Une douce fin d’été – 1 ou 2 mois

Une douce fin d’été – 1 ou 2 mois

Récemment tu as eu deux mois. Très peu y ont pensé et finalement c’est bien comme ça. Parce que je ne sais pas trop quel âge te donner. Pour les professionnels les deux prochaines années tu auras un âge corrigé, l’âge de mon terme. Mais bon, il y a quand même deux mois que tu es né. Alors j’ai choisi de mentionner les deux dans le titre.

Poids et alimentation : un futur colosse ?

Naître à 35 + 4 SA et peser trois kilos était déjà très prometteur. Après ta naissance, ton poids a cependant commencé par dégringoler, phénomène normal mais particulièrement important chez toi : il est tombé à 2 620 grammes. Mais il a effectué au cours des dernières semaines une remontée spectaculaire pour atteindre aujourd’hui… 5 350 grammes ! Tu as donc officiellement doublé. La différence est évidemment flagrante et je découvre avec étonnement un bébé dodu, un ventre bien rond et de petits plis aux cuisses.

Il faut dire que tu bois toujours tes biberons avec beaucoup de facilité. A la fin de ton séjour en néonatalogie, ils te donnaient 75 ml six fois par jour. De retour à la maison, j’ai préféré te laisser décider de ton rythme. Aujourd’hui tu bois environ 100 ml par biberon, toutes les deux à quatre heures. J’aimerais bien que tu espaces un peu tes repas, la nuit notamment, mais cela ne semble pas encore d’actualité. Je n’essaie de toute façon pas pour le moment de te donner un rythme. Il me semble que c’est encore trop tôt.

Parfois tu régurgites beaucoup. Pédiatre et sage-femme s’accordent pour dire que c’est sans importance, mais je passe mon temps à te changer et je dois dire que ça m’agace un peu… J’espère que le passage au lait artificiel, réputé plus épais, améliorera un peu la situation.

Tu portes déjà du trois mois – 56 à 60 selon les marques, et je pense que nous allons bientôt passer au six. J’ai déjà dû ranger les habits en taille naissance et un mois, ils te sont trop petits maintenant. Je me suis dit qu’ils ne seraient sans doute plus jamais portés dans ma maison. Et j’ai eu un très gros pincement au coeur !

Sommeil : beaucoup de tranquillité…

Ces deux premiers mois ont été étonnamment faciles. Tu nous as pour le moment notamment épargné ces longues crises de pleurs de fin de journée typiques des nourrissons. Je commence à rêver de passer au travers !

Bien que tu te nourrisses encore régulièrement la nuit, tu te rendors généralement assez vite. Il faut dire que je n’hésite pas à pratiquer le cododo avec toi. C’est souvent la façon dont nous commençons notre nuit, vers 22h. J’aime bien ces moments où, ton frère endormi, je te retrouve enfin. Après tes réveils de 2h et 6h du matin, j’arrive en revanche généralement à te poser dans ton couffin.

Pour la journée, après que la pédiatre m’a encore alertée sur les risques de tête plate, j’ai cédé aux conseils de grande soeur et maman : j’ai acheté un cale-bébé. Il me permet pendant tes siestes de te faire dormir sur le côté. Ton endroit préféré pour te calmer ou t’endormir reste cependant l’écharpe de portage, évidemment. Je prends souvent mes repas comme ça, avec toi sur le devant, et ne pas te décorer de sauce ou de yaourt est tout un art !

Tu ne supportes pas le bruit, ni la solitude ! Tu peux dormir des heures près de moi mais ton alarme se met en marche automatiquement dès que je quitte la pièce ou qu’une porte grince. Et ce n’est pas facile de discipliner ton frère quand il joue – du tambour ou de la flûte évidemment – près de toi…

Aptitudes et activités : ça commence !

Tu as généralement deux longues phases d’éveil par jour qui durent au moins une heure. Et tu peux alors rester calme et observateur un long moment. Tu apprécies particulièrement ton mobile et ton tapis de jeu.

Je profite parfois de ces moments pour te mettre sur le ventre et tu es depuis déjà longtemps capable de soulever ta tête un moment, de la tourner des deux côtés aussi. Mais tu t’énerves vite et ne t’endors jamais dans cette position. Depuis quelques jours, tu cherches aussi à t’assoir dans nos bras, je n’en reviens pas !

Mi-septembre tu as commencé à nous sourire vraiment et alors là je craque totalement ! Tu as un grand sourire de rigolo mais il faut le mériter. Tu ne souris pas à tout bout de champ et réserves pour le moment ces sourires à maman.

Tu adores le bain et c’est un vrai moment de plaisir pour tous les deux. Les premières semaines, j’en profitais pour faire un peu de peau à peau avec toi. Je te le donne toujours le matin quand nous sommes seuls et bien tranquilles à la maison.

Tu as déjà « trouvé tes mains » et parfois tu dévores tes longs doigts avec beaucoup de bruit. De temps en temps tu acceptes aussi la sucette pour te calmer.

Les impressions de la maman : heureuse…

Je me sens étonamment sereine, « simplement bien » avec toi. Pas de passion douloureuse cette fois, juste une espèce de bonheur tranquille et doux.

J’ai conscience de peut-être vivre ces moments avec un nouveau-né pour la dernière fois. Et puis j’ai été si triste d’être séparée de toi les premiers jours. Alors j’ai l’ambition de savourer chaque minute, de ne pas perdre une miette de ces premiers mois. J’aimerais d’ailleurs déjà arrêter le temps !

Bien sûr ton frère est là et m’occupe encore énormément. Parfois malgré son âge c’est encore lui qui passe en premier. Et puis j’essaie de lui réserver de petits moments. Je ressens aussi davantage le besoin de prendre soin de moi. Je délègue alors volontiers à ton papa qui a ainsi déjà eu plusieurs fois l’occasion de te nourrir, te bercer ou te garder une demie-journée. Je suis moins possessive avec toi.

Ces dernières semaines j’ai redécouvert l’ambivalence du congé maternité ou parental : l’impression de ne rien faire tout en étant perpétuellement débordée. J’ai principalement été occupée par les démarches administratives : en Allemagne elles sont particulièrement compliquées après une naissance ! Nous avons également conçu, commandé puis envoyé ton faire-part. Je dois dire à ce sujet avoir été un peu frustrée. Nous avons mis du temps à nous mettre d’accord avec ton papa. La livraison a pris du retard. Et finalement à l’heure où je l’ai envoyé, tu ne ressemblais déjà plus beaucoup à la photo choisie… Aujourd’hui avec les nouvelles technologies auxquelles tous – même tes grands parents ! – se sont mis j’ai l’impression que la quasi-totalité des gens qui vont le recevoir auront déjà vu des dizaines d’autres images – plus récentes et plus jolies – de toi. Mais bon « c’est fait » la tradition a été respectée, et il me plait quand même ne serait-ce que pour ce qu’il symbolise, ce petit bout de papier. Enfin, dans un timing qui semblait presque prévu pour, j’ai terminé le livre-bébé de ton frère et commencé le tien. J’aime collectionner ces petits souvenirs et rêve déjà du moment où vous les découvrirez.

Et pour vous, comment se sont passés les deux premiers mois avec bébé ? Vous vous êtes senties plus sereines la deuxième fois ?

49 réactions au sujet de « Une douce fin d’été – 1 ou 2 mois »

  1. Oh ton article est très serein, très doux je trouve. J’adore ce que tu dis sur ses sourires, qu’il ne réserve qu’à sa maman 😉 !
    Tu as raison de profiter de chaque instant.
    Ici pour ma deuxième, je n’étais pas dans la fusion que j’avais connu pour le premier, mais du coup, contrairement à toi, je l’ai plutôt mal vécu, ne m’attendant pas à ne pas ressentir cela…et j’avais l’impression d’avoir tout oublié de ce qu’était un bébé malgré qu’ils n’aient que deux ans d’écart !

    1. Parfois je trouve ça étrange aussi à quel point c’est différent ! Mais c’est vrai que de mon côté c’est plutôt un soulagement car les premiers mois avec Pierre avaient été presque trop intenses.

  2. Qu’il est doux ce billet. Un réel plaisir à lire. Et pour un bébé né un peu trop tôt Charles a l’air très débrouillard. Profite de tous ces petits moments tellement magiques (Oh les premiers sourires). Par contre, je ne veux pas t’affoler, mais Gustave régurgite encore énormément (bientôt 7 mois), et il est vrai qu’il est toujours au lait maternel. Mais comme dit mon médecin: ce n’est qu’un problème de lessive. Alors, en attendant que ça passe, je philosophe 🙂

    1. Je trouve aussi que pour le moment il récupère bien de sa prématurité. Pour les régurgitations c’est tout à fait ça un problème de lessive seulement mais qu’est-ce que c’est pénible ! Je vais essayer d’être philosophe comme toi 🙂 .

  3. Quel doux bilan, on te sent épanouie dans ton rôle de maman de deux enfants, ça fait plaisir.
    (Par contre, j’avais raté l’info … 3kg à 34 SA + 5, mon LutinCoquin faisait le même poids à 40SA … et il n’a pas doublé son poids en deux mois )

    1. He he oui c’était inespéré son poids à la naissance, dommage qu’il ait eu quelques petits soucis respiratoires. Si j’ai bien suivi il est né le même jour que Lutin Coquin alors on pourra bien les comparer encore une fois 🙂 . J’espère en ce moment de tout coeur que son premier hiver sera moins rude que le votre…

      1. Ils ont deux jours d’écart, mais oui, on va pouvoir « comparer » à un an d’intervalle
        Et oui, je te souhaite aussi de tout coeur un hivers moins rude que le notre (et pour nous cette année aussi)

  4. J’adore ces petits articles évolution !!!
    C’est marrant parce que je ne me sens possessive que vis à vis de certaines personnes et clairement pas mon mari à qui je délègue facilement ! J’en culpabilise presque d’ailleurs.
    Pour le reste c’est vraiment un super champion ce petit Charles !!!

    1. Avec Pierre j’étais vraiment extrêmement possessive y compris avec Ulrich je pense que ce n’était pas « normal » mais bon j’ai sans doute eu besoin de ça pour devenir maman… En tout cas cette fois je savoure le fait d’être plus détendue, déléguer c’est top ! D’ailleurs je viens de prendre rendez-vous chez le coiffeur 😉 .

  5. Deux mois qui semblent tout doux, passés un peu comme dans un cocon (c’est en tout cas l’impression que donne ton récit). Votre faire-part est très joli et j’ai vraiment été ravie de le recevoir, que Charles ressemble encore à sa photo ou non. Je suis heureuse de lire que tu es sereine et que vous allez bien tous les 4.

    1. Merci pour le faire-part, je suis trop perfectionniste mais je l’aime bien quand même 🙂 . Et c’est vrai que ces débuts sont drôlement doux !

  6. Merci pour ce petit billet. Effectivement on te sens très sereine.
    Mais je suis impressionné du poids de naissance de ton fils et de sa prise de poids! Un vrai petit champion.
    Continue de profiter de ces moments 🙂

    1. Je dois préciser que le papa fait deux mètres et plus de 90 kg, niveau génétique ça aide un peu sûrement 😉 . Mais c’est vrai que sa prise de poids est spectaculaire !

  7. Tout doux cet article ! Je te sens sereine et heureuse. C’est chouette. Très belle évolution pour Charles. C’est qu’il profite bien.
    J’ai été très possessive avec ma fille avec beaucoup de monde, mais pas avec mon mari. J’en ai beaucoup souffert de devoir la laisser dans d’autres bras que les miens.

    1. Tu imagines pour le premier, si j’étais possessive avec mon mari, le laisser dans d’autres bras me rendait presque malade ! Je suis contente d’arriver à être un peu plus rationnelle avec mon deuxième.

  8. Coucou ! TOUS mes enfants ont régurgité, beaucoup, au point que pour le dernier, on a pensé un instant à une sténose du pylore, mais non, c’étaient juste des bébés lamas ! Ma mère avait confectionné des tonnes de très jolis bavoirs en liberty pour éviter de changer le bébé de la tête aux pieds à chaque fois. Et puis, l’avantage du lait maternel, c’est que ça ne sent pas l’aigre quand c’est régurgité. Contrairement au lait artificiel. Aucune séquelle de ce problème-là, en tous cas, pour les quatre. C’est, en effet, juste un problème de lessive et une bonne raison pour ne pas les donner à tous ceux qui voudraient les prendre dans leurs bras. J’avoue, je n’aime pas qu’on tripote mes bébés ! 😉

  9. 3kg à 35sa, wow ! Les miens faisaient tout juste ce poids à dpa -1 et dpa +2 ! Et les petits plis sur les cuisses, miam ! Il a l’air de très bien de débrouiller ce petit chat ! Et toi, je te ressens apaisée après ces débuts un peu difficiles ! Pour ce qui est du grand frère, ici aussi, je dois beaucoup m’en occuper, sûrement plus que M. qui est beaucoup plus indépendant !

  10. Et bien je ne dis rien d’original mais que tu as l’air sereine! Mon fils étant né à 34 SA+5 je me retrouve bien dans les ambiguités de la prématurité! Il est très très éveillé, à fond sur son tapis d’éveil et tout est découverte! En revanche pour les biberons on galère!!! J’avoue que je n’arrive pas à être aussi zen que toi mais sans doute car c’est le 1er (et sûrement dernier mais ceci est une autre question!).
    En tout cas tu as l’air d’avoir trouvé ton équilibre en famille de 4, ce qui fait plaisir à lire!

    1. Oh zut pour les biberons que se passe-t-il ? Tu sais il ne faut pas trop regarder les quantités prises les bébés sont tous très différents pour ça ! En tout cas c’est top que le tien soit aussi éveillé comme ça ! C’est le plus important.

      1. On va dire que les biberons qui durent vingt minutes me laissent rêveuse! Ici c’est minimum 45 minutes + 10 minutes de digestion et ils reclame encore toutes les 3 voir 4h même la nuit… Et de mon côté j’ai du mal à voir l’aspect sympa des réveils nocturnes surtout quand il refuse de se rendormir dans son lit après

        1. Je comprends c’est vrai que c’est long… Tous les bébés sont différents au niveau du sommeil. Mais souvent avec la diversification vers 4 mois les choses s’arrangent enfin, je te le souhaite !

  11. Et bien déjà un beau bébé! Le notre né à 37+4 ne pesait que 2300kg! Profitez bien de ces beaux moments, même si les réveils nocturnes ne sont jamais une partie de plaisir, ils font partis de ces instants intimes, et finalement un peu inoubliable aussi.

    1. Je suis bien d’accord avec toi pour les réveils nocturnes. Je ne suis pas du genre à vouloir qu’ils disparaissent trop vite 🙂 .

  12. Un article plein de douceur qui me rappelle ce que je viens de vivre avec ma fille … la première 😉 en revanche, pour les régurgitations, ma fille de 5 mois en a de moins en moins mais j’ai dû agir car, à partir de 4 mois, ça lui faisait mal. J’ai donc fait le combo doc pour polyzilane (hum pas sûre de l’orthographe 😉 + Osthéo. A priori ça va mieux mais ça me faisait mal au coeur de la voir grimacer à chaque remontée.

      1. Ma fille étant un siège, j’ai fait une visite de contrôle à un mois pour vérifier que tout allait bien. A cette occasion, j’avais déjà parlé des régurgitations avec l’osthéo qui m’avait expliqué que, jusqu’à 3 mois environ, ça ne leur fait rien mais que, après cet âge, il fallait commencer à surveiller car cela pouvait changer et que pour lui c’était alors une autre histoire. Tu le verras tout de suite puisque, aujourd’hui, j’imagine que ton petit bout ouvre tout simplement la bouche et hop ! terminé ? Maintenant, ma fille grimace, on voit tout de suite que c’est différent. Si j’ai bien compris, pour le nourrisson, c’est un problème classique de clapet alors que, pour le bébé, donc après trois mois, c’est un problème de digestion.

        PS : pour éviter les lessives à outrance, j’ai investi dans des bandanas éponges super sympas qui pourront aussi servir quand on en sera à un bébé lama qui fait ses dents 🙂 🙂 🙂 😉

        1. Merci pour l’information ! En effet pour mon aine cela s’était calmé après trois mois. J’espère que ce sera pareil cette fois. Et je note l’idée pour les bandanas ! Je pense bientôt investir.

  13. Comme toi je me sens plus sereine et apaisée. Je n’étais pas fusionnelle avec number 1, c’était même plutôt le contraire, on a mis du temps à s’apprivoiser à vrai dire. J’ai eu le sentiment de naître mère dans la violence, moi qui pourtant ai eu une césarienne !
    Pour Number 2 tout est plus doux et facile. Il y a son caractère bien sûr, qui joue, mais je crois que moi même je suis aussi plus apaisée, moins stressée, sereine. L’avantage du deuxième : il n’essuie pas les pots cassés. On sait faire. Même si on a oublié, tout revient si vite !
    Et je ne comprends pas cette histoire d’âge corrigé ? De ce que tu nous raconte, Charles a bien deux mois 😉

    1. A vrai dire je considère ça en effet comme une forme de violence la césarienne… mais je te rejoins en tout cas sur le fait que la deuxième fois globalement tout est plus facile. L’âge corrigé c’est pour ne pas comparer Charles les deux premières années avec un bébé qui serait né à terme le fin juillet. Étant donné qu’il était prématuré léger et a un bon poids ça peut sembler superflu pour lui pour le moment pour autant j’ai vu avec son frère que ce n’était pas inutile non plus.

  14. Quel article tout doux. Quel plaisir de lire ces moments si tendres que vous partagez! Je te rejoins toute à fait : j’ai aimé / j’aime mon aînée de façon presque douloureuse. Je me suis beaucoup posé de questions, ma relation était à elle était à fois passionnelle et intellectualisée. Pour la seconde la fusion s’est faite immédiatement mais de manière beaucoup plus simple, plus naturelle, plus animale, sans prise de tête.
    Je profite aussi des nuits auprès d’elle son petit corps blotti contre moi sans trop la presser à prendre son rythme. Peut être car cette fois on sait que cela passe si vite!

    1. Je vois que nous vivons cette deuxième maternité de façon comparable, ça fait du bien parfois de ne pas trop se prendre la tête ! Et tu as raison, le fait de savoir à quel point finalement tout va vite fait qu’on savoure plus, et qu’on est moins exigeante aussi : ils finiront bien par dormir un jour, hein… 😉

  15. Oh j’aime le ton si doux et serein de ton article. Ce sont de beaux souvenirs et je me dis que je regrette de ne pas avoir tout ça sur le papier pour Tess. C’est un bien beau bébé qui grandit et évolue à vue d’œil!! Vous avez l’air d’avoir trouvé un bon équilibre et ça fait plaisir à lire 🙂

  16. La prise de poids + taille pour son âge est carrément impressionnante, tu as un grand mari allemand toi non?! 🙂 c’est en tout cas clairement pas le poids d’un bébé de 1 mois, au moins 2 🙂
    Pour ma part, je n’ai jamais parlé en âge corrigé pour mes jumeaux , pourtant nés à 32Sa. Par contre effectivement je n’ai jamais comparé avec des enfants du même âge car ils ont tout fait bien plus tard ( marcher en particulier).
    Je peux difficilement comparer bébé 1 avez bébé 2 car j’ai eu bébé 1 puis 2+3, c’est tout un autre univers 🙂
    J’étais une maman très fusionnelle pour ma première, je n’ai pas pu revivre ça la seconde fois mais pas par choix…
    C’est un doux billet. Ça me donnerait envie de recommencer 🙂
    Bonne semaine!

    1. J’imagine qu’une expérience avec des jumeaux est incomparable… Mais quelle expérience ! Pour l’âge ça reste un dilemme, ce matin au cours de Rückbildung tout le monde m’a demandé, j’ai dit « deux mois » ce qui est vrai même si il a déjà 11 semaines… Disons que si j’en ai l’occasion je le rajeunis un peu car avec mon premier j’ai pas mal souffert des comparaisons. Eh oui j’ai un très grand mari allemand de deux mètres 🙂 .

      1. Ah oui, je comprends, moi je disais: « X mois mais ce sont des prémas » 🙂
        Pareil quand un de mes fils ne marchait toujours pas à 18 mois!! « Oui mais il est préma, donc… » Bref je comprends le soucis de la comparaison TRES bien.

  17. Quelle douceur et quel bonheur se dégagent de ces lignes : tu as l’air pleinement heureuse et je m’en réjouis énormément pour toi.

    Je me retrouve dans cette comparaison entre un bonheur tranquille et doux, et une passion douloureuse, sauf que pour moi, l’histoire est malheureusement inversée….

    1. C’est fou la manière différente que nous avons de vivre ces deuxièmes expériences… Et ces sentiments toujours très forts mais quand même différents. J’espère vraiment que les choses s’apaiseront avec le temps pour toi.

  18. Je suis heureuse pour toi que ces deux mois se soient passé avec autant de douceur ! Pour le 2e, je me suis aussi sentie plus sereine, plus apaisée, j’ai beaucoup plus fait de cododo… J’ai en fait l’impression étrange d’avoir été plus fusionnelle avec mon deuxième qu’avec le premier, sans doute parce qu’une grande partie des limites que je me mettais avec le premier ne me semblait pour le 2e finalement plus si grave.

    1. Je pense en effet qu’on part avec moins d’a priori la deuxième fois, on a sans doute fini par comprendre qu’on ne maitrisait pas grand chose 😉 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *