Laisse tomber ton ex

Laisse tomber ton ex

J’ai recommencé à penser à mes ex lors de mon premier congé parental. J’étais étonnée alors de le constater mais tout d’un coup, ils sont réapparus dans mes pensées, dans mes fantasmes même. J’ai assez vite compris pourquoi : lorsque je pense à eux, je pense surtout à celle que j’étais avant de devenir maman. C’est une image de moi, de mon corps, de mon potentiel de séduction, plus flatteuse que celle que j’ai aujourd’hui, évidemment.

Etre assez lucide sur la cause de ce phénomène ne m’a cependant pas soignée. J’ai longtemps caressé l’envie de téléphoner à l’un d’eux – appelons-le Paul, de lui proposer un café lors d’un retour en France. Il s’agissait d’un ex très ancien, du lycée, avec lequel j’avais vécu une histoire passionnée mais compliquée à laquelle j’avais finalement mis un terme en partant pour mes études en Russie. J’ai fait des recherches sur Internet, sur Facebook, afin de trouver ses nouvelles coordonnées. Qu’est-ce que j’attendais d’une telle prise de contact ? Je ne savais pas vraiment sur le moment, mais l’envie était là, la tentation je dirais, sachant que mon mari n’aurait sans doute pas cautionné tout cela.

Et puis il y a un an tout pile, il y a un an exactement, c’est moi qui ai reçu un message finalement. Pas un message de Paul, non, un message de l’Ex avec un grand E, celui avec lequel j’avais vécu à Paris, celui avec lequel j’avais vraiment imaginé me marier, celui qui m’avait quittée un peu du jour au lendemain, celui dont je vous avais déjà parlé ici. Je suis passée par plusieurs phases suite à la réception de ce mail, c’est sans doute la raison pour laquelle il m’a fallu un an pour en parler ici.

D’abord, évidemment, la surprise. Je me souviens bien de ce jour là, je sortais de mon cours de PEKiP avec un Charles tout petit dans mes bras, je consultais distraitement mes e-mails sur mon téléphone et là – BAM – est apparu ce nom sur mon écran. Après près de dix ans de silence total, on peut dire que je ne m’y attendais pas.

Ensuite la curiosité. Je me suis demandée ce qui avait motivé l’envoi de ce mail. Il y employait nos surnoms d’alors, nos doux noms de couple, écrivait pourtant qu’il était dépourvu d’arrières-pensées romantiques. J’ai eu envie de répondre pour en savoir plus, également sur sa vie actuelle : est-ce que son mariage se passe bien ? Est-ce qu’il a des enfants ? Est-ce qu’il aime son travail ? Je ne sais rien de tout ça, et bien sûr, j’aimerais savoir.

Et puis finalement, la colère. La révolte même. L’envie de lui crier dessus : « Non mais t’as rien de mieux à faire, sérieusement ? ». De son mail j’ai compris qu’il ignorait que j’étais mariée. Il ne lui aurait pourtant pas fallu chercher longtemps pour l’apprendre. Il n’a donc pas cherché à le savoir, sans doute parce que ça ne l’intéresse pas. Ce qui l’intéressait, ce qui a motivé l’envoi de son mail, j’en suis à peu près persuadée, c’est le même sentiment que celui que j’ai ressenti pour Paul. Pas un vrai regret d’avoir mis fin à notre relation, non. Pas un véritable intérêt ni un éventuel sentiment d’amitié non plus. C’est juste l’envie de voir, si oui, il me faisait encore un peu d’effet.

Vous savez quelle image m’est venue dans la tête alors ? Lorsque j’avais un chat chez mes parents, il ramenait souvent des oiseaux et des souris. Je l’ai regardé faire parfois. Il arrivait toujours un moment où ces petits êtres sanguinolents n’en pouvaient plus, s’immobilisaient. Mon chat leur donnait alors cruellement un petit coup de patte. Comme pour leur dire : « Eh, tu joues plus ? ». Au fond c’est comme ça que j’ai perçu ce mail finalement. Comme un dernier coup de patte. Parce que pour alimenter ses fantasmes de vieux cadre parisien il avait juste besoin de se revoir dans mes yeux. L’ironie du sort, c’est que c’est exactement le même genre de coup de patte que je m’apprêtais à donner à mon Paul. J’étais donc bien placée pour le comprendre.

Alors finalement, malgré ma curiosité, dans une ultime fierté, je n’ai pas répondu à ce mail. Et je crois pouvoir dire désormais, un an après, que je n’y répondrai jamais. J’ai d’ailleurs arrêté depuis longtemps d’y penser. Je n’ai pas écrit à Paul non plus, évidemment. Je me suis rendue compte grâce à l’autre à quel point cela serait égoïste et irrespectueux de ma part. De quel droit aller déranger son quotidien ? Quels faux espoirs, fausses idées risquerais-je d’éveiller ? Tout ça juste pour redorer un peu mon narcissisme écaillé…

Les ex, j’ai laissé tomber. Et toi ?

55 réactions au sujet de « Laisse tomber ton ex »

  1. Pas de recherche pour moi et je n’y pense même pas. Le passé, c’est le passé.
    Mais vouloir retrouver des amis d’enfance oui, par curiosité, pour voir la vie de chacun. Il y a eu des hasards, quelques « retrouvailles », mais chacun à sa vie, ses envies et qui ne sont plus les mêmes qu’à 15 ans, alors ça n’a jamais fonctionné.

    1. Ça me rassure car de mon côté j’ai aussi très peu de très vieilles amitiés. Comme tu dis parfois on change et on s’éloigne, on ne peut rien y changer !

  2. ah ça…les ex ont la facheuse tendance à nous ramener parfois à ce qu’on « aurait pu » être, que ce soit négatif ou positif. il n’y a pas longtemps, mon premier VRAI m’a demandé en ami sur viadeo. J’ai accepté mais aucune suite, pas de mail ni rien. Mais ça me va. J’ai souvent la curiosité de savoir ce qu’ils sont devenus mais sans plus.
    Et puis il y a celui qui m’a fait le plus de mal…j’ai élevé sa fille pendant 2 ans…et ils me contacte souvent parce que c’est un malade. je ne réponds pas pour me protéger mais c’est tellement dur, parce qu’à travers lui c’est surtout elle qui me manque 🙁

    1. Oh oui j’imagine que ce genre de situations doit être très difficile. Je ne sais pas si tu connais la chanson de Serge Lama « l’enfant d’un autre », c’est un peu vieux mais ça parle de ça.

  3. Tu as bien fait de ne pas avoir donné suite à son mail. Ton témoignage m’a fait pensé à ma meilleure amie d’enfance qui a fait silence radio en m’ignorant complètement. Et quelques années plus tard, devenue maman, elle m’avait envoyé un mail me parlant de sa vie et souhaitant avoir de mes nouvelles… Je ne l’ai jamais répondu, à quoi bon car justement j’ai sentie à travers ses lignes, que c’était pour assouvir son ego…
    Quant à mes ex, j’y pense malheureusement car j’ai eu avec eux que des relations toxiques et ça ne s’oublie pas, j’ai donc coupé les ponts , sauf avec le père de mes enfants que je ne peux pas mais notre relation reste cordiale.

    1. « Assouvir son égo », c’est exactement ce que j’ai ressenti aussi, et quelque part ça fait mal quand même. Je me demande si ce n’est pas pire encore quand ça vient d’une amie.

  4. Ben moi, y’en a toujours un vers qui je finis par retourner. Une fois c’est lui, une fois c’est moi. Mais bon, retourner, c’est un bien grand mot. On se parle un peu et puis l’un de nous finit par péter une durite et envoyer l’autre sur les roses. C’est pathétique, c’est une histoire impossible mais y’a rien à faire, les sentiments, ils partent pas…longtemps.
    Mais le cas de ton ex, j’avoue qu’il m’interroge. Après 10 ans ou plus…tu crois encore que c’est pour voir s’il te fait de l’effet? C’est vraiment malsain.

    1. Je ne vois vraiment pas d’autres explications. Et puis j’ai fait lire le mail à plusieurs amies et toutes l’ont trouvé déplacé, c’est quelque chose qu’on ressent en le lisant…

  5. J’ai toujours des contacts avec mes ex. Mais c’est sûrement car il n’y a jamais eu d’ex avec un grand E. On a toujours été ami derrière et on est content de voir comment chacun évolue je pense et ceci sans arrière pensée. Je ne pense d’ailleurs jamais à eux en tant qu’ex.
    Mon seul amour finalement c’est mon mari et je pense plus à son ex qu’aux miens ^^
    Mais je comprends un peu ta situation. Je crois toutefois que la curiosité l’aurait emporté chez moi et que j’aurais répondu pour sûrement vite arrêter tout derrière par désintérêt.

    1. Ah ah je sens qu’il y a une petite pointe de jalousie envers cette ex 😉 . Je te rassure moi aussi j’ai tendance à être vite jalouse envers celles de mon mari !

  6. J’aime beaucoup ton article, je le trouve courageux et sans concession. Je n’ai jamais franchi ce pas, parce que ça ne m’intéresse pas (je me rends même compte que je n’ai jamais cherché leurs profils sur les réseaux), mais tu me rappelles que si ce qui t’est arrivé devait m’arriver, une bonne dose d’analyse et d’introspection serait nécessaire. On croit toujours que parce que la reprise de contact est facile, dans le sens « à portée de main », elle est anodine, elle ne porte pas à conséquence, mais ces actes ont toujours une signification.

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire. C’est exactement ce que j’ai ressenti : on a l’impression, à travers un clavier de surcroit, que ce n’est rien, mais en fait si, tout ça n’est jamais anodin.

  7. tu n’es pas la seule à avoir googlisé des personnes de ton passé 🙂 mais effectivement, le passé est mieux là où il est : dans les souvenirs, et uniquement les souvenirs. Comme tu le dis, c’est la nostalgie de la jeunesse qui parle, bien plus qu’un intérêt véritable pour la personne. Il faut du temps pour parvenir à lâcher l’image de soi d’il y a 10/20 ans, forcément idéalisée.

    1. C’est tout à fait ça… Une fois devenue maman, ces pensées me permettaient juste de retrouver dans mes rêves celle que j’étais avant.

  8. Etant donné que mon seul ex avant mon conjoint était un immonde c*nnard (en même temps on étaient ados et j’ai rencontré Mr G alors que j’étais bien jeune), j’effacerais sans sourcilier le message de ce type. Il m’a déjà recontactée par le passé et je sais que ce n’est que pour assouvir son désir de contrôle et de manipulation de quelqu’un, comme avec les filles avec qui il est sorti depuis.

    Bref, c’est une page de mon passé que je n’aurais pas envie d’ouvrir à nouveau. Le présent est tellement meilleur.

  9. Belle réflexion ! Je fais du stalking d’ex sur Facebook mais je n’irais pas les contacter. Je le faisais quand j’avais 20-22 ans avec des ex du lycée. Je ne sais pas ce que je cherchais exactement mais avec le temps j’ai suivi un peu la même réflexion que toi et me suis rendue compte de l’impact sur l’autre. Les gens ne sont pas des pantins et sous couvert de curiosité, sous couvert de possible amitié ou au nom du “bon vieux temps” on l’oublie parfois…

    1. Oui ce n’est pas si anodin qu’il y parait surtout que finalement il y a toujours eu l’un des deux qui est parti et l’autre qui est resté : ce n’est jamais une relation d’égalité.

  10. moi j’ai cherché aussi, par curiosité… je ne parle pas des Pauls, comme toi, je m’en fiche…mais de l’autre, celui avec qui on avait sérieusement parlé de futur, celui que j’ai quitté pour mon mari. je ne voulais pas le contacter, juste regarder sa page facebook et voir si il a l’air heureux, marié, avec des enfants… peut-être pour me rassurer car en le quittant je lui ai « brisé sa vie pour toujours » (ses mots). malheureusement il n’est nulle pas. zéro trace sur internet. Il n’y a pas de doute non plus, c’est une sacré différence si on quitte l’autre, si on décide ensemble ou si on se fait plaquer, on n’a pas le même perspective.

    1. C’est clairement une autre perspective en effet. Pas de chance de n’avoir trouvé aucune trace, moi j’ai toujours réussi à dénicher quelques infos, même sur ceux qui se cachent 😉 .

  11. J’ai aussi eu une rupture douloureuse il y a longtemps maintenant et j’ai gardé aussi cette tristesse de ne pas avoir été maman plus tôt (en même temps, je vois aussi les avantages à avoir été maman plus tard…). Cette rupture a été difficile à accepter pour moi et je l’ai un peu espionné sur les réseaux sociaux (enfin, comme il n’avait pas Facebook, j’espionnais surtout le Fb de son frère). Au final, je ne l’ai jamais recontacté mais je pense aussi qu’un mail envoyé dix plus tard n’est pas anodin.

  12. Ah les ex c’est compliqué… J’en ai un qui a beaucoup compté, plus de 8 ans ensemble, c’est pas des souvenirs toujours faciles à gérer… Mais comme tu dis, je m’en souviens comme d’une autre époque, celle où je n’avais pas d’enfants… Et si je ne l’avais pas quitté (oui c’est moi la méchante), je n’aurais jamais rencontré mon mari.

    1. Je trouve aussi qu’il y a un fossé entre ces hommes que ne m’ont connue que femme et mon mari qui m’a vue devenir maman. Du coup ils sont par nature incomparables.

  13. Et ben, je dois avouer, je n’ai un eu qu’un seul « grand » amour avant le breton, mais un amour d’enfant, un été avant de quitter l’île où je vivais … on n’a jamais vraiment perdu le contact, même si les liens se sont distendus et c’est très bien comme ça : sa vie ne me fait pas rêver et je sais que la mienne lui donne des sueurs froides .
    Le Breton a UNE ex avec qui il est resté quelques temps et dont la fin de relation a vraiment été difficile, je sais qu’il pense à elle parfois et qu’il aimerait la revoir, savoir qu’elle est heureuse dans sa vie maintenant, sans avoir la moindre autre arrière pensée
    Bref, chez nous, les ex ce n’est pas un problème, mais faut dire qu’on en a vraiment pas beaucoup.

    1. Je ne crois pas que le problème vienne du nombre (même si évidemment, ça multiplie les risques 😉 ) mais en tout cas tant mieux si ce n’est jamais un thème pour vous !

  14. C’est marrant, parce qu’avant mon mari, j’ai eu une relation qui a duré 7 ans, ce qui est quand même pas mal ! mais c’était il y a plus de 20 ans… et pourtant parfois il resurgit dans des rêves ( qui sont plutôt loin du fantasme toutefois !) du coup ton analyse de voir ça comme « moi avant d’avoir des enfants » est plutôt intéressante ! pour le coup du mail… j’avoue, j’ai été de l’autre coté… il y a quelques années, je l’ai retrouvé sur facebook. Je lui ai envoyé un message. mais avec le recul, je connais le but de ce message. lui mettre un peu mon bonheur en pleine poire. ouais, c’est clairement pas sympa. à l’époque, il m’avait plaqué, 2 mois avant nos fiançailles. ça pourrait paraître horrible, mais au final, j’ai mis 3 semaines à m’en remettre. il m’a rendu un sacré service ce jour là. on ne s’aimait plus, mais j’étais jeune et je me voilais la face. je m’imaginais que je ne retrouverais jamais quelqu’un…. ( quand j’y repense !!) bref, je ne sais pas pourquoi, j’ai envoyé ce message via facebook, lui disant que j’avais des enfants ceci cela… ça n’avait pas d’intérêt. d’ailleurs il ne m’a jamais répondu, et il a bien fait ! et oui parfois, on fait des choses dont on est pas très fière…..

    1. Ta confidence me fait sourire – autant te dire, mais je crois que tu le sais déjà, que je fais aussi régulièrement des choses dont je ne suis pas fière 🙂 .
      Je comprends par ailleurs que tu aies eu envie de lui mettre ton bonheur sous le nez, c’est légitime aussi sachant que c’est lui qui t’avait quittée. Comme quoi ces ruptures restent quand même quelque part en nous, elles nous marquent, quelque soit le nombre d’années et les évènements suivants.

  15. Mon j’ai un ex vraiment sérieux (d’ailleurs pour l’instant il bat l’actuel en terme de longueur de relation). On est resté en contact quelques années puis le temps a fait son office. La dernière fois que je l’ai contacté, c’était pour lui dire de vive voix que j’étais enceinte car je ne voulais pas qu’il l’apprenne par un ami commun. La dernière fois qu’il m’a contacté, c’était pour rendre un service à sa mère. Malgré tout, j’ai le sentiment d’une histoire achevée. Je me demande parfois où il en est ou imagine le rencontrer par hasard, mais c’est surtout de la curiosité. Par contre je rêve régulièrement de lui, dans mes rêves, nous sommes ensemble et je m’ennuie et songe à le quitter.

    1. Ça a l’air en effet d’être une histoire passée apaisée. De mon côté ça reste un peu plus compliqué mais je ne pense pas que ce soit une question de longueur de relation…

  16. Alors tout d´abord, bravo pour ta franchise! Ce ne doit pas etre evidemment d´ecrire tout ca. Et puis ton article fait echo à quelque chose qui m´est arrivée recemment: au détour de la lecture d´un article de presse, j´ai découvert qu´un ex était devenu député LREM! Ce fut une tres courte histoire, c´est meme lui qui m´avait larguee au bout de quelques jours mais je n´en avais pas souffert, c´était vraiment un flirt sans importance. A vrai dire je l´avais complètement oublié et je pense que lui aussi ne se rappelle pas de moi. Et je rigole intérieurement de penser que ses électeurs ne s´imaginent peut-etre pas qu´à vingt ans monsieur le député draguait les minettes en boîte…

  17. Alors franchement utiliser vos surnoms de couple, c’est glauge. Berk. Mais je crois que j’aurais répondu quand même, pour voir où il voulait mener cette conversation. Ici, avec M., on a tout types d’ex: ceux qui nous détestent, ceux dont on a honte, ceux avec qui on est copains, ceux qui ont disparu. En tout cas, en général, j’ai plutôt de bonnes relations avec mes ex (je suis même amie avec le jumeau identique d’un de mes ex, ca ne s’invente pas haha). Même celui qui m’a fait horriblement mal (je t’avais déjà raconté il me semble), je lui ai pardonné et on s’entend bien, c’est nécessaire pour moi, afin de passer à autre chose, de m’en détacher émotionellement.

    1. On est d’accord pour les surnoms, c’est ce mélange pas net qui m’a dissuadée de répondre. Je ne me souviens pas que tu m’aies raconté ton histoire alors n’hésite pas à le faire j’adore les histoires d’ex 😉 .

  18. C’est amusant ton Ex me fait penser à l’Ex qui m’a contacté peu après la naissance de mon premier enfant pour me « féliciter » (il était dans mes amis FB, ma faute)… J’ai répondu poliment, curieuse de sa vie… il n’avait pas évolué en quoi ? 5 ans à l’époque ?
    Mais il y a aussi Lui. Celui que je ne peux pas nommer même 16 ans plus tard. Une belle histoire certes, de celles qui finissent mal. On avait repris contact par email pour se dire les mots qu’on ne peut se dire à chaud.
    Aujourd’hui je pense parfois à lui, je voudrais savoir ce qu’il devient. J’espère qu’il est heureux, même si j’espère aussi qu’il pense à moi de temps en temps.
    Cet homme est mon fantôme. Il est là, quelque part dans mon coeur. Son existence n’ôte rien à l’amour que j’ai pour mon mari.
    Pourtant, je déteste la fin de Lala Land.

    1. Il me manque la référence à La la Land pour vraiment comprendre le sens de ton message, je ne l’ai pas vu. Mais je comprends cette sensation d’être hantée. Je la ressens encore parfois mais j’essaie de la rationaliser.

  19. Sincèrement chapeau bas pour cette introspection réussie ! Il fallait le faire pour de vrai pour en arriver là. Je pense que j’ai vécu à peu près la même chose juste après ma grossesse sans arriver à mettre les mots, donc merci de me « soigner » au passage 😉
    Quant à ton ex, c’est vraiment abberant d’utiliser vos surnoms, en fait c’est parfaitement déplacé je trouve.
    Pour ma part, j’ai fait le geste d’écrire à une amie « perdue ». En fait, lorsque j’ai eu 30 ans, mon introspection m’a poussé à « régler mes comptes ». Surtout j’avais 2 amis en particulier que je n’avais rien fait pour retenir et je l’ai toujours regretté. Je n’ai fait aucune démarche pour l’un car je savais ses sentiments ambigus alors que pour moi il n’était clairement qu’un ami. Lui ayant donc fait beaucoup de mal sans le vouloir, je refusais de m’imposer par surprise dans sa vie.
    L’autre est une amie avec qui je m’étais fâchée pour une broutille mais que je connaissais depuis l’adolescence. En réalité, j’avais besoin de changer d’air car il m’était arrivée un truc plutôt traumatisant dont je n’ai jamais eu le « courage » de lui parler. La connaissant bien tout de même et ayant des nouvelles de ci de là par des amies communes, je savais que je ne ferai pas de mal. Par ailleurs, j’ai éprouvé le besoin d’être honnête avec elle car je trouvais que notre brouille n’était pas digne de ce que nous avions été l’une pour l’autre.
    J’ai opté pour le mail pour lui offrir l’occasion de le zapper. Je lui ai tout raconté, tout expliqué. J’avais surmonté mon traumatisme et par écrit c’est plus facile de « parler ».
    Après quelques échanges hasardeux, (elle m’a dit que son premier réflexe avait effectivement été pour la corbeille 😉 ) nous avons vraiment repris contact et, c’que la vie peut-être drôle, nous sommes avouées en même temps nos essais bébé 🙂 🙂 😉 résultat nos filles n’ont que 4 mois d’écart !
    Bien sûr, notre relation n’a plus rien de comparable, déjà elle est partie vivre à l’étranger, ensuite la vie nous façonne et nous change. Or nous avons été sans contact pendant 5 ou 6 ans de mémoire.
    Ton article m’interroge : j’ai repris contact pour régler des histoires non réglées, pour virer des regrets qui ne dépendaient que de moi d’arranger, je voulais partir bien sur ma trentaine. Est-ce que tu crois que c’est aussi une histoire d’ego ? Remarque vu le nombre de je mon ma etc., dans cette dernière phrase, l’analyse grammaticale dirait que oui 😉

    1. Une question d’égo peut-être mais si au passage on ne fait de mal à personne voire on clarifie des choses qui font du bien à toutes les parties ce n’est pas mal en soi ! C’est différent quand on est le / la seule a bénéficier de la manœuvre et que l’autre peut potentiellement en souffrir. Ravie en tout cas que cet article t’ait plu 🙂 .

  20. Dans ma tête, il y a encore l’ex, le seul qui ait vraiment compté. Notre relation a duré 5 ans pendant mes années étudiantes, et c’était tellement différent de ce que je vis avec mon mari que j’y repense parfois avec nostalgie. Enfin, je repense à quelques bons côtés, le reste, les incompatibilités, je ne les ai pas oubliées 🙂 Je suis encore tentée de lui envoyer un petit message par ci, par là. Le dernier, c’était pour le féliciter de sa future paternité. On a des nouvelles épisodiques l’un de l’autre par des amis interposés. Ca fait des années que je ne l’ai pas croisé et je crois qu’au fond de moi, j’aimerais le revoir une dernière fois et voir dans ses yeux que je lui plais encore. Ton article me fait plaisir car je me sens vraiment moins bizarre, et ma meilleure amie à qui j’en ai parlé m’a confié vivre la même chose. Drôle de phénomène !

  21. Oh oui, le fantasme des ex! Je n’y avais jamais pensé, c’est vrai que c’est aussi la nostalgie d’un autre soi.
    Moi aussi j’ai des périodes où je pense à l’ex avec un grand E et à ce que ressemblerait ma vie si j’étais restée avec lui. Il m’arrive aussi de penser à celui avec qui il aurait pu se passer quelque chose, mais avec qui le timing et les circonstances n’ont pas permis plus.
    Je m’imagine aussi parfois les croiser par hasard. Ça me ferait plaisir, mais je ne vois aucun intérêt dans l’échange de mails, surtout que cela blaisserait mon mari.
    Merci pour cet article original !

  22. Je m’étonne toujours de cette capacité à exprimer les choses avec autant de discernement. Cette histoire d’ex est vraiment intéressante, m’a amené à réfléchir. J’espère que dans quelques années je pourrai avoir autant de sérénité pour parler de cet ex que j’ai quitté parce qu’on ne parvenait pas à avancer.
    Par contre, l' »ex », celui avec qui j’ai eu des enfants, celui-ci sera toujours dans mon présent. On ne peut ignorer le père de ses enfants. Nous avons la chance d’avoir une rupture respectueuse et avons le souci de bien être de l’autre au-delà du bien être évidemment de nos enfants. Ce n’est pas mon ami pour autant et nous nous voyons très peu mais il est en partie une raison de ce que je suis vraiment.
    En tout cas, bravo pour n’avoir par répondu. Il faut tout de même une bonne dose de courage et de retenue. C’est tellement simple avec les mails. On a tendance parfois à réagir trop vite.

    1. Grâce à mon travail parfois exposé j’ai pris l’habitude de ne jamais répondre trop vite aux messages, cette fois ça m’a aussi servi dans ma vie privée. Évidemment j’imagine que lorsque l’ex est aussi le père des enfants tout est différent…

  23. Je suis entièrement d’accord avec le titre de ton article ainsi que son contenu 🙂 Dans l’idéal, j’aurais beaucoup aimé garder contact avec mon ex, sans arrière pensée aucune. C’est quelqu’un qui a beaucoup compté pour moi et il aura toujours une place dans mon coeur. Mais dans les faits, c’est toujours moi qui lui écris pour prendre de ses nouvelles, jamais l’inverse, même si je le sens sincèrement ravi et qu’il me répond toujours dans l’heure. D’ailleurs, si j’ai gardé si longtemps mon compte Facebook actif, c’était pour lui, pour garder cet unique lien avec lui. Mais depuis quelques semaines, j’ai désactivé ce compte perso que je ne fréquentais plus depuis des années. Plus aucune possibilité de lui écrire donc! J’ai tiré un trait sur cette histoire depuis longtemps, et je me rends compte que lui écrire ne m’a rien apporté de particulier.

  24. Il y a des articles que je lis en sous-marin et auxquels je ne réponds pas faute de temps et d’énergie alors que l’envie est là… Mais pour celui-ci, je ne pouvais pas rester de marbre (même avec une semaine de retard).

    Quel magnifique article Die Franzoesin ! C’est une belle leçon de vie que tu nous transmets.
    Je suis pourtant mal placée pour dire ça car… je n’ai pas d’ex. L’homme qui partage ma vie est mon premier amour.
    Mais ton article montre l’importance de l’empathie, l’importance de ne pas se comporter en égoïste juste pour vérifier son pouvoir de séduction. Bravo, peu de gens y arrivent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.