Et finalement… 33 SA

Et finalement… 33 SA

Nous y voilà, ce premier cap que je m’étais fixé, la prématurité « légère » il paraît.

J’ai eu de la chance le mois dernier. J’ai pu, l’espace de cinq semaines, retrouver ma grossesse épanouie. Grâce à une autorisation spéciale, une espèce de mi-temps thérapeutique décidé en accord avec ma gynécologue, j’ai pu retourner au travail trois heures par jour. Et alors que je m’enfonçais dans les idées noires pendant les quatre semaines d’alitement précédentes, j’ai retrouvé le sourire instantanément. C’était presque fou de voir la différence, à quel point j’avais besoin de travailler.

M’habiller et me maquiller pour sortir, être attendue quelque part, être demandée pour des questions qui ne sont pas en lien avec la maternité m’a fait un bien incroyable. De nouveau je me suis sentie belle et on me l’a dit ! On m’a fait des compliments sur cette grosse boule portée devant, sur ma garde robe renouvelée pour l’occasion aussi. J’ai même fait la folie de m’acheter un maillot de grossesse.

J’ai découvert des maux de fin de grossesse que je ne connaissais pas. De petites varices sont apparues sur mes jambes. Mon mari m’a dit que ce n’était rien. Je le soupçonne d’être trop habitué à ses patientes nées en 1930 – et je porte quand même des bas de contention. J’ai eu mal au dos aussi, terriblement. J’ai vraiment pris la mesure de ces neuf kilos sur mon ventre à chaque pas. Mais je ne me suis jamais plainte, c’était tellement bien ! Etre enceinte et débout… Etre enceinte et sortir !

Pierre a eu une phase très « maman ». Je me suis beaucoup interrogée sur ses origines : Œdipe ? Naissance à venir ? J’ai plutôt accusé notre changement de rythme. Depuis qu’il a pris son poste en cabinet début mai, mon mari est bien plus disponible. De mon côté, après deux ans passés à m’occuper de Pierre presque exclusivement, la grossesse m’a obligée à me reposer davantage, à déléguer plus fréquemment. Alors je me suis demandée si avec tout ça, et passées les premières semaines d’euphorie où Pierre était si ravi de pouvoir profiter de son papa, il n’avait pas eu un peu peur que je l’abandonne ? J’ai donc aussi profité de ce mois de juin pour ça, pour essayer comme je pouvais de renverser la tendance : j’ai emmené Pierre à la fête foraine, au parc, à la piscine, chez des amis. Je nous ai organisé de petites activités en tête à tête. Et j’ai vraiment eu l’impression que ça lui faisait du bien, ces petits moments rien qu’à nous. Je les emporte précieusement dans ma boîte à souvenirs en tout cas, sans doute les derniers moments de ce genre là.

Est-ce qu’avec tout ça j’en ai trop fait, j’ai trop forcé ? Je ne sais pas. J’ai peut-être été emportée par mon grand optimisme. Je me suis rendue compte que ce n’était pas si facile, d’être enceinte et déjà maman. Partagée entre deux impératifs : celui de me reposer et celui de prendre soin de mon grand. A l’époque tous les voyants étaient au vert alors je ne regrette pas d’en avoir profité. Ne serait-ce que pour emmener avec moi quelques belles images de cette seconde grossesse.

Le couperet est finalement tombé la semaine dernière, quand je ne m’y attendais plus vraiment, quand j’avais fini par me laisser emporter par une drôle de confiance. Moi qui pensais pouvoir travailler cette fois jusqu’au congé maternité, qui planifiais déjà une petite fête avec mes collègues pour mon départ ! Ma naïveté me fait parfois sourire. Un monitoring catastrophique, une échographie du col inquiétante… Avec mes antécédents, ma gynécologue n’a pas vraiment apprécié. Alors hier, la mort dans l’âme, j’ai pris le chemin de l’hôpital. Je me suis préparée à y rester quarante-huit heures pour le protocole de maturation des poumons. Peut-être plus voire indéfiniment…

Bizarrement je ne me suis pas fait trop de souci pour Krümmel et moi. Je me disais que nous serions entre de bonnes mains, que je connaissais bien cet établissement. Que ce bébé avait toujours été grand et fort sur les échographies. J’ai en revanche eu le cœur brisé d’être séparée de Pierre si soudainement et sans savoir pour combien de temps. Et quand je dis brisé, je peux vous dire que beaucoup de larmes ont coulé, même si cela peut sembler irrationnel ou bête. Je crois que je n’avais encore jamais fait de valise aussi triste.

Et puis parce que cette grossesse est pleine de rebondissements finalement je n’ai passé que quelques heures au service des grossesses à risque. Je suis tombée sur une équipe adorable, ils m’ont regardé sous toutes les coutures, j’ai eu droit à une échographie endo-vaginale incroyable avec une espèce de godemichet géant qui nous a montré mon col en mille couleurs (?!). Et ils m’ont laissée repartir le coeur presque léger.

Si j’ai caressé en juin l’idée d’aller à terme, autant vous dire que c’est désormais un rêve très cabossé. Mais c’est comme ça, la loterie de la maternité. Et je suis bien consciente qu’il y a de plus mauvais numéros que les miens. J’espère avoir encore quelques belles semaines devant moi, si possible au moins trois. Des semaines pendant lesquelles je devrai continuer à faire attention à moi évidemment, pour que le Krümmel sorte bien à point. Des semaines pour profiter un peu du calme avant la tempête aussi. Trois semaines entourée de ceux que j’aime pour me préparer encore, un peu, ce serait mieux.

61 réactions au sujet de « Et finalement… 33 SA »

  1. Ah le godemichet ça me rappelle des souvenirs ah ah ah ! Bon moi, j’ai été hospitalisé juste aprés … je suis contente que tu aies pu retourner un peu au travail, le temps t’as paru moins le long ainsi. Quoiqu’il en soit 33 SA est un bon cap mais effectivement j’espère de tout coeur que tu franchiras d’autres étapes. J’imagine ta peine de te séparer ton fils, ce n’est jamais simple de partir dans ses conditions ne sachant pas toujours comment on va revenir (et si on va le faire). Je te souhaite une belle fin de grossesse dans tous les cas : courage !

    1. Merci pour ton soutien 🙂 . J’avais déjà eu des échographies endo-vaginales mais cette fois c’était un appareil spécial vraiment impressionnant ! Une expérience à vivre sans doute 😉 .

  2. Quel joli ventre rond <3
    Un cap important a été franchi c'est génial, ultra génial je dirais. Je vois que c'est le yoyo avec cette grossesse, du positif puis des inquiétudes qui reviennent et je suis ravie de savoir que finalement tu as pu rentrer chez toi. Je vous souhaite à toi et ton petit Krümmel, de rester ensemble, collés serrés le plus longtemps possible avant que l'aventure nouvelle ne commence!

  3. Malgré tout ces rebondissements, je te sens positive. Est-ce que je me trompe ? Comme si avoir eu un mois de vie presque normale t’avait redonné assez d’énergie positive pour appréhender le reste.
    Je souhaite de tout coeur que ta grossesse se poursuive au maximum, que Krummel reste encore un peu au chaud. C’est bien Août pour naitre, non ? 🙂
    Ma fille a eu la même réaction que Pierre. Début juin a été une période difficile pour moi. Les rôles ont été inversés un papa presque omniprésnt et une maman presque toujours absente. Elle me réclamait beaucoup, voulait toujours être avec moi. Et puis la situation s’est calmée, j’ai retrouvé mon role de maman exclusif, mon mari son travail et Miss E ses habitudes et un certain apaisement.

    1. Je pense que les changements de rythme les chamboulent toujours beaucoup mine de rien… Ce week-end j’étais vraiment effondrée à l’idée d’être hospitalisée je n’arrivais plus du tout à « rationaliser » la situation. Depuis que j’ai été autorisée à rentrer chez moi (avec en plus l’information que, si nécessaire, mon mari médecin pourrait me faire le protocole à domicile) je respire à nouveau librement et je savoure même doublement ma chance !

  4. Alors tout d’abord félicitations pour ce cap des 33SA.
    Et j’imagine ton angoisse et ton déchirement lors de ce passage (heureusement éclair) à l’hôpital … c’est le plus dur avec (presque) deux enfants.
    Profite de ces dernières semaines de repos avec ta famille et je croise les doigts pour que tu tienne encore 3/4 petites semaines

    1. C’est vrai que ton petit a été souvent hospitalisé je n’avais pas imaginé comme c’est dur… et merci pour le croisage de doigts intensifs !

  5. Je te souhaite une paire de semaines encore reposantes avant la naissance. Et rappelle toi, tes bébés sont deux petits garçons différents, tes grossesses aussi. Qui sait, peut-être Krümmel est un petit farceur qui va attendre fin août pour se manifester ?!

  6. Être heureuse d’aller travailler, quelle folie !!! (Lol) en tout cas je te souhaite une belle fin de grossesse, maintenant il ne te reste qu’à te reposer vraiment au max et à profiter de ton « petit grand  » et même si c’est un peu plus compliqué, tu auras de nouveau des moments rien qu’avec lui, et aussi des moments avec krummel ! Prépare toi : ton cœur va doubler de volume !

    1. Je crois en effet que je ne suis pas encore vraiment préparée au phénomène 😉 . Pour Pierre c’était pareil j’avais eu du mal à m’attacher vraiment pendant la grossesse. Mais dès la naissance je me suis pris une énorme claque d’amour !

    2. Tu as raison je crois que je ne suis pas encore bien préparée au phénomène 😉 . Pour Pierre ça avait été pareil j’avais eu un peu du mal à vraiment m’attacher pendant la grossesse et puis je me suis pris une énorme claque d’amour à la naissance !

  7. Coucou,
    sur ta photo, je relève le joli bidon et la super manucure !
    Je comprends très bien ta réaction à l’idée de l’hospitalisation, j’avais eu la même enceinte de Marceau. Sur le coup, je m’étais effondrée … Laisser Pierre pour la toute première fois alors qu’il n’avait que 19 mois et que ce n’était absolument pas prévu … Il m’a fallu plusieurs jours pour m’en remettre ( lui, par contre, s’est bien adapté à la situation).
    Je croise les doigts pour que Krümmel reste le plus longtemps au chaud ! Août, c’est très bien ! (je parle par expérience ) Je te souhaite encore de longues et belles semaines de grossesse avec Krümmel !

    1. Ah la manucure ça reste mon petit plaisir de femme 😉 . Jusqu’à la semaine dernière j’ai même réussi à assortir la pédicure mais pour le coup je pense que je vais arrêter les contorsions deviennent trop difficiles 🙂 . Je n’avais pas réalisé le crève-coeur que ça pouvait être de laisser son aîné dans ces conditions, j’imagine à peine comme ça a dû être dur pour toi… mais je suis rassurée aussi de lire que ton grand l’a bien vécu sur le moment 🙂 . Enfin, août c’est parfait, j’espère y arriver !!

  8. Que de péripéties et de montagnes russes émotionnelles ! J’imagine à peine comment tu as dû te sentir.
    Au moins, tu as pu en profiter quelques semaines 🙂 et peut-être que ce nouveau repos te permettra d’aller à terme, qui sait 😉 en tout cas, je croise les doigts pour que tu tiennes le plus longtemps possible, même si j’ai très envie de découvrir la bouille de ce petit Krümmel

    1. C’est exactement ça cette grossesse, les montagnes russes émotionnelles et je dois dire que parfois j’en ai un peu marre j’ai hâte que ça s’arrête (enfin pas trop vite quand même) 🙂 .

    1. J’ai le droit de dire que je suis jalouse ? 😉 J’espère que tu me montres la voie, ce serait un super succès – jamais atteint encore pour moi, 37 SA !

    1. Je crois qu’avec mes antécédents elle ne me semblera jamais trop longue 🙂 (enfin si, si elle se prolonge après terme jusqu’en septembre, mais là ce serait vraiment une sacrée blague !)

  9. Oh je suis désolée d’apprendre que ça va pas fort à nouveau. .. même si tu le prends avec pas mal de philosophie.
    C’est fou comme nos grossesses se ressemblent et j’espère que cela te donnera espoir. Map à 24 SA. Espoir et je profite de ma grossesse de 29 à 32 sa. Puis écho du col catastrophique à 32 SA. On menvoie en urgence à la maternité, je pleure tte les larmes de mon corps car je sais que je vais être hospitalisée. Mais non on me renvoie chez moi. Culpabilité extrême pour mon aînée qui me réclame bcp plus aussi. Et puis finalement comme tu le sais j’ai accouché après 39sa! Alors tout l’espoir est permis! Je croise les doigts pour toi! Plus que quelques semaines de repos et tu pourras à nouveau gambader (dès 35 Sa j’avais eu le droit de me relever un peu). Plein de belles pensées pour toi.

    1. Sur le moment quand j’ai cru être hospitalisée je peux te dire que je n’ai pas du tout pris la nouvelles avec philosophie ! Maintenant le repos dans ma chambre en comparaison, ça me semble presque du luxe en revanche… En effet je n’avais pas imaginé que nos grossesses se ressemblaient autant et cela me donne en effet énormément d’espoir ! Accoucher entre 38 et 40 SA ce serait vraiment mon grand rêve…

  10. Un cap de passé! Une bonne nouvelle 🙂
    Je suis contente pour toi que tu aies pu aménager ton temps de travail pour poursuivre un petit peu malgré les difficultés.
    Je comprends ton état quand on t’a annoncé une hospitalisation. Autant pour BB1, j’aurais sûrement été stressée pour elle mais là avec un BB2, j’aurais eu le combo stress, hormones et sentiment d’abandonner BB1… Je crois que ça aurait été la fin du monde et c’est finalement quelque chose que je redoute pour une prochaine grossesse / accouchement: être loin de mon premier bébé et de ce fait avoir mon mari aussi plus loin qui devra rester avec Tess…
    Ce que je note en tous cas, c’est ce magnifique ventre qui suit harmonieusement avec ta manucure! Je ne vois pas ta tête, mais on dirait vraiment une très belle future maman (épanouie?).
    Bon courage pour cette dernière ligne droite! je te souhaite que Krümmel reste au chaud le plus longtemps possible et te fasse la surprise de venir à terme.

    1. Merci pour ton gentil message 🙂 . Lorsque les nouvelles sont à peu près bonnes, je pense que je suis une future maman épanouie c’est vrai (et j’adore les vernis à ongles, ça se remarque, non ? 😉 ). En revanche comme tu le comprends bien, lorsque l’hospitalisation a été envisagée j’ai vraiment été dans tous mes états… D’un autre côté je suis persuadée que mon grand garçon l’aurait bien vécu. Je crois surtout que pour moi, cela aurait été difficile.

  11. Chaque jour qui passe est un jour de passé (attention, phrase bateau du jour !). Mais oui, regarde, tu as atteint déjà le premier palier que tu t’étais fixée, et tu peux en viser un prochain, puis un prochain… C’est difficile de gérer une grossesse chaotique, en se préservant en tant que femme et épouse et mère, en ne négligeant pas les besoins de l’aîné, en déléguant ce qu’on a l’habitude de faire… Je trouve que tu t’en sors très bien, et tu as le droit de te plaindre quand ça devient trop difficile ! J’en profite pour m’excuser de ne pas commenter plus souvent étant donné que je n’ai rien d’autre à faire hein (32sa ici, toujours au repos forcé, toujours de la tension, mais les analyses sanguines et urinaires sont meilleures et mon col est en béton armé pour le moment ! et tu vois je trouve le moyen de me plaindre 😉 ).
    Pierre (dire que j’ai toujours cru que c’était son prénom…) est forcément chamboulé par tout ça, mais si vous avez tous les deux un peu de temps à lui consacrer et que tu as engrangé plein de bons moments avec lui, j’ai envie de dire bravo c’est le plus important !
    Prends bien soin de toi, je pense à toi certains jours sont plus difficiles que d’autres… Allez, j’accouche avant toi, on parie ? 😉

    1. Les problèmes de tension j’imagine que ce n’est pas drôle non plus et puis tu sais nous avons toutes le droit de nous plaindre à notre échelle, ça ne sert à rien de refouler les sentiments négatifs. Je pensais que nous avions exactement le même terme alors je suis étonnée tu n’en es « que » à 32 SA ? Du coup je ne te souhaite pas forcément d’accoucher avant moi ou alors on dit 37 SA pour toi, 39 SA pour moi, ça te va 😉 ?

      1. Je suis à 32sa+2 aujourd’hui ! Mais je crois que j’avais mal calculé mon terme au début (04/09 alors que sur mon dossier y a inscrit 12/09). Mais je suis d’accord, faisons ça : 37sa pour moi, 39 sa pour toi ! Je note dans mon agenda 😉 <3

  12. Je croyais qu’on n’avait pas droit au sextoys pendant la grossesse, mais alors là si c’est l’hôpital qui les fournit …
    Bon sérieusement, contente que tu n’y sois pas rester à l’hôpital. Chaque jour gagné est une victoire. Je serre les cuisses pour toi 😉

    1. Oh oui j’étais contente aussi ! Et en plus j’ai découvert un nouveau sextoy tu vois (d’ailleurs tu me sembles bien informée 😉 ). Vivement dans deux semaines maintenant !

    1. Promis je vais y penser (mais je ne me fais pas vraiment belle tous les jours et le plus souvent je traîne dans mon lit, c’est moyennement instagramable 😉 ).

  13. Que de dents de scie! La vie n’est pas une grossesse tranquille…! Ravie de voir que le point « critique » est atteint, c’est déjà un beau cap. c’est sûr que cet ascenseur émotionnel entre « ça va » et « attention » doit être épuisant… d’après ce que je comprends tu le prends plutôt sereinement, ayant d’ailleurs eu quelques semaines de répit que tu n’avais pas envisagées…en tout cas le moins qu’on puisse dire c’est que tu auras été courageuse! J’espère que les dernières semaines ne seront pas trop dures, pour toi,et pour ta famille. Je croise les doigts pour que tu puisses aller tranquillement le plus loin possible!

  14. Les montagne russe émotionnelle ton article. En tout cas, le ton est très positif presque enjoué. Ca fait plaisir de te lire.
    J’espère que ce petit Krummel restera bien au chaud encore quelques semaines et qui sait, il ira peut être jusqu’au bout. Imagine un dépassement de terme 😉

    1. Je l’ai écrit une fois que j’ai su que je n’allais pas être hospitalisée j’étais tellement soulagée ça doit se ressentir ! Un dépassement de terme hum ce serait quand même une drôle de blague 🙂 . 39 SA ce serait la perfection pour moi !

  15. Opération marmite enclanchée: qu’il reste au chaud le plus longtemps possible! Ici aussi, je leur parle souvent pour les inciter à rester bien au chaud.

  16. Une première victoire, et j’espère que la suivante sera vraiment de tenir encore un peu plus que pour Pierre !
    Allez Krummel reste bien au chaud on a hâte de te voir mais le ventre de maman il est bien aussi

    1. Ah la la ce serait le rêve de tenir plus longtemps que pour Pierre ! J’espère qu’il va rester encore un peu où il est avant de montrer sa bouille en tout cas 🙂 .

  17. Je suis heureuse de savoir que tu as eu du répit où tu as pu profiter à fond, et que tu n’aie pas été hospitalisée ensuite. Je te souhaite de tenir le plus longtemps possible, chaque jour de passé est un jour gagné !

  18. Coucou 🙂 Je suis pour ma part à 32SA donc nous nous suivons de près! Je suis contente pour toi que ce ne soit pas encore le moment que bébé sorte. Même quelques jours c’est toujours ça de gagné! bonne continuation dans ta grossesse!

  19. Je croise les doigts moi aussi pour que ce jeune homme reste encore au chaud quelques semaines. Que tu atteignes ce stade où on saturé d’être enceinte et on ne rêve plus que d’accoucher enfin, c’est tout ce que je te souhaite. Je t’embrasse.

    1. Moi aussi c’est ce que je souhaite !! Enfin pour être tout à fait honnête je trouverais ça un peu paradoxal d’être encore enceinte en septembre (théoriquement ça peut arriver) 😉 . Mais bon promis je ne m’en plaindrai pas !

  20. Chaque jour passé est une victoire ! Et du bonus pour ce petit homme qui a l’air bien pressé de découvrir sa radieuse maman, son adorable grand frère et son super papa !
    J’espère que tu arrives à ne pas trop culpabiliser, et que tu profites un maximum de cette fin de grossesse … que cela dure encore 1, 2, 3 ou 5 semaines! Personne ne le sait vraiment !
    Et tu m’as fait mourir de rire avec ton écho endo-vaginale !!! En PMA, c’est mon presque-quotidien avec une écho de ce genre tous les 2-3 jours avant un transfert d’embryon 😀 tellement glamour !

    1. J’avais déjà eu des échographies endo-vaginales mais cet appareil était vraisemblablement ultra moderne sans doute plus précis. Et en effet c’est impressionnant bravo encore aux PMettes !! Merci pour tes gentilles pensées en tout cas 🙂 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *