Un questionnaire voyages

Un questionnaire voyages

Récemment, j’ai été citée sur le blog de la grande voyageuse Audrey pour répondre à son Liebster Award, ces questionnaires que les blogueuses se transmettent entre elles. J’en ai été très honorée, puisque celle-ci fait un peu partie des blogueuses VIP : d’abord chroniqueuse pour Mademoiselle dentelle, elle continue à collaborer avec beaucoup de talent au blog polyphonique Sous notre toit et tient en parallèle un blog de voyage Arpenter le chemin et un blog sur son expatriation Les Néo-Brunswickois. J’ai été étonné aussi, je dois bien le dire, puisque je parle principalement ici d’autres sujets qu’elle. Et puis j’ai surtout été ravie puisque je rêve en ce moment de voyage, certaines questions me donnent une occasion parfaite pour vous en parler !

Quel est ton endroit préféré ?

J’ai toujours aimé avoir un endroit rien que pour moi, une espèce de refuge. Ce fut d’abord ma chambre d’enfant, ce fut ensuite mon appartement parisien. Aujourd’hui c’est plus compliqué. J’ai longtemps adoré mon bureau au travail, mais je dois le quitter à l’approche de mon congé maternité et ne le récupérerai sans doute pas. Dans notre appartement, je n’ai jusqu’à maintenant jamais eu d’endroit pour moi. Cela vient tout juste de changer puisque mon mari m’a enfin installé un petit bureau dans notre chambre. Je commence tout juste à m’y attacher… Mais cela reste un refuge précaire puisque mon mari ou mon fils peuvent à tout moment m’y déranger.

Si tu voulais et pouvais vivre à l’étranger, où t’installerais-tu ?

Si je voulais et pouvais je retournerais vivre en France ! En vérité, ce n’est pas aussi simple. Pour tout dire j’évite simplement de me poser la question, puisque ça ne sert à rien et que la réponse est déjà déterminée. Si je retournais vivre en France en tout cas ce serait sans doute à l’Est : en Bourgogne où j’ai déjà vécu ou dans la Drôme où nous passons nos vacances. L’Ouest m’a toujours paru plus étranger : l’accent, l’océan… La Côte d’Azur m’est trop familière.

Quelle a été la meilleure décision de ta vie ?

Je dirais que cela remonte à loin : la meilleure décision de ma vie a sans doute été de quitter ma région natale pour me consacrer à mes études, après le baccalauréat. Cela a élargi mes horizons pour toujours.

Quel est ton plat étranger préféré ?

Je vais enfin pouvoir vous parler du Japon, un des voyages qui m’a le plus marquée ! Ulrich et moi y avons passé un peu plus de deux semaines en 2009. Au niveau culinaire notamment, ce fut une expérience fantastique. Alors je citerais simplement cette soupe japonaise dont j’ai oublié le nom, agrémentée d’un Tofu délicieux dont je n’ai plus jamais retrouvé le goût depuis.

Préfères-tu l’avion ou le train ?

Le train sans hésitation ! Parce que c’est lui qui m’a conduit pendant des années, de mes lieux de vie à ma famille, de Paris à mon mari, de mon bureau à mes lieux de mission. J’y ai passé des heures et des heures sans jamais vraiment m’ennuyer, j’y ai même fait de jolies rencontres parfois. Je n’aime pas du tout prendre l’avion. La complexité du processus d’embarquement est toujours un immense stress pour moi. Je trouve les fauteuils incroyablement inconfortables. Et j’ai même un peu peur…

Peux-tu te décrire en trois mots ?

Euh… ben c’est drôlement difficile ! Allemagne – Administration – Maman ? Ca réduit ma vie à pas grand chose en tout cas.

Que cherches-tu en bloguant ?

Je m’étais forcée à l’écrire au tout début de ce blog, dans le premier article. Je suis donc allée faire un tour dans mes archives et voilà le résultat : « Je veux pour commencer un endroit rien qu’à moi. Je veux aussi garder une trace écrite de tout ce que je vis en ce moment. Je voudrais enfin si possible partager avec d’autres qui vivent peut être des expériences semblables aux miennes. » Sincèrement, mes objectifs n’ont pas changé depuis. Je dirais simplement que le dernier objectif a un peu supplanté avec le temps les deux premiers. En tout cas je suis une blogueuse comblée !

Que fais-tu de tes animaux quand tu voyages ?

Je n’ai malheureusement plus d’animal de compagnie depuis deux ans mais pendant près de 14 ans j’ai emmené ma petite chienne presque partout. Elle prenait l’avion, le train et le métro sans rechigner et sa petite taille comme son comportement nous le permettait. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, si nous reprenons un chien un jour, je souhaite à nouveau que son poids ne dépasse pas les cinq kilos.

Quel est ton livre de voyage préféré ?

En voyage je me promène toujours avec un guide dans la poche. Mes préférés sont les guides bleus, les Lonely Planet et les guides du routard. Si on parle plutôt d’un livre pour voyager de son lit je pense aux « Lettres de Russie » d’Astolphe de Custine ou en plus récent à « Dans les forêts de Sibérie » de Sylvain Tesson. Je garde une grande fascination pour ce pays.

Raconte-moi ta plus belle expérience en voyage

Eh bien justement j’ai envie de raconter une expérience russe ! Lorsque je vivais à Moscou je suis partie en vadrouille avec une amie vers le nord.

Le dernier jour pour rentrer de Kostroma vers Moscou notre train partait très tôt, je pense vers six ou sept heures du matin. Alors pour faire des économies de bout de chandelle nous avions décidé de ne pas prendre d’hôtel et de passer cette nuit dans les bars environnants en attendant l’heure du départ – Quand j’y pense quelle idée ! Nous étions habituées à la vie nocturne animée de Moscou et pensions que cela se ferait sans problème. Sauf que nous avons très vite compris que cela ne serait pas si facile : minuit passé les bars du centre ville de ont commencé à fermer les uns après les autres. Nous étions en février au nord de la Russie autant vous dire qu’il n’etait pas envisageable de passer la nuit dehors. Dans la toute dernière boîte de nuit où nous avons échoué nous avons sympathisé avec un groupe de garçons. Et puis vers deux heures du matin cette boîte de nuit à aussi commencé à se vider, la fermeture semblait proche. Nous étions vraiment paniquées et n’avions pas vraiment le choix : nous avons avoué aux garçons que nous n’avions nulle part où aller.

Ils ont été de vrais gentlemen, d’une gentillesse incroyable – et sans ambiguïté. Il s’agissait en fait d’un groupe de miliciens, la police intérieure russe – et plutôt redoutée. Ils ont commencé par essayer de nous ramener dans leur caserne mais nous avons été vite refoulées : les visites de ce genre n’étaient pas autorisées ! Alors ils nous ont finalement amenées au bar de la gare, le seul ouvert toute la nuit (nous ne le savions pas !). C’est là que nous nous sommes tous attablés jusque six heures du matin, à boire de la vodka, manger du saucisson et de la salade russe, et à échanger sur nos vies simplement. Ils ont insisté pour rester avec nous jusqu’à l’arrivée de notre train. Et ils nous ont peut être sauvé la vie finalement !

Quelle sera ta prochaine destination ?

Beaucoup moins exotique je le crains… Je ne suis pas de celles qui peuvent partir sans crainte à l’autre bout du monde avec des enfants en bas âge. J’ai trop peur d’un souci médical et puis je ne suis pas sûre non plus de pouvoir en profiter dans ces conditions, sachant que j’aime bien avoir une petite dose d’aventure. Ma prochaine destination sera donc sans doute… l’Est de la France. La Bourgogne, la Drôme et la Côte d’Azur notre itinéraire habituel. Mais je m’en réjouis sincèrement déjà beaucoup !

Question subsidiaire : Que penses-tu de Benedict Cumberbatch ?

J’ignorais son existence jusqu’à aujourd’hui… après une rapide recherche internet je suis désolée de constater qu’il n’est pas vraiment à mon goût. Il a des beaux yeux mais le visage trop fin pour moi. Je vous ai déjà dit que je n’aimais pas les maigres ? A choisir je préfère quelques petits bourrelets bien placés !

Vous saurez tout 🙂 .

31 réactions au sujet de « Un questionnaire voyages »

  1. Très amusant ton anecdote en Russie, vous avez eu une chance folle. Cest souvent ainsi qu’on faitde belles rencontres.

    Je comprends que concernant le retour en France, la question ne se pose pas. Je suppose que ton mari ne pourrait pas y exercer. Même problème ici, mon mari étant fonctionnaire, cest hors de question de rentrer et l’envie nest plus vraiment là non plus. J’y ai longtemps songé mais je suis contente d’être restée, je n’aurais jamais rencontré mon mari sinon.
    Par contre, concernant la mer,
    c’est tout le contraire, je suis bien plus océan que Méditerranée. Jai passé tous mes étés sur la côte basque étant enfant et n’ai découvert la Méditerranée qu’à 14 ans. Je l’ai trouvé « plate » (désolée). J’y suis retournée depuis à différents endroits mais cest clairement l’océan qui fait battre mon coeur.
    Ton paquet est parti ce matin. Il devrait arriver d’ici la fin de la semaine.

    1. Je pense que nous sommes beaucoup d’expatriés dans cette situation, la question du retour ne se pose plus… Aucun souci concernant l’océan il en faut pour tous les goûts ! En tout cas on dirait bien que nos enfances ont une grande influence 🙂 . J’ai hâte de recevoir ton paquet !!

  2. Un article tout en légèreté qui invite au voyage, ça fait toujours plaisir 🙂 J’adore ton anecdote de Russie. Une copine m’a dit un jour que ce qui faisait les voyages, c’étaient les galères. Et je pense qu’elle a tout à fait raison ! Maintenant j’ai (encore plus) envie de voyage !!!

    1. Désolée pour l’envie j’espère fort qu’elle se réalisera bientôt pour vous aussi… Dans un an j’imagine vous pourrez de nouveau l’envisager ? C’est vrai pour les galères finalement c’est souvent ce qu’on retient le plus !

  3. Marrant et original ce questionnaire. Ton anecdote russe est impressionnante! Ca me rappelle notre traversée en train de l’Allemagne de l’est à 15 ans, pour aller à Berlin, alors que le Mur n’était pas tombé!

  4. Merci d’avoir répondu à mes questions ! C’est vrai qu’on blogue sur des sujets très différents mais j’aime beaucoup ta façon d’écrire et d’expliquer les choses 🙂

    Quelle anecdote en Russie ! Vous devez une fière chandelle à ces miliciens. Oh et moi non plus je n’aime pas l’avion, c’est toujours une vraie angoisse que de m’envoler.

    1. Oh merci de ce très gentil compliment qui me touche particulièrement venant de toi !! Concernant l’avion je me souviens très bien de ton article sur SNT qui m’avait fait du bien. De mon côté c’est autant la préparation (qu’emmener en cabine ? quand embarquer ?) que le vol lui même qui me stresse !

  5. Ahhh je la revois encore cette boite de nuit un peu glauque et ces trois miliciens !!!!! C’est aussi un épisode de voyage qui m’a vraiment marqué (alors que je n’ai aucun souvenir de ce qu’on avait pu visiter d’autre !). Par contre j’ai plutôt le souvenir que le train partait en fin d’après midi, qu’on n’avait pas osé leur dire pendant la soirée mais qu’il fallait bien faire quelque chose, la fausse heure de départ du train approchant.. et alors que moi je n’osais pas, je te revois, théâtrale, à 6h du matin dans le buffet de la gare regardant le billet avec un « quoi, notre train part en fait à 6h du soir, et moi qui pensait que c’était 6h du matin, oh non, quelle erreur !! » … J’ai un vague souvenir de comatage dans un musée de peinture ensuite.
    Et sinon je rêve d’aller au Japon, et ta soupe fait franchement envie ! Mais pour le moment nous aussi on fait moins exotique, je n’ai pas envie de mettre un rein dans un billet d’avion alors que les enfants sont finalement aussi contents que tu les emmènes à Melun ou à Singapour.

    1. J’avais trop hâte d’avoir ta lecture sur ce chapitre je n’étais plus sûre à 100% de mes souvenirs ! Maintenant que tu le dis je pense que tu as trop raison on avait menti en plus !! Mais pourquoi nous avions eu cette idée débile de ne pas prendre d’hôtel tu t’en souviens ? Je suis d’accord avec toi aussi concernant le prix de vacances très lointaines (nous avons commencé à payer l’avion pour Pierre cette année je ne m’attendais pas à ce prix !).

      1. Je ne sais pas trop, pour faire des économies ? (me connaissant, ça pourrait tout à fait être une idée lumineuse que j’aurais pu avoir). Mais à part cette nuit, le reste du voyage est vraiment très très flou pour moi, alors je ne sais plus trop.
        Ca m’a fait me replonger dans l’album photo de Russie que je n’avais pas ouvert depuis des lustres, et je suis justement retombée sur une photo de toi avec les trois, sans doute en fin de soirée car tu n’as pas l’air particulièrement fraiche !

  6. Très sympa ce petit voyage.
    J’aime beaucoup l’annecdote en Russie. Cela permet de garder de bon souvenirs. Les annecdotes sont ce qui restent des voyages je trouve.
    Moi je suis plutôt côte Ouest, et très à l’ouest. J’aurai quelques difficultés à vivre ailleurs qu’en Bretagne. Je n’habite pas au bord de la mer, mais je sais qu’elle n’est pas loin, si l’envie me prend je peux y aller quand je veux. Les températures fraiches, toujours une petite brise. Bref !!
    Par contre j’aime découvrir d’autres lieux. Avant Miss E j’avais l’esprit très voyageur, désormais, je suis comme toi, le soucis médical, l’envie que ce soit un peu planninfié, sans trop de surprise. Mais je garde mes rêves de voyages pour plus tard.

    1. Oui je ne suis pas inquiète un jour nos enfants auront grandi et nous pourrons savourer de nouveau ces grands voyages avec eux ou bien les laisser plus facilement ! Je comprends ton attachement à la Bretagne c’est une région que je rêve de faire découvrir un jour à mon mari !

    2. Oui je ne suis pas inquiète un jour nos enfants seront grands nous pourrons voyager sereinement avec eux ou les laisser plus facilement ! Je comprends ton attachement à la Bretagne je rêve de faire découvrir cette région à mon mari !

  7. C’est sympa ce petit voyage avec toi.
    Ton anecdote russe doit rester un souvenir assez marquant! Vous devez bien en rire aujourd’hui!
    Monsieur Bob rêve d’aller au Japon, j’espère qu’on le fera un jour. A Aujourd’hui, même si on a fait quelques voyages, on en a fait peu de vraiment dépaysant!

    1. Le Japon reste notre voyage préféré avec mon mari c’est vraiment une destination parfaite à nos yeux ! J’espère que vous réaliserez ce rêve un jour 🙂 .

  8. J’aime beaucoup tes réponses et cet article 🙂
    Ton anecdote en Russie est incroyable, j’imagine que vous avez du avoir un moment de panique avant de sympathiser avec ces garçons et de trouver le bar de la gare.
    Tu as habité quelques temps en Russie alors ?
    Je me rends compte que je suis vraiment très attachée à mon « clocher » : je n’ai jamais apprécié les séjours à l’étranger autres que pour du tourisme, je me sens toujours étrangère (même en Belgique où je suis restée presque 2 ans j’ai eu beaucoup de mal à me sentir « chez moi » et, même si ce n’est pas l’étranger, j’aurais beaucoup de mal à vivre aux Antilles aussi). J’admire ta capacité d’adaptation et ton ouverture à d’autres façons de vivre !
    Et sinon moi non plus les maigres ne sont pas mon type, j’aime bien le moelleux chez un homme 😉

    1. Ah une autre amatrice de poignées d’amour 🙂 ! C’est vrai que j’ai toujours eu la bougeotte et que j’aime déménager, me confronter à d’autres cultures… mais je ne pense pas que ce soit une raison pour être admirative, je crois que c’est une simple question de goûts et de personnalité. L’important et la chance c’est bien de pouvoir vivre comme on le souhaite 🙂 .

  9. Oh, tu as vécu à Moscou si j’ai bien compris ? Dans quelles conditions, pour un travail ? Je suis curieuse mais si tu as envie, un petit article sur ta vie en Russie serait intéressant :-). C’est un pays qui m’intrigue beaucoup et je rêve d’aller un jour à st Petersbourg (mais j’ai une vision très romantique de la Russie je crois).
    Sinon ta réponse à la question « décris-toi en 3 mots » m’a fait sourire car tu ne parle pas de tes qualités ou de ta personnalité par exemple, mais de choses concrètes qui te décrivent par les faits. C’est intéressant de voir que chacun peut comprendre très différemment ce type de question ;-).
    Et la dernière question m’a fait rire, tellement inattendue 😉 ! Et j’ai une amie qui adore Benedict…il n’est pas beau au premier abord mais il a un certain charisme je dirai.

    1. Oui j’ai fait un an d’études à Moscou ! Mais c’était il y a déjà presque 15 ans (j’avais 19 ans) et du coup ça me semble vraiment difficile d’en faire un article… mais je vais y réfléchir, promis ! La question des trois mots m’a séchée je ne savais pas quoi écrire 🙂 et tu as raison je suis restée très factuelle.

  10. C’est vraiment le genre d’anecdote de voyage qui te file des sueurs froides quand tu la vit mais qui deviennent de super souvenirs marquants que tu adores raconter.

    Un peu dans le même genre (mais moins aventurier), en Ecosse avec une copine, nous n’avions pas réservé de chambres en auberge à l’avance, sauf que nous sommes tombé pendant un week end prolongé et que nous étions sur la côte. Du coup, impossible de trouver un lit de libre pour la nuit suivante. Finalement on s’est arrêté dans le premier B&B qu’on a trouvé et on est tombé sur une famille absolument adorable, et grâce à leur conseil on a découvert un petit coin de l’Ecosse.

    1. Tu as raison ce sont ces anecdotes qui deviennent finalement nos plus grands souvenirs ! Cela dit quand même avec le recul je me trouve très imprudente j’espère que mes enfants seront un peu plus raisonnables que moi 🙂 !

  11. J’aurai mis le temps pour commenter, mais je voulais dire (parce que c’est de la plus haute importance d’avoir mon avis n’est-ce pas ?) que je suis d’accord : je trouve les aéroports d’une complexité sans nom (enregistrement, sécurité, embarquement etc.) et ça me stresse rien que d’y penser… Heureusement ça fait trèèèèes longtemps que je n’ai pas pris l’avion (je crois que la dernière fois c’était il y a 5 ans…).

    Et aussi que ton aventure en Russie me rappelle beaucoup une de mes aventures de jeunesse. Bon, elle est nettement moins exotique puisqu’elle se déroule à Lyon et avec des SDF, mais sinon il y a pas mal de similitudes 😀 Je ne sais pas si je te l’ai déjà racontée ? Je la raconte souvent – ça m’a beaucoup marquée ! – alors c’est possible. Au risque de radoter, la voici : nous étions avec une amie au concert de Mika (oui bon on était jeunes) à Grenoble et je ne sais plus pourquoi, nous n’avons pas pris le train que nous devions prendre pour rentrer. Paradoxalement (vu la suite), il me semble que nous en avons pris un plus tôt que prévu, comme nous étions sorties plus tôt. Je pense que nous devions prendre un direct pour Dijon, et que nous avons décidé de prendre celui pour Lyon qui arrivait, en nous disant que nous pourrions prendre une correspondance pour Dijon à Lyon. Sauf qu’en arrivant, pas de correspondance. Pas grave, nous nous disons que nous allons rester dans la gare jusqu’au matin. Sauf que non, la gare ferme (contrairement à la tienne ! on ne savait même pas que ça fermait, les gares !) et nous voilà dehors en pleine nuit, n’ayant pas très envie de dépenser notre précieux argent d’étudiantes dans un hôtel (nous non plus :p) et n’arrivant pas à joindre nos amies lyonnaises (car le pire c’est qu’on en avait !). On déambule donc dans la cour de la gare en se demandant quelle est la meilleure option, quand on se fait aborder par des SDF, qui après s’être enquéris de la situation, nous proposent d’aller dormir avec eux sur les bancs du grand abribus en face de la gare. On a ainsi passé la nuit à discuter et somnoler avec eux, jusqu’au matin où, après avoir payé un café au type qui nous avait pris sous son aile, on a pris le premier train. A eux aussi on doit sûrement une fière chandelle, surtout qu’il y avait paraît-il des gens défoncés qui traînaient dans le coin… Voilà, c’est donc la version 0 glamour de ton histoire, mais avoue qu’elles se ressemblent beaucoup 🙂 Sur ce je rends les studios !

    PS : Ah oui si : vive la Bourgoooogne, quelle belle destination pour ton prochain voyage ! (bon je t’oblige un peu à y passer mais je vais faire comme si tu avais le choix :p)

    1. Bien sûr ton avis est de la plus haute importance j’ai failli arrêter d’écrire quand tu as arrêté de commenter !
      Mika j’ai adoré son premier album aussi !
      En revanche non mais nous sommes toutes vraiment inconscientes avec nos idées de nuit blanche !? J’espère que nos enfants seront un peu plus raisonnables j’en ai déjà des sueurs froides 😉 . Et d’un autre côté finalement ce sont de jolies expériences qui donnent confiance en la nature humaine je trouve.
      Et pour terminer la Bourgogne bien sûr tu prêches une convaincue !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *