Instagram, mon désamour

Instagram, mon désamour

J’ai connu Instagram à ses tout débuts je crois, en 2012. Alors que j’avais été informée du lancement de Facebook en 2007 par un collègue, il me semble avoir découvert celui-ci par moi-même. Et ce réseau social m’avait instantanément conquise.

J’adorais à l’époque jouer avec tous les filtres présents qui permettaient de rendre n’importe quelle photo de portable un peu moche artistique. J’aimais la contrainte amusante du carré. Et puis surtout j’aimais l’idée de partager instantanément un morceau de vie avec quelques initiés. Car nous n’étions pas nombreux à l’époque ! Une dizaine d’amis me suivait. Cela donnait à l’aventure un côté un peu secret.

En six ans évidemment les choses ont énormément changées. Et j’avoue être un peu nostalgique de l’Instagram des débuts. Je cherche ma place, mon style…

Qu’est ce qui a changé exactement ?

Le réseau s’est développé très rapidement : aujourd’hui je pense que tout le monde ou presque a un compte. Même ma mère s’y est mise ! Le côté intime du réseau a donc rapidement disparu, j’ai commencé à faire attention à ce que je publiais, pour finalement décider de passer mon compte en privé.

Protéger son identité sur ce réseau est par ailleurs devenu presque impossible. J’avais à l’origine, comme d’autres, créé un compte dédié au blog. Je ne voulais en effet pas forcément que mes proches soient informés de cette activité. Or, pour des raisons que j’ignore, après quelques mois d’utilisation, ces derniers ont commencé à voir apparaître le message suivant sur leur écran : « Alice a créé un nouveau compte Die Franzoesin, voulez-vous la suivre ? ». J’étais stupéfaite quand ils me l’ont raconté, j’avais pourtant pris soin de bien dissocier les deux comptes (adresses mail, pseudo…), rien ne devait pouvoir les réunir. Je n’ai toujours pas compris comment cela avait pu arriver, je sais juste que d’autres blogueuses ont connu la même mésaventure. Suite à cela, j’ai fusionné les deux comptes, ce qui explique que m’y suivent aussi bien des lectrices que des proches – qui doivent se demander avec curiosité pourquoi je fais appeler mes fils Charles et Pierre s’ils prennent le temps de lire les commentaires.

Ce n’est pas un scoop : Instagram a changé son algorithme, c’est à dire – en très simplifié – la façon dont apparaissent les nouvelles photos publiées par les comptes que je suis. Pendant longtemps, les photos publiées s’affichaient « bêtement » par date : de la plus ancienne à la plus récente, et de façon exhaustive. Depuis deux ans environ les publications sont comme « pré-sélectionnées » par l’application : s’affichent en premier celles qui, en gros, ont eu le plus de succès. Pour moi ce fut une vraie révolution, négative. Parce que les comptes que je préfère, mes chouchous, ne sont pas du tout les plus suivis : ce sont souvent de petits comptes, parfois privés, de blogueuses ou de copines que je suis depuis très longtemps. Depuis ce changement, il m’arrive de louper certaines de leurs publications et cela m’agace beaucoup ! De même, les publications n’étant plus affichées par ordre chronologique, parfois cela aboutit à de gros malentendus : s’affiche en premier une photo d’enfant ravi sur son vélo, je me lance dans un commentaire enthousiaste pour découvrir un peu plus bas dans mon fil d’actualité une photo plus récente du même enfant sonné après une mauvaise chute. Mon commentaire devient totalement anachronique et ça m’agace ! Ce changement m’a notamment poussée à me désabonner de plusieurs gros comptes pour ne plus qu’ils me privent des actualités des comptes plus intimistes. C’est dommage.

Le caractère instantané du partage a progressivement disparu, en tout cas pour les plus gros comptes. J’adorais, il y a quelques années, avoir l’impression de rentrer dans l’intimité des blogueuses via leur compte instagram. De nos jours, de plus en plus pratiquent ce qu’Haut les nains appelle l’Instablogging : elle font vraisemblablement une séance photo par semaine, avec un bon appareil, et en distillent le résultat au fil des jours avec un long commentaire qui n’a souvent rien à voir avec la photo. Je suis plusieurs d’entre elles malgré tout, parce qu’elles écrivent bien et que je les apprécie par ailleurs, mais suis décontenancée par cette utilisation détournée de l’application. Et un peu frustrée aussi j’avoue, de ne plus pouvoir partager un peu de leur quotidien, comme une petite souris planquée sous leur tapis. J’ai compris récemment que pour cela – pour le quotidien, la photo ou la vidéo moche de portable – il y avait désormais les storys, ces publications éphémères qui se regardent comme de petites vidéos. Seulement moi, les storys, je ne les regarde presque jamais. Je n’aime pas le côté éphémère qui ajoute une petite pression « maintenant ou jamais », je n’aime pas ces vidéos qui se déclenchent automatiquement et font du bruit au moment où j’essaie d’endormir mes bébés, je trouve que les images défilent beaucoup trop vite et dois souvent m’y reprendre à plusieurs fois pour comprendre… Et puis pour le coup, on y trouve de tout et c’est souvent l’antithèse de la qualité et de l’esthétisme (option écran qui tremble et donne le tournis). Bref, je commence doucement à m’y mettre mais le coeur n’y est pas.

Pour terminer il y a une chose qui m’agace de plus en plus et pour laquelle l’application n’est pour rien : c’est l’utilisation intempestive des Hashtags. D’une part parce que c’est une vraie régression linguistique #méchante #pascool # vieille (ce n’est pas possible de dire ça avec une phrase ?). D’autre part et surtout pour leur côté cloisonnant – en tout cas dans le domaine de la parentalité #DME #maternage #allaitementmaternelexclusif #educationbienveillante #motricitelibre #siavecçavousnavezpascompris #quejesuisunemamanparfaite. Au fond vous le savez, je suis plutôt favorable à ce qu’on appelle l’éducation bienveillante et à la motricité libre par exemple. Mais si je suis prête à en discuter, la plupart des hashtags sur le sujet m’agressent. Parce qu’ils me donnent la désagréable impression de vanter quelque chose sans l’expliquer, et de classer le monde en deux catégories : les bons et les mauvais. Le monde est quand même un poil plus compliqué, non ?

Voilà j’ai vidé mon sac : Instagram a changé et la vieille bique que je suis ne peut pas s’empêcher de penser que « c’était mieux avant ». Pourtant j’y suis toujours pour le moment. En ce moment j’y publie essentiellement des photos prises avec le reflex de mon mari. J’étais contre au début, et puis mon téléphone a mal vieilli, je trouve ça plus amusant pour moi, et les photos des autres m’ont sans doute mis un peu la pression aussi. Pourtant c’est vraiment une activité que je pratique uniquement en dilettante puisque ce compte est privé et que je n’ai aucune velléité de talent photographique. J’espère que le jour ou je changerai de téléphone – l’an prochain ? – je pourrai à nouveau l’utiliser pour cela. J’essaie de rester fidèle à la notion d’instantané en tout cas, même si qui sait, peut-être qu’un jour aussi ça changera. Quant aux storys j’en ai publié une seule : en février 2017. J’espère que vous ne l’avez pas loupée 😉 .

Et vous avec Instagram, vous en êtes où ?

68 réactions au sujet de « Instagram, mon désamour »

  1. Aaaaah, Charles et Pierre ne sont pas les vrais prénoms de tes fils ! C’était joli
    Pour Instagram, je trouve que l’appli est devenue si compliquée que je n’arrive pas à m’en servir. Il y a trop de fonctionnalités, j’ai l’impression que c’est devenu une application pour professionnels de la communication, qui sert à influencer mais plus à partager des moments avec ses proches. Facebook me convient beaucoup mieux, c’est plus familial.

    1. C’est vrai aussi que l’application est devenue très compliquée ! Je n’ai toujours pas bien compris comment me servir des Storys…

  2. Je n’ai pas de compte Instagram, n’ai pas envie d’en avoir et ca peut paraitre incroyable mais je decouvre comment ca fonctionne en lisant cet article… Le cote chronophage m’a toujours repoussee… :):)

  3. Je n’ai jamais utilisé ce réseau et n’y serai jamais. J’ai un compte facebook parce que msn a été supprimé, il me servait essentiellement à garder le contact avec mes proches, comme toi, ma famille est loin, cela nous permettait de discuter. Je suis très mp d’une manière générale mais je suis gênée par l’idée que fb exploite mes données perso pour m’envoyer de la pub ou des actu orientées. Pour l’anecdote, enceinte, j’ai dû cliquer sur 2 ou 3 trucs, et fb m’a envoyé des publications d’un site sur l’IVG…. no comment.
    Et dernièrement, une amie m’a initiée à whatsapp, pour le coup, j’ai l’impression de retrouver mon msn <3. Avec des amies, nous avons créé une groupe de discussion, et je n'utilise presque plus fb. Ça me correspond définitivement plus. Au moins, je suis sûre que mes clients n'auront accès à rien de perso.

    Je me permets une réaction face aux #. Je trouvais ça bien mais, en te lisant, je trouve que ça fait très pub finalement ! 🙂

    1. Je suis aussi très fan de WhatsApp, c’est clairement l’application que j’utilise le plus 🙂 . Et j’ai les mêmes réticences que toi avec Facebook, de la même façon la publicité trop orientée me gêne vraiment. Pour les Hashtags je pense en fait qu’il y a de tout : de l’humour, de la pub, de l’information…

  4. Ahhh instagram… moi j’ai découvert vraiment en octobre 2016, ça n’est pas si vieux ! mais dès le départ, je me suis dit : mais comment je vais faire pour suivre tout les comptes ??? quand je vois que certaines ensuivent des centaines, je suis sceptique… c’est pour ça que j’en suis relativement peu, je ne veux pas que tout soit noyé dans la masse. du coup je ne m’abonne pas systématiquement en retour quand quelqu’un s’abonne, et du coup, je perds beaucoup d’abonnements aussi, mais tant pis. le but c’est de garder un lien avec quelques comptes. je ne perds pas de temps a prendre des photos et à les transférer.. je prends une photo et je publie directement hop. du coup mon feed ne ressemble a rien ! c’est pas grave, je ne recherche pas a avoir des milliers de followers… en tout cas j’espère que je vois toutes tes publications, qui c’est vrai ne sont pas si fréquentes ! quant’a l’anonymat… c’est tout relatif. je pense que le simple fait d’avoir créé 2 comptes a partir du même téléphone suffit pour qu’il fasse le lien, même si les adresses sont différentes…

    1. Je pense en effet que le lien s’est fait involontairement via mon téléphone mais justement cela m’a quand même bien refroidie 🙁 . Et moi je t’adore sur IG, ne change rien surtout !!

  5. Ce billet résume bien ce que je pense d’instagram.
    J’ai eu le même souci avec mon compte instagram et mon blog. J’ai ouvert mon compte avec une adresse distinte ce Facebook, n’avait aucun contact de la vraie vie et je les vois pourtant de plus en plus arriver.. C’est très mystérieux et cela me fait paniquer.. J’ai même du enlever l’adresse de mon blog sur mon compte ce qui était pourtant très pratique.
    J’ai aussi du mal avec les photos léchées et parfaites. L’impression d’en voir trop aussi et d’être saturée de vie parfaite et de consommation à outrance.
    Mes photos sont vraiment des instantanés, pas parfaites et souvent mal cadrées mais je n’ai pas envie de changer ça.
    Instagram, c’est avant tout des petits souvenirs pour me faire plaisir.
    Et je m’aperçois que je ne te suis pas là-bas du coup…

    1. Du coup je t’ai cherchée mais je ne t’ai pas trouvée 🙂 . En tout cas mon compte IG n’est pas très actif en fait, je crois que je suis plutôt une blogueuse dans l’âme, c’est clairement un mode d’expression qui me convient mieux 😉 .

  6. Coucou, comme toi, ça m’agace de louper les nouvelles publications des comptes que j’aime et du coup, je fais régulièrement le tri dans mes abonnements … J’ai aussi du mal avec toute la pub faite par les gros comptes ! J’aime bien découvrir de nouvelles choses (je ne peux pas renier Mon amour du shopping) mais je n’aime pas leur façon de s’extasier devant ces produits. C’est particulièrement valable pour les comptes allemands qui collent partout du #werbung …. Il y a eu un Gros débat à ce sujet il y a quelques semaines.
    Sinon, j’ai aussi eu du mal à me mettre aux storys …. Et finalement, je me m’y mets très doucement. J’aime bien leur aspect spontané !
    Et pour finir, concernant ces hashtags … Comment dire ?! Ça me laisse toujours une désagréable Impression …. Souvent tu as une maman avec un seul enfant qui prône toutes ces belles choses et se permet de donner des conseils à un grand nombre de « followeuses » … Ça part sûrement d’une bonne Intention mais ça leur donne un côté grande prêtresse qui m’exaspère ! Ou Alors je devrais également devenir IG conseillère avec mes 3 allaitements ??? Bref ! Par contre, j’aime bien les hashtags #jallaiteencoreetalors Et #normalizebreastfeeding. Je m’y retrouve plus et ils ne sont pas donneurs de leçon (à mon Avis)
    Et j’allais oublier mais effectivement, je n’écris jamais les noms de tes fils (ceux du blog ou les vrais) dans les commentaires. Je me suis toujours dit que si tes amis ne connaissaient pas ton blog, ils allaient trouver ça étrange ! lol

    1. Moi aussi je jongle pour essayer d’éviter de dire les prénoms 🙂 . Concernant la publicité, moi aussi elle me gêne c’est pour ça que j’ai tendance à fuir les gros comptes. Enfin pour les hashtags ceux que tu cites par exemple ne me gênent pas, je comprends aussi qu’on puisse les utiliser pour faire un peu de « communication ». Mais comme tu le dis, c’est plutôt le côté donneur de leçon qui m’exaspère finalement.

  7. Je suis toute nouvelle sur insta, ne suis presque aucun gros compte… et très peu de comptes de façon générale. Du coup, j’ai l’impression d’être encore à l’insta du début que tu racontes 🙂
    Pour les story, je partage ton avis. Je préfère les photos et le petit texte qui accompagne. Pour les hashtags, je suis partagée. Je suis d’accord avec les exemples que tu donnes. En revanche, je trouve que certains ont leur utilité, comme pour les lieux géographiques.
    En tout cas, je suis ravie de partager un peu plus de ton quotidien grâce à cette appli, tout comme je suis ravie de partager un peu de mon quotidien avec ceux qui me suivent !

    1. Oh oui tu fais partie des comptes que j’adore suivre, j’aime trop voir la bouille de tes enfants ! Tu as raison pour les hashtags, certains ont leur utilité, il y en a juste une partie qui m’agace (et d’autres que j’ai vraiment du mal à lire avec mes pauvres petits yeux).

  8. J’adore Instagram. L’impression de rentrer un peu dans le quotidien des gens, juste avec une photo, je trouve ça top! J’ai un peu laissé tomber Facebook d’ailleurs, privilégiant IG. Mais je comprends tout à fait ce que tu décris. Je suis d’accord avec toi concernant le changement dans l’ordre des publications. Ce n’est vraiment pas terrible. Je ne suis pas sur IG depuis longtemps mais effectivement, d’après ce que tu en dis, ça avait l’air mieux avant. En tout cas je suis contente d’avoir de tes nouvelles via ce réseau 😉

    1. Je pense que je vais aussi y rester encore pour un moment, même si parfois je regrette certaines évolutions, ça reste mon réseau social préféré également 😉 .

  9. Je ne suis pas sur Instagram, je n’ai pas envie d’être partout, mais c’est vrai que l’idée de base de ce réseau est bien sympa.
    En fait, je suis scotchée de lire que le logiciel est réussi à faire le lien entre ton compte privé et ton compte blog (par l’adresse ip?) et surtout, surtout à le diffuser à tes proches. Ca me vaccine définitivement! °_0

    1. Oui c’est très inquiétant… Etant donné qu’Instagram, Facebook et WhatsApp appartiennent au même groupe j’imagine que le lien s’est fait ainsi, plutôt à partir de mon numéro de téléphone.

  10. Comme toi, je trouve qu’IG a pris trop d’ampleur ces derniers temps et perd du coup en charme. Trop de personnes font la course au plus beau feed (j’ai même découvert il y a peu que certains harmonisent leurs photos par couleurs pour que ça fasse joli!).

    Du côté des mamans, je n’en parle même pas, entre celles qui se croient meilleures parce qu’elle font telle ou telle chose, d’autres qui veulent à tout prix avoir le bébé parfait et enfin celles qui font croire qu’elles sont parfaites et que tout est facile, rares sont désormais les personnes honnêtes

  11. J’adore Instagram ! Mais comme toi, je commence à m’en lasser et à trouver ce réseau social vraiment chiant… Les gens ne sont là que pour les likes, ils se donnent à fond pour réaliser la photo parfaite, zéro défaut. Alors que de base Instagram c’est surtout partager des photos à la volée, des photos inattendues. Ce n’est pas le problème de retouché, c’est le problème de ceux qui travaillent vraiment à 100% leurs photos, qui réalisent des clichés à couper le souffle et puis après tu te sens c*** avec tes photos plus simple et moins spectaculaire.
    Ensuite, je ne supporte plus l’algorithme… On ne voit plus les posts de toutes les personnes qu’on suit, on commence à voir apparaitre des photos de plusieurs jours sur le feed, bref c’est devenue n’importe quoi ! Encore je ne parle pas des faux commentaires du style « nice », « go follow …. » ou autres. C’est devenu un gros bordel ! Et j’avoue que ça ne me plait plus autant qu’avant.

  12. L’avantage de ne pas être une « vrai » blogueuse c’est que mon compte est vachement plus privé et que je me moque de la qualité de la photo prise. Perso c’est du 99% téléphone. Et quasi jamais retouchée. Et les comptes que je préfère sont les plus simple.
    Des fois faut juste ne pas se prendre la tête.
    Par contre moi j’aime bien les #. Mais plus par l’utilisation un peu détournée qu’on en fait que le côté « case »

    1. Tu as raison pour la prise du tête, c’est une maxime qui est généralement vraie en plus 😉 . Et pour les Hashtags je suis d’accord aussi, il y a parfois des utilisations drôles, d’autres informatives, il y a juste une partie qui m’agace mais j’avais besoin de le dire 🙂 .

  13. Je crois que l’algorithme d’IG change à nouveau pour revenir a une publication chronologique des posts … C’est déjà ça ! Pour le reste, je te rejoins dans de nombreux points, notamment les stories avec lesquelles j’ai plus de mal. Mais je m’y mets doucement, notamment pour faire la promo du blog. C’est dingue le pic de lecteurs lorsque j’annonce un nouvel article en story ! Pour ma part, je continue de ne poster que des photos que je viens de prendre, car le coté instantané est ce qui me plait le plus dans ce réseau, et sans rentrer dans l’instablogging, j’essaie de soigner un peu la légende, sous forme de texte court généralement. Bref, j’essaie de faire vivre mon blog et mon compte IG en parallèle, les 2 médias se complètent d’ailleurs plutôt bien … Ce que je n’arrive pas à faire en revanche, contrairement à plusieurs InstaMum, c’est de demander à la personne qui partage ma vie de me prendre en photo pour la poster sur IG. C’est vrai que ce genre de photo plait beaucoup, mais je trouve un peu ridicule de demander à ce qu’on me shoote, de poser devant l’objectif etc … Ça doit être mon âge canonique qui veut ça 🙂 #ChouchoutumeprendsenphotopourmoncompteInstagram

    1. Tu es vraiment une Instagrameuse que j’admire justement parce que tu arrives à combiner instantanéité, naturel, esthétisme et écriture. Tu es un peu mon modèle quoi 🙂 . De mon côté il arrive à mon mari de me prendre en photo et jusque là ça va – cela dit dans ce cas j’utilise plutôt ces photos pour illustrer mon blog, et c’est une mise à l’épreuve sans cesse renouvelée de notre couple car ça ne me plait pas toujours 😉 . En revanche ce que je n’ai encore jamais fait c’est de poser devant le déclencheur automatique, je pense que la plupart le font mais c’est comme toi, je n’ose pas, et puis je me demande aussi ce que mon grand en dirait ?

    2. @Quatre enfants Je profite de ton commentaire pour te dire que j’adore ton IG car comme le dit très justement @Die Franzoesin il combine parfaitement tout ! Faut juste que t’arrête de partir en vacances et de montrer ça en story, ça m’énerve un peu, mais sinon c’est parfait ^^

  14. Bonjour
    Je ne commente plus par manque de temps mais te lis toujours avec le même plaisir. J’utilise Instagram surtout pour suivre les grandes chaînes publiques (BBC earth, NASA, des équipes de recherches sur des thèmes qui me sont chères…) mais je ne publie pas. J’utilise WhatsApp pour envoyer mes photos et mes infos. J’aime beaucoup voir les blogueuses que je suis « pour de vrai, en live », cependant je ne suis pas très à l’aise de voir cette intimité. D’ailleurs je me suis déjà désabonnée à cause d’images qui en dévoilaient un peu trop, qui auraient été destinée à la famille proche mais clairement pas au grand publique. Et les # à la fin des articles…no comment.

    1. Je ne savais même pas que les chaînes publiques avaient un compte Instagram tu m’apprends quelque chose ! Et j’utilise aussi beaucoup WhatsApp avec mes proches. C’est intéressant ce que tu dis de l’intimité, j’ai parfois eu aussi un petit malaise mais jamais au point de me désabonner pour ça.

      1. Je voulais ajouter, mais je me trompe peut être…il me semble que cette appli attire surtout les personnes issues de milieux favorisés ou très favorisés. En tous les cas je n’ai pas vraiment remarqué de mixité social pour l’instant. Les photos concernent les belles vacances, les beaux objets, les belles tenues…

  15. Et ben si, je l’ai ratée, la story de fev 17. Mais je pense savoir de quoi elle parlait! J’ai découvert insta sur le tard, du coup je ne suis pas nostalgique d’une époque peu connue de moi. Voilà, je suis une d’jeuns d’insta

    1. C’est toujours un avantage d’être D’jeuns 🙂 . Et pour la story je crois savoir à quoi tu penses mais… pas du tout ! J’avais filmé le carnaval dans mon entreprise 🙂 .

  16. Je le consulte plusieurs fois par semaine mais ne publie qu’une fois par mois. On est loin de l’instantanéité mais j’aime repasser à travers les photos prises du mois pour choisir celle qui me parle le plus. Belle journée 🙂

  17. Mince alors, j’ai raté ta story ! Un replay, un replay, un replay!!!
    Que je te comprends ! Je n’ai jamais été fan d’IG, je m’y suis mise pour mon défunt blog et je le garde uniquement comme lien avec mes copinautes.

    1. Hi hi hi bah écoute c’était le jour où nous avons fêté carnaval dans mon administration, et étant donné le choc culturel que j’ai subi ce jour là je ne suis pas vraiment sûre de pouvoir t’offrir le replay dont tu rêves 🙂 .

  18. Je n’ai aucun compte Instagram. Mes amies non plus. On doit toutes être des vieilles paumées de l’informatique XD. Mais perso je ne pense pas que j’aurai assez de photos à publier. Je n’en prends d’ailleurs pas si souvent que ça avec mon téléphone. Deux ou trois par semaine et elles sont très souvent très moches.

    J’avoue aussi que je n’ai pas forcément envie de partager ma maison mal rangée, mes repas enfants pas forcément healthy ou l’absence parfois de motricité libre. Sur internet, la critique est souvent violente et surtout très facile en se basant sur des instantanés. Je devrais en quelque sorte mettre en scène mon quotidien et ça me déplait fortement.

    1. Sans connaître Instagram, je pense que tu en fais une analyse assez juste : le moindre petit pot de Nutella qui dépasse peut vite te conduire vers l’échafaud de la bonne conscience virtuelle 😉 .

  19. J’ai découvert pour ma part Instagram il y a environ deux ans je crois et je suis devenue accro (un peu trop d’ailleurs). Pour tout te dire, c’est le seul réseau social que j’utilise (j’ai supprimé mon compte Facebook il y a un mois, sans regrets, après une longue réflexion ! ).

    Donc Instagram, j’aime beaucoup et en fait je suis principalement des gens que je connais (mais encore peu sont sur Instagram) ou des gens de qui je lis le blog à la base. Il y a peut-être 4-5 instagrammeurs que j’ai découvert directement sur ce réseau et que je suis. Souvent c’est le texte qui m’accroche, un ton, un humour, pour que je me décide à suivre quelqu’un que je ne « connais » pas (c’est à dire dont je ne lis pas le blog). Et j’aime aussi les comptes avec des photo pas forcément « instagrammables » mais qui reflètent la vraie vie !
    Mais je me suis donnée la limite de suivre maximum 100 personnes pour limiter mon temps passé dessus et c’est déjà beaucoup en fait ;-). Du coup je fais le tri régulièrement.
    Et je poste des photos « vraie vie » je pense 😉 . pour moi, j’y trouve encore cet aspect spontané, un peu intime que tu ne sembles plus trouver.
    Pour l’algorithme, j’ai l’impression qu’il met en premier les photos qu’on aime le plus souvent plutôt que les plus connus non ? Car moi je vois toujours en premier ceux des petits comptes (ma soeur, des amis) que les gros comptes ultra-suivis… Du coup, ça me va.

    Sinon en effet, pas cool l’histoire avec tes deux comptes… !

    1. Alors en fait tu as raison, après réflexion je crois qu’ils ont à nouveau modifié leur algorithme et les défauts que j’ai pointés sont un peu moins présents qu’avant. Sinon tes photos sont parfaites évidemment (surtout celles des frites qui me donnent envie 😉 ). Et j’aurais peut-être dû le dire en introduction : évidemment, malgré tout, Instagram reste de loin mon réseau social préféré.

  20. Eh bien comme toi j’ai à peu près la même impression … IG a beaucoup changé et je m’y perds souvent. Alors personnellement, je continue à l’utiliser comme je l’utilisais à ses débuts : des photos instantanés, des instants de vie, des moments « volés » que je souhaite partager avec ma famille, mes amis et donc aussi les lecteurs de mon blog puisque je suis sortie un peu de l’anonymat …
    Mais je te rejoins quand tu dis que c’était mieux avant 😀

  21. Je nai pas de compte Instagram. Mais je suis sur Facebook et je trouve que j’y passe bien trop de temps donc je ne vais certainement pas ouvrir un compte sur Instagram ! Du coup tu as éclairé ma lanterne quant à son fonctionnement et ce à quoi ça peut bien servir, merci.

  22. Contrairement à toi, j’ai découvert instagram récemment (il y a 1 an). Zut j’ai raté ta story !
    Personnellement je préfère les petits comptes, ceux qui restent sincères, avec lesquels on peut échanger. Je n’aime pas trop ceux qui sont surfaite, j’aime l’aspect instantané.
    A la base j’ai ouvert mon compte pour suivre les blogueuses que je lis régulièrement. Et je me suis prise au jeu de poster moi aussi des photos.

  23. Instagram … c’est un vaste sujet que je ne me lasserai j’allais de lire je crois ! Je comprends tout à fait ta frustration et je suis d’accord avec tout ce que tu décris. Pour ma part, je ne fais pas de séance photo programmée. Les photos que je poste sont prises à des moments différents, des jours différents , en règle générale bien sûr 🙂 mais il est vrai que je ne les poste pas le jour même, sauf exception. J’attends de voir celle qui me plaît le plus, je réfléchis à ce que je vais raconter et avec quel texte je vais l’illustrer (parfois, il n’a rien avoir avec la photo, c’est vrai:-). J’essaie de ne poster qu’un jour sur deux, ça me permet de prendre un peu de distance par rapport à ce réseau social si chronophage. En fait, je considère IG comme un moyen de poster de jolies photos et de s’exprimer, j’adore prendre du temps pour choisir ce que je vais poster, voir si la photo s’accorde bien avec ma galerie… c’est somme toute très superficiel, d’autres utilisent IG de manière plus authentique, mais tant que ça reste un plaisir, tout le monde y trouve son compte! (Haha! Compte, compte IG, tu l’as ?! Pardon). Bref, merci en tout cas pour le compliment, venant de toi, ça me touche d’autant plus!

    1. Tu as tout à fait raison, c’est un outil et chacun a bien le droit d’en faire ce qu’il veut 🙂 . Finalement on peut même voir ça positivement, c’est beau de voir ce que chacun, avec une même plateforme, peut faire de différent, juste avec son envie et sa créativité. Je crois que ma frustration vient principalement du fait que désormais, pour « voir le quotidien », il faut regarder les storys. Et que j’ai trooooop de mal à m’y mettre. Malgré ton super tuto qui aurait pourtant dû m’aider ! Mais un jour peut-être 😉 .

  24. J’admire toujours ton courage quand tu t’attaques à ce genre de sujet, en prenant position et avec une argumentation détaillée !
    Je voulais réagir sur deux choses, qui finalement se rejoignent :
    – j’ai moi aussi abandonné pas mal de gros comptes. J’aimais regarder de belles images mais finalement ce n’est pas l’utilisation que je préfère de ce réseau. Mon principal critère maintenant, c’est : est-ce que j’aurai envie un jour de laisser un commentaire/envoyer un message à cette personne ? Si la réponse honnête est qu’on n’entrera jamais en contact, je laisse tomber. Ça ne m’empêche pas de retourner voir de belles images de temps en temps puisque ces comptes sont publics.
    – j’utilise des hashtags dans mes publications. Pour la simple raison que je fais aussi des recherches par hashtags… sur la dme par exemple. Le but est donc de pouvoir me signaler auprès des gens qui auraient les mêmes centres d’intérêt. Pour moi ça participe d’une logique de partage, je n’avais pas perçu comme toi le côté potentiellement agressif… ça me fait réfléchir – en attendant, j’ai eu un like de Pierre Sang grâce à mon hashtag #fruitsetlegumesdesaison donc je n’ai aucun regret
    En conclusion, j’aime beaucoup Instagram pour les qualités que le réseau perd selon toi… spontanéité, partage. J’espère que tout cela ne va pas disparaître.

    1. J’aime beaucoup ton critère, je crois que je vais l’adopter et faire un petit tri dans les comptes que je suis !
      Concernant les hashtags, il y a effectivement des utilisations humoristiques parfois qui me plaisent (j’aurais peut-être dû le préciser), ou comme tu le soulignes juste informatives, c’est vrai ! Pour autant, justement sur la DME, je vois passer tellement de photos avec ces hashtags (parfois douteux et clairement dénigrants du style #lespureescnul)… J’ai du coup souvent l’impression d’une mode, d’une fierté bizarre ? Je préfèrerais mille fois lire un article sur le sujet, qu’on m’explique les avantages, les inconvénients, à quel type de maman / bébé ça convient le mieux (je doute que ça convienne à tous), pourquoi, etc. Mais c’est sans doute justement en ça que le blogging me convient mieux 🙂 .

  25. Je ne savais pas qu’instagram était si ancien. J’ai créé un compte privé l’année dernière quand on est arrivés à Mayotte. C’était un moyen de partager une partie de notre vie avec nos proches et qq abonnés. Les hashtags, je n’en utilises pas, je ne vois pas l’utilité. La plupart de mes abonnements sont des petits comptes. Et de temps en temps, je fais le ménage dans mes abonnements.
    Pour les stories, je n’en fais jamais ou presque (une seule à dire vrai depuis la création de mon compte). Je n’ai jamais eu de compte fb mais je garde le contact grâce à WhatsApp.

  26. Je n’ai pas connu l’instagram d’avant, mais les défauts que tu pointes sont effectivement ceux qui dérangent aussi dans cette application. Je crois que je peux moi aussi rejoindre le club des vieilles biques, les stories ce n’est définitivement pas mon truc
    (Et même si je n’ai pas commenté tes articles depuis un moment, je te lis avec toujours autant d’assiduité et de plaisir )

    1. Vive les vieilles biques alors 😉 . Ce qui me déplait aussi avec les Stories, c’est que je ne peux pas m’empêcher d’avoir peur que quelqu’un les enregistre. J’ai besoin de garder le contrôle, de publier quelque chose que je peux vraiment assumer… Me filmer en mode Selfie, je crois que ça ne me correspond pas 🙂 .

  27. J’ai adoré lire ta réflexion ! Instagram me fruste aussi beaucoup en ce moment… Je n’y trouve plus ma place, je ne sais plus quoi, quand, comment poster, et c’est bien dommage car c’est justement la spontanéité du réseau qui fait que j’ai pu échanger avec autant de gens. Après n’avoir rien compris à Snapchat, j’ai été circonspecte devant l’arrivée des stories et même si j’aime beaucoup l’idée désormais (comme quoi !) j’ai du mal à en faire au final. Comme toi, le côté « scrappy » me dérange alors que je n’ai jamais été une reine de la photo parfaite non plus, bref, beaucoup de contradictions ^^ J’aime l’idée de « l’insta-blog » parfois mais au final je ne m’y retrouve pas non plus, ce n’est pas ma manière de poster. Et je ne parlerais même pas de l’algorythme, moi qui suivait des tonnes et des tonnes de comptes je me suis désabonnée de tous « les gros » car du coup toutes mes copines étaient noyées dans la masse et je ne voyais plus leurs posts ! Quelle connerie de ne plus afficher chronologiquement tout simplement, on devrait pouvoir choisir…

    1. C’est vrai que j’aimerais avoir le choix ! Et sinon je suis rassurée de lire que je ne suis pas la seule à ne plus savoir quoi, quand, comment poster, c’est tout à fait ça !

  28. Instagram… Toute une histoire! Je m’y suis mise sur le tard mais maintenant j’adore! Par contre je fuis les gros comptes car je trouve qu’ils prennent trop de place pour des post souvent inintéressant juste pour la pub! J’aime les petits comptes comme les tiens. Des instants de vie, pas trop, juste assez, sans chercher à avoir un feed uniforme qui fait parfois perdre l’attrait de la photo. Et pour les #, certains servent, d’autres pas du tout… ça dépend vraiment…

  29. J’avoue que même si je reste critique sur ce réseau, je suis assez accro. Je poste moi même très très peu, mais j’aime bien suivre certains comptes (un peu de curiosité malsaine sans doute!). En revanche, comme toi certains hashtags m’énervent un peu et sont très culpabilisants. J’ai parfois envie de répondre #allaitementarticificiel(etouic’etaitparchoix) #pasdecododo(carjaimemoncouple) #diversificationclassique. On est à la limite de l’ #éducationmalveillante quand on y pense 😉

    1. Au fond je pense qu’on aime toutes IG aussi pour ce petit côté « voyeurisme comblé » 😉 . Quant aux Hashtags je te comprends évidemment !

  30. J’essaie de partager mes expériences cyclistes sur mon compte Instagram depuis quelques semaines. J’ai constaté que certains membres d’Instagram (y compris des entreprises) venaient liker, commenter ou abonner ma page pour que je vienne abonner la leur. Assez étrange !

  31. Un chouette article qui résume bien ma pensée concernant Instagram.

    Cette course à l’image parfaite est malheureusement le revers de la médaille.

    Je te rejoins totalement sur la phrase des stories : « Je n’aime pas le côté éphémère qui ajoute une petite pression « maintenant ou jamais » […] »
    Ça nous oblige, pour ne rien louper, à avoir le portable greffé à la main. De plus, je considère que si on poste quelque chose sur Internet, c’est pour le partager et le conserver. Pas pour le retirer juste après. Ça me fait penser à la phrase « donner c’est donner, reprendre c’est voler ».

    Bref, j’ai appris à sélectionner les comptes qui valent la peine d’être suivis… ^^

  32. ahlala on partage bien des points de vue sur le sujet je vois ! et je comprends maintenant comment des demandes d’abonnées de @lemamazine ont trouvé mon compte perso que j’abreuve de photos de mon milo 😀
    il faut qu’on trouve un hashtag déculpabilisant pour toutes, j’ai tellement souvent répondre à certaines avec un #laitartificieletalors mais au final un hashtag comme #allaitementnaturel n’est la plupart du temps qu’une réponse de mamans qui se sont pris bien des commentaires (je rentre d’une semaine en france à justifier mes habitudes allemandes – #pasdebisousetalors et autres -, je suis pour la déculpabilisation de toutes les mamans :D)

    1. Rooooh mais moi aussi je veux voir les photos de Milo !! Pour le reste je pense que c’est le hashtag cloisonnant qu’il faudrait bannir tout simplement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *