L’interview de Chat-mille

L’interview de Chat-mille

Comment ça mais je ne suis pas en vacances ? Si je vous jure, au moment où paraît cet article je suis en Bourgogne ! Mais finalement je n’ai pas pu me résoudre à vous abandonner. Et puis je me suis dit que j’avais un sujet tout trouvé : je vais rendre visite à Chat-mille, j’imagine que beaucoup meurent d’envie d’avoir de ses nouvelles. Les autres ont tout à gagner à faire sa connaissance. J’ai donc imaginé vous proposer une petite interview d’elle.

Chat-mille reste mon grand coup de foudre bloguesque. J’ai découvert son espace au printemps 2014 alors que j’étais enceinte de Pierre et qu’elle apprenait la maternité avec sa fille. J’ai de suite adoré sa grande originalité, son style, et c’est clairement elle qui m’a donné envie, presqu’un an plus tard, de me lancer. Si vous ne l’avez jamais lue et que vous voulez vous faire une idée je vous conseille ces deux articles : un sur son thème de prédilection, l’éducation, et un autre plus intime.

Finalement, nous sommes devenues amies, et l’an dernier elle m’a fait le très grand honneur de me demander d’être la marraine de sa deuxième fille, Kitty.

Pour commencer évidemment, on veut des nouvelles ! Comment vas-tu ? Et Choupie ? Et Kitty ? Et papa chat ?

Nous allons bien dans le sens où nous ne sommes pas morts (ouaaaaais) ni en dépression (ooooooh) 😀 Après, on ne peut pas dire non plus que la vie est un long fleuve tranquille.

Moi je me sens constamment débordée, et je me demande si je vais réussir à tenir ce rythme très longtemps (heureusement à l’heure où vous me lirez, normalement, le baptême sera passé et ça me fera une chose de moins à penser !).

Papa-chat étant un taiseux, c’est dur d’évaluer son état d’esprit. Changeant certainement. Comme la plupart des couples de jeunes parents (brisons le tabou !), nous avons nos hauts et nos bas. Pas mal de bas en ce moment. Le sommeil pas encore super bien réglé de notre petite dernière n’aide pas.

Choupie… ben je crois qu’elle va bien. C’est une petite fille imaginative et joyeuse, qui se plaît à l’école. Elle devient aussi de plus en plus rationnelle et raisonnable (même si quelques colères, surtout dues à la fatigue en fin de matinée d’école, perdurent), et franchement c’est reposant !

Quant à Kitty, son évolution fait aussi plaisir à voir ! Elle se déplace très bien (mais ne marche pas à 11 mois, ô malheur pour nous parents habitués à voir les bébés – ouais ok, un bébé, mais on s’habitue vite ! – devenir bipèdes à 9 mois) et commence à dire “Papa/Maman” (ou plutôt “Papa papa papa papa” comme un long chant d’allégresse quand elle voit son père et “Mmmmaaaanmaaaaaannn” au comble du désespoir dès qu’elle a un problème). Niveau santé par contre, elle a enchaîné tout l’hiver les gros rhumes avec option encombrement maximum, pour finir en apothéose avec une varicelle de l’enfer (40 de fièvre quand même et une semaine de nuits blanches !) et bronchiolite foudroyante qui nous a valu une journée aux urgences… Vivement le printemps !

Au sujet du blogging… Tu continues à nous lire ?

Oui, je continue à vous lire !

Mon appli Hellocoton est toujours installée et je ne suis pas prête/près à/de la retirer. Bon, je ne suis plus du tout les Unes, coups de coeur et autres, surtout que j’y trouve beaucoup moins d’intérêt depuis la nouvelle version (et depuis que je suis partie :p) (je vous conseille à ce propos l’article de PicouBulle que j’ai trouvé juste et osé – parce que bon, on a toujours peur que critiquer, ça nous attire la défaveur de l’équipe – sur les améliorations qu’il faudrait y apporter) (oui, six mois après, je suis toujours aussi critique, vous pouvez penser que j’ai la dent dure ;)).

Si je vous suivais avant, vous pouvez donc considérer que je suis au courant de vos derniers articles. Sauf si le titre ne m’inspirait pas du tout, je ne vais pas me forcer non plus. Mais globalement, je crois être plutôt à jour ! Je checke l’appli tous les deux jours environ, je mets des petits coeurs quand j’y pense, et puis je suis certains blogs sur Facebook aussi… Je regrette juste de ne plus prendre le temps de commenter car souvent, j’aurais des choses à dire (mais temporellement, je ne saurais plus où caser ça)…

Tu as eu des coups de coeur récents ?

Je suis toujours avec beaucoup d’attention mes complices blogueuses de toujours (ou presque) : Miss Lune, Petite Fleur et bien sûr toi Franfran ! Ces articles en particulier m’ont fait pas mal réagir (silencieusement, donc) : chez Miss Lune et chez toi

J’ai aussi toujours eu une affection particulière pour la blogueuse Maman Nouille, dont j’adore le style (je suis donc contente qu’elle soit plus active ces derniers temps !). Elle a le don de faire mouche à tous les coups avec une naïveté probablement feinte mais terriblement touchante et un humour discret mais omniprésent. J’ai été particulièrement marquée par cet article, qui m’a fait passer par toutes les émotions…

Ah et puis même si elle est présente sur la blogo très sporadiquement, je ris toujours autant en lisant les articles de Normale Woman (devenue Madame Normale, je crois ?), elle a un vrai talent et tous ses articles sont excellents. Son dernier est (comme d’hab) à mourir de rire, et celui-ci (au contraire) n’a pas été loin de me faire chialer sur la fin…

Par contre, je ne cherche pas vraiment à suivre de nouvelles blogueuses, si c’est le sens de ta question…

Que t’inspire la blogosphère, un peu plus de six mois après l’avoir quittée ?

Je crois que la blogosphère n’a pas beaucoup changé depuis mon départ, et donc mes impressions restent les mêmes. Le fait de regarder de l’extérieur me permet peut-être par contre d’être plus détachée. Disons que les déviances qui me touchaient personnellement avant sont évidemment moins douloureuses (et inversement, les joies qu’elle me procure moins vives).

Il y a toujours dans cet univers des commentateurs méchants gratuitement, ou très maladroits (ce qui peut revenir presque au même), toujours des blogueuses qui jugent les autres ou présentent leur vie et leurs idées comme si c’étaient les seules valables, ce qui est très agaçant… J’avoue que souvent, je suis contente d’en être sortie et de ne plus avoir à subir ça.

Mais j’ai aussi un peu de nostalgie pour ce beau réseau de copines globalement bienveillantes, ces inconnues si proches (comment expliquer avec justesse au prêtre qui me posait la question mon degré de proximité avec toi, Franfran ?). Heureusement, j’arrive à l’entretenir un peu, et à moindre coût temporel, sur Instagram (par contre, mon compte est devenu privé et je n’y accepte pas les personnes que je n’arrive pas à identifier, donc si vous voulez me suivre, envoyez-moi un petit mot avec votre demande)…

(Enfin, je trouve toujours aussi fascinante cette possibilité qu’offre la blogosphère de sortir de la masse, de devenir un peu “connu”, d’être mis en avant sur des médias nationaux et ceci, théoriquement, par son seul mérite… Je crois qu’il y a quand même peu de loisirs qui permettent ça et c’est un vrai coup de boost pour l’ego – malheureusement, ça peut aussi avoir l’effet inverse quand les statistiques stoppent leur envolée fantastique des débuts !)

Si tu reprenais ton blog à zéro, si tu remontais le temps au printemps 2014, est-ce que tu changerais quelque chose ?

S’il y a une chose à savoir avec moi, c’est que je suis complètement opposée à l’idée de revenir en arrière ! Tout ce que j’ai vécu m’a forgée en tant que personne, et je m’aime assez (si si) pour ne pas vouloir effacer celle que je suis… Et puis, ça a quelque chose d’angoissant, cette inversion du cours du temps, je ne voudrais pas repasser par des étapes que j’ai déjà franchies, même celles que j’ai franchies sans gloire et sans honneur. C’est fait c’est fait.

Bref, je m’éloigne un peu de la question, mais pas tant que ça, car il en est un peu de même pour le blog. Oui, dans l’absolu, je ferais des choses différemment, peut-être. Mon blog à ses débuts avait clairement vocation à percer et je concevais mes articles dans ce but. Maladroitement. Certains étaient trop légers et superficiels, d’autres trop lourds au contraire pour le message que je voulais faire passer. Toute la rubrique “conseils” qui devait être le gros du blog me semble aujourd’hui bien dérisoire, voire fallacieuse.

J’ai complètement changé de trajectoire au cours du temps, pour des articles mieux construits (je l’espère), plus réflexifs et moins dogmatiques. Et sans doute plus authentiques puisque je me suis progressivement détachée de mes a priori sur la voie du succès bloguesque (voire de ma volonté de succès bloguesque, en fait). Cependant, il m’a fallu ces années et ces articles pour arriver à la forme la plus intéressante de mon blog (à mon sens), je ne pense pas que j’aurais pu y arriver d’un coup ! (Ah et puis mes premières images d’illustration étaient un peu moches, à la réflexion, mais ce n’est quand même pas dramatique !)

Est-ce que l’arrêt a eu l’effet escompté – plus de temps pour le reste ? Ou est-ce que parfois, il t’arrive de regretter ?

Au risque de décevoir mes nombreux fans (ha ha), je n’ai quasi jamais regretté d’avoir arrêté. Parfois j’ai des idées d’articles qui me viennent dont du coup, je ne peux rien faire, mais c’est tout… et c’était déjà le cas avant, puisque mon blog portait sur la maternité et que j’avais aussi très envie de parler de politique. Je sais que de toute façon, je ne trouverai pas le temps pour les écrire “pour de vrai”. Globalement, ça a été très positif !

Et puis, je n’ai pas complètement arrêté l’écriture bloguesque puisque j’écris encore parfois des articles sponsorisés telle la vilaine vendue que je suis pour les blogs sur lesquels je travaille, Dans Ma tribu, Sous Notre Toit et Mademoiselle Dentelle. J’y prends beaucoup de plaisir (et c’est vrai que c’est parfois un peu frustrant de se dire que de cet article écrit avec amour, les gens vont penser : “Encore un article promotionnel !”), d’autant plus que c’est occasionnel.

Pour le reste, effectivement, ça m’a libéré (beaucoup) de temps ! Malheureusement ou heureusement, je n’en ai pas tellement plus qu’avant puisque mon temps libre a rapidement été consacré à d’autres projets tout aussi ambitieux ! Mais comme ils sont purement personnels, disons que j’ai un peu moins de pression extérieure. J’y ai surtout gagné plus de souplesse, en fait !

Quand ces projets aboutiront et que les filles seront plus grandes et indépendantes, j’espère pouvoir reprendre la lecture et l’écriture de fiction, ça me plairait énormément. Par contre, je n’ai pas (encore) le projet d’ouvrir un nouveau blog (et si c’était le cas, je ne pense pas qu’il parlerait de maternité).

Au sujet de l’éducation… Tu étais réputée pour ta conception assez « libertaire » de l’éducation. Est-ce qu’avoir deux enfants a changé des choses ?

Je suis toujours assez libertaire, sans doute nettement plus que beaucoup (chez moi, il y a la télé et du chocolat – presque – tous les jours, les dents ne sont pas toujours bien brossées et le salon est toujours déclaré zone sinistrée en fin de journée), mais ça aussi ça a un peu évolué.

Je crois être toujours assez cool, mais je n’ai plus peur d’être ferme aussi parfois (ça compense l’état de mon ventre et de ma poitrine, ha ha). Je crois même, sans en être certaine, qu’il faut savoir être ferme, passer par des moments désagréables avec ses enfants, dire : “Stop, pour ça, c’est moi qui décide.” Que ce n’est pas traumatisant pour l’enfant et que ça nous permet à nous de garder un peu de contrôle sur la situation.

Surtout avec deux. Nécessairement même, avec deux. Je ne peux pas dire : “OK, c’est ton droit de taper ta soeur, ce n’est pas dramatique.” C’est vrai, ce n’est pas dramatique, pour autant ce n’est pas acceptable. Je ne me vois pas dire non plus : “Allez-y, pas de souci, retournez la maison, envoyez vos jouets et votre repas à l’autre bout de la pièce, je ramasserai.” Oui je peux le faire (et je le fais !!) mais ce ne serait pas me respecter que d’accepter sans protester une heure de nettoyage et rangement quotidiennement.

Du coup, je crois que, contrairement à beaucoup de parents, j’élève ma deuxième (un peu) plus sévèrement que ma première. Mais je crois aussi que, contrairement à beaucoup de parents, la sévérité n’est pas chez moi un symptôme de mon impuissance, mais au contraire de cette nouvelle assurance que j’ai prise. Et bien sûr, elle reste très relative ! (Et puis, je dois dire que j’apprécie de pouvoir faire les choses à ma sauce sans avoir à les théoriser pour le blog, de contredire mes principes parfois et de ne pas me justifier !)

Tu nous as surtout parlé de Choupie sur ton blog… Est-ce qu’il y a des choses que tu as faites ou dû faire différemment avec Kitty ?

Oui j’ai fait pas mal de choses différemment avec Kitty ! On apprend des erreurs de ses parents, mais on apprend aussi de ses erreurs de parent… 

Déjà, comme je le disais, je suis un peu moins cool. Volontairement ou involontairement. Parfois je ne choisis pas de ne pas être cool, je suis juste à bout quand on arrive à 19h, que je viens de quitter mon ordinateur où je travaillais et que les deux piaillent pour manger tels les oisillons moyens. Ce qui était une course d’endurance avec Choupie (avec qui, les mauvais jours, le temps était toujours trop long) devient un sprint avec les deux (bon ou mauvais jour, le temps est toujours trop court pour tout ce que j’ai à faire). Nécessairement, j’ai moins de temps à accorder à chacune (oui je sais, certains y arrivent, félicitations à eux, pas moi), et Kitty a grandi dans ce contexte où elle n’a pas toujours sa maman quand elle veut et où elle doit parfois attendre un moment avant qu’on s’occupe de ses propres désirs ou besoins.

Et puis, il y a certaines choses très pratiques : nous la faisons manger et dormir différemment que sa soeur (c’est-à-dire uniquement du fait maison et dans son lit), et pour l’instant, ça marche plutôt bien, elle mange et dort mieux que sa grande soeur. Plus mitigé, très tôt j’ai préféré l’habituer à la sucette plutôt qu’au sein ou au petit doigt, et ça a marché ! Mais si c’est très reposant d’avoir un bébé qui ne te considère pas comme son unique source de réassurance, ça nous a sûrement aussi valu une relation plus distanciée au sein (peut-être ?) nocif à sa prise de poids et un sevrage prématuré à son initiative à 9 mois…

Tu avais écrit un article pour dire qu’en matière de maternité, ton unique conseil était « fais comme tu le sens ». Et à une jeune maman de deux enfants, quel conseil donnerais-tu en priorité ?

Fais comme tu le sens… mais organise-toi un minimum 😀

La principale différence entre la période Choupie et la période Choupie + Kitty, c’est que les choses sont beaucoup plus carrées : leur chambre et le salon sont rangés tous les soirs, la serpillère passée toutes les semaines sans faute, mon ordi éteint tous les jours à 19h (sauf aujourd’hui :p) (mais vous comprenez pourquoi je n’écris et ne commente plus !), la vaisselle faite après chaque repas… Personnellement, j’ai besoin de ces petites choses pour garder un minimum de contrôle.

Un exemple très concret qui m’amuse car je le fais sans même y penser : un seul enfant à la maison (l’une ou l’autre indifféremment, les horaires d’école ou de nounou différant parfois), je laisse traîner mon sac à main sur la table de la cuisine, deux enfants, je le range tout de suite… J’ai une maman qui a fait un burn-out maternel à la naissance de ma soeur, je sais que c’est facile de sombrer (je sais aussi que pour certaines mères, passer d’un à deux est facile et naturel… je ne sais pas comment elles font !), j’ai besoin de ça pour tenir la barre !

Après, voilà, ça ne change pas qu’il faut écouter son instinct, faire ce qui nous semble juste avant tout et se débarrasser des conseils et jugements oppressants pour vivre sa propre maternité. J’ai toujours envie de bondir quand (par exemple) je vois des mamans jugées pour 30 minutes de dessins animés le matin ou le soir pour souffler un peu (et ça, c’est clairement un fléau des blogs, sois sûre que Mme Michu ta voisine de 55 ans à Trifouillis-les-Oies ne te fera pas de sermon sur la télé). Si c’est votre équilibre, si ton enfant chante, crie, rit, court, te fait des câlins, invente des histoires abracadabrantes avec ses poupons/peluches/tut-tut bolides, bref s’il est vif et heureux, c’est que c’est la bonne méthode ! Pas besoin de se faire des noeuds au cerveau non plus.

25 réactions au sujet de « L’interview de Chat-mille »

  1. Coucou Chat-mille, ça fait plaisir d’avoir de tes nouvelles, d’autant plus que si je comprends bien l’interview, tu lis toujours, mais tu ne commentes plus non plus
    C’est marrant que tu te considère comme « plus sévère » avec Kitty, j’ai le même ressenti avec LutinCoquin (et pourtant, je pense m’être couler dans le rôle de maman de deux avec une aisance déconcertante), déjà parce que certaines choses qui sont tolérable avec un (genre sauter sur le lit), ça devient vite dangereux/dévastateur à deux , mais je me considère toujours comme plutôt flexible
    Et confidence pour confidence, j’essaye aussi d’être plus carré sur le ménage, parce que si je me laisse dépasser, c’est encore plus dur de revenir à un niveau de propreté acceptable

  2. Tellement ravie de lire des nouvelles de Cha-mille sur un aussi long format! C’est génial de nous offrir cette petite entrevue vip, j’aimais beaucoup la lire et j’étais déçue qu’elle arrête même si ça confirme que c’était pour le mieux! Et je suis flattée qu’elle continue à me lire de temps en temps, merci pour ce lien!!!

  3. Ooooh quelle bonne idée, cette interview de Chat-mille ! Contente de voir que les nouvelles sont bonnes. Je comprends que tu ne commentes plus non plus pour gagner du temps puisque tes commentaires étaient – et sont sûrement encore à ce jour – les plus longs de toute l’histoire de la blogosphère. Bref, Chat-mille, pour moi, c’est toujours toi, le patron
    Profitez bien de vos vacances ensemble et de la fête qui vous réunit !

  4. Quel bonheur de te lire à nouveau, Chat-Mille ! Et merci à notre chère Fran-Fran pour cette interview ! 🙂
    Même si je continue à avoir de tes nouvelles au fil de l’eau avec un grand plaisir, je dois t’avouer que même après tout ce temps, tes articles, et en particulier ceux sur l’éducation, continuent à beaucoup me manquer. Ainsi que tes commentaires.
    Je ne crois pas exagérer en disant que c’est beaucoup à partir de tes réflexions et de tes remarques que j’ai réussi à devenir la maman que je suis aujourd’hui.
    Merci à vous deux pour le beau cadeau que représente cet article ! <3

    1. Oh mais de rien (et sinon je pense comme toi mais là j’ai tout donné je ne crois pas que j’arriverai à faire plus pour lui faire retrouver le chemin du clavier 😉 ).

  5. Je suis ravie d’avoir des nouvelles de Chat-mille même si via IG, je continue à en attraper quelques unes! Et quelle bonheur de te lire!
    Profitez bien de vos petits moments ensemble pour faire le plein de souvenirs et de bonheur 🙂

  6. C’est une chouette idée d’article je trouve! A renouveler absolument! J’aime beaucoup le passage que tu décris avec le prêtre. C’est vrai que ça paraît fou de lier une amitié à travers un blog, et pourtant, ce qu’on vit, ce qu’on se dit, tout est réel, intime, présent. Votre amitié en est une belle preuve!

    1. Figure-toi que c’est grâce à ta liste d’idées d’article que j’ai eu cette idée d’interview ! Alors merci encore pour ce super article ! (Et grâce à toi j’ai encore écrit un autre article un peu plus innovant dans lequel tu seras citée et chronologiquement je l’avais écrit avant celui-ci – c’est compliqué – c’est pour ça que tu ne l’étais pas cette fois, mais je vais me rattraper donc 😉 !)

  7. Oh, mais quelle super idée cette interview, ça me fait vraiment plaisir d’avoir des nouvelles de Chat-mille 🙂
    Je me retrouve aussi dans la fermeté ! Je ne sais pas si c’est la grossesse ou les 3 ans de ma fille, mais, il est certain qu’on est de plus en plus ferme. On a l’impression que notre fille est en attente de ça.
    Je pense que je sais d’avantage quels sont mes besoins pour être d’avantage disponible pour ma fille ensuite.
    Merci pour ce très chouette article en tout cas 🙂

    1. J’ai eu aussi cette sensation à un moment, que Pierre était presque soulagé du fait que je décide certaines choses sans négociation…

  8. Oh je suis trop contente d’avoir des nouvelles de chat-mille 🙂 ! Merci pour cet article !
    Chat-mille, j’aime ton ton sincère, déculpabilisant, réaliste :-). Tes articles me manquent, surtout tes réflexions…
    Pour (peut-être) te rassurer, j’ai eu l’impression d’avoir la tête dans le guidon toute le première année de ma deuxième (ils ont deux ans d’écart, comme les tiennes je pense) puis ça a été de mieux en mieux et je commence à retrouver du temps pour moi, même pour lire en journée parfois (bon pas souvent mais quand même ) 😉 .
    Je suis heureuse de pouvoir te suivre un peu sur Instagram quand même.
    Profitez bien de ce temps ensemble toutes les deux , c’est beau ce lien que vous avez créé 🙂 !

  9. Phase numéro un, remettre un ordi entre les mains de Chat-Mille pour qu’elle retrouve le goût de bloguer, l’addiction reviendras vite…bravo !
    Je suis ravie d’avoir de ses nouvelles. Ses commentaires me manquent, c’est drôle parfois je me demande ce qu’elle dirait. Phase deux du plan, écrire un article qui la fasse ressortir de son silence…
    Je suis super émue d’être citée, je vais lui en touché un mot.
    Mais c’est une super idée d’article ça. Tu vas désormais parcourir le monde pour interviewé des blogueuses?
    Profitez bien!

  10. Oh la super idée ! Merci à vous 2 ! C’est super chouette de retrouver notre Chat-mille et votre relation donne envie 🙂
    Je partage ta vision du rapport avec la blogo en outsider et pareil je ne regrette pas (encore?) d’avoir arrêté.
    Bon courage pour la suite, je vous souhaite beaucoup de bonheur à 4 !

  11. Je fais une exception dans mon silence commentairique pour toutes vous remercier pour vos petits mots, qui m’ont touchée au cœur (poke tout le monde) <3 Et bien fait rire aussi parfois (poke La famille Ours et Maman Nouille) 😀

    Je suis aussi contente de ne pas être la seule à avoir eu une (relative) révélation fermeté/rangement au second enfant (poke Weena et Claire) 😉 Enfin, ça m'a fait plaisir de lire que la tête dans le guidon devrait se calmer bientôt (poke Mariounche) 🙂

    Merci encore <3

Répondre à Louna Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.