Inspiration prénoms allemands

Inspiration prénoms allemands

Il y a en ce moment un nouveau thème d’article collaboratif qui tourne sur la toile et concerne les prénoms, Frau Pruno m’a fait l’honneur de me demander d’y participer. Ça tombe bien car, vous le savez, j’aime beaucoup les prénoms, leur histoire, leurs origines. Mais Frau Pruno est prof, et vous savez aussi que j’ai toujours été une élève un tantinet rebelle. Alors j’ai décidé de modifier le questionnaire et de l’adapter à ma sauce – ou plutôt à mon environnement géographique.

Il faut dire que ce questionnaire – je ne sais pas d’où il vient, j’espère du coup ne vexer personne – contient à mon avis un vrai gros défaut : il demande de citer des prénoms qu’on n’aime pas. Bien sûr, il y a beaucoup de prénoms qui ne sont pas à mon goût et je me suis déjà demandée, à la crèche ou ailleurs, qu’est ce qui avait bien pu passer par la tête des parents. Et cependant, c’est un sujet sur lequel je suis devenue, avec l’âge, d’une tolérance presque illimitée.

Au fil de mes rencontres je me suis rendue compte qu’on ne pouvait jamais savoir a priori ce qu’avait justifié le choix des parents. Il y a des prénoms qui ne me plaisaient pas qui, lorsque j’ai appris pourquoi ou comment ils avaient été donnés, sont pourtant devenus charmants à mes yeux. Et puis j’ai des a priori aussi qui se sont envolés. Je ne voulais en aucun cas, pour mes enfants, de prénoms trop donnés. J’ai fui volontairement les top 50 de nos deux pays. Je regrette parfois de mon côté de porter le même prénom que le tiers de la blogosphère – les deux tiers restants s’appelant Anne ou Claire ? Et en même temps aujourd’hui je me demande si porter le même prénom que madame tout le monde n’est pas une forme de liberté. C’est comme porter du noir, ça permet de se lâcher davantage sur les accessoires. Enfin, je suis intimement persuadée que beaucoup de personnes n’apprécient pas les prénoms que nous avons nous-mêmes donnés à nos enfants. Le premier a surpris côté français, le second plutôt côté allemand. En tout cas à chaque fois, nous avons eu notre petit lot de réflexions ou de regards étonnés. Suffisamment pour que je ne souhaite pas les faire subir à un tiers, je sais trop bien ce que ça fait.

Bref, ne comptez pas sur moi pour vous dresser la liste des prénoms que je n’aime pas. En revanche je me suis dit que l’occasion m’était enfin donnée de vous parler des prénoms allemands ! Nous avons fait le choix avec mon mari de donner des prénoms français à nos fils. Mais il existe pourtant des prénoms charmants ici aussi ! Alors j’ai pensé me servir de ce questionnaire pour vous les présenter, et pourquoi pas vous donner quelques idées.

En Allemagne la mode est, un peu comme en France, aux prénoms courts voire très courts. Je dis souvent pour rigoler qu’au delà de quatre lettres, on frôle déjà l’extravagance. Les prénoms de mes fils étant composés respectivement de sept et huit lettres dont un bon nombre de lettres muettes, je ne vous raconte pas le choc culturel. On trouve ainsi dans la liste des prénoms les plus donnés Till, Fynn ou Mats pour les garçons. Pour les petites filles, la tendance est par ailleurs clairement aux prénoms se terminant par la lettre A avec par exemple Ella, Pia ou Liah dans le top 50.

Lorsque les parents se décident malgré tout pour un prénom un peu plus long, ils appellent en réalité presque systématiquement leur enfant par un surnom. Nous avons ainsi dans notre entourage un Benjamin et un Benedikt de trois ans qui se font dans les faits exclusivement appeler « Benny ». On nous a d’ailleurs souvent demandé si les prénoms de nos fils avaient un diminutif. Réponse : non, mais je sais qu’il est probable qu’ils finissent un jour par être appelés par des formes raccourcies et déformées de leurs prénoms par leur entourage.

Parmi les prénoms les plus donnés en Allemagne, j’ai l’impression qu’on trouve assez peu de prénoms vraiment allemands. Il y a bien une petite tendance au rétro comme en France, mais elle se tourne plutôt vers des prénoms étrangers comme Paul ou Isabelle. Pas une trace de Friedrich ou Rainer, des prénoms de grands-pères vraiment d’ici. Il faut dire que les allemands ont un attrait spontané pour l’étranger, qu’ils trouvent souvent – sauf pour les voitures – plus chic et sympa que leur propre pays. On remarque cependant dans le top 50 actuel le retour des traditionnels EmilJan et Hannes (diminutif de Johannes) pour les garçons, Greta (diminutif de Magareta), Hanna ou Johanna pour les filles.

Parmi les prénoms de garçons croisés ici, ceux qui me plaisent définitivement le plus sont des prénoms scandinaves, importés du Nord de l’Europe. J’aime ainsi beaucoup Sven ou Björn, j’avais même proposé le premier pour notre ainé tellement il me plaisait. Les prénoms commençants par la lettre J – qui se prononce ici Y – comme Jonas ont aussi une jolie sonorité.

Parmi les prénoms de filles, je trouve que le traditionnel – et clairement désuet – Ingeborg a un charme fou, un côté un peu féérique. J’aime aussi le rythme du prénom Saskia ainsi que l’énergie dégagée par les prénoms Wiebke ou Marieke. Enfin, Nelly revient à la mode, on prononce ici distinctement les deux L, et je connais deux petites filles à croquer qui m’ont fait aimer ce prénom.

Une particularité : les allemands n’ont pas de prénoms mixtes ! Ils sont même officiellement interdits par les règles de l’état civil, qui demandent à ce que le ou les prénoms donnés soient genrés. Je ne suis cependant pas sûre de nos jours qu’un Camille serait refusé dans les faits. Les officiers sont peut-être plus tolérants que leurs règles anciennes. Dans notre cas par exemple, en justifiant de la double-nationalité de nos fils, le C cédille nous a été accordé alors qu’il s’agit aussi a priori d’un caractère spécial non accepté.

Voilà je vous ai peut-être donné quelques idées ! Ici vous trouverez les listes dont je me suis servie pour élaborer cet article, en plus de mes références personnelles : la lites des prénoms les plus donnés en Allemagne en 2017 et la liste des prénoms les plus portés en Allemagne toutes années de naissance confondues.

Et pour finir avec une anecdote rigolote sachez que les allemands ont pour habitude d’appeler leurs animaux de compagnie avec de véritables prénoms d’humains ! Ainsi la chienne d’une copine s’appelle Emma, le prénom de petite fille le plus donné du moment, nous connaissons deux Frieda de trois ans : une humaine et une chienne, et la perruche de mon beau-père portait le prénom de mon fils ainé ! Comme beaucoup de choses, au début cela me choquait un peu et puis finalement je m’y suis habituée. Si nous n’avons jamais de troisième enfant je sais déjà comment appeler notre futur chien, c’est déjà ça !

Et vous alors, tentées par un prénom à la mode germanique ?

63 réactions au sujet de « Inspiration prénoms allemands »

  1. Merci pour cette sélection ! C’est sympa de connaître les préférences de d’autres pays.
    Nous sommes en plein dans le choix du prénom pour bébé 2. Et ce n’est pas facile. Nous sommes plus orientés vieux prénoms et peu donné. Je ne voulais pas que Miss E se retrouve avec plusieurs ayant le même prénom à l’école. Pour ma fille nous avons choisi un prénom long et fleuri et pour bébé 2… il nous reste moins de 2 mois pour le trouver.

    1. Long, fleuri, peu donné et qui commence par la lettre E ? J’ai pensé à Eglantine spontanément mais je ne suis pas sûre de moi 😉 . Je vous souhaite bonne chance pour BB2 parfois c’est compliqué de faire un choix !

    1. Le choc 😉 . En tout cas comme je te l’ai déjà dit j’adore les prénoms de tes fils ! J’avais proposé le prénom de ton ainé pour mon ainé mais mon mari avait refusé (il faut dire que les allemands le prononcent plus durement et que notre nom de famille est déjà dur au niveau des sonorités).

  2. Il y a plusieurs prénoms que j’ai découvert en Allemagne et que j’aime beaucoup comme Alois, Frauke ou Benedikt. Mais je n’aurais jamais osé les donner à mes enfants qui n’ont que des origines françaises et vivent en France !

    1. J’aime aussi beaucoup Aloïs ! Il commence à apparaître en France maintenant je crois… Mais je comprends que tu aies préféré rester traditionnelle 🙂 .

      1. Bonjour bonjour, effectivement « Benedikt » pour un petit garçon d’origine française, ça peut prêter à confusion 😉
        Je lis souvent Die Franzoesin, j’en suis une moi-même, aussi en couple mixte.
        Je m’appelle donc Bénédicte et je travaille en Allemagne, ce n’était pas évident tous les jours au début. J’ai plusieurs fois eu droit par mail « Bonjour Monsieur XXX » et je dois préciser « non non, c’est français, C-T-E à la fin et en France, ce prénom est féminin uniquement »..;-)

        1. J’imagine que ça doit prêter à confusion 🙂 j’étais aussi très étonnée quand un couple d’amis a choisi d’appeler son fils Benedikt !

  3. Oh non, je suis déçue, tu as triché !!!! Et ce, alors même que tu m’a alléché avec ton commentaire sur mon article et nos goûts communs pour les prénoms …
    Sinon, j’aime bien les prénoms courts allemands, surtout Fynn, que je pensais plutôt anglais. Et Marieke, ou encore plus sa version hongroise, Maryika, depuis que j’ai lu (Blèmia Borowizc dit) Boro

    1. Oui désolée j’ai honteusement triché… Mais c’est vrai que nous avons des goûts communs pour les prénoms anciens et rares ! J’ai hâte de savoir quels prénoms porteront les futurs enfants de ta fratrie 🙂 .

  4. Mais je ne connais qu’une autre Alice qui écrit « dans ma tribu ». En revanche, je t’accorde que les Claire sont surreprésentées !!
    Je n’en ai jamais croisé d’autre à l’école, et j’avoue que tant mieux. J’aime le coté intemporel de mon prénom, mais avoir plusieurs personnes que je côtoie avoir le même me ferais un peu bizarre.
    Je pense que cela a aussi joué dans le choix du prénom que nous avons donné à ma fille. Même si ce n’est pas un prénom facile à porter, il lui va comme un gant.
    Par contre, je ne suis vraiment pas tenté par les prénoms allemand, que je trouve un peu dure.
    Et puis la mode des prénom qui se termine en « a « , c’est aussi le cas en France 🙂

    1. Sur DMT/SNT confondus nous sommes au moins trois ou quatre en vrai 😉 . C’est vrai que j’ai un peu exagéré mais quand même… et en plus mon prénom est encore très à la mode aujourd’hui, je connais beaucoup de filles de copines / blogueuses qui le portent 🙂 . Et comme toi je pense que cela a influencé mon choix de prénom « pas du tout à la mode » pour mes fils. Mais du coup je réalise : il me semble que je ne connais pas le prénom de ta fille ! Tu veux bien me le dire ?

      1. Oui, tu as carrement exagere avec Alice!!! Je ne suis même pas certaine qu’ il était dans les tops dix des prénoms les plus donnés l’ année de ta naissance . Et s’ il recommence à connaître un franc succès en France, ce n’ est pas le cas en Allemagne , où il reste désuet, dépassé par sa variante en A. Combien de fois ma fille a été appelée Alissa… et pourtant c’est un prénom d’origine germanique.
        Je ne suis pas certaine que seuls les Allemands prénoms à leurs animaux: lorsque je suis née , la famille comptait déjà une chatte prénommée Sophie je ne sais pour quelle raison et j’ ai eu beaucoup de mal à comprendre les premières années que des filles pouvaient aussi s’appeler ainsi!

        1. Je n’ai pas dit qu’il y en avait beaucoup dans ma classe enfant (j’en ai quand même croisé deux) ni en Allemagne (tu as raison pour le coup ça reste très limité) mais parmi les blogueuses… Et comme beaucoup sont plus jeunes que moi (souvent nées dans les années 90) en l’occurrence j’en connais quand même quatre c’est déjà pas mal 😉 . Mais ça reste cependant un très joli prénom 🙂 .

  5. C’est vrai que c’est assez délicat de citer des prénoms que l’on ne trouve pas jolis. C’est vraiment très subjectif comme avis et une personne mauvaise/génial peut nous faire détester/aimer un prénom.
    J’aime beaucoup les prénoms germaniques ou à consonance nordique, mais je ne pense pas qu’on choisira ce genre de prénom pour nos enfants (enfin.. ne jamais dire jamais), notre principal critère étant un prénom assez international et prononçable facilement par ma famille (libanaise).
    L’interdiction des prénoms mixtes m’a beaucoup fait sourire. Tu sais s’il y a une explication à cette loi ?

    1. Aucune idée mais c’est vrai qu’en allemand ça paraît logique les sonorités masculines et féminines étant très différentes (Ulrich / Ulrike). Bonne chance pour votre recherche !

  6. Merci d’avoir participé à ce Tag. C’est super original de le faire version allemande! Pour les garçons, j’aime beaucoup Ludwig et Wolfgang, mais pour les filles, je ne suis pas trop inspirée. J’aime bien Else. En tout cas, c’est sympa de connaître les préférences des habitants Outre-Rhin!

  7. J’adore les prénoms allemands et leur sonorité. De toute façon, c’est une langue que j’ai toujours aimé. Bon malheureusement, faute de pratique, j’ai quasiment tout oublié depuis que j’ai passé mon ZD il y a 8 ou 9 ans…
    Même si je n’aime pas les prénoms en A, je suis plutôt fan de Pia. Et ne me demande pas pourquoi mais j’ai toujours aimé Tobias aussi. Un de nos correspondant s’appeler Johannes au collège et j’aimais beaucoup la sonorité. Par contre j’avoue ne pas réussir à comprendre comment se prononce Wiebke… lol Et je trouve aussi beaucoup de charme à Ingeborg!
    Bref merci pour ce joli partage allemand, j’aime beaucoup me replonger dans toutes ces jolies prononciations 🙂

      1. Oh tu sais j’ai le même problème je les écris souvent avec mon téléphone et c’est n’importe quoi ! Ne t’inquiète pas je n’y prête pas attention 🙂 .

    1. Le problème de Johannes c’est que prononcé à la française ça devient vite très moche (geohannesse). Mais à l’allemande oui c’est charmant ! J’aime bien Pia aussi. Et Wiebke se prononce tout simplement « vibque » 🙂 .

  8. Très jolis prénoms que tu évoques ici !
    Il y a un point auquel on ne pense pas quand on donne un prénom, c’est son orthographe : tu es à mon sens la 1e à le mentionner. Et pour avoir moi aussi un C cédille dans mon prénom …. ben c’est la galère pour le numérique 🙁 Tiens, par exemple, l’adresse mail avec ce prénom : eh bien tu passes ton temps à préciser : « enlevez la cédille, sinon ça ne marche pas  » ….

    1. Du coup tu dois porter la version féminine du prénom de mon fils ? En tout cas je sais qu’en Allemagne de toute façon la cédille ne sera jamais employée.

  9. Bon alors moi je suis trop nulle car je n’ai pas deviné le prénom de Charles! Mais j’y travaille!

    Plus sérieusement c’est intéressant comme article. Et comme tu dis finalement on s’y fait aux prénoms. Je sais qu’on a surpris avec le choix du prénom pour petit chou qui n’est ni à la mode, ni ancien, ni courant, ni rare! Oui oui! Et finalement on lui a donné un prénom d’origine germanique mais tout le monde croit que c’est breton! Hihi!

    J’ai appris quelque chose en tout cas sur les prénoms mixtes. Je me souviens encore du sms m’annonçant le prénom de mon petit cousin dont les parents ne voulaient pas savoir le sexe et dont le prénom est mixte : « Camille (garçon) est né cette nuit »! ça surprend 😉

      1. Ayé!!!!!!!!!!! Pfiou il m’aura fallu du temps mais j’ai trouvé et je crois qu’il s’agit tout simplement du prénom de mon frère! Pour te donner un indice nous avons choisi un prénom commençant par a mais certains commencent par é et terminant par « ic » d’où le « c’est breton?! »!

        1. Hi hi hi c’est drôle si c’est le prénom de ton frère que tu n’y aies pas pensé avant 🙂 . Et donc dans ton cas je pense au prénom d’un fameux chroniqueur défenseur des animaux, c’est ça ? Si oui j’adore !!! Je l’avais proposé à mon mari d’ailleurs.

  10. Au delà de 4 lettres, on frise l’extravagance … MAIS OUIIII !!! J’avais jamais tilté
    Alors ici j’adorais Timo mais je n’ai pas pu car un copain de mon mec s’appelle comme ça ( je leur ai dit qu’ils avaient intérêt de rester amis pour la vie du coup) et Thilo mais avec Sarrazin, je n’ai pas osé.
    Et sinon, pour ce qui est des prénoms mixtes, il me semblait qu’on avait le droit que le premier soit mixte à condition de mettre un deuxième prénom genré (et avec la double nationalité , on peut tout se permettre : on a eu copains qui ont eu le droit à juste un prénom mixte car la mère est bolivienne … en tout cas, heureusement que tu as eu ton « ç » … moi j’ai un peu du bataillé pour avoir un « é » sur son troisième prénom et j’ai gagné mais au pire ça marchait sans, toi ça aurait fait un peu bizarre ;))

    1. Tu as raison peut-être pour le prénom mixte il en faut alors au moins un genré… Et en tout cas Charles devra sans doute se faire à la version sans cédille de son prénom vu que cette lettre n’existe pas sur les claviers allemands. Mais je trouve que ça va quand même 🙂 .

  11. Waldemar, je voulais appeler notre fils comme cela, mais le père n’a pas voulu.

    Personnellement, je vis en Suisse alémanique et ce qui m’a le plus surprise, ce sont les prénoms français très datés portés des filles de 20 ans : Jaqueline, Marlène, Nadine, …

    1. Waldemar c’est très original en effet 🙂 . Tu as raison pour les prénoms démodés chez nous c’est là qu’on se rend compte que les modes voyagent lentement 🙂 .

  12. Les prénoms allemands, très peu pour moi. Mais le choix du prénom, c’est vraiment une question de goût personnel. Ce qui me fait sourire chez les Allemands, c’est leur tendance à rallonger les noms en ajoutant « chen ». Même les prénoms courts à mode comme Tim deviennent Timchen!

  13. Pour le Jeune Homme, on a cherché un prénom peu donné en Allemagne (pas contre, on avait pas vérifié, il est très donné en France) parce qu’au collège, il y a une tripotée de Niclas/Niklas, Lukas, Max… Et pour les filles, Emma, Lily/Lili… En primaire, j’étais dans une école de filles et il y avait 4 Hélène et 2 Claire dans ma classe, ça m’a traumatisée!

    Pour le diminutif, je suis tout à fait avec toi. Autour de moi, les bébés ont souvent un prénom qui pour moi est en fait un diminutif (Max/Leo/Tim/Tom) et je n’aime pas du tout les diminutifs. Mon mari s’appelle Alexander et je ne l’ai jamais appelé Alex (quand des amis/collègues me parlent d’Alex, je mets généralement quelques minutes avant de réaliser qu’on parle de mon mari!). Donc exit aussi les prénoms « diminués ». Par contre, compte tenu de mon prénom, je donne quasi automatiquement un diminutif alors que je ne le fais jamais en France, mais je préfère me faire appeler « Ségo » qu’avoir droit à « Séjolène » (ça m’est arrivé souvent, et c’est un no go).

    Donc pour le prénom des enfants, les critères étaient simples:
    – pas dans le top 10 allemand,
    – pas de prénom inventé mais un prénom qui a une histoire et un sens,
    – une orthographe pas trop tarabiscotée pour qu’ils ne passent pas leur vie à l’épeler,
    – un prénom qui n’existe pas que dans une langue enfin qui soit prononçable en français et en allemand (et en anglais si possible).
    – Si possible, un prénom qui se coordonne bien avec le prénom du frère aîné. Je connais une famille où les 2 aînés ont des prénoms hyper classiques « Emilia » et « Alexander », les suivants s’appellent « Connor » et « Fleming », ça me parait bizarre et on voulait éviter ça. Au final, on est resté sur un prénom biblique (ancien testament) comme le grand frère.
    – Pour les 2e et 3e prénoms, on a choisi des prénoms qui s’inscrivaient dans notre histoire familiale: le jeune homme a comme 2e prénom le prénom de mon grand-père paternel (Paul), la demoiselle aura Joséphine en 2e prénom et s’incrira ainsi dans nos 2 arbres généalogiques: c’était le 2e prénom de mon arrière grand-mère paternelle et le grand-père paternel de mon mari (dont il était très proche) s’appelait Joseph. En 3e prénom, ce sera Marie, prénom porté par toutes les femmes de ma famille maternelle (ma grand-mère était lourdaise). Le choix a été compliqué vu tous ces critères mais on a fini par trouver un prénom qui nous plaisait à tous les 3 (le grand-frère avait un droit de véto).

    Pour les prénoms allemands, je trouve que ce qui est compliqué, c’est souvent la différence de prononciation. Contrairement à toi, je n’aime pas beaucoup la prononciation allemande du J en début de mot donc ça élimine un certain nombre de prénom. Mon mari aimait Maximilian mais moi pas et en plus il y en a au moins 1 par classe et ils se font tous appeler Max donc j’ai mis mon véto.

      1. Promis, tu auras le droit à un message pour t’annoncer la naissance et le 1e prénom (tu connais désormais le 2e et le 3e).
        Et oui, tu as raison, on s’est longuement creusé la cervelle pour trouver LE prénom et on est ravi de notre choix qu’on tient secret jusqu’à la naissance (seul le jeune homme le sait).

  14. J’adore les prénoms, les histoires de prénoms, les sonorités, ect ! Donc j’aime beaucoup ton article 😉 !
    J’ai quelques amis allemands dont une Johanna, prononcé donc « yohanna » et c’est comme pour Jonas, j’aime bien cette prononciation qui rend le prénom plus doux qu’en francais.
    Je ne savais pas qu’il n’y avait pas de prénoms mixtes, c’est marrant.
    C’est vrai que ton prénom est passe-partout mais je le trouve joli, doux et dans notre âge je ne connais pas même pas d’Alice réellement…mais ma petite soeur rêve d’appeler sa fille Alice 😉
    Ici mon fils a un prénom classique mais très très à la mode, passe-partout, alors que ma fille a un prénom beaucoup moins donné, qui sort un peu de l’ordinaire. Je verrai bien en grandissant ce qu’ils penseront de leur prénom mais je pense que ça dépend aussi du caractère :-).

    1. C’est vrai que vous avez donné deux prénoms contrastés en terme de mode. J’ai tendance à penser qu’à l’adolescence les prénoms communs sont plus faciles à porter mais le reste du temps ça doit être sympa aussi d’avoir l’impression d’être unique !

      1. Pour tout te dire, ça m’avait beaucoup refroidie de découvrir que Louis était dans le top 3 des prénoms donnés !!!! Mais finalement rien d’autre ne nous convenait et je pense que c’était déjà Louis dans nos têtes 😉 . Cependant il est le seul dans sa classe à s’appeller ainsi alors qu’il y a 3 Mathis (sur 13 garçons).

        1. Je comprends figure-toi que ce prénom faisait aussi partie de nos favoris jusqu’à ce qu’un ami appelle son fils quelques mois avant sa naissance ainsi 😉 .

  15. Je n’aime décidément pas les sonorités des prénoms d’Europe du Nord/Est ! En France aussi c’est la mode des prénoms finissant en A pour les filles. J’avais plutôt l’impression que le prénom Alice était peu donné à notre époque (j’entends : à l’époque où nous sommes nées) que maintenant où il revient en force. A mon grand regret car c’est un prénom que j’aime beaucoup et que j’aurai aimé donné à ma fille (si j’en ai une !!). Mais comme toi, je ne veux pas donner de prénoms du top 50 donc c’est foutu ! J’ai un prénom « classique » mais pas courant et j’ai toujours aimé ça, alors je souhaite transmettre ça à mes enfants.

  16. Si ça peut répondre à ta répondre, nous avons dans nos amis, un couple franco-allemand qui vit à Berlin et l’ainée de leurs petites filles se prénomme Camille ^^. Je n’ai pas le souvenir qu’ils aient eu des difficultés à l’enregistrer (elle a déjà 4 ans vous me direz ça remonte un peu); mais je me souviens bien que c’était le choix de la maman (allemande) de l’appeler comme cela, elle était ravie de la consonance dans les deux langues et que ce ne soit pas un prénom à la mode en Allemagne.
    Ma fille quand à elle porte un prénom très courant en Allemagne (plutôt chez les « dames » de 30/40 ans d’après ce que j’ai compris) mais pas trop populaire en France. Mais cela est le fruit du hasard !

    1. C’est toujours émouvant et intéressant ces histoires de prénom ! Et les modes se ressemblent souvent dans les deux pays mais presque toujours avec un décalage dans le temps j’ai remarqué !

  17. Je suis très prénoms classiques- rétro français donc je me verrai mal donner un prénom allemand à l’un de mes enfants mais ton article est très intéressant.
    Donc forcément j’aime beaucoup les prénoms de tes enfants (les vrais mais aussi les faux pour le blog;))
    Je suis d’accord pour le top 10 des prénoms les plus portés. Ça n’est pas forcément facile de croiser son
    homonyme à tous les coins de rue et pourtant ma fille aînée porte le prénom le plus donné depuis plusieurs années en France. ..Mais ce prénom est un véritable coup de coeur et ce depuis longtemps donc je passe outre la tendance !

  18. Désolée pour ce commentaire tardif mais je n’ai pas eu une minute à moi cette semaine ! Comme tu le sais j’adore les prénoms ! Et j’ai trouvé super intéressant cette petite incursion dans le monde des prénoms allemands ! Merci

      1. Ah je n’ai pas dit ça! 😉
        J’aime bien Fynn, Ella et Jonas dans les prénoms que tu cites.
        Mais si c’est un garçon j’ai déjà une idée bien arrêtée. Pour une fille par contre, aucune idée pour le moment, donc pourquoi pas un prénom allemand? 😉

  19. Mes deux fistons ont des prénoms allemands. Aloïs a quand même le tréma pour garder une touche française et Andreas est écrit à l’allemande sans accent. Rainer est le prénom du père de mon mec, sa mère s’appelle Antje, sa soeur Ida et son frère Alfred. C’est sur que ça dénote comparé aux prénoms actuels en France. J’aime beaucoup Mattes, un peu moins Bernd 😉

    1. J’aime beaucoup les prénoms de tes enfants aussi, d’ailleurs j’avais proposé Aloïs pour notre aîné à mon mari ! Et sinon mon beau père a le même prénom que le tien décidément, ça a dû être une mode 😉 .

  20. J’aime bien cet article car ça permet de connaître un peu la mode des prénoms chez nos voisins allemands, c’est intéressant. J’aime bien certains prénoms de garçons que tu cites comme Sven mais aussi pour les petites filles. Mon fils a un prénom assez classique mais qui ne fait pas partie du Top 10 des prénoms les plus donnés en France car je ne voulais pas qu’il se retrouve comme ce fut mon cas avec d’autres enfants ayant le même prénom bien qu’il y ai des chances pour que ça arrive vu qu’il porte le prénom d’un joueur de foot assez connu (n’étant absolument pas fans de ce sport c’est une pure coïncidence que mon fils porte ce prénom). Sinon pour le chien qui porte un prénom d’humain, ça ne me choque pas trop car j’avais une voisine lorsque j’étais petite dont le chien se prénommait Charlotte!.

    1. C’est drôle moi je ne connaissais pas encore de chien avec un prénom d’humain 🙂 . Et sinon j’ai essayé de deviner le prénom de ton fils mais je n’ai pas trouvé il faut dire que je suis nulle en foot. Cela dit, Mats est aussi le prénom d’un footballeur de Munich et a priori cela a aidé à sa notoriété !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.