Mon blog : point d’étape (1/2)

Mon blog : point d’étape (1/2)

Depuis plusieurs mois j’ai envie de vous écrire sur le thème du blogging. Et puis j’ai repoussé longtemps ce projet, parce que finalement, je ne sais pas si ça vous intéresse vraiment, une blogueuse qui parle de ce qu’elle fait. Cela intéressera au moins mes camarades en tout cas. Et puis ce sera l’occasion de faire un petit bilan et de vous parler de mes projets. En cette période de rentrée c’est approprié !

J’ai lancé cet espace il y a déjà deux ans et demi. C’est passé vite, vous ne trouvez pas ? Et j’ai la chance d’avoir assez rapidement rempli tous les objectifs que je m’étais fixé en le faisant : trouver de jeunes mamans françaises avec qui échanger, garder une trace écrite de cette riche période que je vis en ce moment, avoir un loisir tout simplement.

Seulement le blogging est un loisir un peu particulier. Raconter une partie de sa vie sur internet, c’est différent de faire un cours de yoga par semaine, vous en conviendrez. Alors j’aimerais revenir sur ces questions que les blogueuses se posent le plus souvent, et vous expliquer où j’en suis.

Anonymat 

Comme la plupart des autres blogueuses, je crois, j’aurais aimé initialement être totalement anonyme ici. Pouvoir écrire un véritable journal intime en ligne, à l’insu de mes proches. Mais cela est presque impossible, pour plusieurs raisons.

La première, c’est la puissance des réseaux sociaux actuels. Si vous associez votre blog à un compte Instagram ou Facebook, ce qui est extrêmement tentant, il faudra peu de temps à ces deux derniers pour informer tous vos proches de votre activité : ils recevront des propositions d’abonnement automatiquement. J’en ai fait, comme d’autres, la douloureuse expérience.

La deuxième est encore moins incontournable : plus votre blog sera lu, plus le risque que vos proches tombent dessus par hasard sera élevé. Et ce n’est pas anecdotique : je compte déjà au moins quatre personnes de mon entourage à qui c’est arrivé. Suite à une simple recherche google du genre « maman à temps partiel » ou « maman en Allemagne », ils ont atterri ici.

Ensuite, si on me connait dans la vraie vie, me reconnaître est un jeu d’enfant, avec ou sans image. Bloguer de façon totalement anonyme et secrète est donc un leurre, je crois. Ou alors cela demande une foule de précautions que je n’ai pas envie de prendre vis à vis de mon lectorat. J’ai cependant une très grande chance : la plupart des personnes dont la lecture me gênerait vraiment ne parlent pas français. Ma belle-famille, mes collègues… Je ne connais ici personne ayant le niveau pour déchiffrer un article de plus de 1000 mots. C’est quelque chose de très rassurant, aussi vis à vis de mes fils qui construisent leur vie en Allemagne pour le moment.

Protection de la vie privée 

C’est l’autre versant de la question de l’anonymat. Il y a en effet deux questions : « Comment faire en sorte que mes proches ne me lisent pas ? » et : « Comment faire en sorte que mes lecteurs n’en sachent pas trop sur moi ? ».

Dans mes contacts avec vous ou avec mes partenaires, qu’ils soient privés ou publics, je ne mentionne  presque jamais mon nom d’épouse, celui que portent mon mari et mes fils et que j’utilise pourtant exclusivement « dans la vraie vie ». J’ai décidé de conserver pour cette activité mon nom de jeune fille, terriblement passe-partout. En public, je n’utilise jamais non plus les prénoms réels de mon mari et de mes fils, je n’évoque pas les noms des villes où je vis et d’où je viens. Et je reste très vague sur l’administration à laquelle j’appartiens.

Concernant les sujets abordés, j’ai lu plusieurs articles de mamans récemment (ici notamment) qui exprimaient leur gêne à l’idée de confier au grand internet les problèmes intimes de leurs enfants. Je n’ai pas ressenti cette gêne pendant les premiers mois de vie de Pierre, mais elle est en effet apparu petit à petit à mesure qu’il grandissait. Et aujourd’hui, c’est vrai, je ne vous raconte plus « tout » de sa petite vie. Cela dit, je n’ai pas non plus vraiment peur de cette trace. Comme je vous l’ai déjà confié, j’ai eu d’autres blogs avant celui-ci, j’ai commencé cette activité il y a plus de dix ans. Le jour où je n’ai plus eu envie d’assumer mes écrits, je les ai supprimés tout simplement. Et j’ai bien cherché, on n’en trouve vraiment plus rien sur internet aujourd’hui. Alors oui bien sûr il y a peut être quelque part un psychopathe qui en a fait des copies d’écran. Mais dans ce cas-là et tant qu’à être un tantinet paranoïaque je redoute encore plus de savoir ce que deviennent vraiment mes conversations WhatsApp privées.

Tout ça pour vous dire que je ne pense pas que ces écrits poursuivront mes fils jusque dans l’adolescence. Il ne seront sans doute plus en ligne d’ici-là.

Photos

Anonymat, vie privée, j’en viens à l’épineuse question des illustrations. C’est un thème souvent abordé et débattu sur la blogosphère. Pourtant je me demande si on n’en surestime pas trop l’importance. Comme je l’évoquais, mettre une jolie photo de son enfant ou parler de ses problèmes de santé, qu’est-ce qui est le plus gênant ?

Sur cet espace public j’aime mettre des photos personnelles. Il existe aussi des banques d’image et je lis beaucoup de blogs qui en utilisent, mais il n’y a rien à faire, j’aime moins, ça ne me ressemble plus assez. Alors je mets des photos personnelles mais je ne montre jamais le visage d’une autre personne que de moi-même. Et je n’ai pas vraiment d’explication rationnelle à ce sujet. C’est plutôt sentimental : quand je me prends de vilains commentaires dans la figure – ça arrive, j’y reviendrai -, voir ma tête au dessus ne me dérange pas. Je suis assez forte pour encaisser ça. Si c’est la tête de mon fils que je voyais en illustration, cela me briserait le coeur. J’aurais l’impression d’avoir offert son image à des gens qui ne le méritent pas.

J’en montre beaucoup plus sur Instagram parce qu’il s’agit d’un compte privé. Je ne fais pas beaucoup de pub pour lui d’ailleurs mais je vous en redonne quand même les coordonnées : alice_in_westfalen. Mon objectif avec ce compte n’est pas d’avoir un maximum d’abonnés, ni même de faire de jolies photos artistiques. Pour moi il s’agit plutôt d’un complément pour mes lectrices les plus proches. J’en filtre d’ailleurs sévèrement les accès : je refuse beaucoup de demandes d’abonnement. Il m’arrive aussi régulièrement de faire le ménage dans mes abonnés et de supprimer tous ceux que je n’arrive pas à identifier clairement. Si vous faites partie de celles que j’ai un jour refusées ou supprimées par mégarde, n’hésitez pas à m’envoyer un message ! J’ai parfois du mal à m’y retrouver parmi les pseudos et les prénoms. Je vous redonnerai volontiers un accès.

Je me rends compte que cet article est déjà bien long et j’ai encore tellement de thèmes à aborder… Je vous donne donc rendez-vous pour un second article sur le sujet ! Sur ces questions d’anonymat, de vie privée et d’images je serai en attendant ravie d’avoir votre contribution. Et vous, de votre côté, qu’est-ce que vous en pensez ? Et plus généralement, vous en pensez quoi, de ce loisir un peu particulier ?

59 réactions au sujet de « Mon blog : point d’étape (1/2) »

  1. Je me demandais (mais c’est peut-être trop indiscret), est-ce que ton mari lit ton blog? Est-ce que vous en parlez parfois (par exemple, a-t-il un droit de veto?) J’imagine qu’il en connaît l’existence.

    1. Mon mari sait que j’écris un blog mais il ne le lit pas parce qu’il sait que c’est mon jardin secret, c’est une sorte d’accord entre nous. Parfois il m’arrive de lui demander conseil sur une publication. Après je ne suis pas folle et je n’écris rien de toute façon qu’il ne sache déjà.

  2. J’aime beaucoup le rapport à ton blog que je trouve très sain. J’aimerais beaucoup prendre autant de recul que toi et d’ailleurs je te remercie bcp de notre discussion sur les réseaux sociaux qui m’a bcp aidé. J’ai finalement banni facebook pour privilégier un compte privé instagram me permettant également de filtrer. On verra par la suite ce que ça donne. Je me pose souvent la question de mes limites dans ce que j’écris ou les photos que je publie… Hâte d’avoir la suite de ton article 🙂

    1. Tu n’as pas fini de te poser des questions 🙂 . Personnellement j’ai aussi pas mal évolué avec le temps sur ces sujets et je suis sûre que mon avis évoluera encore ! Je suis contente en tout cas que mon point de vue sur les réseaux sociaux ait pu t’aider un peu.

  3. Je trouve ton article intéressant. Je suis assez d’accord sur le fait que l’anonymat me semble difficile à garder. Cependant, comme tu le dis, je pense aussi que d’ici à ce que tes enfants soient ados, tu pourras supprimer le contenu si besoin.
    Je suis heureuse de te suivre aussi sur Instagram, pour un côté un peu plus spontané que sur le blog (et ça me fait plaisir aussi que tu me suive, merci 🙂 )
    Du coup, c’est un peu en rapport avec le sujet de l’anonymat mais je me souviens que tu avais proposé de dévoiler en mp les prénoms de tes garçons si on le désire, et je veux bien faire ma curieuse (j’aime beaucoup les prénoms, et les prénoms dans les fratries !). Si tu veux bien, merci d’avance 😉 .

  4. Coucou, ton raisonnement est très intéressant. Ces derniers mois, je me suis posé beaucoup de questions sur mon ancien blog, mon anonymat et celui de ma famille. J’ai envie de raconter certaines choses mais je ne souhaite pas être reconnue par des mamans de l’école, pas exemple. Je ne montre plus leur visage et les prénoms n’apparaissent pas. Mon compte Instagram est personnel et privé. J’ai créé un compte pour le blog sur ig et fb mais pour le moment je ne m’en sers pas. Je reste prudente 🙂

  5. Moi, j’adore tous tes articles, quelqu’en soit le contenu. Ta plume est inimitable 🙂 et je trouve ça intéressant aussi quand tu nous parles blogging! J’admire ta longévité et ton anonymat préservé. Nul besoin de faire de la « pub » en ayant un compte Instagram public par exemple, tes lectrices sont de plus en plus nombreuses et fidèles. Tu es un modèle pour nous toutes!

  6. Je te rejoint en beaucoup de point. L’anonymat est tout relatif et j’en ai fait l’expérience en ouvrant une page Facebook ainsi que mon compte Instagram. On est vraiment pisté de partout.
    Après, de toute manière, j’ai toujours écrit en sachant que je pouvais être lu par des personnes qui me connaissent et j’assument tout mes écrits.
    J’ai plutôt tendance à me lâcher dans les commentaires des blogs copines ou je sais qu’il y a quand même moins de chance qu’on me retrouve. C’est aussi pourquoi je n’ai pas de rubrique sur mes blogs préférés 🙂
    Et il est vrai que c’est un loisirs particulier mais je trouve un peu thérapeutique et les échanges apportent tellement!
    Pour ma part, cela permet aussi d’améliorer mon écrit (ce qui est loin d’être mon point fort) et mes compétences en informatique.
    Enfin, c’est très enrichissant à tout point de vue (bon sauf financier pour le coup 😉 )
    Hate de lire la deuxième partie.

    1. Aïe aïe aïe tu es aussi tombée dans le piège des réseaux sociaux. J’étais vraiment tombée de ma chaise en découvrant qu’ils avaient fait des liens que je ne voulais pas faire… Ca m’a clairement servi de leçon ! C’est intéressant ta technique des commentaires, c’est vrai que j’ai tendance à me sentir plus libre chez les autres aussi 🙂 . Enfin tu as raison d’ailleurs certaines le mettent même sur leur CV un jour, ça apporte aussi de vraies compétences nouvelles (parfois dans la douleur, il faut le dire, me concernant niveau design…).

      1. Oh, mais je le trouve super ton design! Il est très sobre et c’est très bien comme ça. Sur certain site ça me pique parfois un peu les yeux. La simplicité il n’y a rien de mieux 🙂
        Et oui, pour les réseau sociaux, quand j’ai vu que plusieurs personnes de mon entourage pas forcément super proche se sont abonné à mon compte. Au début je me suis dit tien coincidence. Et puis quand j’ai vu une personne s’abonner alors qu’elle n’est pas du tout concerné par le sujet, j’ai fait les liens. J’ai remarqué aussi que Facebook et Instagram nous propose de nous abonné à certains compte de personnes que l’on est susceptible de connaitre. Je me suis dit, c’est bon, je suis cuite!
        Du coup, maintenant certaines personnes de mon entourage proche sont au courant. Et ça a certain avantage aussi. Comme ça ils connaissent mieux mon positionnement vis à vis de l’éducation que je souhaite donner à ma fille. 🙂

        1. C’est vrai qu’il peut y avoir des avantages finalement à être lue par des proches aussi ! Merci pour mon design il faudrait juste que je le remette à jour mais ça va me prendre des heures !

  7. Je suis complètement paranoïaque, dans tous les domaines et donc y compris celui de toile. J’ai plusieurs profils, plusieurs mails, aucun de mes comptes n’a ma date de naissance, mon téléphone ou mon adresse. (La fille qui croit que on peut La localiser avec sa date de naissance ;)) Pour tous mes achats c’est avec mon nom de jeune fille et mon 2e prénom. J’efface régulièrement mes conversations mails, texto ou WhatsApp. Je me Google pour être sûre qu’il n’y a rien…bref je suis grave. Et c’est dommage car j’adorerais ouvrir un blog. Pour compenser, je tiens des carnets, pour mes filles, pour moi, je décide sur lequel écrire selon le degré de confidence ect.
    En résumé : je t’admire <3

    1. Je comprends un peu ta paranoïa mine de rien… Et maintenant je comprends mieux pourquoi j’ai tant de mal à te suivre (je ne suis pas sûre que tu sois la même Charlène que celle que je croise parfois sur DMT et IG du coup maintenant je me dis que si…?). Et maintenant je réalise que c’est toi la gentille âme qui m’a offert un livre sur ma Kindle ! J’en profite pour te dire que je l’ai déjà dévoré et adoré !!
      Les carnets c’est très bien aussi j’en ai un carton plein. Entre dix et vingt ans j’en ai rempli des tas !

      1. Oui ! C’est moi pour « Eux sur la photo » et peut être parfois pour dmt et snt mais très rarement. Mais il me semble qu’il y a aussi une autre Charlène.

  8. Je te rejoins sur pas mal de points.
    J’ai la chance que peu de proche soient encore tombés sur moi.. mais quand ça arrive, certains se sont sentis très blessés et ça a été compliqué à gérer…

    J’aime beaucoup te lire. La sincérité avec laquelle tu écris et nous raconte ton quotidien me touche beaucoup.

    1. Zut s’ils ont été blessés, tu avais abordé des sujets les concernant ? De mon côté heureusement ça n’est pas arrivé ou alors ils n’osent pas me le dire 😉 . J’essaie quand même de faire bien attention même si parfois ça demande une forme d’auto-censure. Merci en tout cas pour ton compliment à la fin il me touche sincèrement beaucoup.

  9. Intéressant ton billet… Perso, je sais maintenant les questions qui se cachent derrière un blog et un blogueuse mais je vois que les doutes ne sont pas forcément les mêmes et qu’ils peuvent évoluer au fil du temps !

    Virginie

  10. 2 ans et demi, déjà ! La naissance d’Ernestine, ça me fait tout drôle !!! Sinon, comme d’habitude, je trouve ton article très intéressant. Et ce que tu dis sur les réseaux sociaux m’a fait froid dans le dos. (Feu) mon blog n’avait ni Facebook ni instagram et j’en suis ravie ! Mais je suis bien contente d’apprendre qu’il peut y avoir des recoupements non voulus par toi et non par expérience, merci 🙂 Hâte de lire la partie 2

  11. Ton article est très intéressant. Toutes les questions que tu te poses je me les suis posées. C’est ce qui me retient aujourd’hui d’ouvrir un blog. Il y a le fait de ne pas oser, mais aussi toutes les questions d’anonymat, de personnes qui pourraient être malveillantes, de vie privée aussi.
    Bref, je crois que je ne suis pas encore prête.
    J’aime beaucoup ton blog et ta plume. J’attends toutes les semaines ton article dans ma boite mail avec plaisir.

  12. Comme tu t’en doutes (au vu de ta réponse à mon dernier commentaire !), cet article (ces articles du coup) m’intéresse(nt) énormément. Notamment sur les réseaux sociaux et l’anonymat… Je suis en train de monter un truc mais… je me pose encore beaucoup de questions, même si ça me fait un bien fou d’écrire.
    Ça ne suffit pas d’ouvrir un compte instagram avec une autre adresse mail tu crois ? Ils te retrouve avec ton numéro de téléphone ? C’est compliquéééé.
    En tout cas très intéressant tout ça, j’aime aussi tes réflexions sur l’avenir du blog et celui de tes enfants. On sent que tu y as beaucoup réfléchi pendant toutes ces années ! Et pourvu que ça dure !!!! (hein, pas de blagues, ça suffit les blogueuses qui s’arrêtent).

    1. Promis je n’ai pas prévu d’arrêter pour le moment ! IG a justement été la tombe de notre anonymat pour moi et deux autres blogueuses malgré toutes nos précautions (adresses mails différentes etc.). Finalement on n’a jamais compris comment ni pourquoi sans doute via le numéro de téléphone en effet… Dans mon cas j’ai eu de la chance une de mes meilleures amies m’a prévenue de suite alors j’ai supprimé le compte IG de mon blog et suis revenue exclusivement sur le compte privé que tu connais donc.

  13. Merci pour cet article : ça se sent que tu traites ce sujet après une réflexion poussée, et c’est donc, comme toujours, très intéressant de te lire !

    J’avoue que tu restes pour moi le modèle du blog parfait : à la fois intime dans les sujets que tu abordes, mais avec cette distance et cette prudence que tu permettes de garder une certaine liberté dans ton discours.
    Lorsque je me suis lancée, j’ai un peu foncé tête baissée et je n’ai pas pris autant de précautions, notamment avec IG et FB. Maintenant je le regrette, et cela brime parfois mon discours (j’ai notamment beaucoup de mal à parler vie professionnelle depuis que je sais que l’un de mes collègues lit parfois mon blog). Cela dit, ça me force à la prudence, ce qui n’est pas forcément plus mal.
    Je me retrouve également, comme toi, dans cette pudeur quant au fait de dévoiler la vie de mes enfants, maintenant que Poupette est plus grande. Et je me suis moi aussi surprise à ne pas forcément raconter autant de détails que je ne le faisais auparavant.

    En tout cas, j’ai hâte de lire la suite de tes réflexions sur ta manière de bloguer !

    1. Oh la la mais quel compliment je suis extrêmement touchée ! Tu sais je me suis aussi lancée tête baissée avec IG et FB, si c’était à refaire je ferais différemment, j’ai simplement eu de la chance et n’ai pas eu à subir trop de pots cassés (notamment grâce à mon contexte international). La suite arrive bientôt, je suis ravie qu’elle soit attendue !

  14. Je partage beaucoup de tes points de vue. En revanche je ne pensais pas que l’anonymat était si difficile à garder. Pour ma part, je serais catastrophée si des gens de mon travail ou de mon cercle familial autres que ceux à qui je l’ai dit apprenaient l’existence de mon blog… donc je crois que je vais faire encore plus attention.
    Cela dit, plus généralement, je ne suis pas très friande des blogs qui racontent des évènements trop

  15. Coucou!
    Jai viens de te decouvrir… et quelle bonne decouverte!!!
    Je prends note de tes conseils en terms de blogging… je suis en plein debat avec moi meme… si photo ou pas -je suis une accro au photo-, si parle ou pas de sujets perso… pas envie que certains de mes proches -belle famille- puisse lire mes pensees…
    Jattend avec impatience l deuxieme partie!!

  16. Je suis admirative de ton blog. C’est vrai que l’air de rien il a connaît un sacré succès quand je vois le nombre de commentaires!
    Et puis comme je lai dit Chat-mille je suis admirative du temps que vous prenez pour cela : mais où trouvez vous le temps moi qui ait à peine le temps de prendre une douche? ?
    Pour être honnête je rêve d’ouvrir un blog, j’aime écrire et j’ai même déjà plusieurs articles écrits depuis la naissance de mon aînée mais
    1/ je suis nulle en informatique
    2/ j’ai vraiment peur de ne pas avoir le temps d’entretenir le blog comme tu le fais, répondre aux commentaires. ..
    3/ jai peur aussi de la question de la confidentialité et de si quelqu’un que je connaîs tombe dessus… comment se protéger ?

    1. C’est gentil merci 🙂 . C’est vrai que c’est très chronophage… De mon côté j’ai peu d’activités à côté (à part la lecture) et assez peu d’amis allemands, je ne travaille plus à temps plein depuis l’été 2014 c’est tout bête mais du coup j’ai du temps. Concernant tes réticences pour la première c’est vrai que c’est un frein je galère moi-même beaucoup sur les questions de design etc. Mais avec un peu de ténacité on y arrive ! La deuxième hum, au début au moins tu ne devrais pas avoir trop de commentaires 😉 . La troisième je pense que si tu ne fais aucun lien avec les réseaux sociaux au début au moins ça devrait aller. Mais à long terme comme je l’ai expliqué je crois que c’est impossible de rester totalement anonyme…

  17. Bien je recommence. je disais donc que je ne suis pas très friande des blogs qui à mon avis s’exposent trop, en racontant des événements trop personnels, voire en réglant leurs comptes.
    Et pour terminer, je disais qu’il me tarde d’avoir la deuxième partie de ton article parce que décidément j’aime te lire, ton point de vue est toujours intéressant: posé, réfléchi, sincère. Le tout donne une blogueuse bougrement attachante (ça aurait été dommage de louper cette partie de mon commentaire non?)
    Bises!

    1. En effet ça aurait été vraiment dommage et je te remercie beaucoup ! J’espère que tu réussiras à maintenir ton anonymat avec plus de succès que moi 🙂 .

  18. Pour ma part, j’ai évolué en même temps que mon blog. Pas de RS au début, puis IG, puis un an après FB. Très flippée de rester anonyme, au début, par timidité plus qu’autre chose, je me suis rendue compte finalement que je pouvais assumer sans crainte. Des mamans de l’école m’ont reconnue assez rapidement, puis mes collègues, jusqu’à des lectrices que je ne connaissaient pas et qui m’ont abordée en vacances. Et tout le monde est très bienveillant. Mon filet de sécurité je le trouve comme ça : à la fin de chaque post, je m’interroge. Est ce que ce texte me gêne, est ce qu’il me met mal à l’aise, est ce qu’il peut blesser certaines personnes, est ce qu’il pourrait coller la honte à mes enfants s’il reste en ligne quand il seront plus grands ? Si la réponse est non, et seulement si c’est non, alors, je le publie !

    1. J’aime beaucoup ta façon de voir les choses et je m’y retrouve bien ! J’aurais dû en revanche, comme toi, prendre davantage mon temps pour les RS. Quant au fait qu’une lectrice t’ait abordée pendant les vacances waouh je suis impressionnée !

  19. C’est toujours très intéressant d’avoir le point de vue des autres blogueuses sur ces question que je pense, on se pose toutes a un moment donné! Pour ma part j’étais partie dans l’idée de rester anonyme… mais en 2 mois j’ai retourné ma veste vu que de toute façon c’était surtout les proches qui me lisaient (vive les RS!) j’ai également fait le choix après en avoir discuté avec mon mari de montrer les visages de nos enfants. Une décision que je remets d’ailleurs régulièrement en question…En revanche j’utilise des pseudos et je ne dévoile rien de leur « petite vie » . Ça me rassure quand même quand tu écris que tout disparaît quand on efface les articles! Merci pour cet article

  20. J’aime beaucoup ton blog et je trouve ton rapport aux blogs très sain.
    Ma soeur habite en Allemagne, c’est donc hyper intéressant pour moi de te suivre et je trouve tes articles toujours pertinents et intéressants. En plus comme toi j’ai deux petits bouts du même âge!
    Bises et belle journée

  21. Toujours intéressantes tes réflexions.
    Je me posais la question ce week-end avec mon mari, de savoir si je me lançais dans mon propre blog en plus de contribuer à DMT et SNT. Effectivement, la partie anonymat me turlupine, outre le fait que je ne suis pas certaine de parvenir à dégager suffisamment de temps pour m’y consacrer.
    Je trouve que tu gères bien ton « image publique » et que tu as un rapport très sain à ton blog et internet en général. C’est peut-être dû au fait que tu as blogué auparavant…

    1. Merci beaucoup pour ces compliments et je suis ravie si je t’ai un peu aidée dans tes réflexions. Je pense en effet que mes expériences passées m’ont beaucoup servi. Et si j’avais un petit conseil ce serait de bien réfléchir à tout avant de te lancer. C’est toujours plus compliqué de faire marche arrière après…

  22. Je trouve ton article très intéressant et j’attends la suite avec impatience ! Je me suis posé à peu près toutes les questions que tu abordes et je trouve ton éclairage très pertinent.
    Je découvre peu à peu les liens que peuvent faire les réseaux sociaux dans notre dos et c’est d’ailleurs pour cela que mon compte instagram (qui est d’ailleurs « privé ») et ma page facebook (qui ne me sert pas à grand chose vu que je n’y passe que très peu de temps) ne sont pas rattachées à mon compte facebook perso mais à un compte « secondaire ».
    J’ai malgré ça une amie qui a découvert ce second compte facebook (pourtant ouvert avec l’adresse mail du blog) et m’a reconnue grâce à la photo de profil. Elle n’a pas fait le lien avec instagram ou le blog (encore que venant d’elle ça ne m’aurait pas trop dérangé ) mais suite à ça j’ai donc remplacé mes photos de profil par celle de mon profil gravatar où ma tête n’apparait donc pas. J’espère que ce sera suffisant !
    Concernant les photos je suis comme toi attachée au fait de ne mettre que des photos personnelles. Mais là encore je ne montre jamais complètement les visages.
    Concernant la vie privée j’essaie également de ne pas trop en dire. Après je suis bien consciente que certaines « particularités » comme ma belle famille au Antilles et mon double mariage font que si un jour une connaissance tombe par hasard sur mon blog je serais vite reconnue. Je fais donc en sorte de n’écrire que des articles dont j’assume à 100% le contenu.

    1. Je vois que nous avons à peu près la même façon de faire ! Fais quand même attention avec les réseaux sociaux, j’avais aussi fait attention à prendre une adresse mail dédiée mais ça n’a pas suffit et je n’ai jamais bien compris pourquoi.

  23. Merci pour cet article. Je commence juste à blogguer et j’avoue que je souhaite rester anonyme car je n’ai pas envie que mes proches découvrent que j’ai un blog. Je reconnais qu’on ne peut pas vraiment être anonyme sur internet et que forcément au fil de l’eau certaines personnes parviennent à faire le lien entre ce qu’on écrit sur un blog et la personne qu’ils côtoient. dans la vie de tous les jours même si je pense qu’ils faut tout de même une sacrée investigation de leur part.

  24. Moi aussi, j’ai voulu tenir un blog, ce n’était pas les idées d’articles qui manquaient. Problème: je sacrifiais à son écriture mes trop rares heures de sommeil. Je n’ai pas tenu ce rythme une semaine. En consolation, je prends plaisir à lire le blog des autres…

  25. Ton article est tombé super à pic pour moi. Je ne peux que confirmer tout ce que tu dis sur les réseaux sociaux. Même avec qu’un compte IG privé et relié à rien j’ai de plus en plus de connaissances qui m’envoient des demandes d’abonnements. Du coup même si mon IG n’est plus lié au blog, je me dis que ce n’est qu’une question de temps que des personnes le trouvent aussi…
    Tu as beaucoup de chances d’être entourée de non francophones, je ne voudrais vraiment pas que mes collègues tombent dessus. Ça m’empêche complètement d’écrire des choses qui me tiennent à coeur.
    Je crois que c’est vraiment important de définir ce cadre et je regrette de ne pas l’avoir fait au début du blog. Je le ferai sans doute pour mon prochain blog si j’ai un jour l’envie de rouvrir un autre, j’ai essayé de modifier le contenu de l’actuel mais l’auto-censure c’était trop bizarre alors j’ai tout supprimé.
    Bref tout ça pour dire que j’admire ta sérénité par rapport à tout ça. J’ai hâte de lire la suite 🙂

    1. Mes expériences précédentes moins concluantes m’ont forcément aidée à ne pas refaire les mêmes erreurs et à réfléchir en amont… après comme je l’ai écrit il reste une part d’insoluble dans cette problématique de l’anonymat et dans mon cas c’est juste la langue étrangère qui me sauve.

  26. J’ai un blog privé que personne autre que moi, ma famille et mes meilleures amies lisent. Du coup évidemment, aucune censure… c’est plus un journal intime. A la base j’avais un blog public, puis je l’ai retiré du net car il devenait trop intime à mes yeux. J’ai changé plusieurs fois l’adresse et le nombre de lecture a été réduit. Du coup évidemment je ne peux pas partager toutes ces choses là comme toi avec d’autres personne, je trouverai effectivement l’échange interessant mais il me faudrait deux blogs et le premier me prends déjà un temps fou 🙂
    J’adore écrire, j’écris depuis que je sais tenir un crayon, toutes les semaines.

    1. C’est aussi un vrai plaisir pour moi. Je comprends tes réticences concernant l’anonymat, bien sûr un blog privé permet plus de liberté et d’intimité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *