Archives de
Catégorie : Charles

De la maternité allemande

De la maternité allemande

Je vous ai raconté récemment que j’avais été faire un tour à la maternité pour mes histoires de menace d’accouchement prématuré. Ce n’est pas seulement une maternité, c’est en fait un très grand CHU, un des plus grands et des plus renommés de notre Land. C’est là où mon mari a terminé ses études et c’est là où encore beaucoup de ses anciens camarades exercent leur métier (ainsi que son ex d’ailleurs… mais bon, il y a prescription). En tant…

Lire la suite Lire la suite

Et finalement… 33 SA

Et finalement… 33 SA

Nous y voilà, ce premier cap que je m’étais fixé, la prématurité « légère » il paraît. J’ai eu de la chance le mois dernier. J’ai pu, l’espace de cinq semaines, retrouver ma grossesse épanouie. Grâce à une autorisation spéciale, une espèce de mi-temps thérapeutique décidé en accord avec ma gynécologue, j’ai pu retourner au travail trois heures par jour. Et alors que je m’enfonçais dans les idées noires pendant les quatre semaines d’alitement précédentes, j’ai retrouvé le sourire instantanément. C’était presque…

Lire la suite Lire la suite

Allaitement : mon plan d’attaque

Allaitement : mon plan d’attaque

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous devez savoir que l’allaitement est pour moi un thème sensible. Je rêvais d’allaiter Pierre pour plein de raisons, je pensais que cela serait tout naturel, me plairait et que, bien conseillée par les professionnels, cela ne poserait pas de problèmes. En écrivant cela j’ai envie de dire : « la bonne blague ». Finalement rien ne s’est passé comme prévu et j’en ai tiré quelques leçons. La première est que sur ce sujet, je ne…

Lire la suite Lire la suite

Un prénom pour Krümmel

Un prénom pour Krümmel

Krümmel, c’est la façon dont j’ai décidé de surnommer ce petit bébé dans mon ventre depuis le tout début de cette grossesse. Ça veut dire « miette » en allemand et ce terme est souvent utilisé pour désigner affectueusement un fœtus, c’est un peu l’équivalent de la crevette française si vous voulez. Dans ma famille peu réceptive à la prononciation allemande – mais friande de petits clichés, Krümmel est actuellement surnommé Hans ou Franz. L’équivalent de nos Bernard et Robert français sans doute….

Lire la suite Lire la suite

Un lit de frustrations

Un lit de frustrations

Décidément cet alitement ne se passe pas du tout comme le premier. Je crois que je me fais moins de souci pour le bébé que je couve. Je navigue plutôt sur un fond de déprime passagère. En fait ce n’est pas tout à fait ça. La première fois je paniquais en pensant prématurité, néonatalogie, couveuse. Cette fois c’est presque comme si tout cela m’apparaissait enviable. Parce que pour le moment j’ai juste peur de le perdre. Si ma poche des…

Lire la suite Lire la suite

Grossesse et – arrêt de – travail

Grossesse et – arrêt de – travail

Je ne sais pas quand les choses ont commencé à capoter. Sans doute au moment de ma formation, début mars. Déjà à ce moment-là j’ai senti que je forçais trop, que je n’irais pas très loin comme ça, la gynécologue me l’a dit aussi. Mais j’ai voulu garder espoir, je ne voulais pas vraiment y croire. Je me raccrochais à tous ces exemples que me citait mon entourage, ces premières grossesses compliquées, alitées et raccourcies suivies de secondes grossesses menées à…

Lire la suite Lire la suite

Je n’ai pas besoin d’avoir une fille

Je n’ai pas besoin d’avoir une fille

La question du sexe du bébé à venir pendant la grossesse est inévitable. C’est presque immanquablement, après la date du terme, la première information demandée. Ca ne me dérange pas plus que ça, a fortiori la deuxième fois, je suis habituée. Pendant ma première grossesse, cet intérêt m’avait davantage étonnée. Je ne sais pas encore si j’attends une fille ou un garçon. Je devrais apprendre la nouvelle ce mois-ci et promis, je vous tiendrai au courant. Mais une chose est…

Lire la suite Lire la suite

Enfin grosse (2)

Enfin grosse (2)

Les classiques symptômes de grossesse ne sont pas apparus immédiatement, mais ils ont été exactement les mêmes que la première fois. Tout a commencé avec de petites douleurs abdominales et une poitrine légèrement gonflée, des symptômes typiques de fin de cycle chez moi qui ne veulent donc rien dire vraiment. A partir de 6 SA,  le jour même exactement, j’ai commencé à avoir des nausées. Elles ont connu un pic vers 9 SA et ont ensuite disparu progressivement. Des nausées, est-il…

Lire la suite Lire la suite

Enfin grosse (1)

Enfin grosse (1)

J’aurais aimé vous le dire avant. Je trouvais ce tabou sur les trois premiers mois superflu avec vous. J’aurais aimé vous confier en toute sincérité, au moment où je les vivais, les joies et les difficultés de ces premières semaines. J’ai écrit deux brouillons d’article en ce sens, presque prêts à être publiés. Et puis je ne l’ai pas fait, pour deux raisons principalement. La première, c’est la crainte d’être lue par des proches ou des collègues sans le savoir….

Lire la suite Lire la suite

Quatre mois d’essais (infructueux)

Quatre mois d’essais (infructueux)

Je suis naïve, vraiment. Je ne pensais pas que nos essais dureraient si longtemps. Pour Pierre j’étais tombée enceinte le quatrième mois. Alors bien sûr rationnellement je savais que cela pouvait la deuxième fois prendre plus ou moins de temps. Mais je penchais dangereusement pour le moins : je ne prenais plus la pilule depuis près de trois ans, je connaissais mieux mon corps, en plus la gynécologue m’avait prescrit un petit traitement hormonal pour nous aider. Il me semblait…

Lire la suite Lire la suite