce ! J’adore l’observer dans ces moments. Et si Pierre réagit à temps, s’il retire l’objet convoité, ou si c’est moi qui le fait parce qu’il est trop dangereux, Charles sait exprimer son mécontentement ! Il hurle, retrousse sa bouche d’insatisfaction. Je sens qu’il a déjà une sacrée personnalité.

Pourtant le quatre pattes ne l’intéresse plus trop en ce moment. Il a une nouvelle lubie : il veut être debout. Alors il s’accroche à tout ce qu’il trouve, toutes les surfaces. Et s’il peut se déplacer avec un objet comme avec un déambulateur il est le plus heureux. Il arrive bien à en redescendre sans tomber.

Le reste du temps il tombe… très souvent. J’ai l’impression que sa vitesse et son acharnement le trahissent parfois. Ou bien c’est moi qui ne le surveille pas assez ? Je crois pourtant qu’on ne pourrait rien éviter. Il glisse sur un sol mouillé, perd l’équilibre près d’un meuble et « Boum »… le front couvert de bosses depuis un bon mois.

Niveau parole, il semble toujours plus copier nos intonations. Parfois on jurerait qu’il m’appelle ou appelle son frère, qu’il tente d’entamer une conversation avec son papa ! C’est vraiment très craquant à regarder.

Sa grande découverte des dernières semaines, ce sont les livres ! Il adore tourner les pages de ses petits livres cartonnés, et il recherche vraiment, activement, ses pages préférées : celles du petit lapin et du chat. Parfois j’ai aussi l’impression qu’il essaie de danser quand il déclenche la petite musique de ses jouets.

De plus en plus souvent, je crois qu’il esquisse des câlins ou des bisous, il enfonce sa tête dans mon cou.

***

Alors voilà, neuf mois après, de sa naissance prématurée, il ne reste que ça. Mon coeur qui se serre quand je repense aux débuts. Envolée mon angoisse face aux virus hivernaux. Ridicule ma conviction qu’il serait en retard. Et surtout, je peux vous en parler maintenant, disparue ma crainte d’avoir loupé notre attachement. Ça m’a pris neuf mois, le temps d’une vraie grossesse que je ne connaitrai sans doute jamais. Désormais c’est certain, nous avons rattrapé nos débuts. J’ai guéri de la prématurité.

Grâce à lui.

48 réactions au sujet de « Neuf mois d’esbrouffe »

  1. Ton texte est très apaisant. Qu’elle est jolie cette idée que l’enfant puisse nous « réparer » … et sinon, j’ai bien l’impression que ton petit garçon ressemble au mien … il mange beaucoup :))). Le bib de nuit a duré jusqu’a 2 ans ici

    1. Euh j’avoue que tu me rassures pas là 😀 . Donc en fait il va arrêter de boire des biberons le jour où il va commencer à jouer à la console ?? 😉

  2. Quelle belle évolution pour Charles ! Un sacré bébé (10kg!!). Tu sembles infiniment sereine et en paix, cela fait plaisir à lire!

    Je crois que les 2e ont cette capacité, c’est en tout cas ce que je ressens aussi. Même si je n’ai jamais eu l’impression d’avoir raté mon accouchement pour Nathan (terminé en césarienne après 18h de travail et un « Geburtsstillstand »), j’avais quand même une petite impression de « dommage, j’étais si près du but ». C’est la naissance d’Esther qui m’a rendu plus sereine. Cette fois, j’ai choisi d’avoir une césarienne (après une césarienne, la maternité m’a complètement laissé le choix) pour différentes raisons et j’étais complètement en paix avec celle-ci puisqu’elle était voulue et choisie. Si jamais nous avons la chance d’avoir un 3e enfant, la question ne se posera plus (après 2 césariennes, plus le choix). Mais j’ai pleinement vécu sa naissance (même si au final, j’ai eu une rachi pour les deux, j’ai eu la chance de ne pas avoir d’anésthésie générale), j’ai bien plus l’impression d’avoir vécu la naissance de ma fille que celle de son grand frère.

    Elle m’a aussi réconciliée avec mon rôle de maman d’un tout petit. Les premiers mois avec Nathan ont été très difficiles, j’étais très seule, très isolée et c’était un bébé qui pleurait beaucoup, je me sentais si souvent démunie face à mon rôle de maman. Esther est différente et je suis aussi différente, plus zen et sereine certainement. C’est tellement difficile d’être maman pour la 1e fois, on a tellement peur de « mal faire ». C’est bien différent pour le 2e je trouve.

    Profite de ce bébé qui s’endort contre toi, ces moments sont tellement précieux. Je sais que c’est bateau de dire ça mais ils grandissent si vite. J’ai peine à croire qu’Esther a déjà 2 mois 1/2, j’aimerais de temps en temps arrêter le temps et la garder blottie contre ma poitrine endormie tout contre moi.

    1. Je comprends vraiment tout ce que tu écris ! Prématurité ou césarienne, je pense que lorsqu’on est préparé, lorsqu’on anticipe, c’est toujours plus facile. Et de la même façon en effet, avec un nouveau-né la première fois, c’est clairement panique à bord. La deuxième fois j’avais tellement plus confiance en moi ! Je profite en tout cas, même si 10 kilos dans les bras, ça commence à peser 🙂 .

  3. Rooo… Tu m’a fait monter les larmes! Moi aussi je ressent ce sentiment d’indicible fierté. « La maman de ces enfants là ne peut pas être n’importe qui… ». Ces merveilles c’est moi qui les ai mise au monde. Moi et personne d’autre. Je crois que c’est pour ça que je n’aime pas entendre qu’elles me ressemblent. Elles sont tellement mieux que moi.

  4. ici, c’est césarienne provoquée 15 jours avant la date (siège + tension de grossesse difficilement contenue par les médicaments). Ce n’est rien et pourtant, dans ma tête ça m’a vraiment posé problème. Pour moi, il était important que bébé sorte quand il était prêt. Je ne sais pas pourquoi. Quand la maternité m’a parlé d’une césarienne programmée à cause du siège, je m’étais dit « ils ne viendront pas me chercher avec la police le jour du rendez-vous, j’irai avec les premières contractions et puis c’est tout ». Le danger de cette tension de grossesse a tout changé, du coup, je n’ai rien discuté.
    Résultat, je me sens frustrée de ma fin de grossesse, de mon accouchement et de mes premiers moments avec bébé. J’ai eu très très peur.
    ça n’a rien à voir avec ton vécu mais, justement, le peu que j’en retire en frayeur/frustration doit être décuplé chez toi. Du coup, vraiment, je comprends et je me réjouis de lire que Charles démontre à sa mère que non, tout va bien Môman 😉 essaie de m’suivre plutôt 🙂 🙂 🙂

    1. C’est exactement ça 🙂 . Et puis, concernant ton vécu, bien sûr au final « tout va bien » mais il n’empêche que le moment de la naissance est un moment clé alors quand tout ne se passe pas bien, ça reste long et difficile à accepter.

  5. Mais quel beau bébé qui grandit à une vitesse folle! Si ça peut te rassurer (ou pas), Tess a eu le même genre de front tout bleu pendant un long moment elle aussi… C’est plus rare maintenant mais c’est parce que quand elle tombe, elle ne fait pas les choses à moitié (bon je touche du bois quand même pour éviter les récidives!!)
    Bonne continuation à ton petit Charles mais aussi à sa super maman 😉

  6. Quel bel article !
    C’est fou comme l’évolution peut varier d’un bébé à l’autre, même entre frères et/ou soeurs !
    Pour les nuits, c’est difficile quand on a l’impression de revenir en arrière. Vers deux mois et quelques, ma petite fille dormait de 22h à 5h. Et peu à peu elle a redemandé à téter la nuit. Là je retravaille et elle me réveille vers 1h et 5h, le lever vers 6h15 est difficile… Elle n’a que 4 mois alors vu ce que tu dis, ça peut encore durer !
    Concernant les siestes, ici c’est chaotique quand elle est avec moi et paisible chez la nounou lol ! A la maison elle ne s’endort jamais seule, mais chez la nounou elle s’endort toujours sans problème dans son lit !! en même temps j’aime bien l’endormir dans mes bras alors forcément, elle apprécie et n’a pas envie que ça change quand je suis là !

    1. Oui c’est vrai que pour les nuits cette impression de ne pas avancer me pèse un peu parfois… Mais bon ça finira bien par passer. Souvent tout est différent chez la nounou, je suis sûre que ce sera pareil avec lui quand il commencera la crèche !

  7. C’est très beau ce que tu écris. J’aime beaucoup ta conclusion, tu sembles sereine.
    Pour les nuits avec ma fille ça été compliqué jusqu’à ce qu’elle marche. Pour essayer de la contenir dans son lit, à partir de ses 10 ou 11 mois, on l’a couchait dans mon coussin l’allaitement. Ça n’a pas été miraculeux, mais à tout même amélioré.

  8. C‘est vraiment un bébé fusé !!! Et 10kg, wahou !!! Il doit avoir de bonnes petites cuisses à grignoter Concernant la prématurité, j‘entrevois avec Juliette un peu ce que tu as vécu. Elle n‘a pas eu de masque mais elle est née avec 3 semaines d‘avance et avec un rciu, elle ressemblait vraiment à un bébé prématuré. Elle était câblée et toutes les heures, je devais la brancher (ça c‘était parce qu‘elle est née plus de 24h après la perte des eaux) et je devais la laisser la nuit à la nurserie … Il m‘a fallu du temps pour accepter qu‘elle soit arrivée trop tôt et si petite ! Maintenant elle a bien rattrapé son retard au niveau poids mais il y a des petites choses qui me rappellent ses „petits soucis“ : elle a plusieurs hémangiomes qui sont typiques des petits bébés et elle est un peu moins éveillée que ses frères au même âge … Je ne pensais pas que 3 semaines pouvaient faire autant de différence… Mais quand je vois l‘évolution de Charles, ça me rassure beaucoup!
    A part ça, il faut que tu me dises comment tu fais pour pouvoir poser Charles une fois qu‘il dort ! Chez nous, c‘est l‘échec total …

    1. Oh je ne savais pas qu’elle avait eu ce genre de petits soucis je comprends tout à fait que ça t’ait marquée… Pierre aussi a un hemangiome mais avec le temps il s’est résorbé on ne le voit presque plus. Et mes deux aussi étaient très peu éveillés les premiers mois c’est normal avec quelques semaines d’avance ils ont besoin d’un peu plus de temps pour atterrir et ils se concentrent sur l’essentiel : grossir 🙂 ! Pour réussir à le poser ça a été une semaine ou deux de lutte : je l’endormais / le posais / il se réveillait et comme ça en boucle… et puis un jour ça a été comme un déclic ! Mais il avait déjà huit mois 😉 .

  9. Quel beau texte ! Tu peux être fière de lui, mais de toi aussi 😉
    Tu as l’air d’être une maman comblée, et ça fait plaisir à lire. Bravo Charles pour tes prouesses !

  10. Ralala ton message me fait bien rire! Ici aussi nous avions peur du retard niveau motricité and co et au final à 9 mois il se met debout et se rassoit seul sans souci!

    J’avoue que son poids et les quantités de nourriture qu’il mange sont phénoménales! Si ça peut te rassurer, petit chou vient d’arrêter le biberon de la nuit tout seul (ce qui n’empêche pas les réveils mais au moins plus de biberon!). Après il mange tôt (enfin par rapport à nos standards français) donc peut-être qu’un petit décalage serait bénéfique, enfin ce n’est qu’une suggestion qu’on nous a faite et qui a été sans résultat chez nous car monsieur mange quand il l’a décidé!

    Sinon la fin de ton texte est très beau. Ravie de voir que le temps a apaisé vos maux.

    1. Je suis ravie de savoir que ton petit va bien aussi ! Niveau poids et nourriture a priori il a pris du papa (qui fait deux mètres et a une certaine carrure…). Est-ce que de ton côté aussi, le temps apaise un peu le traumatisme de sa naissance ? Je sais que pour toi, il a sans doute été encore plus important.

  11. Ton petit homme est très fort et il a su partager sa force avec toi aussi pour dépasser les difficultés du début ! Ne garder que le meilleur … retenir l’essentiel : il va bien, tu vas bien 🙂

  12. C’est chouette de voir ton Charles si plein de vie, fonceur ! En effet, il a l’air d’avoir déjà son caractère, c’est bien 😉 .
    Beau texte où l’on sent tout ton amour pour lui 🙂

  13. Quel tempérament pour ton 2e petit garçon !
    Je ne vais pas te rassurer : bébé 3 a fait ses nuits avant bébé 2. Oui oui c’est possible 😉
    J’espère que c’est passager chez toi, le manque de sommeil est redoutable.

    1. Pour le moment on stagne douloureusement niveau sommeil mais j’espère quand même qu’il n’attendra pas d’être grand frère pour progresser 🙂 .

  14. « La maman de Charles ne peut pas être n’importe qui. »
    Voilà, tu as tout dit. Et tu le sais, dans cette phrase vécue en miroir pour moi, se concentre toute mon angoisse et ma peine de ces derniers mois. Et malgré ma joie de savoir Charles se développer si bien et de savoir mon amie si sereine, égoïstement, mon coeur se brise à lire ça.

    1. Sans vouloir minimiser ton état actuel, que je comprends et respecte sincèrement, je ne voudrais pas qu’il y ait un malentendu sur cette phrase un peu maladroitement rédigée et dont le sens est ambigu quand on l’extrait de son paragraphe. Je ne voulais pas dire « c’est parce que Charles a une maman formidable qu’il grandit si vite ». Cela ne ferait pas de sens à fortiori parce que Pierre avec la même maman a grandi nettement moins vite. Ce que je voulais dire c’est plutôt que la personnalité de Charles, son développement spectaculaire étant donné ses débuts difficiles me donnent l’exemple. Dans mes réflexions sur mon avenir professionnel par exemple je me dis que je dois faire en sorte qu’il soit fière de moi que moi.

  15. J’ai beaucoup d’article en retard à commenter ici! Mais je ne t’oublie pas et te lis toujours!
    Mais comme toi j’ai un bébé fusée, cascadeur qui dort peu et me laisse peu de répit et demande une surveillance accrue!
    Quel beau portrait de Charles pour ses 9 mois! Je suis bien contente de te lire aussi heureuse et épanouie avec lui, et de le voir évoluer si joyeusement malgré vos débuts difficiles!
    C’est un plaisir de lire cet article qui sens bon l’amour et la fierté maternelle!

  16. Wahou … tu es sûre que nous avons accouché à un an d’intervalle? Je crois que LutinCoquin fait le même gabarit que Charles … ce qui pour ma part, m’oblige sans cesse à corriger les gens qui me disent « il marche/parle bien pour son âge », euh oui, mais en fait, il a surtout un petit gabarit

  17. J’ai été trop occupée pour commenter mais j’ai quand même vu tes articles passer du coup depuis hier je ne peux m’empêcher de regarder mon fils en me disant « sa maman ne peut pas être n’importe qui ». <3

  18. Quel beau portrait de Charles ! Voilà un bébé avec lequel on ne doit pas s’ennuyer.
    J’y reconnais quelques traits de mon fils, comme les siestes qui ont du mal à se faire ailleurs que dans mes bras… L’air de rien, ça me rassure 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.