Je – rêve d’été

Je – rêve d’été

Il y a de cela quelques mois, la très talentueuse blogueuse Frau Pruno avait proposé un petit concours sur le thème de l’hiver. Je n’avais alors pas participé, sans doute parce que je me trouvais dans cette première phase « nausée-incertitudes » de ma grossesse mais aussi parce que l’hiver, disons-le franchement, ça ne m’inspire pas ! Ou alors si, l’hiver de ma région, les citrons et les mimosas, mais est ce que je ne l’apprécie pas justement parce qu’il n’en est pas un ? Vaste question.

L’été, c’est autre chose. C’est plus qu’une saison pour moi. C’est un endroit et un souvenir. C’est mon adolescence surtout. C’est la Côte d’Azur, le soleil qui brûle ma peau, les touristes qui débarquent et nous séduisent, les cigarettes fumées en cachette sur mon balcon, les soirées en terrasse, les journées sur la plage. C’est la chaleur, un bonheur physique, mon corps et ma peau qui respirent jusqu’aux orteils.

Alors oui je participe évidemment cette fois avec plaisir. Je me plonge avidement dans cette saison que, pour la deuxième fois en toute une vie seulement, je ne passerai pas « chez moi ».

1. Votre parfum d’été

L’été je ressens toujours le besoin de porter un parfum plus léger. J’aime bien notamment les parfums aux fruits de la gamme Body Shop, leur côté gourmand et sucré met déjà mon esprit en vacances. Cette année je porte la version mangue, c’est mon mari qui l’a choisie.

2. Une photo qui illustre cette saison

La plage, évidemment. Celle-ci se situe juste en bas de la maison de ma grand-mère, il n’y a que quelques escaliers à descendre. Je pourrais vous montrer une photo de moi sur ces galets à chaque étape de ma vie. Avec mes premiers brassards comme avec mes premiers copains. J’ai choisi celle-ci puisqu’elle me rappelle mon état actuel. J’y suis enceinte de Pierre de 5 mois et j’adore déjà lui faire sentir cet endroit. Je me souviens qu’il avait beaucoup bougé.

3. Une chanson qui vous rappelle cette période de l’année

Un pasodoble ou bien un tube de Claude François. Dans ma région l’été il y a au moins quatre bals : pour le 14 juillet, pour la 5 août, le 15 août et la Saint Louis. Ils sont organisés sur la place du village ou dans le stade de foot. J’ai participé à tous. J’ai dansé avec mon grand père au son de l’accordéon et de la batterie. J’ai mis ma plus jolie tenue d’été. J’ai guetté mes béguins du moment intensément. J’ai acheté des frites au bar. Je n’y suis malheureusement pas retournée depuis longtemps mais j’adorerais y participer à nouveau, Je me demande si mes enfants sauront aimer cette ambiance autant que moi.

4. Un souvenir estival (sous forme de photo ou de récit)

Je ne parle pas souvent de mes exs, les « cœurs brisés de la côte » comme dit mon père en rigolant. Ce n’est pas l’envie qui me manque au contraire ! Mais j’aurais un peu peur de vous perdre avec une ligne éditoriale chancelante. Et puis surtout je ne suis pas sûre que mon mari apprécierait. Cela dit il connaît cette histoire. Et puis on pardonne tout aux adolescents ? J’avais 18 ans et j’avais pour copain un des garçons les plus drôles que j’ai connus. C’est le souvenir que j’ai de lui, il me faisait rire aux éclats. Seulement il habitait chez ses parents et moi aussi. Nous nous rencontrions surtout le soir (je crois que je travaillais alors en job d’été) et n’avions nulle part pour nous retrouver. Nous venions du même quartier, d’une colline que je connais encore par cœur. Je ne sais pas qui a eu l’idée, je crois que c’est moi. J’avais été souvent me promener avec mon chien par là-bas et avais repéré ce coin. Un coin caché derrière les arbres sous la colline. Un coin à l’abri des rares voitures qui passaient par là. Nous nous sommes donnés rendez-vous plusieurs fois là-haut, parce que l’été et la chaleur permettent aussi ce genre de choses. Et quand je repasse par là, j’ai toujours un petit sourire en coin en repensant à tout ça. C’était bon mine de rien de grandir à la mer.

5. Une pièce fétiche de votre garde-robe

Très longtemps je n’ai porté que des petites robes en été. Des robes courtes à bretelles, j’en ai de toutes les couleurs ou presque, une pour chaque jour ! Et puis les moustiques se sont invités sur la Côte d’Azur, une véritable invasion toujours plus agressifs. Alors l’an passé j’ai décidé d’essayer la combinaison. Je ne suis pas encore sûre que cela me mettre autant en valeur (il manque les gambettes) mais niveau confort et liberté de mouvement c’est top ! J’ai hâte de pouvoir la ressortir l’été prochain.

6. Une ville que vous associez à cette saison

Évidement vous l’avez compris il s’agit d’abord de ma ville d’origine, celle où j’ai grandi. Mais pour varier les plaisirs j’ai pensé à Tabarka. Je vous ai déjà raconté avoir passé pas mal de temps en Tunisie a une époque. J’ai visité Tabarka au début du mois de juillet 2006. Là-bas, l’été, la chaleur, le soleil prennent une autre dimension. C’est un feu qui brûle. Et un de mes plus beaux souvenirs de vacances.

7. Une boisson

Là comme ça spontanément j’ai eu envie de répondre le B52 ! Un cocktail à base de Baileys. Je me souviens en avoir bu plusieurs en terrasse dans la nuit qui a précédé la publication des résultats d’admission au concours de Science-po, lorsque j’avais 18 ans. Moins instinctivement je répondrais le pastis. Cette boisson que mon père, mes oncles et mes grands-pères savourent à chaque fête devant le barbecue allumé. Dès que je sens cette odeur anisée, je me retrouve comme transportée sur notre terrasse.

8. Une odeur estivale

L’odeur des aubergines frites, des beignets de fleur de courge ou des barba Juan. Ma mère est une incroyable cuisinière à toutes les saisons de l’année. Mais comme elle aime particulièrement cuisiner les plats régionaux c’est forcément en été que les saveurs explosent : aubergines à la parmigiana, véritable ratatouille, petits farcis niçois… J’arrête, je sens déjà la faim qui vient !

Vivement l’été prochain, que je retrouve ma plage, la chaleur brûlante et l’odeur des légumes.

L’été, c’est chez moi.

45 réactions au sujet de « Je – rêve d’été »

  1. J’imagine à peine combien a du être dure l’expatriation. Pas facile de troquer le soleil contre la grisaille (même si bien sûr, il n’y a pas que ça) ! J’aime beaucoup ton article. Il a une douce saveur d’enfance heureuse. Quel bonheur ce doit être de grandir à la mer !

  2. Ohlala je te sens bien nostalgique ! Et ta nostalgie est contagieuse en plus (heureusement que je t’ai lu en mangeant sinon j’aurais sans doute faim aussi). Comment tu fais pour vivre dans le nord de l’Allemagne après ça ?!
    Pour ma part je ne supporte pas les grosses chaleurs (oui je sais c’est le comble pour une Africaine), du coup l’été dans le sud ça ne me fait pas rêver. Je suis la fille qui est incapable de mettre les pieds sur la plage avant 18h ! Là je suis bien embêtée d’ailleurs parce que j’ai 3 semaines de vacances imposées en Juillet et je ne sais pas où aller…

    1. Tu as raison et même si je n’ai pas fait exprès dans cet article je me sens un peu nostalgique de tout ça en ce moment. Mais paradoxalement j’aime aussi beaucoup ma région actuelle. Du moment que je peux retourner dans le sud trois fois par an (et surtout en été !) mon équilibre est sauf.

  3. J’adore te lire même si je ne me manifeste pas souvent ! Et je suis aussi de la Côte d’Azur ! Il est vrai que l’on oublie jamais le moindre recoin de son enfance , les endroits des premiers émois et autres , et j’adore retourner dans le quartier de mon enfance , même si j’ai passé le demi-siècle ! Cela me ressource , apaise parfois mes chagrins , ou bien je verse des larmes de crocodile quant à la nostalgie passée !

  4. Hé bien on se sent transporté dans un univers chaleureux, doux et nostalgique à te lire ☺ merci pour ce beau moment (et pour cet article révélateur sur toi !)

  5. C’est drôle, ton article sent tellement le sud avec plein de sensations que je ne connais pas moi qui suis une fille du nord, une ch’ti émigrée en…Picardie 😉 !
    J’ai l’impression que tu as le sud dans la peau. Je pense que le « climat » où on grandit reste imprégné en nous, parce que moi j’aime mon Nord, je supporte mal la chaleur, et le sud que tu décris ne m’attire pas. Ceci dit, j’ai passé une fois des vacances dans le sud et j’ai compris mes amis « sudistes » qui disaient qu’il ne faisait jamais vraiment beau chez nous et que le sud leur manquait (je ne les croyais pas vraiment…). Et l’eau de la mer vraiment bleue, transparente …je ne connaissais pas cette mer là, ça m’a impressionné 😉 !

    1. J’aime beaucoup ce que tu dis sur ce climat qui reste imprégné en nous c’est exactement ce que je ressens ! A partir de 30 degrés seulement je commence à me sentir plus vivante 🙂 .

    1. Hi hi je ne voulais pas donner le nom de la ville car ce n’est pas ce qu’on peut appeler une mégalopole 😉 . En allemand ça se dit « Kinn » je te laisse regarder la traduction !

  6. J’adooooore cet article ❤ j’adore ta façon de raconter l’été, t’es étés, ta saison. C’est trop beau. Tu me donnes des envies de soleil sur la peau, de terrasses, et de vin. Et pourtant moi je préfère le printemps et ses températures plus douces merci de nous avoir fait partager tout ça.

  7. Merci pour cet article qui sent bon le soleil, l’été, les vacances. C’est très beau et poétique ce que tu décris, cela fait rêver. On sent une petite nostalgie, une enfance et une adolescence heureuse. J’ai pris une bouffée de bonheur en te lisant, ça fait du bien.

  8. Merci d’avoir joué le jeu ma Franfran! Tu es une très belle femme enceinte ! (Je pense que tu es toujours aussi belle pour cette grossesse ).
    J’ai adoré mon corps étant enceinte. Je trouve ça joli d’avoir un ventre arrondi quand on est mince. C’est sensuel et féminin. Je partage avec toi ces doux souvenirs du sud, emprunts de nostalgie et de cigales. Peut-être pourrons-nous nous y rencontrer un jour…
    Tu vas pouvoir en profiter un peu cet été, je l’espère en tous cas.
    Et merci pour le compliment 🙂 venant d’une blogueuse aussi douée que toi, ça me touche d’autant plus.

  9. J’adore ce tag même si je n’ai pas commenté toutes les participations faute de temps, et j’aime beaucoup la tienne. On sent la fille du sud qui connaît son sujet 😉 Et beaucoup la photo aussi <3

    1. Tu m’as faite rire en effet je connais bien mon sujet passés les 30 degrés 😉 . Et je suis ravie que ma contribution te plaise !

  10. Tu me donnes envie des plages du sud (je n’y suis pas retournée depuis 10 ans environ…), de cuisine méditerranéenne, et d’aller faire un tour chez Body Shop pour découvrir ces parfums fruités dont tu parles 😉
    J’espère que tu auras vite l’occasion de faire un petit voyage par chez toi. En attendant, tu peux peut-être profiter des plages du nord de l’Allemagne? 😉

    1. Mmmmh ce n’est pas exactement la même chose 😉 . J’aime beaucoup les plages du nord de l’Allemagne cela dit je trouve qu’elles sont sauvages et méconnues ! Mais la température y dépasse rarement les 25 degrés pour moi ce n’est pas vraiment l’été 😉 .

  11. Tu nous a fait voyager avec ton petit billet. J’adore l’anecdote avec ton ex quand tu avait 18 ans. Ca me rappelle des souvenirs (mais moi, du coup, c’est avec mon mari 😉 )

  12. Waouh magnifique texte! Bien que je ne sois pas une grande fan de la côte d’Azur, tu m’as transportée! Mais peut -être que la côte n’a pas la même saveur quand on y est que touriste?
    Merci pour ce voyage dans tes souvenirs, ton adolescence et ton « pays ».
    Et aussi tu es superbe sur la photo où tu es enceinte!

    1. Merciiiii ! Je comprends totalement qu’en tant que touriste cette région ne soit pas parfaite. Et d’ailleurs j’essaie aussi toujours de décourager ceux qui veulent s’y installer sans y avoir d’attaches. Mais effectivement pour moi c’est différent 🙂 .

  13. Je vois que je ne suis pas la seule nostalgique des été de mon enfance dans le sud de la France… Pour moi c’était de l’autre côté du Rhône, mais les petits plats de ma maman et les fêtes de villages font parties de mes plus jolis souvenirs d’adolescence ! Merci de m’y avoir ramené quelques instants 🙂

  14. Je ne connais pas du tout le sud est de la France, mais ton billet m’y a transporté et me donne envie de la découvrir (plutôt hors saison pour le coup…).
    Merci pour ce joli voyage !

    1. De rien ! Je te conseille février – mars ou avril pour le hors saison. La lumière et la végétation sont alors magnifiques !

    1. Oh c’est dingue ça tu imagines que nous nous sommes peut-être déjà croisées sans le savoir ?? En tout cas préviens moi si tu reviens on ne sait jamais je suis assez souvent là ! (J’ai supprimé le nom de la ville en revanche car ce n’est pas une mégalopole j’espère que ça ne t’ennuie pas).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *