Charles a un an – passionnément

Charles a un an – passionnément

Parfois je m’agace de lire des odes au deuxième enfant du genre : « Merci d’avoir si parfaitement complété notre famille ». Charles n’est pas juste un complément. Il est devenu mon essentiel, mon amour fou.

Cette semaine il a fêté ses un an, en couche à cause de la canicule. Cette semaine il a aussi rendu visite au jardin d’enfants qui l’accueillera à la rentrée. Et j’ai réalisé que nous ne nous étions jamais vraiment séparés. Je pourrais vous dire que cette année est passé très vite, parce que oui, je regrette que mon congé parental se termine déjà, Qu’il soit déjà tellement garçon et plus vraiment bébé. Alors oui c’est passé vite comme ces vacances dont on n’aime pas voir approcher la fin. D’un autre côté j’ai vraiment l’impression d’en avoir tellement profité. Profité de chaque mois, de chaque étape avec lui. Je sais que j’ai beaucoup de chance, et je l’ai savourée.

Poids et alimentation

Charles pesait à onze mois 10,5 kilos pour 76 cm. Disons que je ne m’inquiète pas trop de ses mensurations. De plus en plus, il veut manger comme nous. Son plus grand plaisir, c’est de croquer dans un petit pain frais. Il apprécie aussi les bâtonnets de concombre, la pastèque, les tomates cerises, les tartines de confiture et les biscuits nature. Il est drôle quand il boit : il fait très vite, renverse totalement sa tête en arrière, s’en met un peu partout… On dirait qu’il s’envoie un shot de Vodka ! Il aime bien aussi tremper les crudités dans le fromage blanc aux herbes, comme maman !

Pour le moment il continue de manger une purée à midi et le soir, et de boire un grand biberon de lait et de céréales le matin et le soir. Le goûter est devenu davantage improvisé entre compote, fruits et grignotage, comme son frère. La nuit il lui arrive encore de réclamer du lait, sans que je comprenne vraiment pourquoi : la soif peut-être ? Il a six dents et bave éternellement…

Sommeil

Nous avons donc abandonné le système de portage mi-mai pour l’endormir pour la sieste. Le soir il continuait de s’endormir au biberon. Mais petit à petit, les endormissements ont empiré, le soir comme à la sieste il hurlait pendant de longues minutes, que je sois près du lit et le caresse n’y changeait rien. Souvent je devais le reprendre, réessayer une demi-heure après, pas toujours avec succès. Je ne savais plus quoi faire de le voir se mettre dans un tel état, à hoqueter de fatigue et de pleurs. Toujours pas de doudou, toujours pas de sucette évidemment… Finalement j’ai compris que c’était du contact physique qu’il voulait. Alors j’ai eu l’idée du siècle – enfin bon. Puisque son lit est un lit évolutif, le même que celui dans lequel je vais chaque soir lire son histoire à l’aîné, j’y rentre et il supporte mon poids ! Alors voilà : désormais pour la sieste comme au milieu de la nuit pour endormir mon petit je vais dans son lit. Cela fait deux semaines maintenant et ça marche du tonnerre : presque plus de pleurs, il s’endort paisiblement, collé à moi évidemment. Evidemment j’ai bien conscience d’avoir troqué une « mauvaise habitude » (le portage) contre une autre mais pour le moment je crois qu’elle nous convient. J’arrive sans souci à m’extirper une fois qu’il dort. Au jardin d’enfants c’est lit au sol et éducatrice à côté, heureusement.

Globalement je ne sais plus si c’est une affaire d’âge ou une particularité, Charles reste un enfant qui a besoin d’une grande présence physique. Il a souvent besoin d’un gros câlin dans la journée, il n’aime rien de mieux qu’être dans nos bras, collé à nous. En revanche les changements de couche sont autant de combats de coach.

Aptitudes et activités

Charles se déplace toujours mieux debout, en suivant les murs et les meubles. Le jour de ses un an pour la toute première fois il s’est lâché et a fait un pas, je n’en revenais pas ! Il a déjà recommencé deux fois depuis… Mais je ne sais pas s’il s’agissait déjà de ses premiers pas. De mon aîné j’ai retenu que cet apprentissage peut durer bien longtemps ! Et justement ça ne me dérange pas, aucune impatience de ce côté là cette fois. Il faut dire qu’à quatre pattes, il est tellement à l’aise. Il sait désormais grimper sur le canapé et en descendre à reculons, c’est un apprentissage de sécurité que je guettais. Debout, il ne tombe presque plus désormais, il tient bien l’équilibre sur ses deux grands petits pieds.

Il sait applaudir, faire les marionnettes pendant la chanson, faire coucou, déclencher la musique de ses livres, danser vraiment. Il émet de plus en plus des sons qui ressemblent à des mots (papa, maman, Pierre, manger, pain) mais pas de façon assez systématique ou juste pour être sûre que c’est volontaire. Disons qu’il essaie. Il montre du doigt, partout, tout le temps, accompagne son geste d’un gargarisme qu’on pourrait interpréter pour « regarde ». Ça aussi, c’est très très craquant.

Il a des boucles blondes qui me font chavirer. J’adore ses cheveux clairs. Je ne suis pas sûre que j’arriverai à les couper facilement ceux-là.

Niveau personnalité, les autres sont toujours sidérés par son calme, son autonomie, sa capacité à jouer seul longtemps. De mon côté je note aussi sa détermination, face à son grand-frère notamment !

***

Alors voilà cette fois c’est plus qu’une phase qui est en train de se terminer, c’est une année de notre vie, une année importante de la mienne. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si cet article sera publié en dernier avant les vacances de ce blog.

Ce que je trouve le plus douloureux, c’est de savoir puisque je l’ai déjà vécu que je me souviendrai si mal de mon Charles bébé. A mesure que Pierre grandit je le vois bien déjà : il m’est presque impossible de reconstruire mentalement celui qu’il était il y a trois ans. De même que j’ai du mal à imaginer déjà que Charles a pesé moins de trois kilos et porté du 44 un jour. Leur nouvelle image remplace instantanément l’ancienne. Il me restera tous les souvenirs que j’ai gardé, ici et ailleurs, et le bonheur d’avoir vécu ça, d’avoir été maman à 100% d’un si merveilleux bébé.

35 réactions au sujet de « Charles a un an – passionnément »

  1. Très joli texte. J’envie ton écriture ! Mes bébés ont seulement 6 mois et j ai déjà oublié comme ils étaient petits à la naissance (pareil, ils ont porté du 44)…Et aussi en Allemagne 😉
    Je revois les photos du début avec étonnement !
    Bonne vacances !

  2. Qu’est-ce qu’il grandit bien ce petit Charles ! Déjà un an. Ça passe vite.
    Pour l’endormissement, peut-être que son entrée au jardin d’enfants va l’aider à se détacher petit à petit de toi et donc faciliter le couché. Chaque enfant est différent. Je le vois bien entre mes deux filles, pour beaucoup de choses elles sont les opposées l’une de l’autre. Mais comme toi, je savoure ce temps passé avec ma deuxième. Je sais que le jour où elle ira à la crèche, j’aurai profité au maximum.
    Je te souhaite un bel été et de belles vacances. Au plaisir de te relire en Septembre.

    1. J’ai aussi l’espoir que le jardin d’enfants arrange les choses, il sera aussi plus fatigué de ses journées j’imagine ! Bonnes vacances à toi aussi !

  3. « Charles reste un enfant qui a besoin d’une grande présence physique. Il a souvent besoin d’un gros câlin dans la journée, il n’aime rien de mieux qu’être dans nos bras, collé à nous. En revanche les changements de couche sont autant de combats de coach. » J’aurai pu écrire la même chose mot pour mot ! Gustave, à bientôt 17 mois, refuse le changement de couches et a besoin d’avoir de longs câlins (mais on ne s’assoit pas, il veut voir aussi !).
    En tout cas, que de chemin parcouru en 1 an ! Il y a tant de douceur qui se dégage de ton article… Bonnes vacances Franfran !

  4. Ton idée de garder une trace a fait son chemin chez moi, surtout que nous n’envisageons pas de 2ème. Pour les premiers mois, j’ai des photos des Premières, depuis que je me suis lancée dans le bujo, je prends des notes chaque fois qu’il se passe quelque chose. Puis j’en suis venue à écrire un journal sous la forme d’une lettre à ma fille. Tu as lu le chardon et le tartant ? Dedans, il y a l’idée que la famille proche est le gardien d’une partie de son histoire, puisque les premiers et parfois les seuls témoins. En tout cas, merci de m’avoir fait prendre conscience que le temps passe vite et surtout qu’on oublie vite !

    Petite question pratico pratique, le lit de charles est évolutif dans le sens où tu peux retirer la barrière et en faire un lit « normal » ? Si oui, comment as-tu paré le risque de chute dans la nuit stp ?

    1. De rien, tu verras que tu seras heureuse dans quelques mois déjà d’avoir gardé tout ça 🙂 . En fait avec ce lit tu peux à un moment retirer les deux faces à barreaux et les remplacer par des espèces de planches de quinze centimètres de larges avec une ouverture d’un côté. Pierre n’est jamais tombé ainsi !

      1. Hum je ne crois pas qu’on ait ce système de planche …. mais ça me fait penser qu’on doit pouvoir lui bricoler quelque chose 😉 tu vas rire mais j’avais complètement oublié qu’on avait un lit transformable, donc on faisait nos comptes dans tous les sens pour trouver de quoi la sortir de ce lit à barreaux ! Heureusement que tu en parles 🙂 🙂 🙂

  5. Tes derniers mots me soulagent beaucoup ! En voyant grandir mon petit deuxième qui a 9 mois, je me rends d’un seul coup tristement compte que je ne me souviens pas de ma grande fille quand elle était petite. Pourtant, elle n’a que 3 ans 1/2. Mais voilà, tu le dis très bien, je n’arrive pas à reconstruire mentalement celle qu’elle était. Ni vraiment ses habitudes, son caractère … J’ai l’impression qu’il y a un gros trou dans ma mémoire !!! Ca me fait beaucoup de peine, et d’autant plus que je vois parfaitement que ça va recommencer… Evidemment, je mesure aussi ma chance de les avoir avec moi, grands, en pleine santé. Mon fils a lui aussi trouvé sa place et elle est unique. Bon anniversaire à ton grand tout-petit.

    1. C’est un phénomène dont je n’avais pas non plus conscience avant et qui me rend aussi un peu triste (surtout quand je pense qu’ils atteindront un jour des âges moins choupis : genre 16 ans, de grosses baskets malodorantes etc. 😉 ). Mais c’est la vie et comme tu dis c’est avant tout un bonheur qu’ils grandissent en bonne santé.

      1. Haha ! Il y aura sûrement des phases moins sympa ! J’ecris Un peu au sujet de mes enfants et en effet, je relis des choses dont je ne me souvenais plus ! Mais pour mon fils, je l’ai tellement dévoré le premier mois que je pensais ne pas avoir besoin de films/photos. J’etais zen, je voulais profiter de lui « en vrai ». Je regrette un peu aujourd’hui (heureusement, il a de merveilleuses photos de naissances), car tout s’est envolé !

  6. C’est la raison pour laquelle, c’est bien d’écrire. Parce que même si on oublie, les textes sont là et on peut s’y replonger pour retrouver nos souvenirs. Un bel anniversaire à Charles. A bientôt

  7. Quel joli bilan, on voit le caractère de Charles se dessiné à chaque article. Les photos où il mange font plaisir à voir tellement il a le smile (et il a bien raison pour les shoot de vodka XD)
    C’est marrant, selon les jours j’ai soit des réminiscences de quand ils étaient petits bébés et d’autre j’aperçois les enfants/ado qu’ils seront.
    Si ça peut te rassurer, ce fut un peu plus tard, je dirais plutôt 18 mois chez moi, mais FeuFolet a aussi eu une phase où il avait besoin que je sois couché avec lui pour s’endormir et ça lui a passé 😉

    1. Ah ça me rassure… c’est peut-être dû aussi à l’apprentissage de la marche ? En tout cas comme toi surtout pour Pierre j’alterne entre les images de lui bébé et plus grand dans ma tête
      🙂 .

  8. Salut Mdame,
    ton article m a comme toujours beaucoup touchée
    En ce qui concerne le besoin de Charles d etre en contact avec toi ou son papa, je suis désolée de te dire que la crèche ne changera peut etre pas grand chose. Ma grenouille vient d avoir 6 ans est super indépendant dans la journée, par contre arrive le soir et je me retrouve avec un nouveau-né de 1,20m 😀
    Profites en c est tellement génial d avoir un enfant ours calin
    Bonnes vacances
    Profites bien
    Olivia

  9. Quel bel article! On sent tellement de sérénité chez toi dans ton rôle de maman de deux enfants. Je crois pouvoir dire que tu t’épanouis pleinement!

    Je vous souhaite de bonnes vacances et hâte de lire la suite des aventures de Pierre et Charles à la rentrée!

  10. Un vrai régal de lire ces mots si touchants! Ce petit Charles est vraiment impressionnant et il a de la chance d’avoir une maman si attentive à ses progrès! Je t’embrasse et passe de bonnes vacances!

  11. Oh déjà un an… Bon anniversaire Charles ! j’ai l’impression que l’article annonçant sa naissance a été publié hier… (pardon pour la banalité du temps qui file trop vite…).
    Reprise du boulot pour moi aussi en septembre sans mon bébé glue qui me réclame encore pour s’endormir et la nuit. Mais bizzarement je suis moins inquiète que quand sa soeur avait cette même « mauvaise » habitude. Je sais que ca passera. Je te sens aussi plus sereine aussi pour l’adaptation à la crèche que pour ton 1er, je me trompe?
    Heureuse de voir que ton congé parental t’a tant apporté. Pour ma part il est en demi teinte, avec des périodes d’équilibre trouvé et d’autre où j’ai perdu/je perds pied comme cet été sans mode de garde même occasionnel beaucoup trop long. Et je sais que je vais regretter en septembre de ne pas en avoir plus profité…
    En tout cas Charles semble être un adorable bébé. Cet article est très touchant.

    1. Oh je te sens un peu tristoune dans ton message… Tu sais, ici je ne raconte souvent que le meilleur. Il y a aussi du moins bien et même du beaucoup moins bien parfois chez nous. Des jours où j’ai envie d’en prendre un pour taper sur l’autre (L’expression horrible qui me vient mais que je ne mets jamais à exécution je te rassure 😉 ). Et puis j’avais des conditions très aidantes pour profiter cette année : mon aîné à la crèche tous les jours jusque 15h30, une femme de ménage, un mari qui fait les courses… J’admire énormément les mamans qui gèrent en plus d’un bébé un aîné dès midi, toutes les tâches ménagères, un déménagement en plus comme c’était ton cas je crois. Mais je suis sûre que quoiqu’il en soit tes filles ont profité de ta présence, et toi de leurs progrès. Bon courage pour la reprise, on se racontera ça ! Tu as retrouvé un poste en crèche ? A temps plein ?

  12. On sent tout l’amour que tu as pour Charles en lisant cet article ! C’est touchant.
    Il a l’air d’un bien chouette petit bonhomme ! Je te comprends pour les boucles blondes, c’est d’ailleurs comme ça que mon fils a gardé les cheveux longs, ce n’était pas prémédité mais c’était toujours trop tôt .
    Je pense que certains enfants ont besoin de plus de câlins que d’autres, c’est aussi le cas de ma fille qui veut souvent être dans les bras, câlinée…
    Et je trouve celà terrible qu’on oublie aussi vite , si je regarde des photos de mes enfants bébés, je me rends compte que je n’arrive plus non plus à me représenter vraiment ce que c’était, que j’ai oublié… Sans doute est-ce mieux ainsi, ils grandissent et nous font vivre dans le présent (et c’est tellement chouette de les voir grandir je trouve!). Bonnes vacances alors !

    1. Tu sais que grâce à toi j’envisage de plus en plus d’avoir un petit garçon aux cheveux longs 🙂 ? Affaire à suivre, pour le moment ses boucles me font chavirer. En tout cas j’aime bien ce que tu dis, c’est vrai que c’est sans doute mieux ainsi, ils nous obligent à vivre au présent 🙂 .

  13. Comme je te comprends (déjà) pour l’impression que l’ancienne image de nos bébés s’efface pour laisser place à la nouvelle… Mais heureusement que les mots nous aident à fixer un peu tout ça. C’est encore un très joli « instant » de Charles que tu fixes ici.
    Pour l’endormissement je rejette farouchement le principe de « mauvaise habitude » ! Ils sont si petits encore, il est normal de les accompagner comme ils en ont besoin…
    Et il a l’air effectivement très craquant ce beau bébé 😉

    1. Je trouve aussi l’idée de mauvaise habitude assez bête au fond… A priori dans 18 ans mes deux fils pourront dormir sans moi 🙂 . Après, Charles est quand même vraiment un bébé vraiment très… collant. Et le fait qu’il n’accepte ni doudou ni sucette (à un an) m’effraie un peu. J’espère surtout que les endormissements à la crèche à la rentrée ne seront pas trop compliqués…

      1. J’étais inquiète aussi au moment de le laisser chez la nounou et finalement il a trouvé d’autres ressources pour s’endormir… sans changer ses habitudes à la maison. Les témoignages vont souvent dans ce sens, je crois ! Nos bébés savent aussi s’adapter, finalement, c’est (un peu) rassurant 😉

  14. Oui j’avoue qu’avec le déménagement j’ai perdu mon équilibre construit pendant cette année et accumulé beaucoup de fatigue… la faible rémunération du congé parental nous a obligé à arrêter notre femme de ménage et franchement je trouve que c’est beaucoup de travail en plus des deux enfants à gérer à plein temps!
    Mais je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à craquer de temps en temps. Ne pas m’énerver à parfois été compliqué… je visualise bien l’expression « en prendre un pour taper sur l’autre  » même si bien évidemment tout comme toi cela est une image 🙂
    Sinon je reprends le travail à 60% je suis ravie de ce nouvel équilibre . Je serai referente technique d’une micro-crèche… un nouveau défi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.