Un mois de vacances

Un mois de vacances

J’ai une liste de choses à faire longue comme le bras. Nous sommes rentrés aujourd’hui de France et mes enfants font leur rentrée dans trois jours. Pourtant j’ai eu envie de vous retrouver, d’abord. J’avais peur de ce mois d’arrêt du blog. Le tout premier de son histoire, le premier en trois ans et demi. Et pourtant j’en reviens convaincue : il, vous m’avez manquée. J’ai pensé souvent à ce que je viendrai raconter. Et si je n’ai jamais vraiment eu envie d’arrêter je suis désormais sûre d’une chose : j’ai envie de continuer.

Ces vacances ont été…

  • La confirmation de « notre » destination

Pour la troisième année depuis la naissance de Pierre, nous avons retrouvé notre mobil-home, le numéro 29, tout près du lac, au pied du Vercors. J’ai toujours rêvé d’avoir un endroit de vacances stable, un lieu dans lequel j’emmènerais mes enfants chaque année, où ils prendraient progressivement leurs habitudes. Je crois que nous l’avons trouvé. Ce lieu réunit tout ce dont nous avons besoin : la chaleur d’un climat déjà presque provençal, de grands espaces naturels, des activités adaptées aux tout petits, et des commerces pour nous régaler.

  • Un retour savoureux sur mes terres

J’ai réussi à profiter de ma France, sans amertume et sans regret. Ce n’est pas toujours évident. J’ai connu des retours gâchés par un mal du pays persistant, un questionnement permanent : « Mais pourquoi ce n’est pas là que je vis ? ». Cette fois rien de tout ça, juste la satisfaction de retrouver mon pays natal sans entacher mon attachement à mon pays d’adoption. Mon ainé qui a parfaitement usé de son bilinguisme pendant tout notre séjour, partageant les jeux de petits français sans appréhension a sans doute favorisé mon acceptation. Les joyeux moments partagés en famille, en toute simplicité, avec ma soeur qui est si rare, y ont aussi contribué.

  • Mon premier bain de mer depuis 2014

J’avais délaissé la plage depuis la naissance de Pierre, considérant que ce n’était pas un lieu pour les trop jeunes enfants. Cette année, j’ai renoué avec elle, la plage de galets de mon adolescence. Pendant une semaine, tous les soirs de 17 à 19 heures nous étions là, sur nos serviettes, entourés d’italiens et de personnes âgées. C’est bon de se baigner dans l’eau de mer, ça reste une sensation inégalée : le petit goût de sel sur les lèvres, les vagues qui portent, la fraîcheur qui enveloppe… Elle était particulièrement chaude, calme et agréable cette année.

Et puis la vie nocturne sur la Côte d’azur, c’est tellement quelque chose. Se promener, danser, manger une glace, profiter des animations sans veste et en sandales, avec pour bruit de fond les remous de la mer. Je ne m’en suis pas privée cette fois.

  • Très approximatives éducativement parlant

A ma décharge, il s’agissait de mes premières vacances d’été depuis deux ans. J’avais donc très, TRES envie d’en profiter. Parfois j’ai trouvé les cris du petit à l’arrière de la voiture insupportables. Parfois j’ai eu envie de planter au milieu du magasin mon grand en pleine crise. J’ai trouvé mes enfants mal élevés, insupportables, énervants. Je me suis même demandée une fois, je crois, pourquoi on faisait des enfants.

Souvent, Ulrich et moi faisions des duos d’enfants pour nous faciliter la tâche : dans les magasins, en balade. Et bizarrement, souvent, je me retrouvais avec mon grand. J’ai aimé ces moments, après une année d’osmose avec mon petit, j’étais contente de le retrouver aussi.

Pour que tout le monde en profite quand même un peu, j’ai lâché, beaucoup, et sur presque tout : les horaires des dodos, le contenu des assiettes, les doses d’écran, la durée des séjours chez papi et mamie… Avec la petite dose de culpabilité qui va bien évidemment. Il va falloir reprendre en main tout ça maintenant – et je ne vous parle pas des kilos qu’Ullrich et moi avons pris.

  • Des retrouvailles entre amis

En Isère puis en Champagne j’ai retrouvé de grands amis, des qui me connaissent depuis très longtemps, du temps où je portais des strings et fumais des cigarettes. Ca m’a fait énormément bien de les retrouver, j’ai du mal à vous dire à quel point, c’est comme si en même temps, je retrouvais une partie de moi aussi. Je me suis dit qu’il fallait absolument que je continue à maintenir ces contacts. C’est clairement une de mes bonnes résolutions de rentrée.

  • Amoureuses

Avec Ulrich on a des hauts, des bas, et je n’en parle pas trop ici dans un souci d’intimité évident. Je suis ce genre de mères qui ont du mal à laisser une place au papa ; il est ce genre d’hommes avec lesquels il n’est pas toujours facile de communiquer. Et pourtant pendant ces vacances, nous nous sommes incroyablement retrouvés. Je ne sais pas bien pourquoi ni comment, mais j’ai partagé des moments avec lui que nous n’avions plus partagés depuis longtemps. Je me suis rappelée pourquoi j’avais si bien fait de l’épouser. Je me suis dit que mine de rien nous avancions drôlement bien ensemble. J’ai été fière, si fière de notre famille. Fière aussi de tenir sa main, et rien que la sienne, au restaurant. J’ai adoré rire à ses blagues. J’ai eu envie de lui dire des mots doux.

Voilà vous savez – presque ? – tout. J’espère que vous allez bien aussi. Je suis ravie de vous retrouver !

45 réactions au sujet de « Un mois de vacances »

  1. ça sent bon le bonheur tout ça ! <3<3<3<3 et si on ne lâche pas les règles pendant les vacances… quand les lâche-t-on ? moi aussi, j'ai laissé couler pendant les vacances, et maintenant, on les reprend doucement en les faisant évoluer avec l'age qui lui aussi ( oh découverte !) change !!

    1. S’il y a bien un sujet qui reste tabou sur la blogosphère parentale c’est celui-là je trouve… Et du coup on se sent parfois très seule avec ce genre de soucis. Pourtant je ne pense pas qu’on le soit c’est juste que c’est un sujet compliqué à aborder sans le consentement de l’autre. Bon courage pour votre rentrée !

  2. Très contente de te retrouver et si épanouie ! Cela fait plaisir de voir ça. Les vacances sont faites pour ça : lâcher prise (facile à dire je sais), se retrouver, profiter.
    Chez nous cela a été plus court mais tout aussi savoureux.

  3. Je lève le voile, et me dévoile moi fidèle lectrice de l’ombre! Je suis assidûment tes posts depuis le début ou presque et comme très souvent, je me retrouve bien dans tes écrits. Je suis ravie en tout cas que tu restes motivée pour la suite de ce blog.
    Je rebondis direct sur le « j’ai presque lâché sur tout éducativement parlant ».
    J’ai bien ri car nous même nous avons succombé, au bout de trois semaines à être 24/24 ensemble avec nos petites de 2 et 5 ans, aux écrans, repas-à-la-va-vite parce que trop la flemme (coucou les Knacks et petits fromages nez-de-clown), les couchés n’importe-quoi / quand / comment, les crises de nerfs dans les magasins où parfois j’avais l’impression d’être dans un épisode de super Nanny…
    Enfin bon, Une fois le marathon terminé, on se dit que c’était quand même chouette ces vacances ensemble (et on a survécu!)

  4. Quel beau résumé de ces vacances en famille ! Ça me fait extrêmement chaud au cœur de lire ça, surtout le dernier paragraphe <3
    Peut-être parce que c'est celui dans lequel je me retrouve le moins ? Quand on passe beaucoup de temps en famille, comme ça, j'ai l'impression que Mister F. et moi, on est des supers parents, mais qu'on n'est pas vraiment au niveau côté couple….

    1. Ulrich et moi n’avons quasiment jamais de temps sans enfant alors je crois qu’on a appris à composer dans ce contexte imposé… Mais ce que tu dis m’intéresses il faudra que tu me détailles ça en privé 😉 .

  5. Tu le sais mais à te lire ça me fait tellement envie ces vacances en mobil home juste en famille !!!
    Je crois que l’annee Prochaine on se laissera sans doute tenter quitte à économiser un peu plus pour ça !
    Tes vacances ont eu l’air fabuleuses et ne t’inquieye Pas trop la rentrée ça n’est jamais facile mais une fois dans le bain ça roule assez bien !

  6. Des jolies vacances en famille. C’est tellement bien de pouvoir se retrouver comme ça et oublier un peu le quotidien, sa routine et ses principes. C’était un peu pareil ici.
    On s’aime encore plus qu’en juin mais reprendre le rythme fait du bien aussi car Tess commence un peu à déborder et mon éducation et de plus en plus approximative…
    Bonne rentrée 🙂

  7. Ravie de te retrouver aussi 😉 ! Et ton compte-rendu de vacances donne le sourire, ça avait l’air parfait !
    Pour les enfants fatiguants parfois en vacances, je comprends. Pour ma part, c’était le meilleur été depuis 3 ans avec les enfants (mon mari travaille toujours en août, c’est la grosse période l’été pour lui), et clairement je pense que c’est lié au fait qu’ils grandissent : plus de couches en journée, pas de lit parapluie à emmener quand on part chez des amis, si ma 3ans et demi saute une journée ou deux la sieste, c’est pas grave… Bref, ça m’a fait du bien d’être plus cool, je me suis sentie plus libre aussi !
    Je suis allée en Allemagne et j’ai pensé à toi du coup 😉 . J’ai profité à fond des piscines en plein air en Allemagne, le rêve !

    1. Ah ah les piscines allemandes sont géantes en effet 🙂 . Et je comprends bien ce que tu dis, j’ai vu cette année avec mon grand, tout est tellement moins compliqué déjà !

  8. « De l’époque où je portais des strings et où je fumais des cigarettes »
    Je ris mais je vois tout à fait de quelle époque tu parles je crois que j’ai eu la même !
    En tout cas ça à l’air d’avoir été de chouettes vacances!
    Et oui tu nous as manqué, j’ai scruté le retour de te articles et je suis ravie de ton retour ici!

    1. J’ai un peu hésité avant de publier cette phrase mais bon j’assume : je suis passée depuis longtemps déjà maintenant du côté de la culotte 🙂 !

  9. Très contente de te re lire ! J’ai cliqué chaque mardi pour te relire ! Rien de grave pour le relâchement en éducation! J’ai fait pareil , et du coup j ai plus profité que l’an dernier , sans trop de contrainte horaire etc… ça fait un bien fou, puis tout est rentré dans « l’ordre » en rentrant à la maison

    1. Oh désolée j’avais annoncé la pause sur ma page Facebook et Hellocoton je pensais que tout le monde était informé 🙂 . Et ici aussi, finalement, tout semble rentrer dans l’ordre assez facilement 🙂 .

  10. Moi aussi je suis bien contente de te retrouver, et ravie de savoir que tu n’envisages pas l’ombre d’une seconde de délaisser ton blog !
    Vos vacances avaient l’air parfaites.
    Bonne reprise Franfran

  11. Je suis ravie de te lire à nouveau ! Très belles vacances alors…. Pour nous aussi. Et comme plusieurs l’ont souligné, ton point couple donne envie… Pour nous aussi c’est un peu compliqué de se retrouver avec les deux petits. Profite !

  12. Des belles vacances ! Je comprends mille fois ton dernier paragraphe, c’est ce qui m’a manqué ces vacances-ci, avoir du temps pour me retrouver avec mon chéri. Cela n’a fait que renforcer notre résolution de partir régulièrement, rien que tous les deux. Le lien amoureux peut se diluer tant la charge parentale est forte. Et en même temps, c’est notre charge de parents qui renforce notre envie de nous retrouver en amoureux. 🙂

  13. Contente de te retrouver! Moi aussi j ai abandonné mes strings et cigarettes pour me retrouver en culottes et manger bio! J ai cherché longtemps des blogs qui parleraient de la vie de couple, des difficultés à se retrouver en ayant des enfants, des envies et besoins de chacun… bref le quotidien de tous je pense et je me demande pourquoi c est si tabou? De quoi a-t-on peur? Pourquoi cherchons nous tant à protéger cette image du couple?

    1. De mon côté j’ai surtout du mal à en parler parce que j’ai peur d’être lue par l’intéressé. Si j’écrivais un article sur ce thème, je ne ferais pas que des compliments à son sujet (sinon on aurait pas de problème hein) donc évidemment c’est délicat. Après c’est vrai, il y a aussi la peur de casser une image, de parler de quelque chose de vraiment grave… Mais je vais y songer pour les semaines à venir 🙂 .

  14. Hip hip hip hourra, tu es de retour 🙂
    Ah parler de la vie de couple, j’hésiterais aussi. Bien sûr c’est super intéressant et il y a des choses à dire. Tu ne penses pas que si tu demandais son accord à Ulrich, il te donnerait carte blanche? Finalement, il y a peu de chances que l’article soit lu par ses proches, non?
    Ce qui me bloquerait, c’est plutôt le risque que les lecteurs le lisent avec un petit côté « voyeur/ragot ».

    1. Oooooh ça me touche vraiment d’avoir été attendue comme ça 🙂 . Je pense que je vais me coller à cet article sur mon couple vu le nombre de réactions que ce passage a suscitées. Au fond je crois de mon côté qu’il y a aussi la crainte de briser la jolie image que je donne ici la plupart du temps, de ma famille et de moi. En revanche pour le côté voyeur soyons lucides : c’est une des raisons principales pour lesquelles on lit des blogs et on suit des réseaux sociaux, non ? Du coup ça ne m’effraie pas tant que ça 😉 …

  15. Heureuse de te retrouver! Je trouve ça chouette que tu sois de plus en plus apaisée vis à vis de ton éloignement de la France. Moi qui n’ai jamais été exilée, j’ai déjà mal vécu un petit éloignement de2h30, alors je pense que je ne serais pas capable de vivre à l’étranger. Ça dénote une grande force de caractère et de maturité (à mon sens). Bonne rentrée à toi!

    1. Je pense que c’est plus une espèce de « prédestinée », aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu partir enfant… Même si c’est vrai, changer de pays et de langue reste parfois difficile. Moi aussi je suis contente de te retrouver, il faut que je vienne vite commenter tes derniers articles ! (que j’ai lus, évidemment)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.