Sucette : l’âge d’arrêter ?

Sucette : l’âge d’arrêter ?

A l’origine je ne voulais pas que mes enfants aient de sucette. J’avais lu que c’était une invention de la modernité pour empêcher les enfants de s’exprimer, qu’elle retardait l’acquisition de la parole, qu’elle compliquait la mise en place de l’allaitement. Alors avant la naissance de Pierre je n’en ai pas acheté. J’ai tenu deux mois comme ça. Mais Pierre pleurait beaucoup. Et puis l’allaitement de toute façon n’avait pas fonctionné. Certains amis m’ont dit que les bébés en avaient besoin, que c’était mieux pour eux. Et puis j’ai beaucoup, beaucoup de mal à supporter les pleurs de bébé. Alors j’ai acheté une sucette. Puis deux, parce qu’il ne voulait pas de la première. Et ce fut une révélation.

Depuis, depuis qu’il a trois mois je dirais, Pierre adore sa sucette. Je dois toujours acheter la même marque – des Avent -, il fait bien la différence et ne peut pas en changer. Il ne l’utilise jamais seule : c’est le couple « Sussu-Doudou » qui est très important. Doudou – ce joli petit lapin musical coloré – a commencé à être nécessaire à son endormissement vers dix mois, quand j’ai arrêté de l’endormir aux bras et qu’il a commencé la crèche.

Aujourd’hui Pierre a trois ans. Je m’étais juré qu’à cet âge – je m’en dis et m’en jure beaucoup des choses, je pousserais mes enfants à arrêter. Je trouvais que trois ans c’était trop grand pour jouer au bébé. Et c’est vrai que c’est moche, ce corps et cette tête de grand avec ces drôles d’accessoires dans la main et la bouche. Mais sur ce point aussi, il semblerait que j’ai changé d’avis. Sussu et Doudou sont toujours là en tout cas, et nous suivent de partout.

Pierre les utilise dans son lit, dans la voiture et la poussette. Ce sont les trois lieux où je lui ai toujours accordés, il a gardé cette habitude. Ce sont des moments où il se détend, au retour de la crèche notamment. Je sens qu’ils l’aident à s’apaiser après ou avant une journée turbulente. Et puis il y a les cas « particuliers ». Parce qu’à trois ans figurez-vous il a beau être grand, il n’est pas encore tout à fait raisonnable – sans blague. Alors des crises on en essuie souvent : parce qu’il change d’avis, parce qu’il n’a pas envie de se laver, parce que le menu ne lui convient pas… J’imagine – enfin j’espère – que vous voyez de quoi je veux parler. Or à chacun de ses moments, c’est souvent Sussu et Doudou qui viennent nous sauver. Ils essuient sa colère parfois, se retrouvent balancés contre un mur de la maison. Mais ils finissent toujours par l’apaiser. D’ailleurs il les réclame généralement de lui-même :

« – Je peux manger encore un bout de chocolat ?
– Non mon chaton tu en as déjà mangé un, j’ai peur que tu aies mal au ventre.
– Un mini ?
– Non mon chéri.
– SI MA-MAN JE VEUX UN MOR-CEAU DE CHO-CO-LAT
– J’ai dit non mon chéri je ne vais pas changer d’avis.
– AAAAAAAAAAAAH BOUHOUHOUHOUHOU… (sanglots)… Je veux Sussu et Doudou. »

Dans ces cas-là je lui donne, toujours. Parce que je ne supporte toujours pas les pleurs de bébé peut-être… Parce que je crois aussi que c’est le moyen qu’il a trouvé lui même pour gérer ses émotions, et que je suis tentée de le respecter surtout.

Voilà où nous en sommes. A la visite des trois ans la pédiatre m’a dit qu’il n’y avait pas d’urgence mais que quand même, ce serait bien de songer à arrêter. D’ici quelques mois, nous sommes sensés nous rendre une première fois chez le dentiste et je redoute alors le discours moralisateur. Lorsque j’accompagne Pierre à la crèche, qu’il garde « Sussu » en bouche à la sortie de la voiture, j’ai l’impression aussi de sentir quelques regards désapprobateurs. J’ai pensé lui enlever pour son anniversaire, et puis j’ai renoncé. J’ai pensé lui prendre pour Noël, et puis j’ai renoncé aussi. J’ai l’impression que c’est tellement important pour lui. Est-ce que je me trompe sur ce point ? Est-ce que je dois le – me – nous forcer à grandir et donc à arrêter ?

Depuis quelques jours j’y vois un peu plus clair, je crois. Tout ça grâce à un échange entre mamans sur IG. Ariane m’a parlé de son expérience, de ses fils qui ont arrêté d’eux-mêmes à trois et quatre ans. Elle m’a écrit : « Comme le biberon comme la couche comme tout… L’important c’est la sécurité affective ». C’est drôle parce qu’on s’écrit beaucoup de choses entre mamans, sur le blog, sur Instagram, ailleurs… Mais cette phrase a vraiment fait tilt en moi.

Pierre a arrêté la couche « comme ça » parce que je lui ai proposé et qu’il l’a décidé. Et puis il a arrêté le biberon « comme ça » aussi, juste avant Noël, il n’a plus voulu le prendre le matin. Alors je me suis dit que j’allais essayer de lui faire confiance encore une fois et que très probablement, un jour, il n’aurait plus envie de sa sucette. J’ai prévu quand même de lui en reparler, avant cette visite chez le dentiste peut-être. Je lui dirais que, tant qu’il sent qu’il en a vraiment besoin, il a le droit de la prendre. Je lui dirais que sinon, ce serait bien qu’il songe à la laisser un peu, parce que normalement on n’en a plus besoin en grandissant et qu’à la longue ça pourrait un peu abîmer ses dents. Je ne sais pas si vous avez d’autres arguments ? Je lui parlerai aussi de l’arbre à sucettes de la ville. Une initiative sympathique de notre commune, une animation qui permet aux petits, quelques fois dans l’année, d’aller accrocher leur sucette dans un arbre pour mieux s’en séparer. Bref je vais essayer de semer ces idées dans son petit cerveau. Et puis je vais les laisser cheminer. Avec un peu de chance, comme pour le biberon, comme pour la couche… Les choses se feront naturellement.

Il ne reste plus qu’à soutenir les regards désapprobateurs maintenant… Et à me convaincre que j’ai choisi la bonne voie. A vrai dire je doute encore, parfois. Je me demande si le laisser décider, ce n’est pas faire peser un trop grand poids sur ses épaules. Si je ne choisis pas ainsi « juste » la facilité. Le fait que j’ai sucé mon pouce jusqu’à huit ans sans grande conséquence ne m’invite évidemment pas à la fermeté.

Et vos enfants, ils ont une sucette aussi ? L’arrêt, vous comptez gérer ça comment ?

99 réactions au sujet de « Sucette : l’âge d’arrêter ? »

  1. Notre fille a quatre ans, la tétine est toujours là mais elle ne sort pas de la chambre. Le soir, elle s’endort avec mais nous la retirons pour qu’elle ne reste pas toute la nuit avec, elle la prend le temps de se réveiller le matin. D’elle même, elle a dit quand je serai chez les grands (grand section), je n’aurais plus besoin de tétine (on lui a expliqué qu’il fallait qu’elle la prenne de moins en moins car ses dents d’adulte poussaient).

    1. Je vais rajouter cet argument des dents qui poussent en dessous, merci 🙂 . Pour le reste j’espère aussi qu’il aura ce genre de déclic !

  2. Ariane t’a donné à mon sens le meilleur conseil qui soit.
    Le mien n’a jamais eu de sucette mais vénère son doudou. Il a y 6 ans et je ne m’inquiète pas, un jour il le lâchera. Nous avons juste limité ses lieux d’usage : jamais à l’extérieur sauf cas particulier et uniquement dans la chambre car Baba était un objet transitionnel un brin envahissant !

    1. Merci de me conforter dans cette idée 🙂 . Son doudou est petit mais très lourd à cause de la boîte à musique à l’intérieur parfois ça m’agace aussi 😉 .

  3. Oh comme ce sujet me parle…
    Pour nous, la sucette est toujours là mais suite à une visite chez le dentiste, nous avons du remettre des règles plus strictes: la sucette c’est pour se reposer, dormir ou en cas de très gros chagrin. Parce qu’elle l’avait toujours dans la bouche et parce que la dentiste nous a dit que avant ses 4 ans, il faudrait arrêter pour éviter trop de dégâts.
    Cette première transition a été et est toujours très dure. Mais elle commence à s’y faire. Je crois que pour le coup si je l’avais laissé faire à sa guise elle l’aurait encore toujours dans la bouche.
    Pour la supprimer complètement, nous avons encore du temps. Comme nous ne faisons pas croire au Père Noël, pas question d’utiliser ce personnage pour lui donner. Alors j’ai réfléchi à une sorte de compromis. Je lui ai dit de réfléchir à un cadeau qui lui ferait plaisir, un cadeau de grande et que le jour où elle serait prête, elle pourrait échanger sa sucette contre ce cadeau de grande. Comme ça, ça fait un peu chantage, mais l’idée est plus de la motiver et de la féliciter une fois l’étape acquise.
    Le doudou par contre c’est à disposition tout le temps, ça ne me dérange pas car il n’obstrue pas la bouche.
    Cette sucette j’étais contre avant aussi, et j’ai parfois l’impression qu’on ne va jamais réussir à s’en débarrasser. Ma 2e prend le pouce et pour le moment je suis ravie car au moins on ne le perd pas dans son lit ou dans la voiture mais le jour où le sevrage du pouce arrivera je le serais peut être un peu moins 😉

    1. Le doudou ne me dérange pas non plus mais ils sont vraiment associés chez nous (par ma faute je le reconnais). Ici, la sucette est interdite à la crèche donc de 8h30 à 15h30 je sais déjà qu’il ne l’a pas… Et même à la maison s’il ne dort pas ou ne pleure pas, il ne s’en sert pas heureusement. Ça n’empêche que j’appréhende aussi un peu ce rendez-vous chez le dentiste… Mais tu vois nous sommes plusieurs dans le même bateau apparemment !

      1. La sucette est interdite à la crèche ? Même pour la sieste ?
        Encore une différence franco allemande sûrement. Chez nous, à la crèche, elle est à dispo les enfants la prennent quand ils veulent. Souvent lorsque je cherche number 2 le lundi soir, il a sa tétine dans la bouche. Ça a d’ailleurs tendance à m’agacer !
        Sûrement pour ça que tu te fais regarder de travers le matin, ça doit être une question de moeurs… ici ils l’ont quasi tous le matin

        1. Alors pour commencer je te rappelle qu’ici la « crèche » commence à un an, ceci expliquant sans doute cela. En tout cas oui, dans notre crèche, les sucettes et les doudous sont rangés dans une boîte spéciale et sortis uniquement pour la sieste (et les éducatrices sont très fermes là dessus, et même si ça m’a un peu fendu le coeur au moment de l’adaptation je dois dire qu’aujourd’hui je les remercie). Et comme Pierre ne fait plus de sieste… Il n’en a plus sur place désormais.

          1. Oui et j’ai « oublié » qu’ils y étaient jusqu’à 6 ans… en effet à l’école personne ne vient avec la tétine et elles sont super strictes aussi là dessus. La première semaine Louis ne la quittait pas et ça a vraiment embêté la maîtresse…

  4. J’ai hâte d’avoir les retours des autres mamans sur ce sujet.

    Ici notre fils à 4 ans 1/2 et toujours bien accroché à sa tute et son doudou. Il ne les prends plus pour aller à l’école, ni pour y aller ou y revenir mais dès qu’il est fatigué, pour aller au lit et à la sieste, après un désaccord il en a besoin. Je vois qu’il commence a s’en séparer par rapport à l’année passée mais pas au point de les laisser. Pour le moment je le laisse faire. Je trouve ça dur de leur dire  » maintenant tu es grand on supprime « . Est ce qu’à 4 ans, 5 ans, 6 ans on est vraiment grand? C’est comme si on avait imposé un âge pour arreter la sucette et qu’il fallait respecter cette limite. Mais si il en a besoin? ( Par contre si dans deux ans il l’a encore mon discours changera sûrement! )

    1. Je me retrouve totalement dans tes hésitations tu vois 🙂 . Tu liras dans les commentaires des témoignages de mamans d’enfants plus grands rassurants, je pense que ça va venir naturellement…

  5. Comme toi j’étais une anti-tétine. Et puis il y a eu ma fille et son très grand besoin de succion. Et j’ai craqué à peu près à la même période que toi pour Pierre. Cette question de l’arrêt je me la suis posée aussi, mais pas très longtemps. À l’automne, à la crèche ma fille refusait sa tétine pour la sieste, mais pas doudou. À la maison le bout de caoutchouc était tellement abîmé que je lui ai proposé une nouvelle, que ma fille a refusé. Alors on a dit au revoir à la vieille tétine, tous les trois, et on l’a jeté ensemble. Et depuis elle a juste son doudou qui lui reste très précieux. J’avoue avoir été surprise que finalement cela vienne d’elle cet arrêt. Et puis tout s’est passé très simplement, sans crise, sans regret de sa part. Ma fille était prête tout simplement.
    J’avoue que pour le 2e, les tétines sont déjà achetées. Je ne me prendrais pas autant la tête.

    1. Ouah c’est une jolie histoire qui finit bien ! Comme quoi il suffit peut-être d’attendre le déclic et comme pour tout, les enfants sont sans doute tous différents…

  6. C’est marrant avec l’approche des 3 ans je traverse les mêmes questions, principalement sur la sucette, doudou elle peut le garder ad vitam eternam dans son lit ça me gêne pas.
    Je pense que d’elle-même elle s’en détachera à un moment donné et comme la sucette est consignée au lit ou la voiture (pour les longs voyages) je laissais couler.
    Mais je trouve que ses incisives supérieures bougent en ce moment, donc j’aimerai la pousser un peu sur le chemin. Donc pour son anniv j’ai pris le machouyou (« la sucette lapin »), je lui évoque le sujet, lui dit que je rachèterai plus de nouvelles si elle les casse (elle a les mêmes que Pierre !), je lui donnerai dans la voiture que le machoyou avec les doudous et pour le lit elle aura le choix, et selon comment elle réagit je m’adapterai.
    Mais je la sens pas prête non plus, surtout en ce moment où elle déborde d’émotions et a dû mal à gérer, le doudou et la tutute c’est son réconfort pour tout les soucis… Son autre solution est de se mordre le poing…

    1. Doudou ne me dérange pas non plus mais chez nous c’est vraiment un couple indéfectible pour le moment… Et je me souvenais bien que la tienne aussi avait ces sucettes 🙂 . J’ai hâte d’avoir ton retour sur le machouyou j’y pense aussi en ce moment et je trouve que c’est une super idée au début de l’introduire dans la voiture.

  7. Ton article me parle puisque j’ai également écrit un article sur la tétine sur mon blog 😉 (http://www.bebe-est-arrive.com/pour-ou-contre-la-tetine-jai-tranche/) .
    J’avais comme toi des préjugés pour finalement adhérer…
    Ma fille a aujourd’hui deux ans et j’ai commencé à lui lire « Tchoupi n’a plus de tétine ». L’objectif est que l’idée d’arrêter la tétine fasse son chemin dans sa tête, tout doucement, progressivement.

    Bonne soirée,
    Cécilia

    1. Je ne connaissais pas cette référence « littéraire » je vais regarder car mon fils aime beaucoup Tchoupi ça peut être une idée… Et sinon j’avais lu ton article et je m’y étais beaucoup retrouvée justement 🙂 .

  8. Ahh la sucette, c’est le grand sujet du moment avec Y. qui sera forcée de s’en séparer pour une semaine. J’ai beaucoup culpabilisé de lui avoir donné, puis je me suis vite rendue compte que ça l’apaise tellement, que ça comble son besoin de succion, et que de toute façon elle aurait pris son pouce. Puis j’ai culpabilisé de lui avoir donné une sucette pour bébés de six mois (les autres ne tiennent pas à cause de sa fente labiale), et aujourd’hui j’en ai parlé à l’un des chirurgiens qui la suit (donc un spécialiste du développement de la bouche en général), et il m’a dit qu’il n’y a pas d’étude prouvant les effets néfastes de la sucette et qu’elle pouvait garder sa grosse sucette même après l’opération. Ma morale: à bas la culpabilité, vive la sucette. Pourquoi priver un enfant de quelque chose qui le rassure? Et contrairement au pouce, les enfants s’en séparent bien assez tôt.

    1. Je suis aussi dubitative sur les conséquences de la sucette… J’ai eu le pouce jusqu’à huit ans, un peu d’orthodontie (mais pas plus que la plupart de mes camarades de classe) et tout va bien. Je suis contente de lire qu’Y pourra donc garder sa sucette. Et je pense fort fort à vous pour demain.

  9. Pour mon fils l’arrêt a été brutal. À notre arrivée à Dubaï il a commencé à mordre ses tétines et en usait une par semaine au moins. Hors il n’acceptait qu’un seul modèle de tétine et bien évidemment je ne l’ai jamais trouvé ici ! Le stock de tétines que j’avais emmenées de France s’est vite écoulé. J’avais prévenu l’on garçon qu’une fois qu’il les aurait toutes cassées il allait devoir arrêter…
    La première soirée fut difficile…
    Et les crises d’énervement plus difficiles à calmer sans tétine… Mais voilà… Nous n’avions pas le choix.
    Pour ma fille ce fut plus doux. Comme toi je l’ai prévenue qu’elle allait devoir arrêter, mais sentant qu’elle avait parfois besoin de quelque chose dans sa bouche, je lui ai acheté un machouyou (tu devrais regarder ce que c’est, cela aide à revenir sur les déformations causées par la tétine). Je lui ai présenté et elle a pu le prendre quand elle a abandonné sa tétine. Bon une fois la tétine de côté elle a d’abord boudé le machouyou, mais quelques temps après elle y est revenu et ça l’a bien aidée.
    Et comme pour son frère elle a laissé le machouyou peu de temps après notre arrivée à Dubaï car il s’était cassé !

    Bon courage pour les regards… Que c’est pénible !

    1. Parfois je rêve d’un incident « matériel » comme ça. Et d’un autre côté cela est déjà arrivé quand Pierre avait deux ans, et il a fait la pire crise de sa vie quand il a compris que toutes ses sucettes étaient cassées. Je me suis retrouvée sur la côte d’azur à faire toutes les pharmacie pour trouver des Avent… Le Machouyou me tente bien, je vais regarder ça de plus près !

      1. Je t’avoue que lorsque toutes les tétines ont été cassées, la soirée a été très dure… Mais j’avais déjà fait tous les magasins possible et je n’avais pas trouvé le modèle correspondant… J’aurais préféré un arrêt plus calme… mais je ne suis pas mécontente d’en avoir fini avec ça !

  10. N’étant pas encore mère, je n’ai pas d’avis sur la question, si ce n’est les mêmes principes que tu avais avant Pierre, et que je bouleverserai également aussi à l’arrivée de mon premier poussin 😉
    Mais mon témoignage ira dans le sens de ta discussion avec cette autre maman …
    Un de mes cousins était accro à sa sucette (sucette+doudou). Un matin, il s’est levé, a laissé la sucette dans le lit. Au moment de la sieste de l’après-midi, il est allé voir sa mère et lui a juste dit : tiens ma sucette maman, ce sera pour bébé (petit frère en cours de fabrication alors …). Il n’en a jamais redemandé par la suite (mais a gardé son doudou encore quelques années).
    Son frère … 3 ans plus tard donc … a « offert » sa sucette au Père Noël pour qu’il la donne à des bébés sans sucette ! là aussi, c’est venu de lui, sans aucune pression parentale !
    Je pense que c’est la clé … suivre le rythme de son enfant 🙂

    1. Au fond je pense aussi, je ne peux pas m’empêcher de douter mais je crois que c’est toujours la clé 🙂 . Merci pour ton témoignage qui va dans ce sens !

  11. Le petit Charles a une tetine aussi? Je pose cette question car c’est tres different d’un enfant a l’autre. Moi aussi , je suis une fervente opposante a la tetine. J’ai allaite mon fils jusqu’a 13 mois, il n’a jamais eu de tetine et s’en est tres bien passe. En revanche, c’est plus delicat avec ma fille qui decide de tout. A l’age de 10 mois du jour au lendemain, elle a refuse le sein la journee aussi categoriquement que de l’abandonner la nuit. J’ai tout tente, absolument epuisee, pour la sevrer la nuit aussi, sans resultat. Elle eat rentree a la creche a l’age de 18 mois et en voyant les autres enfants qui avaient une tetine, elle a commence a s’interesser. Elle s’est sevree seule a l’age de 20 mois! Du jour au lendemain, en troquant le sein la nuit contre une tetine. J’ai laisse car c’etait le seul moyen d’arreter d’allaiter la nuit. Elle est encore petite, alors je me suis pas encore pose la question de son retrait, d’autant plus que c’est que la nuit donc pas si genant.

    1. Pour le moment Charles n’est pas très intéressé… Il aime bien son pouce aussi mais de mon point de vue c’est pire donc je ne sais pas encore comment ça va se terminer 🙂 . Mais tu as raison en effet, ils sont bien différents sur ce point. Et je comprends que de ton côté c’était une bonne solution !

  12. Pas de sucettes chez moi, mais des pouces, pas mieux! Et je ne peux pas leur enlever le pouce…Alors j’essaie aussi d’en limiter les utilisations, mais je crois aussi que ce besoin, tant qu’il reste fort, n’est pas là pour rien. Alors je préfère laisser faire, car comme tu dis le jour où le besoin ne sera plus là, ça s’arrêtera naturellement.

    1. Je trouve ça fabuleux que tu arrives à la prendre comme ça, tes petites ont beaucoup de chance ! De mon côté j’ai très mal vécu les pressions de mon entourage pour que j’arrête le pouce (que j’ai gardé jusqu’à huit ans… donc je m’en souviens bien) lorsque j’étais enfant. Et finalement pour pas grand chose. A huit ans, à ma demande, un dentiste m’a mis un petit appareil pour arrêter, ça s’est fait très vite. Et après, à l’adolescence, j’ai en effet porté un appareil dentaire mais comme 90% de mes contemporains je n’ai pas eu l’impression d’avoir un traitement particulier. Et finalement aujourd’hui j’ai un sourire de star (non je rigole mais disons tout à fait normal quoi 😉 ).

  13. C’est vrai que c’est une étape délicate…Pour nous, c’est après la perte de la tétine que nous avons décidé de ne pas en racheter. Minimisscouette a passé 48h très difficiles où il a fallu tenir bon mais tout s’est finalement bien passé. Le tout est de ne pas craquer et de ne pas faire machine arrière mais c’est parfois plus facile à dire qu’à faire. Quoi qu’il en soit et lorsqu’il ne sont pas décidés, je crois qu’il faut parfois forcer un peu les choses.

    1. A un moment ou à un autre, je crois que cette réflexion s’imposera, ou que nous saisirons une occasion avant. Pour le moment j’espère encore qu’il ait le déclic de lui même…

  14. Je suis dans le même cas avec Petit Prince. Il la prend de moins en moins la journée. Uniquement lorsqu’il est fatigué surtout pour la sieste, pour un bobo et le soir pour le dodo. Comme pour toi, je trouve qu’en effet la tétine apaise en cas de crise. Tu as raison de faire confiance à ton fils. Ici on l’encourage lorsqu’il l’enlève mais en aucun cas, on force ! Je me dis que ça s’arretera naturellement.

  15. Bon, comme tu le sais, j’en suis au même point (voir pire puisque chez moi il n’y a pas de restrictions locatives, même si on essaye devla limiter en extérieur) … moi aussi, je m’étais dit « jamais de tétine », on a tenu 6 mois de pleurs et sans sommeil avant de renoncer (d’ailleurs team avent aussi )… je m’étais dit qu’à 3 ans il ne l’aurais plus (fail), on a tenté le père noël (fail) … il l’a perdu pour le nouvel an, on a du en racheter une en urgence …
    On a fait la visite de la dentiste qui a était très à l’écoute et pas (trop) moralisatrice … Mais bon, FeuFolet a juste repondu « oui, oui » devant la prédiction d’orthodontiste
    Bref, comme toi, après la discussion avec MamanOrange, je laisse un peu plus couler (même si je culpabilise) … Mais la maîtresse est très insistante sur le sujet, à tel point qu’elle a réussi à lui faire faire les siestes à l’école sans la tétine (parce que c’est un grand -à l’école- mais il nous a dit lui-même qu’il veut rester encore un peu petit/bébé à la maison). On verra si ça aide, mais je préfère que ça vienne de lui (Mais qu’est-ce que c’est dur de ne pas lui rabâcher que c’est moche la tétine)

    1. Si tu as le courage tu pourras lire les commentaires de cet article, notamment des mamans qui sont déjà passées par là et la plupart sont très rassurantes ! Du coup ça me motive à… ne pas faire grand chose 😉 .

  16. Mais Maman Orange est partout !!! Tant mieux, elle est pleins de bon conseils 🙂
    Je ne sais pas si je peux vraiment t’éclairer, ma fille aussi a (eu) une sucette. Mais elle ne s’en servais pas tant que ça. Et là, je me rends compte qu’elle s’en sert plus du tout ! Ça s’est fait tout seul, sans même que je m’en rende compte.
    Bon, sinon, mon expérience personnelle ne va peut-être pas te rassurer, mais j’ai sucé mon pouce jusqu’à tard. J’ai dû arrêter, car on m’a mis un appareil dentaire !!
    Enfin, je pense que pour le moment, il n’y a pas d’inquiétude pour Pierre, quand il sera près, il la laissera 🙂

    1. C’est toi qui est de bon conseil puisque c’est toi qui m’avais conseillé de la suivre justement 😉 . Moi aussi j’ai sucé mon pouce jusque trèèèèèès tard et comme toi il m’a fallu un petit appareil pour arrêter. Mais finalement ça n’a eu aucune vraie conséquence… Ce qui m’incite justement à être clémente…

  17. Mes 2 grands ont arrêté tout seul vers 4/5 ans. Les petits feront la même chose certainement… je commence à leur dire que ce serait bien d’arreter, mais en vrai je m’en fiche un peu. Je ne connais aucun adulte qui soit resté accro à l’age adulte, ça m’aide à prendre du recul

    1. En lisant ton commentaire je m’imaginais mes collègues avec une sucette et en effet ça m’a bien faite rire et aider à prendre du recul 🙂 . Mais tu as raison, c’est la sagesse de la mère approximative / de famille nombreuse qui parle 🙂 . Tu me fais parfois penser à ma soeur qui a aussi 4 enfants d’ailleurs (et trois beaux-enfants, tu réalises le challenge ?).

  18. Mon experience avec mes deux aines est tout a fait en ligne avec Ariane. J’ai eu beau raler et tempeter, ils n’ont pas arrete le sucette. Mais l’on arrete d’un coup le jour ou il ont eu envie. (A l’annonce de l’arrivee de la petite soeur pour mon aine. A l’entree en deuxieme annee de maternelle pour mon deuxieme).
    Maintenant que je l’ecris, je vois aussi que dans les deux cas, cette decision a ete liee a un moment fort et marquant pour eux. Du coup, peut-etre que l’idee de l’arbre a sucette est bonne!
    Je suis etonnee, sinon, de lire que tu seras jugee pour des enfants utilisant tard la sucette, en Allemagne. Je m’attendais a beaucoup plus de bienveillance… c’est etonnant… Par curiosite, y a t il les meme jugement concernant les enfants qui sont allaites longtemps?
    Une belle journee 🙂

    1. D’abord merci pour ton témoignage rassurant 🙂 . Concernant les allemands, je ne sais pas, je n’ai pas forcément un échantillon représentatif sous la main. Mais c’est vrai qu’à la crèche notamment, tous les autres enfants de l’âge de Pierre ont déjà été forcés (pas toujours dans la douceur, souvent avec des histoires fantastiques de fée à sucettes) d’arrêter… Et ce ne sont pas forcément des modèles que j’ai envie de suivre.

  19. Pour l’instant, j’oscille encore pour mon presque 5 ans ! Je ne pensais pas qu’il l’aurait encore à cet âge. Mais clairement, il en a besoin… Mais, j’avoue que cela commence à me travailler beaucoup !
    Ce qu’en pense les autres, je m’en fiche un peu mais clairement j’ai peur de l’incidence sur les dents…
    On verra bien comment cela évolue !
    Bon courage
    Virginie

    1. Moi tu me rassures ça veut dire que j’ai encore deux ans de marge en fait 🙂 . Comme je le disais à d’autres de mon côté j’ai sucé mon pouce jusqu’à huit ans et finalement ça n’a pas eu d’incidence très grave sur mes dents… A priori le monde médical est divisé sur le sujet en tout cas.

  20. Un sujet d’actualité pour nous aussi. Et je suis totalement de ton avis. On essaie de diminuer la sucette pour la dentition mais je ne forcerai pas ma fille à s’en séparer. Elle le fera quand elle sera prête. Ma belle-mère nous prend d’ailleurs la tête avec ça alors qu’elle n’a pas réussi à enlever la sucette à son fils (mon mari) avant l’âge de 5 ans… Je vais peut-être lui faire lire ton article.

    1. Ca m’énerve tellement quand les grands-parents se mêlent de ce genre de décisions ! Heureusement sur ce genre de sujet ils sont tous très en phase avec nous. Les commentaires des mamans d’enfants plus grands sont tous très rassurants donc je suis aussi confortée dans ma décision maintenant.

      1. Oh la la oui qu’est-ce que c’est agaçant ! En plus en ce moment il ne faut pas trop me chatouiller ! Je l’ai remise gentiment mais sûrement à sa place. Je ne me fais pas plus de soucis que cela concernant l’avenir. On n’a encore jamais vu d’ados de 15 ans avec une sucette (ça deviendra peut-être la mode un jour remarque lol)

          1. Oui autour du cou. La mienne était blanche lol. Un peu avant mes 3 ans mes parents m’ont fait croire que le père Noël allait récupérer ma sucette. Quand j’ai su que celui-ci n’existait pas je ne leur en ai pas voulu à cause de la supercherie mais parce que j’ai réalisé que c’est eux qui m’avaient pris ma sucette !!! Je ne ferai jamais ça à ma fille. Ils ont voulu bien faire mais ce n’est pas la bonne solution, ça j’en suis sûre !

          2. C’est intéressant d’avoir ton témoignage sur ce « mensonge ». Ca me conforte en tout cas dans l’idée que ce n’est pas une alternative.

          3. Ah pardon il est tard et je ne suis pas très réveillée ! Tu parlais des petites sucettes colorées qu’on portait comme des bijoux ? Oui c’est vrai, j’avais oublié ces trucs ! Effectivement j’en avais plein ! C’est tellement bien de régresser lol

  21. Ah oui, c’est vrai que c’est moche ce bout de plastique ! Moi aussi j’aimerais que mes enfants arrivent à s’en passer. Mais je me dis qu’il n’y a pas d’urgence. ça viendra bien un jour. Et, si ça peut te rassurer, j’ai amené Alphonse chez le dentiste à Noël : il a une tétine depuis la naissance et aucun problème au dent ! Comme quoi, tout est possible.
    Ensuite, tu pointes du doigt le fait que tu trouves que Pierre est grand. Mais, avec l’arrivée de Charles, peut-être n’a-t-il pas envie de grandir ? Peut-être qu’il veut garder encore un peu son statut de bébé, pour profiter de sa maman comme son petit frère ? En tout cas, c’était le cas avec Alphonse. ça ne fait que quelques mois qu’il veut grandir. Avant c’était « non, je ne suis pas grand, j’ai toujours besoin de toi ! »
    Bref, je suis persuadée que tu te poses les bonnes questions et prends les bonnes décisions (comme d’habitude 😉

    1. Je ne suis pas sûre non plus que la sucette ait un véritable effet sur les dents… Et tu as raison concernant l’arrivée de Charles évidemment. Pierre nous dit souvent en ce moment qu’il est encore petit. Bref je ne suis pas sûre de toujours prendre les bonnes décisions mais sur ce point à la suite de cet article je crois que je suis vraiment convaincue 🙂 !

      1. Mon bébé de 4 mois a une tétine et j’ai déjà eu droit à tout un lot de réflexions accompagnées de bons conseils pour la lui retirer… Clairement, il en a besoin et je ne vois pas pourquoi il y a urgence à la supprimer là, tout de suite. L’argument des dents… pour moi, c’est du business d’orthodontiste. J’ai sucé mon pouce jusqu’à l’âge de 9 ans et mon frère à peu près pareil. Aucun de nous n’a eu d’appareil dentaire car mes parents y étaient opposés. Je n’ai certainement pas un sourire standardisé mais je me porte très bien et rien de catastrophique à déclarer.
        J’ai encore bien le temps d’y penser mais la seule « règle », si mon bébé a encore sa tétine, que je pense mettre en place sera de lui demander de parler sans sa tétine dans la bouche parce que je sais déjà que ça m’agacera. Après, il décidera quand il n’en aura plus besoin.

        1. Merci pour ton commentaire déculpabilisant ! Je vois bien aussi que les dentistes sont divisés sur la question… Quant à ton bébé de quatre mois en effet il a encore largement le temps d’en profiter. D’autant plus que les fameuses dents vont bientôt commencer à le chatouiller et je pense qu’alors tu béniras cette tétine !

  22. Ahahah, alors Milo a une tototte (c’est le seul mot que je dis en langage bébé, je ne suis convaincue par aucun mot de grand : suce, sucette, tétine, non ça ne me va pas, je dis tototte je n’arrive pas à m’en défaire … et je sens parfois le jugement rien qu’en le disant :)). J’ai l’impression qu’ici la tototte est une évidence : ton enfant a besoin de téter donc a moins que tu ne l’allaites à la demande, ne pas lui donner la tototte (même écrit, c’est pas beau ce mot décidément !) c’est presque de la maltraitance…
    Contrairement à toi, j’ai toujours su que je voulais qu’il en ait une (rapport au pouce que je voulais éviter car contrairement à la tototte, on ne peut pas l’enlever … au final j’ai du faire du forcing pour qu’il la prenne, il preferait son pouce mais j’ai gagné et ça a marché)
    Et perso cette idée de le laisser s’en séparer lui même quand il sera prêt, (en la limitant de surcroît à certains moments/endroits) me semble une très bonne stratégie. Il le fera peut-être un an après les autres mais la société et toi lui êtes là pour plus ou moins explicitement lui dire qu’il est trop grand pour ça; il le comprend et il arrêtera quand il sera prêt.
    Je n’ai jamais entendu parler des arbres à totottes ; moi je comptais évoquer la Schnullerfee pour accelerer le processus si il me semble vraiment prendre trop de temps à arrêter de lui même (mais si ça existe chez moi j’essaierai ça d’abord, ça colle plus avec mes principes de maman qui ne veut pas mentir sur le père noel/ faire du chantage sur les cadeaux … mais bon comme qui dirait  » avant j’avais des principes … »).

    1. C’est drôle moi aussi « Sussu » est un des rares mots que je dis en langage bébé avec une pointe de ridicule en effet 😉 . Et j’ai la même impression sur le fait qu’ici tous les bébés en ont une… Bonne chance à toutes les deux pour gérer l’arrêt en tout cas !

  23. Vaste débat entre mon cher et tendre et moi qu’est la tétine.
    Comme toi, lorsque j’étais enceinte j’étais contre l’idée de donner la sucette à mes files.
    J’ai tenu 48h, que je suis faible.
    Aujourd’hui les filles vont avoir trois ans et mon mari pense qu’elles sont trop grandes que ce ne sont plus des bébés. Mes filles n’ont le droit à leur « titine » que lorsqu’elles sont au lit, c’est à dire la nuit et à la sieste.
    Et je dois dire qu’à trois ans elles en ont encore besoin, cela les rassure et participe à leurs repères.
    Je pense donc que le bon âge pour arrêté est celui auquel l’enfant se sent prêt !
    Merci pour cet article
    Aurore

  24. Mes jumeaux ont lâché la sucette à 2 ans. L’un ne l’utilisait plus vraiment et je sentais l’autre prête. On les a déposé sur le rebord de la fenêtre pour une maman oiseau qui en avait besoin pour ses petits. Maman oiseau a apporté un poupon musical et lumineux en échange. Ils m’ont demandé où elle était la première nuit puis plus rien. Par contre à 3 ans, ils ont toujours leurs doudous juste pour dormir.
    Ma dernière n’en a jamais voulu ni du doudou d’ailleurs. Elle préfère maman, 😉

  25. Mon fils a 6 ans et il a « arrêté » la tétine à 3 ans et 8 mois, juste avant son entrée en 2ème maternelle. Assez naturellement. Il ne l’utilisait qu’à la maison et pour dormir.
    Ce dont je me rends compte maintenant, en t’écrivant, c’est qu’il la remplacée par le doudou…mais ça ne me dérange pas qu’il ait une peluche fétiche. Il la laissera tomber quand viendra le moment. J’ai l’impression qu’on se met tellement de pression en tant que parents et que si on laisse les choses se faire, il y en a beaucoup qui viennent naturellement.

  26. Ici nous l’avons toujours limitée au lit. Et nous avons utilisé l’entrée à l’école pour nous en débarrasser, en baratinant à notre fille qu’elle y était interdite. Ça a très bien fonctionné, mais parce qu’elle était prête. Elle voulait devenir grande. Tu as parfaitement compris que c’est la clé de tout!
    J’aime beaucoup l’idée de l’arbre à sucette par ailleurs!

    1. Merci pour ton témoignage ! Je suis sûre aussi que lorsqu’il sera prêt, il entendra enfin mes arguments… et alors nous pourrons enfin essayer ce fameux arbre que tous les enfants de la ville connaissent !

  27. C’est un éternel débat cette tétine et ce doudou…
    Alors d’abord pour ce dernier, je vais avouer un truc: j’ai toujours une petite peluche doudou dans mon lit… 😉 et voilà, c’est comme ça. Je n’en ai pas besoin mais j’aime bien l’avoir…
    Et pour la titi, Tess en a une. On a eu un moment où c’était dur de l’en séparer et maintenant elle sait que c’est pour le dodo ou dans la voiture. Bien sûr, on lui donne également en cas de gros chagrin ou autre si elle la réclame. Mais elle ne se balade pas avec, quand ça va mieux, elle doit me la rendre et si elle me parle avec, je lui dis de plus en plus que je ne peux pas la comprendre avec sa tétine dans la bouche.
    Je pense que je vais lui laisser autant qu’elle le veut dans son lit. Par contre une fois ses 3 ans passés et donc sûrement l’entrée à l’école, on va essayer de supprimer dans la voiture… Mais bon affaire à suivre, on n’y est pas encore!!
    Et je trouve ça génial l’arbre à tétines. Je suis certaine que ça pourrait motiver ton loulou à arrêter.

    1. Oui je lui ai déjà parlé de l’arbre et ça l’intrigue beaucoup ! L’animation a lieu tous les mois de mai à novembre on verra à ce moment là. Et comme toi pour jouer ou parler heureusement il ne la prend jamais. C’est déjà ça !

  28. Tétine ici, comme pour toi c’était pour dormir, voiture et pour lui faire fermer la bouche en cas de pleurs ^^ Je ne suis pas très dérangée par ça, il n’en a jamais abusé, et j’estime qu’il a beaucoup à traverser et que si ça l’aide à se sécuriser c’est très bien. Mais voilà : ça serait bien qu’il s’en passe selon son orthophoniste. J’ai réduit à la sieste et pour la nuit, pas aux autres moments, même si pourtant je vois bien que parfois ça pourrait le rassurer. Je tiens le coup, mais ce n’est pas toujours simple… Je ne le sens pas encore prêt à l’abandonner totalement, donc je lui donne le temps encore !

    1. Je pense que dans ce genre de domaines, notre feeling nous trompe rarement. Je vois bien aussi que pour le moment le mien n’est pas prêt… Pour parler en revanche il l’enlève car je fais sinon toujours semblant de ne pas comprendre. C’est peut-être une idée ?

      1. Pareil, ça je suis intransigeante, je lui demande toujours de l’enlever pour parler, et vu que maintenant il ne l’a que pour dormir c’est rare que j’ai à lui demander. Le problème n’est pas par rapport à ça d’ailleurs, plus parce que ça stimule trop l’avant de sa bouche alors qu’il doit travailler l’arrière. Ils sont petits encore, c’est pas vraiment facile !

  29. Je n’ai pas vraiment d’avis sur la question mais je profite que le sujet soit sur la table pour poser la question inverse : l’âge de commencer ? Ma fille de à peine un mois est déjà accro à sa sucette elle a fait une confusion avec le sein et on a essayé de lui retirer sans succès… Heureusement en changeant de marque de sucette (de avent à bibi) ça va mieux même si elle me fait mal en tétant de temps en temps. Du coup je me demande si on a pas commencé trop tôt ? Surtout que je n’étais pas fan du tout au départ non plus mais ça a l’air de lui faire du bien (et de l’empêcher de vouloir rester accroché à mes seins).

    1. Comme je l’ai écrit ma sage-femme en effet m’avait dit que pour un allaitement réussi il valait mieux « si possible » éviter les six à huit premières semaines.

  30. chez nous il y a eu 2 histoires différentes. mon ainée a eu du mal a arrêter. elle en avait une qu’elle mâchouillait tout le temps. un jour j’en ai racheté une neuve, identique (l’autre partait en lambeaux!!), mais ça ne lui allait pas, elle voulait celle qui était usée. ( qui était partie à la poubelle) du coup pendant une semaine, elle a gardée la neuve à la main, sans la mettre dans la bouche.. puis même plus dans la main. elle devait avoir environ 3 ans. je précise qu’elle ne l’avait que pour s’endormir, sieste ou soir, mais pas autrement. ( en même temps elle ne l’avait jamais trop réclamée autrement..) je me souviens qu’elle a recommencé quelques mois plus tard, et qu’on a eu du mal a lui faire de nouveau arrêter ! (oui c’est étrange, mais je ne me souviens plus de tous les détails !) pour son petit frère, l’été de ses 3 ans, il me l’a tendu un après midi avant la sieste, en me disant : plus besoin. et bam, ça a été fini. Et là tu te dis : trop forte la mère ! sauf que je n’ai pas la moindre idée de pourquoi il a eu cette réaction !!! Je me souviens juste que lui aussi c’était uniquement au moment de s’endormir. il a gardé le doudou plus longtemps, et pour mes 2 qui ont maintenant 9 et 11 ans, il y a encore des peluches /doudous dans leur lit… mais le tien est encore petit, et si il en éprouve le besoin.. en même temps je rejoins 4 enfants, aucun adulte ne se balade avec sa tétine !!

    1. Si tu ne t’en souviens pas c’est bon signe ça veut dire que ce n’était pas trop traumatisant 😉 . Et j’espère en effet que le mien aura arrêté d’ici ses 18 ans sinon je t’appelle 😉 .

  31. Nous on est du genre relous de la sucette… Comme toi, au départ, je n’en voulais pas… et puis la vie, quoi! Mais nous avons toujours (essayé) de définir des règles de tétines car Bébou est du genre accro! La tétine c’est dans le lit, en cas de gros chagrins et pendant les grands trajets de voiture. Nous avions décidé de la « sevrer » de la tétine pour ses 3 ans mais elle n’était clairement pas prête et puis l’arrivée d’une petite soeur et l’entrée à l’école n’ont pas rendue cela possible. Mais là, elle va avoir 4 ans et elle sait que, le soir de son anniversaire, elle plassera sa dernière tétine sous son oreiller et que le roi des tétines va venir la rechercher et lui mettre un cadeau à la place (comme la petite souris en somme), affaire à suivre, donc…

    1. Si elle est bien préparée, je pense que ça se passera bien en tout cas je vous le souhaite ! Ici j’espère encore que ça vienne de lui et je ne perds pas espoir 🙂 .

  32. Pour mon aîné, j’étais comme toi. J’ai lutté mais il pleurait tellement … puis ça soulageait un peu son RGO.
    Ma fille j’ai tenté de lui donner dès qu’elle pleurait trop la nuit. Un échec. A 2 mois, elle a trouvé son index.
    Mon 3ème a eu une sucette aussi et a été allaité jusqu’à 10 mois sans confusion.
    Mes fils ont arrêté la sucette vers 3 ans 1/2 sans que nous les forcions. Ma fille a lâché son pouce (oui vers 7 ans comme il y avait du vernis amer sur son index, elle a pris son pouce) vers 9 ans …
    Le frère de la copine de ma fille prend encore la sucette à 7 ans et même si je ne me permets pas de juger, quand je le vois, j’ai toujours un mini choc :-p

    1. Hi hi j’imagine bien le choc ! Et d’un autre côté je me dis que j’ai bien sucé mon pouce jusque huit ans alors… Je crois que c’est quand même mieux accepté. J’espère du coup que mon fils suivra bientôt l’exemple du tien !

  33. Je me pose les mêmes questions. Number 1 est exactement dans le même cas. Tétine et doudou quand il a mal ou qu’il est frustré, parfois pour calmer la crise aussi. Sinon dans la voiture pour les longs trajets, et au lit. Je n’aime pas non plus cette tétine mais elle lui est aujourd’hui toujours indispensable et notamment pour le coucher. La pédiatre m’a déjà fait culpabiliser, arguant qu’au dela de 2 ans, la tétine est inutile et qu’elle favorise les otites. Mais j’avoue que je préfère choisir mes combats (la politesse, le respect des règles et des adultes, en ce moment, me prennent toute mon énergie) et celui la est passé à la trappe. D’abord parce que ma filleule a eu sa tétine jusqu’à six ans et qu’aujourd’hui elle en a 15, et elle va très bien. Et aussi parce que ça me fatigue d’avance, surtout pour les nuits : ça fait peu de temps qu’il a des nuits apaisées, un rien peut tout bouleverser (je l’ai constaté enceinte de numéro 2), et je n’ai pas envie de provoquer ce bouleversement. Je pense comme toi semer des petites graines dans sa tête, et voir ce que cela donne !

    1. Avec tous les témoignages que j’ai récoltés je suis désormais convaincue que c’est la bonne méthode 🙂 . Et je suis comme toi : je choisis mes combats ! En plus même le monde médical parait bien divisé sur la question…

    1. Je viens de lire ton témoignage c’est très intéressant merci ! Je vais notamment noter les références « littéraires » car je pense que c’est un très bon moyen pour commencer à aborder le sujet en douceur…

  34. Merci pour cet article, ça m’aide à moins culpabiliser !! Moi aussi j’ai du mal avec les pleurs de bébé et j’ai tenu bon un moment et j’ai fini par lui proposer une sucette Luc et Léa et là … le silence, les endormissements plus faciles. Il en avait besoin pour s’apaiser.
    Je me suis posée beaucoup de question aussi. Notamment les dents et le fait qu’il commence à parler, il a 19 mois, mais aussi parce que l’entourage nous fait culpabiliser aussi. Mais c’est nous les parents et on fait ce qu’on estime être bien pour eux. Nous avons décidé qu’il aurait sa sucette la nuit, les siestes, dans la voiture, en cas de gestion d’émotion aussi. Mais nous sommes ouverts aux exceptions, quand il est malade, s’il est chez la nourrice et qu’on lui manque … Sinon il a son doudou autant qu’il veut.
    Chaque chose en son temps et j’espère que la décision viendra de lui même si on lui donne des éléments pour.

    1. Je suis tout à fait de ton avis tu l’auras compris ! D’autant plus que le mien n’a aucune difficulté de langage, malgré la tétine et le bilinguisme, comme quoi !

  35. Pouce pour Fleur, qui à 7 ans a encore du mal à s’en passer pour s’endormir (et impossible de planquer un pouce!)
    Tétine pour Rose qui a 4 ans ne veut pas, mais alors pas du tout, s’en passer. Paparose aimerait bien qu’elle l’abandonne. Mais je me dis que la manière forte ne doit pas être la meilleure…en même temps sa diction et ses dents commencent à en souffrir. J’aimerais tenter de laisser la tétine dans le lit…mais elle est un objet transitionnel au même titre que le doudou. Donc pas de solution (je sais, je ne suis pas aidante).

    1. Tu vois nous sommes un bon nombre à patauger ainsi finalement vu le nombre de commentaires ! Je suis sûre que les choses finiront par se faire, forcément, et qu’il suffit d’un peu de patience. Ca tombe bien a priori nous sommes habituées à en avoir 🙂 .

  36. Martin a une tétine depuis quasiment le début… Il a toujours son biberon le matin (parfois on arrive à lui donner un bol mais plus en mode youhou on brunch on prends le temps). J’aimerai bien qu’il arrête tétine et bib mais je le laisse aller à son rythme… Parce qu’en fait je ne me sens pas de lui interdire quelque chose qui le rassure et lui fait du bien. (en plus si on passe en mode pas de tétine je vois bien qu’il mets plus ses doigts dans la bouche… alors autant que ce soit la tétine) D’autant plus qu’il est beaucoup question pour lui d’être grand, de devenir grand… J’ai pas envie qu’il associe grandir à une privation de plaisir… Avec l’arrivée du deuxième et son statut de grand frère je n’ai pas envie qu’il se dise à cause du bébé je dois être grand et arrêter la tétine.
    Il y a des périodes où il ne la prends que le soir et à la sieste et d’autres où il me semble plus fatigué (sensible et vulnérable)… On lui laisse… On verra bien…

    1. Je me retrouve beaucoup dans ta description ! Pour le biberon je ne voyais pas le souci, c’était la garantie de lui faire boire un lait chaud le matin et je ne vois pas bien en quoi ça serait « mauvais » (à partir du moment où le biberon ne reste pas à sa disposition toute la journée). Mais tu vois en l’occurrence et malgré son frère ça s’est fait tout seul un matin il n’en a plus voulu. Je suis de plus en plus sûre qu’un jour il en sera de même pour la fameuse « Sussu », chez vous aussi ! Si tu ne le sens pas en ce moment, je ne pense pas qu’il faille brusquer les choses.

  37. Du point vue d’enfant (adulte maintenant), pour moi ce n’était pas la tétine, mais le pouce, et j’en ai eu besoin pour m’endormir jusqu’à mes 8 ou 9, pas systématiquement, pas forcément jusqu’à l’endormissement, mais un peu pour commencer à somnoler. Ça n’a pas décalé mes dents, je n’ai jamais eu besoin d’appareil dentaire. Je ne pense pas que ça ait eu d’impact négatif sur ma vie, je n’ai pas eu de soucis de relations sociales, je ne suis pas spécialement angoissée. Aujourd’hui j’ai 25 ans et il m’arrive même encore de sucer mon pouce, en lisant ou en regardant un film, très rarement, quelques secondes, et c’est toujours aussi apaisant. Alors je pense que la sucette, dans la même idée que le pouce, ça peut être bien de signaler à l’enfant qu’il faut restreindre son usage, finir par s’en passer, peut être même pousser un peu pour l’arrêter, en fonction de l’enfant. Mais avoir une sucette, un doudou, sucer son pouce pendant longtemps n’est pas forcément un problème.

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire rassurant et déculpabilisant ! Quand j’y pense moi aussi à 35 ans j’ai encore tendance à renifler mes cheveux quand je suis concentrée ou fatiguée 😉 .

  38. Mon fils a 2 ans et on a commencé à réduire. Il peut l’avoir pour les siestes (j’ai engendré un dormeur, il fait encore 2 siestes par jour) et la nuit. Il commence quand même à avoir un petit sourire de vampire, les deux dents de devant sont plus rentrées que les autres… Du coup ça me fait un peu paniquer. A force de lui demander de l’enlever le matin au réveil, il le fait désormais spontanément (alors qu’il y a un gros mois, il pleurait quand je la prenais et revenait la voler en cachette). Il est aussi super attaché à son bib. J’espère comme toi que ça s’arrêtera spontanément. Mais bon rassurons nous: c’est comme pour tout, ca sera des phases. Ca leur passera hein oui. 🙂

    1. Oui ça leur passera… Concernant les dents c’est étrange j’ai lu aussi beaucoup de témoignages comme quoi au final ça ne changeait rien. J’espère que vous arriverez vous aussi à vous en sortir « en douceur ».

  39. Mais encore une sélection 😛
    Je trouve qu’on est un peu dur avec les tétines, on est bien content des les avoir, les enfants aussi, et après il faut qu’on les sèvre sous risque de dents tordues, de langage retardés ou de je ne sais quoi. Bon, je dis ça, j’ai sucé le pouce jusqu’au collège quand on m’a mis un appareil….
    Néanmoins, c’est vrai que je trouve ça un peu dérangeant quand je vois certains ‘grands’ enfant avec des tétines, mais qu’est-ce que c’est ‘grand’?
    Mon ainé n’en a jamais voulu et ne jure que par le pouce (je te raconte pas quand il va falloir qu’il arrête). Mon petit en a eu une dès la néonat, ils lui l’ont collé dans le bec. Ca rend bien service mais faudrait pas en abuser… je trouve qu’on est un peu durs parfois avec nos enfants.

    1. L’équipe d’Hellocoton a peut-être eu pitié de moi 😉 . Concernant la tétine je suis d’accord avec toi, c’est dur cette histoire, on se réjouit qu’ils en aient une la première année et ensuite on veut absolument les forcer à arrêter… Mais les commentaires à cet article sont presque tous allés dans le même sens : il n’y a aucune raison de les presser en fait. Concernant mon deuxième c’est drôle les infirmières lui en ont aussi donné une dès la néonatalogie (un modèle minuscule spécial préma que j’ai gardé en souvenir) mais il n’y a jamais rien eu à faire : il n’en veut pas !

  40. Coucou
    Alors Constantin était comme Pierre, combi nuki + doudou et fanfan (2 petits doudous) avant ses 4 ans pendant a peu pres 15 jours il oubliait de me la demander le soir et moi j « oubliais » de lui donner et puis au bout de 2 semaines il en a retrouvé une, a grimper dans la cuisine et la mise dans le placard du haut . Par contre pour les doudous c est une autre histoire ! Ils sont de tous les voyages, maintenant que dans le sac a dos. On rentre d une semaine de ski, et la j ai realise que mon petit bout est bien devenu grand. L annee derniere il etait a l ecole de ski avec son fanfan qui sortait la tete de son blouson 😀
    Cette annee sans doudo pour l ecole de ski, par contre un tout petit ours caché dans la poche intérieur.
    Ne te fais pas de souci, pierre s en detachera quand il se sentira suffisemment en confiance.
    En ce qui concerne les doudous je pense que Constantin entrera a l ecole avec, caché dans son cartable 😉
    Bon courage a bientot
    Olivia

  41. Ici aussi j’aurais préféré faire sans tétine, mais Poupette en avait besoin et nous, nous voulions surtout un bébé apaisé.
    Et quand je vois l’effet magique de cet objet pour l’aider à gérer les fortes émotions, pendant les colères, je me dis que je suis contente qu’elle ait ce moyen facile et rapide de se calmer.
    Cela dit, lui faire arrêter la tétine ne me stresse pas trop (et pourtant, tu me connais, il y a bien peu de choses en matière de maternité qui ne me stressent pas ! 😉 ). Tout d’abord, c’est elle qui a évoqué l’idée la première, juste avant son entrée à l’école : « Quand j’irai à l’école, je ne prendrai pas la tétine ! ». Finalement, elle en a eu besoin, et même bien plus que je ne le pensais, elle qui ne la prenait que dans son lit depuis toujours. Mais maintenant qu’elle est mieux, la tétine ne fait son apparition que pour le temps de la sieste et elle n’en a plus besoin le matin, au moment de la séparation. Et là, très récemment, elle a décidé qu’elle était suffisamment grande pour se passer de doudou : plus de doudou à l’école et, le soir, plus de doudou dans le lit. Elle le prend parfois pour le câlin pendant l’histoire du soir, mais met un point d’honneur à ne plus dormir avec. Et depuis quelques jours, elle joue aussi avec l’idée de se passer de tétine : comme pour le doudou, elle nous dit qu’elle n’en a plus besoin. Puis elle fait machine arrière et la réclame à nouveau. Je sens que ça lui fait du bien d’être « celle qui décide » (ça leur arrive tellement peu souvent !). Du coup, pour répondre à ta question, non, je ne trouve pas que tu mettes une trop grande pression sur les épaules de Pierre, à le laisser décider du moment où il sera prêt : c’est comme pour la couche, ou le biberon, il saura vous le dire !

    1. Elle est vraiment incroyable cette poupette 🙂 . Pierre en parle aussi, mais au futur : « Quand je serai grand, il y aura le printemps, et on va mettre la sussu dans l’arbre… … mais pour le moment je suis encore un peu petit ! ». Bref, affaire à suivre mais cet article et surtout les commentaires m’ont bien convaincue de ne rien faire de plus que ce que j’avais déjà envisagé, tant mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.