Pourquoi j’ai arrêté d’utiliser Amazon et AirBnB

Pourquoi j’ai arrêté d’utiliser Amazon et AirBnB

Je ne vais pas dans cet article vous expliquer pourquoi j’ai raison, ni pourquoi je fais bien. A vrai dire je ne suis sûre ni de l’un ni de l’autre. Et je commence à faire une overdose de culpabilisation – pour sauver la planète, pour sauver des emplois, etc. Chacun fait comme il peut.

Mais parfois c’est comme ça j’ai des déclics qui m’amènent à changer mes habitudes. Depuis le début de l’année environ, j’ai eu celui-là et pour l’instant je m’y tiens : je boycotte deux sites internet très prisés.

Amazon

Mon mari a pris un abonnement Amazon Prime pour pouvoir regarder quelques séries et je m’en suis longtemps servi pour commander compulsivement tout ce dont la famille avait besoin. C’est vrai que c’est grisant : il est 23 heures, je me rends compte que la fin de semaine sera fraîche et que Pierre aurait besoin d’un nouveau bonnet. En quelques clics, je peux commander trois modèles différents : ils seront le lendemain chez moi sans frais et je  pourrai renvoyer ceux qui ne me conviennent pas.

Sauf que. Sauf que souvent ils n’arrivent pas le lendemain en fait. Parfois ils arrivent en plusieurs paquets décalés, ou en retard. Et puis les paquets il faut quelqu’un pour les récupérer. En Allemagne il est d’usage que les voisins s’en occupent pour les autres. Pendant mes congés parentaux, je n’exagèrerai pas en disant que le livreur a sonné en moyenne une fois par jour, et j’en avais marre.

Et puis ces paquets qui les apporte ? Je ne connais pas la situation en France. Ici ce sont des livreurs embauchés par des entreprises privées. Il y a déjà eu plusieurs reportages qui ont fait scandales à leur sujet : ils sont sous-payés, soumis à une cadence folle. La plupart sont des immigrés tout juste arrivés et ne parlent pas allemands. Ils me font de la peine.

Quand quelque chose ne va pas – et c’est fréquent, parce que convaincue qu’on pourrait tout rendre, j’ai toujours tendance à commander plus que nécessaire, il faut ramener le paquet à la poste cette fois. Et ce n’est pas toujours évident. Le temps qu’on a gagné pour l’achat, on le perd un peu plus tard finalement.

Parfois le fait de commander si vite me pousse à sur-consommer. Je peux être convaincue d’avoir besoin de quelque chose un soir à 23 heures et ne plus en être certaine le lendemain. Il m’est arrivée d’être déçue par des articles, que j’imaginais plus ou moins grands, d’une couleur différente…

Enfin, et surtout, j’ai peur qu’à force, nos centre-villes se meurent. J’ai visité tellement de petites villes désertes aux commerces définitivement fermés en France cet été. J’ai trouvé ça tellement triste. J’imagine bien qu’on ne renversera pas la tendance. Mais si je peux soutenir un peu les commerces de mon centre-ville, je le fais. Finalement mon dernier achat en ligne remonte à deux mois, et si vous saviez la fréquence à laquelle je commandais jusqu’à maintenant, c’est un exploit !

Je continuerai de commander sur Zalando des habits que j’ai envie d’essayer tranquillement, chez moi. Et des articles que je n’arrive pas à trouver ailleurs sur Amazon, évidemment. Mais tout ce que je peux trouver en ville, je l’achète en direct. C’est mon petit challenge depuis le printemps.

AirBnB

Avec AirBnB on va monter d’un cran. Ma non-utilisation d’Amazon relève plus du challenge personnel. Contre Airbnb, je suis en colère, c’est différent. Le déclic, c’est le commentaire désagréable que m’a laissé notre loueur de l’automne dernier, en France.

En vis-à-vis aucun souci, j’avais échangé avec un monsieur souriant et agréable. Alors en commentaire de son bien, je n’avais pas osé dire toutes les petites choses qui m’avaient dérangées. J’ai remarqué que c’est un réflex fréquent. Quand ils n’en sont pas contents, les clients n’hésitent pas à se déchaîner contre un hôtel ou un restaurant. Contre un hôte on dirait qu’ils n’osent pas. Et j’ai été prise dans ce piège aussi : on a l’impression de connaître la personne, de lui faire un sale coup en relevant en commentaire les défauts de son appartement. Alors on ne dit rien : « Tout est parfait, on reviendra ! ».

Pourtant dans ce logement comme dans d’autres il était indiqué « Parking gratuit inclus » – un indispensable pour nous. Dans les faits et dans trois logements différents, il s’agissait de places publiques gratuites dans la rue du logement : les places étaient presque toujours occupées. Pourtant dans ce logement comme d’autres nous avions été confrontés à un équipement vétuste, disparate, typique des résidences secondaires.

Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant la façon dont il m’avait traitée. Que s’est-il donc passé dans cette maison ? Pas grand chose, vraiment. Il s’agissait d’une très vieille maison, aménagée avec de très vieilles choses. Dès le premier soir alors que je me suis assise sur une chaise, du haut de mes 54 kilos, un pied à cédé. On ouvre ensuite un placard et la porte nous reste entre les mains. Peut-être que nous ne sommes pas les personnes les plus précautionneuses au monde. Peut-être que notre petite famille de quatre aime chahuter. Mais nous avions loué une maison de vacances, pas un musée.

C’est ce que je reproche à beaucoup de biens mis en location sur ce site : ils sont magnifiques en photo, misent beaucoup sur la déco. Mais ils sont peu pratiques quand ils ne sont pas même carrément dangereux – en termes d’électricité et de prévention incendie, j’ai pu le constater. Leur équipement n’a rien à voir avec ce qu’on peut trouver dans un logement de tourisme professionnel. Je peux vous le dire, puisque c’est ce que nous privilégions depuis. En voilà des meubles costauds, des cuisines bien équipées, des placards dans lesquels on peut ranger ses affaires sans y trouver celles d’un autre !

Cela fait sans doute partie des expériences qu’il faut avoir vécue pour comprendre : quand on quitte un lieu de vacances, de jolis souvenirs familiaux, lire un commentaire désagréable sous son nom, sous sa photo, c’est extrêmement blessant. A tel point qu’aujourd’hui encore ce sentiment entache les jolis souvenirs que nous avions de cette semaine.

Enfin, quand j’ai pris un peu de recul sur tout ça, à grand renfort d’articles sur ce thème je me suis demandée : Est-ce que c’est normal que des gens parviennent à défiscaliser une partie de leurs revenus comme ça ? Est-ce que c’est normal qu’autant de biens échappent ainsi désormais au marché locatif longue durée ? Et qu’est ce que je dirais, si mes voisins s’y mettaient, si je voyais débarquer chaque semaine un nouveau couple de touriste en bas de chez moi ?

Encore plus définitivement qu’Amazon, différemment, AirBnB, c’est fini pour moi.

Et vous, vous en pensez quoi ?

71 réactions au sujet de « Pourquoi j’ai arrêté d’utiliser Amazon et AirBnB »

  1. Je ne suis pas fan d’air BnB, la politique de la boite est très fumeuse, mais je dois avouer qu’en vadrouille ça peut être pratique… (même si on préfère squatter chez les potes )
    Amazon, je m’en sert le moins possible … uniquement sur des trucs que je n’ai pas trouvé ailleurs, particulièrement pour mes travaux de peinture.

  2. Concernant Amazon, je commande nettement moins qu’auparavant. Déjà, j’évite les achats impulsifs dont tu parles. Je laisse traîner 3-4 jours. Si l’envie est encore là, j’achète mais bien souvent elle a disparue. De plus, j’y achète essentiellement des livres et lors de mes dernières commandes ils sont arrivés abîmés. Pas grand chose, mais quand on est précautionneux, c’est rageant. Et j’ai eu un incident l’an dernier qui m’a mise en rage contre eux car ils n’ont absolument pas respecté leurs conditions de vente.

    Pour autant, je ne me vois pas renoncer complètement à avoir recours à Amazon car en période de fêtes ne pas avoir à aller dans la cohue des magasins me va très bien.

  3. J’aime ton article plein de vérités et de bons sens.
    Pour AirBnB, nous avons testé une fois et cela nous a amplement suffit. Nous avons été déçu des suites et des remarques faites. C’était la course aux commentaires et nous n’avons pas été satisfait du service. On préfère s’orienter vers le tourisme professionnel, où nous n’avons presque jamais été déçu.
    Pour amazon, je ne commande quasiment que des livres ( et encore moins qu’avant, j’ai appris à être raisonnable et aller à la bibliothèque ), j’essaye de les acheter d’occasion. Sinon, j’essaye de privilégier la librairie de ma commune pour le neuf. Les librairies indépendantes connaissent souvent des difficultés et pourtant les libraires sont toujours de bons conseils. Pour les autres articles, nous commandons si nous ne trouvons pas ailleurs. Comme toi, la question de la livraison me pose problème, pour avoir vu des reportages. Je ne suis pas sûre qu’à mon échelle cela change beaucoup, mais moi je me sens mieux.

    1. C’est exactement comme tu dis dans ta dernière phrase, ça ne changera sans doute pas le monde mais c’est toujours plus agréable d’être en accord avec soi-même.

  4. En règle générale, mon mari est contre aller chez des gens, etc. Il n’est pas du tout à l’aise avec cette simple idée. En plus, nous ne partons pas tous les ans en vacances, nous soignons donc notre logement et l’aspect amateuriste de ce type de location ne nous inspire pas du tout confiance. En revanche, mon mari s’est fait la même réflexion que toi sur les avis mais avec Ebay il y a quelques années puisque les vendeurs attendent systématiquement l’évaluation de l’acheteur avant de mettre la leur. Il s’est donc souvent trouvé confronté au dilemne qui est fatalement engendré par ce système : j’ai payé dans les temps mais ce que j’ai acheté ne correspond pas à la description. Et là tu fais dans la diplomatie avec une évaluation neutre pour ne pas te faire « plomber » sans raison en retour.
    Quant aux achats sur Internet, mon problème en général est tout autre : je fais systématiquement le pas d’aller aux commerces de proximité avant. Mais j’ai toujours une idée très précise de ce que je cherche et je déteste me sentir dans un carcan. Je donne un exemple : je cherche des bodies manches courtes voire à bretelle pour mon bébé car je préfère considérer que c’est un sous-vêtement. Actuellement, c’est introuvable en magasin parce qu’ils sont passés en collection hiver et nous sommes tous priés d’acheter de bodies manches longues bien épais qui doivent servir de t-shirt. Et hop ! Me voilà sur le Net. J’ai voulu dernièrement me racheter des bottes. Ba non les magasins de chaussures en ont 3 paires au max (j’exagère un peu, c’est pour illustrer) parce qu’en ce moment nous sommes tous priés de mettre des botines. Sauf qu’en ce moment dans ma région il fait entre 5 et 9 degrés le matin. Me voilà sur le Net. Je cherche un simple boycut taille basse ? Figure-toi que ce basic n’est plus dispo que dans 2 grandes marques hors de prix car la mode a décidé qu’on doit toutes porter des tailles normales ou hautes, en coupe slim de préférence. Le bon vieux jean pour traîner tranquille chez toi, ba non, c’est pas la mode.
    Et tout est comme ça. Si tu savais comme ça a le don de m’agacer !
    J’y arrive plus avec la nourriture qu’on achète au max du local et bio de préférence (ou agriculture raisonnée).

    De toute manière plus le temps passe, plus les gens vont se détacher peu à peu d’Internet. Du moins je l’espère, surtout depuis que j’ai vu ma mère aider mon neveu à faire ses devoirs à l’aide de notre ami wiki au lieu d’un dico ! Si elle savait toutes les ânneries qu’on y trouve…

    1. Tu me fais rire avec ta mère, la mienne aussi est devenue plus accro qu’un ado ! Pour le reste je suis d’accord, on ne trouve pas toujours tout dans le commerce et dans ce cas là évidemment, internet reste pratique. Je voulais juste perdre le réflexe pour le reste. Et concernant AirBnB ton mari a bien raison !

  5. Bonsoir,
    Je suis d’accord avec toi. Je ne fais pratiquement jamais de commandes sur Amazon, d’abord car c’est une multinationale qui s’arrange pour ne pas payer d’impôts, qui rémunère mal ses employés, ce qui lui permet de pratiquer des prix plus bas que ses concurrents. Par exemple, ça me rend triste de voir que de nombreuses personnes ont le réflexe de commander sur Amazon des livres, ce qui nuit énormément aux libraires indépendants qui ferment les uns après les autres.
    Pour ce qui est d’Airbnb, si le principe est très tentant, je suis moi aussi très agacée par le principe de l’évaluation systématique du logement, de l’hôte ou du loueur. Comme tu le dis, ce jugement factuel prime trop au détriment de la relation qui s’est instauré en direct entre les personnes, comme tu as pu le constater de façon désagréable à ton retour de vacances. Du coup, la relation vécue semble biaisée et uniquement tournée vers l’aspect commercial des choses. Autre point : j’ai remarqué que lorsqu’on se renseignait via le site Airbnb, sur une destination, les prix variaient et augmentaient si on faisait la recherche plusieurs fois de suite ! Du coup, entre les prix affichés et les prix réels, la différence est souvent conséquente si on ajoute la commission, les frais de ménage et les augmentations inexpliquées…
    Pour finir, j’espère que tu as pu répondre et exprimer ton ressenti à ce désagréable loueur !

    1. J’ai aussi remarqué ce jeu sur les prix d’AirBnB et finalement je ne trouve plus ça bon marché du tout ! Non je n’ai jamais pu m’expliquer avec lui, il m’a envoyé en prime un mail insultant (et sincèrement surréaliste), j’ai été tellement blessée que j’ai préféré essayer d’oublier.

  6. Très interessant ton article. Je pense que je ne vais pas réussir à faire court, désolée d’avance!

    AirBnB, je n’ai jamais utilisé mais je suis une grande consommatrice d’Amazon. Je suis cliente Prime, pour la simple raison qu’on a plus la télé depuis 6-7 ans maintenant et qu’on regarde des séries en VO sur Amazon et pour ça il faut avoir Prime.

    Je commande rarement des vêtements pour moi en ligne parce qu’ils me vont rarement vraiment bien donc je finis par renvoyer le tout et ça m’énerve.

    Je commande par contre beaucoup de vêtements pour la miss sur Amazon. Ils vendent régulièrement des vêtements de marque (Petit Bateau, Steiff…) à des prix super bas (il me suffit d’observer un moment l’article et d’attendre que le prix corresponde à ce que je veux y mettre. Souvent le prix bas n’est que pour une taille en particulier donc il faut avoir de la chance).

    Le problème pour moi, c’est que le centre-ville est loin : il me faut au moins 40min aller en transports en commun et avec un bébé qui n’aime que très moyennement la poussette, c’est galère. Le petit centre de mon quartier a un magasin de chaussures d’enfants mais pas de boutique de vêtements d’enfants.

    Pas très loin de chez moi, il y a un centre commercial. On a la chance d’y avoir Okaidi et Sergent Major (où j’achète de temps en temps), sinon c’est soit très cher ou soit H&M ou Zara où je déteste aller (mon côté bourgeois probablement et j’ai des doutes sur les conditions de fabrication).

    Je suis très très fan de Petit Bateau donc ça reste quand même beaucoup Amazon ou les soldes privées (que je fais sur le site français car les prix sont plus bas que sur le site allemand et je fais envoyer chez ma maman qui m’apporte les affaires quand elle vient. Cela ne fonctionne donc que pour les habits dont je n’ai pas besoin rapidement!)

    J’achète mes bouquins d’occasion uniquement (je lis trop vite pour mettre 10-15 EUR dans un livre neuf) et j’échange mes bouquins avec une amie française qui vit pas très loin de chez toi (on s’échange des paquets entiers quand on se voit!) ou ma maman. Et je n’arrive pas à passer à la liseuse donc livres d’occasion. Comme je lis en anglais ou en français mais rarement en allemand, la bibliothèque de quartier n’a rien, il faudrait que j’aille en ville et ça rend le tout bien trop compliqué.

    Je comprends tes arguments, j’ai régulièrement mauvaise conscience d’acheter autant via Amazon alors j’essaie de faire vivre les commerces près de chez moi. On ira acheter les chaussures de la miss quand elle en portera dans le magasin près de la maison, je suis fidèle au magasin de laine qui est près de chez moi et je connais bien la patronne donc je vais papoter avec elle quand j’y vais et c’est un argument de plus pour moi.

    1. Alors pour commencer tu n’as aucune raison d’avoir mauvaise conscience ! Comme je l’ai dit en introduction chacun fait comme il peut et je fais aussi plein de choses pas très écolos & co… Ensuite tu as bien raison de rappeler deux choses qui facilitent ma décision : la première c’est que je vis en plein centre ville, j’en ai pour un quart d’heure à pieds, et j’y vais tous les jours puisque c’est aussi là que se trouve la KiTa donc forcément c’est facile pour moi. Et puis c’est vrai que moi j’habille un peu mes fils n’importe comment, du coup je prends ce que je trouve sans trop d’attente 😉 . Bon mais en fait l’information capitale du mail c’est autre chose : elle habite où ta copine mystérieuse 😉 ?

      1. Elle habite Bad Oeynhausen, ce qui en soit n’est pas super près non plus mais c’est au moins dans le même Bundesland que toi et c’est plus près de chez toi que de chez moi! On y va le week-end prochain d’ailleurs!

        Il me semble qu’il y a quelques temps (1 ans 1/2 ou 2 ans) tu avais fait un article sur les vêtements d’enfant donc je sais qu’on est differentes sur le sujet mais de façon générale il y a quand même bien moins de choix ici qu’en France et cela ne facilite pas les choses. Et puis, je me fais vraiment plaisir en habillant la miss. Une fille, c’est plus sympa à habiller qu’un garçon je trouve, il y a plus de choix. Le seul problème, c’est que dans le bas de gamme, très vite, ça fait « pin-up » (pour rester polie) et ça c’est juste pas possible.

        Et le fait d’habiter dans une ville plus petite et en centre change effectivement la donne. C’est le revers de la médaille d’être dans une maison « au vert » même si on est toujours à HH mais à la limite du Schleswig-Holstein. C’est sympa pour vivre mais niveau shopping, c’est bien moins sympa qu’être dans un appart en plein centre. J’habitais en centre-ville à Düsseldorf, qu’est-ce que c’était pratique!

        1. Ah oui en effet ce n’est quand même pas à côté, dommage 😉 .
          Pour les vêtements je comprends tout à fait, c’est sans doute plus simple pour les garçons… Même si moi aussi j’ai mes limites, pour le moment ils n’ont pas de personnage sous licence sur leurs tee-shirts 😉 .
          Enfin le centre ville, c’est mon luxe à moi, la raison pour laquelle nous n’avons pas encore déménagé quitte à jongler avec deux chambres seulement 😉 . Mais je sais qu’à Hambourg avec une famille c’est carrément inaccessible.

  7. Avec Amazon, je n’ai que très peu d’expériences car j’ai toujours aimé acheter les choses directement, j’aime çà, regarder, toucher les produits puis décider si oui ou non je vais acheter. Pour Airbnb, j’ai eu un peu plus d’expériences heureusement assez positives. Je vois ici ou là des commentaires négatifs sur le site et croise les doigts pour que çà ne nous arrive jamais, mais jusqu’ici çà va. Tout est au final question d’expériences et de vécu. Je comprends, d’après ce que tu racontes, que tu aies envie de laisser ces sites.

    1. Tant que nous étions tombés sur des gens honnêtes et sympathiques sur AirBnB nous avons en effet continué à l’utiliser. Après je pense que ce serait quand même bien que les hôtes soient un peu plus contrôlés au niveau fiscal.

  8. Je comprends ton désarroi pour ces deux enseignes et je suis désolée que ton expérience avec AirBnB ce soit mal passé. Tu ne peux pas faire appel auprès du SAV du site pour dire que le propriétaire était de mauvaise foi?.

    1. Je pourrais mais je n’ai pas envie… En fait je fais l’autruche depuis et je ne veux plus y penser ! Et puis j’aurais dû le faire de suite maintenant ça fait presque un an déjà…

  9. Je trouve tes réflexions très intéressantes.
    Pour Amazon, je ne suis pas une grande consommatrice, généralement, je ne l’utilise que quand j’ai besoin de faire livrer un article à quelqu’un dans un autre pays (beaucoup moins de frais de livraison). Ca doit m’arriver une fois par an à peu près.
    Pour Airbnb, je suis un peu partagée, je ne l’utilise vraiment pas fréquemment, mais je me laisse la possibilité de l’utiliser en cas de besoin. Je trouve que les meilleures expériences sont des chambres chez l’habitant : on peut créer un contact et souvent la personne donne des super bons conseils. Je suis tout à fait d’accord avec la limite de la légalité dans certains cas, surtout les logements ouverts toute l’année sans habitant principal. C’est pour ca que j’essaie de me limiter aux chambres chez l’habitant, que je trouve plus correctes.

    1. Pour Amazon c’est vrai que cette utilisation à Noël est pratique et je continuerai sans doute ! Envoyer un colis d’ici a beaucoup de charme, mais ça coûte les yeux de la tête… Les chambres chez l’habitant, c’est l’utilisation d’origine du site je crois et en effet je n’ai pas de problème avec ça.

  10. concernant Amazon, j’avoue que pour le coup je suis de la vieille école : mon reflex est plutôt d’aller acheter quelque chose plutôt que de commander sur internet. surtout les vêtements, pour moi il est indispensable d’essayer ! et devoir renvoyer les affaires qui ne vont pas quelle galère ! cela dit je vais dans des centres commerciaux qui eux aussi ont tendances a faire fermer les petits commerces du centre ville… mais je suis comme toi, je trouve ça dommage, donc si j’en ai l’occasion, je vais plutôt dans les petits commerces. Concernant air’b’n’b, je n’ai pas d’avis, n’ayant jamais pratiqué. je ne vois que les reportages qui disent que les centres des grandes villes deviennent inaccessibles aux gens qui veulent y habiter de façon pérenne… j’ai une amie qui est partie à Londres et qui a adoré sa location, donc jusque là plutôt positif. mais je ne suis guère surprise au final de lire tes impressions… il y a toujours des personnes qui abusent du système… pour le ski nous louons un appartement mais ça n’est pas part air ‘b’nb et ça se passe très bien…

    1. Pour les vêtements je suis partagée car je déteste les essayages en magasin et du coup pour abréger mes souffrances j’ai tendance à faire des achats que je regrette ensuite. A la maison je prends plus mon temps pour essayer et je suis plus à l’aise…

  11. J’ai arrêté de commander chez Amazon il y a un an et demi maintenant et je m’y tiens ! Même si parfois je dois attendre une semaine le temps que la librairie du coin commande le roman que j’attends avec impatience et qui pourrait arriver dans ma boîte aux lettres en 24h 😉 Mais comme toi j’essaie de privilégier le commerce de proximité !
    Par contre pour Air&Bnb je ne m’étais jamais posé la question jusqu’à ton article ! Je trouve qu’avec un enfant c’est plus pratique de partir dans une maison toute équipée qu’à l’hôtel… et pour l’instant je n’ai eu aucun problème ! Mais c’est souvent pour les séjours express de 1 ou 2 nuits car sinon je passe par Gîte de France !

    1. On est bien d’accord qu’avec des enfants l’hôtel n’est pas idéal. Mais il y a d’autres solutions : les gîtes, les appart’hotels, les locations en résidence professionnelles… Sincèrement, tant que j’avais reçu des commentaires positifs je ne me posais pas trop de questions non plus…

  12. Bon alors je commence pas AirBnB … on a commencé à louer notre appart via cette plateforme cet été et on est ravis de l’expérience… On s’en sert aussi beaucoup pour voyager et dans les deux cas, il y a des avantages et des inconvénients … Je ne t’en dis pas plus, j’ai un article dans mes brouillons à ce sujet que j’essaie de finir rapidement (les grands esprits :))
    Pour Amazon, nous avons aussi prime (on l’a vraiment pris pour la livraison rapide, je n’ai decouvert que 6mois-1an après qu’il y avait des séries et plein de choix en français !). On s’en sert surtout en cas d’urgence et on a jamais eu de problème de retard. C’est peut-être du à notre situation géographique. Pour tout ce qui n’est pas « urgence », je me fixe sur internet la même règle que dans la vraie vie : je peux acheter ce que je veux mais la semaine prochaine… la semaine prochaine, j’ai souvent finalement oublié ou réalisé que je preférais investir les sous dans mon « fonds vacances ». Pour ce qui est des fringues, je commande systématiquement en deux tailles, comme ça je sais que je dois toujours rendre quelque chose (le fait de visualiser le trajet au kiosk avec mes cartons me fait souvent réfléchir à deux fois au moment de la commande et au moment de la réception je ne suis pas tentée de garder un truc qui ne me plait qu’à moitié par flemme, je dois de toute façon renvoyer la moitié de ce que j’ai commandé). Après nous on est très occasion. J’ai deux trois categories que je tiens à acheter neuves #sousvetements #chaussures #trucsquinepassentpasàlamachine mais pour le reste je recherche aussi sur ebay kleinanzeigen/ kleiderkreisel/ mamikreisel avant d’aller voir sur les sites de « neuf ». C’est plus compliqué au niveau des retours mais les quelques déceptions que j’ai pues avoir sont largement compensées par 1.les économies faites 2. les points karma récupérés après tous ceux que j’ai perdus en étant cliente airbnb/amazon (parce que oui comme tu l’évoques, ces entreprises sont bien loin du modèle social rêvé) et 3. aussi c’est un peu superficiel mais le fait de na pas avoir le même style que tout le monde … l’année dernière j’ai acheté un schneeanzug à Milo en urgence chez H&M, ils sont 4 à avoir le même à la Kita, je déteste ça)

    1. J’ai hâte de te lire sur AirBnB ! De mon côté depuis que j’ai compris que n’importe quel propriétaire mal luné pouvait écrire n’importe quoi sous mon nom et ma photo je suis trop refroidie. Concernant les habits c’est drôle car moi je fais l’expérience inverse : depuis que je les achète en ville pour les enfants, il est rarissime que je les retrouve sur un autre ! En revanche mon manteau d’hiver choisit avec amour sur Zalando, nous sommes trois mamans à l’avoir à la KiTa c’est l’horreur !

      1. C’est sur qu’en achetant d’occasion, on se retrouve avec les collections d’il y a 5/10ans, il y a moins de risques mais bon c’est pas toujours evident de trouver son bonheur

        1. Ah mais non comme je le disais en introduction je suis loin d’être parfaite je n’achète rien d’occasion 😉 . En revanche je n’achète rien non plus « sous licence » (pour le moment mes fils s’en fichent) et je privilégie les collections « coton bio » c’est peut-être ça…

  13. J’ai beau bosser dans le web (et disons que je vois très bien ce dont tu parles quand tu évoques le commerce en ligne ;-)); je ne commande quasiment jamais sur Internet !
    Je ne suis absolument pas convaincue par le gain de temps et j’aime trop toucher, essayer … Comme toi je crois aussi que ce genre de mastodonte tue le commerce de proximité (et la planète, car faire venir un bonnet de chine au lieu d’aller dans le magasin au coin de la rue ne peut pas être bénéfique à long terme!).
    Quant à AirB&B, je n’ai que peu d’expérience mais elles ont toujours été satisfaisantes. Effectivement le modèle est encore fait pour enrichir les déjà riches et ne contribue pas du tout à la solidarité sociale. Maintenant je peux comprendre que lorsque tu as un bien immobilier (et pas des dizaines), tu souhaites le rentabiliser. Nous sommes partis cet été avec des amis qui avaient échangé leur maison, et je pense que nous essayerons probablement de mettre la notre en « échange » l’été prochain. C’est une bonne alternative je trouve, assez sécurisante puisque chacun « engage » son lieu de vie; et dans lequel il n’y a pas d’argent à gagner (ou à perdre !).

  14. De mon côté, je suis une fan d’Amazon, mais j’arrive à en faire un usage raisonné: je n’achète jamais de manière compulsive, j’y ai mes sites fétiches et je n’y achète des livres uniquement lorsqu’ils ne sont pas dispo en librairie, car choisir un livre physiquement reste pour moi un grand plaisir de la vie. Comme toi, j’ai été choquée que des colis contenant une même commande puissent arriver en 3 fois, parce que l’un est retardé…Je ne comprends pas cette politique qui va à l’encontre du commerce raisonné en vogue actuellement.
    Quant à AirBnB, je l’ai utilisé trop peu souvent pour pouvoir en faire la critique. Que je passe sur ce site ou non, je trouve que les logements de vacances sont toujours sous équipés de toute façon. Il paraît que prochainement, un accord va être passé entre le gouvernement et le site pour que les revenus perçus soient directement transmis aux services des impôts…et ça, c’est une bonne chose. Bref, pas de boycott de mon côté, mais un usage éclairé.

    1. Je trouve ça parfait 🙂 . Pour AirBnB je ne me l’interdis que depuis ce commentaire qui m’a tellement blessée… Sinon je pense que j’aurais continué à l’utiliser de temps en temps.

  15. Bonjour !
    J’ai pas mal d’amis qu iont eu des déconvenue sur AirBnB et je pense que, en effet, c’est destiné à rapporter des sous à peu de frais d’où la non conformité du bien par rapport à l’annonce. Autant j’ai toujours refusé de mettre mon appart en location, même si je ne l’occupais pas certaines semaines, autant j’ai trouvé mon bonheur avec l’échange de maisons ! Oui tu es chez quelqu’un et donc, il y a ses affaires, mais c’est sa vraie maison, elle est aux normes, il y a tout ce qu’il faut (encore mieux quand on a des enfants en bas âge !) et tu as fait connaissance avant. ils sont chez toi, tu es chez eux, pas vraiment d’inquiétude sur la façon dont l’autre va se comporter ! Et c’est gratuit ! Et quelqu’un arrose tes fleurs et ramasse ton courrier. Et décourage les cambrioleurs. Donc, je boycotte Amazon moi aussi, je ne touche pas à AirBn’B mais j’échange… et c’est un pur bonheur ! Je te le conseille vraiment, avec des petits, c’est top !

    1. Je suis vraiment admirative devant celles et ceux qui échangent leur maison, je trouve l’idée super ! Mais j’avoue que j’ai du mal avec l’idée, et je pense que mon mari ce serait pire… Je ne suis pas très prêteuse de nature et j’aurais vraiment l’impression de renier toute mon intimité…

  16. Coucou ! Ton analyse est très intéressante ! 🙂
    Je n’ai jamais acheté via Amazon, car je ne suis pas d’accord avec leur système de traitement des employés, et c’est vraiment de la consommation de masse ; à mon avis ils réussissent bien leur coup en disant que les articles peuvent être retournés, car comme tu le dis les gens achètent plus en pensant rendre des objets, et finalement… gardent.
    Et même si c’est tentant, – toutes ces choses, à portée de clic, qui arrivent directement chez nous – je n’ai jamais cédé (ma famille n’achète pas chez Amazon, donc ça m’influence sûrement). Et Amazon est une des plus grosses entreprises mondiales, elle va bientôt avoir un monopole tellement important que ses décisions peuvent influencer beaucoup… Et ça me dérange personnellement.
    Pour AirBnB je ne sais pas trop… 😉

    Enfin j’ai beaucoup aimé ton article 😀

    1. Oh merci et bienvenue ici. Je vois que nos réflexions se rejoignent concernant Amazon même si j’ai mis un peu plus de temps à comprendre tout ça 😉 .

  17. Je suis devenue malgré moi assez Amazon premium addict. J’ai horreur des magasins et la praticité est pour moi la priorité. Mais je me soigne! Pour les livres (et les vêtements) j’arrive à m’en passer. Je vais chez le libraire de quartier plutôt qu’à la fnac de la part dieu et du coup je m’autorise le reste. Bref, j’essaie d’être responsable sans cracher dans la soupe.

    1. Je vois tout à fait ce que tu veux dire 😉 . Comme je l’ai écrit, avec Amazon c’est plus une espèce de limite que je me suis fixée – sans extrémisme non plus si je n’ai pas d’autre solution et que j’ai vraiment besoin de quelque chose.

  18. Bonjour Alice
    J’utilise Airbnb depuis de nombreuses années, je loue mon appartement quand je pars, ce qui me permet de m’offrir des chouettes vacances.
    De mon côté, je suis aussi blessée quand on dit du mal de mon appartement, mais avec le temps, j’ai appris que les gens disent tout et son contraire. Des gens ont adoré mon appartement, d’autres m’ont donné des conseils de décoration ; certains ont adoré mes conseils du quartier, d’autres se sont crus à l’hôtel avec un concierge pour les attendre ; certains se sont délectés des BD à lire, d’autres ont trouvé qu’il y avait beaucoup trop de livres 😉
    Airbnb est devenu en effet un système peu reluisant, mais grâce aux photos et aux commentaires, il y a toujours la possibilité de choisir des appartements où vivent des vrais gens, si c’est ce qu’on a envie. Ce ne sont pas des lieux parfaits, mais le charme est ailleurs 🙂

    1. Tu fais partie des gens qui utilisent AirBnB honnêtement, comme c’était prévu initialement, en louant ta résidence principale : du coup je n’ai aucun problème avec ça ! Et ça me rassure de lire qu’il t’est aussi déjà arrivé d’avoir des commentaires négatifs, tu sais ce que ça fait et à quel point ça peut être blessant sur le moment.

  19. Je pense que AirB&b est à deux vitesses. Il y a ceux qui louent de temps en temps une chambre libre dans leur maison, et ceux qui louent des résidences de vacances comme tu en as fait l’expérience.
    Pour les premiers, rien ne me choque. La seconde pratique, comme toi, m’interroge beaucoup d’un point de vue sociale. Et personnellement, quand je remarque que les locataires peuvent s’y enchaîner d’un jour après l’autre, qu’il n’y existe pas le charme d’entrer chez quelqu’un car il arrive que la résidence n’est quasiment jamais occupée par le propriétaire, je n’ai nullement envie de me confronter à ces « faux professionnels » du tourisme.

    1. Oui tu as raison. De mon côté je n’ai malheureusement été confrontée qu’aux deuxièmes… Et je n’ai pas parlé d’un appartement miteux loué à Cologne selon toute vraisemblance par une agence mafieuse !

  20. Hello, je peux comprendre ton état d’esprit car j’ai eu une sorte de « prise de conscience » sur Airbnb ce mois-ci. Je me suis rendue dans une destination qui dépend énormément du tourisme, une toute petite île des Canaries qui s’appelle La Gomera. Pas facile d’accès, pas très grand, une offre hôtelière assez réduite et peu d’emploi pour les locaux… Là-bas, les gens comptent sur la haute saison pour gagner l’argent qui les fera vivre le reste de l’année.

    Sauf que dans la « principale » ville touristique de l’île, beaucoup de logements ont été achetés par des propriétaires étrangers car ça valait une bouchée de pain pour un niveau de vie « de chez nous ». D’une part, les prix de l’immobilier sont devenus inaccessibles pour les locaux (va acheter un appartement à 140000 euros quand tu gagnes 1000 euros par mois avec un énorme déséquilibre entre haute saison et basse saison !). D’autre part, ces propriétaires étrangers préfèrent louer en Airbnb à 70€ la nuit qu’à un local qui peut mettre 400 euros dans son loyer…

    Ça m’a pas mal remis les idées en place sur les conséquences réelles d’Airbnb dans des villes où l’économie reste précaire. Je pense que je vais continuer à utiliser le site dans des « grandes villes », qui sont souvent plus à même de réguler le marché… mais être plus vigilante sur les autres destinations.

    1. Oh la la c’est vraiment triste ce que tu racontes… J’ai vu des reportages sur des choses de ce genre à la télévision, et cela m’a aussi sensibilisée sur le sujet.

  21. Bonsoir,
    Je ne commande plus sur Amazon, je refuse de cautionner une entreprise qui exploite des ouvriers. Lors de mon congé parental, je voyais aussi défiler les livreurs. Tous étrangers, parlant plus ou moins allemand, avec des conditions de travail vraiment difficiles.
    Airbnb, les loueurs ne sont pas tenus de respecter les mêmes lois de sécurité que les loueurs officiels.
    Bonne soirée.
    Catherine

  22. Moi, je loue très souvent mon bien sur Airbnb et je n’ai jamais eu le moindre problème. Faut dire que j’évite les soucis en autorisant que deux personnes chez moi max, et surtout pas d’enfant ni de bas âge.

    1. Si tu loues ton logement principal c’est légal et je n’ai pas de problème avec ça. Refuser les enfants ou en tout cas prévenir que son logement n’est pas adapté pour les accueillir est peut-être plus sage en effet.

  23. Tiens, c’est vrai que je n’y avais jamais réfléchi ainsi, à propos d’Airbnb… En tout cas, je suis beaucoup plus réfractaire à commander chez Amazon aussi, je trouve généralement que j’ai été assez déçue de ce que j’ai commandé. Par exemple, ma fidèle poussette Maclaren, qu’on a eu pour moins cher lors des soldes Amazon, était visiblement une fin de collection, ou je ne sais quoi, mais elle est bien plus fragile que d’autres Maclaren que j’ai pu voir, j’en ai été déçue.
    J’essaye maintenant de favoriser le centre ville, les fabrications françaises. Ca reste un budget, mais je me dis que ça me permet de bien réfléchir à l’achat que je compte faire (et donc je reste dans ma démarche minimaliste, ce qui est tout bénéf aussi!)
    Merci beaucoup pour ton article qui me permets encore une fois de réfléchir et me remettre en question!

    1. Mais de rien, merci à toi pour ton commentaire 🙂 . J’ai aussi eu de mauvaises surprises de ce genre avec Amazon à tel point que parfois je me suis demandée s’il ne s’agissait pas de contrefaçon ?!

  24. Je n’ai jamais utilisé AirBnb donc je n’ai aucune opinion la dessus. J’aime bien passer par des hôtels hyper classiques type Ibis, au moins pas de surprise. Nous avions loué une chambre d’hôtes un week-end et c’est une expérience que nous ne renouvellerons pas, notamment à cause du côté non kid friendly.

    Pour amazon j’avoue que je suis une accro, comme pour la vente en ligne en général. J’ai un tout petit centre commercial à côté de chez moi, donc je peux y aller facilement à pieds. Mais devoir prendre le RER pour aller acheter un livre (je ne peux pas conduire) ça me gave assez rapidement j’avoue. Je rêve d’un relai où on pourrait déposer les livres commandés chez des petits libraires.

    1. Ibis c’est la base, je suis fan aussi 😉 . Comme je disais à une autre lectrice, bien sûr, le fait d’habiter en plein centre ville rend l’utilisation d’Amazon moins avantageuse pour moi, je comprends que ce ne soit pas le cas pour tout le monde !

  25. Ah comme je suis heureuse de lire ça ! Tu le sais, j’essaie de faire ma petite part de BA au quotidien, que ce soit pour l’écologie ou pour des sujets plus sociétaux. Ce n’est souvent vraiment pas grand chose mais, comme toi, je vois ça comme des petits challenges et je me dis que si chacun fait un tout petit effort, ça ne peut qu’aller dans la bonne direction.
    Bref, pour revenir au coeur du sujet de ton article, je boycotte Amazon depuis maintenant bien longtemps, même s’il m’arrive de faire une entorse à cette règle de conduite de manière exceptionnelle. En ce qui me concerne, c’est vraiment l’aspect évasion fiscale et conditions de travail des employés qui me révolte. Je ne suis malheureusement pas dans une ville suffisamment grande pour que les mini-commerces du centre ville soient affectés par les commandes Amazon, mais je suis entièrement d’accord avec toi sur cet argument.
    Concernant AirB&B, je suis aussi très critique, là encore pour l’aspect montage financier. Et comme vous, nous avons très souvent été déçus par les biens que nous avons loués via cette plateforme. Malheureusement, parfois ça reste des biens moins chers et les seuls dans nos prix, mais à l’issue de notre semaine de vacances cette été, Mister F. et moi nous sommes mis d’accord pour essayer au maximum de trouver d’autres locations.
    Tu vois, je te rejoins sur chacun de tes points ! 😉

    1. Oh c’est super je ne savais pas ! J’ai l’impression que de nos jours tout le monde utilise AirBnB pour ses vacances, c’est vraiment dingue… Mais on peut aussi passer de merveilleuses vacances sans, la preuve pour nous cet été 🙂 .

  26. concernant Airbnb, je te rejoins sur la politique, la chasse aux commentaires… la crainte de toujours mal tomber… pourtant, nous sommes toujours bien tombés… j’ose à peine le dire de crainte de me porter la poisse. Des logements qui correspondaient aux annonces avec des prix imbattables. Mais à lire les commentaires, il semblerait que nous ayons eu de la chance.

    1. Je pense aussi que ça dépend des lieux, des attentes… Avec deux enfants en bas âge, j’ai trop besoin de matériel costaud et de sécurité. Tant pis pour le design et la déco 😉 .

  27. Je n’ai jamais eu besoin d’utiliser Airbnb. Si on devait louer pour qq jours, je pense qu’on passerait par d’autres sites où on irait à l’hôtel.
    Amazon, j’étais abonnée à l’option prime et ma carte bancaire arrivant à sa date d’expiration, je n’ai pas renouvelé.
    J’achète pas mal sur internet mais sur divers sites.

  28. Aaaaah AirBnB… j’en suis tellement fatiguée aussi. Nous n’avons pas eu de mauvaises expériences mais la sensation de passer nos vacances « chez quelqu’un » plutôt que « dans une location de vacances » m’a beaucoup dérangée. Cette année a été la goutte de trop donc on a décidé de ne plus passer par ce site pour nos vacances. Ca sera location régulière et tant pis pour le prix !

    1. Moi aussi j’ai du mal à voir les photos d’autres gens sur les murs, tout ça. Je comprends que ça puisse plaire mais ce n’est pas du tout mon truc !

  29. MoN appartement parisien est parfois mis en location sur air bnb mais c’est une plateforme de conciergerie qui s’en occupe, donc des pros.

    En revanche, je n’ose plus me servir de ma fiche air bnb car une hôte avait laissé un commentaire très désagréable. Celle-ci ne m’avait pas prévenu qu’elle avait un chat, je suis allergique, et il a fallu s’en occuper, mais je n’ai rien dit. J’ai enlevé les draps, fait gaffe à ne pas cuisiner chez elle ect …
    En revanche … sur ma fiche, l’hote m’a reproché d’avoir fouillé ses placards et bu sa dernière bière. Oui, j’ai bu une bière. Je ne savais pas que c’était interdit. Perso quand j’ai mis mon appart en loc, tout ce que j’ai laissé dans les placards pouvaient être consommé. Nous étions deux jeunes filles en WE et avons utilisé un éthylotest laissé dans son entrée … oui c’est vrai. Mais est-ce que ça méritait de pourrir ma fiche ?
    Depuis je n’utilise que notre fiche couple qui n’a, heureusement, jamais eu de mauvais commentaires, mais cette expérience fut cuisante.

    Et pour Amazon j’avais lu un article de courrier international il y a bien 10 ans et depuis je ne commande presque jamais par leur plateforme.
    Enfin, bel article 🙂

    1. Bienvenue au club de celles qui se sont faites descendre sur AirBnB 🙂 . Ca m’a vraiment fait l’effet d’une gifle et je ne suis pas sûre qu’on puisse l’imaginer avant de l’avoir vécu. En plus comme tu l’exprimes on se retrouve bête et sans aucun recours… C’est vraiment une mauvaise expérience.

  30. Sages décisions. Je dois dire que je regrette un peu d’avoir acheté un kindle et pas une autre liseuse parce que du coup je commande pas mal sur amazon. Tu as trouvé une solution?

    1. Non pour le coup je ne compte pas les livres achetés sur Kindle… Il faut dire que cela fait partie des achats pour lesquels je n’ai pas eu l’impression d’avoir le choix, puisque les autres liseuses allemandes n’offraient aucun catalogue en français. Cela dit je commande beaucoup moins depuis que j’ai découvert le bibliobus, une charmante petite bibliothèque roulante que nous envoie l’institut français de Düsseldorf une fois par mois.

  31. Bonjour les filles,
    Pour ma part, je m’achète en moyenne trois ou quatre fringues neuves par an (ma belle-mère me donne des trucs de ses copines, et je fais durer), j’achète quand je peux des vêtements éthiques (les pulls d’Ardelaine, fabriqués en Ardèche), nous n’allons plus au supermarché depuis deux ans, et nous limitons Amazon aux quelques achats de matériels informatique que nous faisons (mon mari monte le prochain ordi en kit, l’actuel a 10 ans et commence à ne plus démarrer). Pour en savoir plus : maviesanssupermarche.blogspot.com. Venez nous faire coucou !

  32. Bonjour,
    Ici (bout du monde, littéralement) on a la tête aussi dur que notre sol de granit : la plupart du temps nous faisons la queue à la caisse du supermarché pour bénéficier du service d’un.e caissier.e humain.e plutot que d’aller aux caisses automatiques…
    Donc cela fait une belle lurette que j’ai mis amazon et ses confrères de côté… On ne peut les éliminer totalement (certains des livres dont j’ai besoin pour mes cours sont introuvable en librairie), mais on peut facilement se passer d’eux au quotidien.
    Pour Airbnb, j’ai une politique un peu différente : si j’évite de louer un logement visiblement proposé uniquement à la location, je pense que c’est le plus souvent un bon moyen de trouver une location pratique et pas trop chère. J’ai essuyé une fois un mauvais commentaire… j’avoue ne pas avoir compris. La dame me reprochait d’avoir cassé des objets que je n’avais pas touché chez elle !
    Bref, je continue à louer, mais je garde mes distances avec les proprios.

  33. Bonjour,
    Personnellement, je loue mon petit appartement sur Airbnb. La tendance qui se dégage de ton article et des commentaires que j’ai pu lire est, je trouve, à nuancer très largement. Par exemple, l’idée que ceux qui louent sur cette plateforme ne sont que de riches propriétaires qui cherchent une fois de plus à faire fructifier leur investissement est fausse. J’en suis l’exemple et pour avoir participé à des rassemblements d’hôtes Airbnb, la majorité était comme moi. Bien sûr ça existe et en ça le voyageur doit être vigilant, tout comme l’hôte d’ailleurs. Personnellement, je fais ça car mon conjoint et moi ne vivons pas dans la même ville et que donc mon appartement est vide les week-ends, je suis donc très heureuse de pouvoir accueillir les gens chez moi et j’adore préparer avec soin mon intérieur pour leur arrivée (parfum d’intérieur, gourmandises à disposition, etc.). Bien sûr, ça couvre une partie de mes frais, je ne vais pas le nier mais ce ni ma motivation première, ni la seule …
    De plus, j’ai l’impression qu’il y a une contradiction dans ce que vous dites, d’un côté vous pointez du doigt ceux qui louent sur Airbnb des résidences secondaires aseptisées (au passage sans déclarer les bénéfices) et d’un autre côté vous ne vous sentez pas à l’aise d’occuper un logement avec les effets personnels d’un inconnu. Je me demande donc bien les raisons qui vous ont conduites à aller sur Airbnb si ce n’est de bénéficier d’un logement à la base moins cher et dans ce cas comment vous permettez de vous de juger ceux à qui ça permet de participer aux frais de leur logement en bénéficiant d’un avantage fiscal ?
    Comprenez qu’il n’y a aucune attaque dans mes propos mais je suis de « l’autre côté » et j’ai un tout autre regard. Par exemple, j’ai entièrement refait mon appartement avec des matériaux « nobles », comme par exemple des plans de travail en chêne brute et massif, tout cela est précisé dans l’annonce mais à de nombreuses occasions, je déplore un manque de soin de mon appartement et pour rester sur le même exemple, mes plans de travail sont aujourd’hui tous tachés par manque de soin de mes voyageurs. A plusieurs reprises, j’ai été écœurée de cela, moi qui passe beaucoup de temps à préparer l’appartement pour chaque voyageur, jusqu’à même retrouver des traces dans les toilettes (pas qu’une fois …) à tel point que j’ai voulu arrêter et puis de retomber sur de supers voyageurs qui me redonne le gout de louer mon appartement. Autre exemple : j’ai des volets roulants électriques et mes rideaux sont purement décoratif si bien qu’ils ne sont pas fait pour coulisser facilement : la moitié des crochets d’attaches des rideaux sont cassés, au départ je les remplaçais systématiquement. J’ai arrêté depuis quelques temps si bien que certains prennent pour de la négligence de ma part. A cela s’ajoute que 70% du temps, j’ai face à moi des voyageurs qui s’imaginent à l’hôtel et que tout leur est dû : par exemple, je n’ai ni micro-onde, ni bouilloire, je n’en ai pas l’utilité donc pourquoi en acheter ? Surtout si ça m’évite d’encombrer mon 35m². Et bien, on m’en fait le reproche, je me suis donc sentie obligée de l’ajouter à la description de mon appartement. Ainsi que le fait que mon annonce était celle d’une vraie personne et non celle d’une professionnelle du tourisme et que donc si vous veniez chez moi, la tolérance serait de mise car oui tout ne sera pas parfait et je ne serai pas forcément présente pour combler vos attentes comme le font les professionnels. Une fois, je suis rentrée chez moi, suite à une location, et les deux bouteilles de soda que j’avais au frais avaient été consommées, personnellement ça ne me viendrait pas l’idée de faire ça. Chez moi rien n’est sous clé, ça ne viendrait à l’idée de personne d’emprunter mes sous-vêtements donc pourquoi consommer mon garde-manger ? À l’inverse, j’ai eu des voyageurs qui sont venus m’ont dit qu’ils avaient pris un paquet de pâtes mais l’avait remplacé. Je trouve que c’est la moindre des choses. Si l’on casse ou dégrade, ça peut arriver, mais c’est la moindre des choses de s’en excuser et de le signaler. Dernièrement, j’ai eu une demande me disant qu’elles seraient deux filles très soigneuses et donc demandaient à ne pas payer les frais de ménage car elles me restitueraient mon appartement en parfait état. Mais même avec des frais de ménage (qui ne servent pas qu’à couvrir un service de ménage comme l’intitulé le laisse entendre), heureusement que mon appartement m’est rendu propre. Je vous passe aussi les remarques négatives du style « rue mal éclairée » alors que j’habite en plein centre-ville de la deuxième ville de France, et puis quand bien même, que pourrais-je y faire ? Bref tout ceci pour au final dire que moi aussi je me demande si je ne vais pas arrêter Airbnb mais en tant qu’hôte car j’en ai marre des voyageurs qui ont oublié l’état d’esprit initial du site : à savoir être accueilli chez des vrais gens normaux non professionnels du tourisme chez qui on ne ferait pas ce que l’on n’aimerait pas que d’autre fasse chez soi.
    Au final, malgré ce récit plutôt négatif, l’expérience globale que j’ai du site reste positive car un bel échange me suffit à combler plusieurs mauvaises impressions et c’est bien cela qui me fait continuer.

    En espérant que mon long récit vous aura donné un autre regard …

    1. Bonjour et pour commencer merci énormément pour ton témoignage. C ’est vrai que c’est éclairant de lire ton point de vue. Je me rends compte que de mon côté j’ai sans doute attendu un service trop professionnel alors que ce n’est pas l’objet. Concernant la contradiction que tu soulèves ce que j’ai observé ce sont des résidences secondaires jamais habitées mais utilisées comme débarras, d’où les objets personnels. Concernant le prix et son lien avec d’éventuels avantages fiscaux, tu as sans doute raison, mais justement je choisis désormais d’y renoncer, quitte à payer un peu plus cher. Cela dit ton activité est tout à fait légale puisque tu loues ton logement principal et je te souhaite donc bonne continuation !

    2. Je suis aussi dans les deux cas « hôte » et « voyageur » et je suis heureuse qu’Air bnb existe pour cela. Mais le système de commentaire peut virer au malsain. C’est ça le problème. Au lieu d’échanger ensemble sur les soucis et de régler ça, on se venge dans les commentaires. C’est pareil pour tout maintenant, puisqu’on peut tout noter (resto etc …)

      1. Je suis tout à fait d’accord avec toi, plutôt que de privilégier l’échange direct on se venge à postériori et en surprise, c’est moche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.