Quatre mois d’essais (infructueux)

Quatre mois d’essais (infructueux)

Je suis naïve, vraiment. Je ne pensais pas que nos essais dureraient si longtemps. Pour Pierre j’étais tombée enceinte le quatrième mois. Alors bien sûr rationnellement je savais que cela pouvait la deuxième fois prendre plus ou moins de temps. Mais je penchais dangereusement pour le moins : je ne prenais plus la pilule depuis près de trois ans, je connaissais mieux mon corps, en plus la gynécologue m’avait prescrit un petit traitement hormonal pour nous aider. Il me semblait que ces essais s’annonçaient sous les meilleurs auspices ! Apparemment je me suis trompée : quatre mois d’essais s’achèvent et il n’y a pas de bonne nouvelle cachée à la fin de l’article.

fullsizeoutput_392

Ils sont passés à la fois vite et lentement, ces quatre mois. Lorsque je repense au moment où nous les avons lancés, aux températures chaudes d’alors, cela me semble très loin. D’un autre côté ils dureront peut-être encore très longtemps ? C’est sans doute le plus difficile à vivre, cette incertitude. Serai-je enceinte le mois prochain, dans six mois, plus jamais ? Si on me promettait une grossesse en février je serais ravie je pourrais attendre ! Mais personne ne peut me donner une réponse comme celle-là. Au fur et à mesure que les mois passent, bien sûr, l’inquiétude grandit. Et j’ai beau me dire qu’elle est à ce stade complètement démesurée elle est là.

J’ai quand même – heureusement – l’impression d’y penser moins que la première fois. Je connais mieux mon corps, je ne suis donc plus à la recherche permanente et désespérée de tout symptôme. Les trois premiers mois, j’ai même étonnamment bien accepté les résultats négatifs. J’avoue avoir été d’un certain côté soulagée de voir mes règles arriver. Cette grossesse me faisait peut-être encore un peu peur. Ce mois-ci, ce fut différent. J’ai un peu de mal à l’idée d’entamer un cinquième mois d’essai.

Il faut dire que je n’aime pas cette période. Avoir des rapports plus ou moins planifiés, prendre de la progestérone, attendre en fin de mois le résultat, sentir à chaque fois l’impatience puis la déception de mon mari… Je sais bien que la légende voudrait qu’on conçoive un bébé en vacances sous le soleil dans un instant de détente incroyablement romantique. Pour nous ça n’a jamais marché comme ça – on a déjà essayé pourtant.

En début de cycle généralement je vais bien. J’arrive à positiver. Je sais que mon corps m’appartient. La semaine précédant mes règles est en revanche toujours extrêmement difficile à supporter. J’ai déjà habituellement un syndrome prémenstruel compliqué qui m’occasionne toujours douleurs et déprime. A cela viennent désormais s’ajouter ma quête de signes avant-coureurs et une prise de progestérone qui m’indispose. J’aimerais pouvoir rayer ces semaines de mon calendrier.

Et du fait d’être en essai et blogueuse maternité, on en parle ? Je crois que j’apprends en moyenne deux grossesses par mois sur la blogosphère – c’est forcément davantage que dans ma vie privée. Je n’en suis pas pour autant très affectée, heureusement me direz-vous. Parfois je me réjouis sincèrement, parfois je suis un peu jalouse, bien sûr. J’en profite surtout pour ouvrir mes horizons. Je publie et lis de plus en plus d’articles diversifiés – dans les catégories société et culture notamment – et je crois que cela me va bien de toute façon.

Je m’efforce malgré tout, malgré ma tendance naturelle au pessimisme et à l’hypocondrie, à rester positive, à savourer le présent. Comme je le disais plus haut, ces essais peuvent encore bien durer très longtemps. Et je déteste l’idée de gâcher ces précieuses semaines de vie qui filent avec mon mari et mon fils de deux ans. Je me souviens trop bien par ailleurs comment, il y a trois ans, j’ai enchaîné l’angoisse de mes essais avec celle de la fausse couche, puis la peur de la prématurité avec celle du handicap. Je ne veux plus me retrouver dans cette espèce de trou noir d’anxiété. Alors je ressasse de petites pensées magiques qui me consolent le plus souvent – trois semaines par mois au moins :

Je me dis qu’il n’y a pas d’écart d’âge idéal. J’ai beaucoup idéalisé celui que j’avais avec ma soeur – presque trois ans. Pourtant dans les faits, je me souviens aussi que nous nous sommes énormément chamaillées et que notre entourage avait systématiquement tendance à nous comparer. Les spécialistes, pédopsychiatres et autres, sont en tout cas très divisés sur la question. Certains avancent même que trois ans d’écart serait le mal absolu et qu’il vaudrait mieux faire des enfants très rapprochés ou très éloignés !

Je savoure mon équilibre actuel entre travail et vie familiale. Je profite de ce qui pourraient être mes derniers moments de maman d’un enfant : le fait de pouvoir porter Pierre sans limite, l’embrasser sans risquer une quelconque contamination, m’occuper de lui à 100% sans arrière-pensées ni culpabilité. Je profite aussi de mon épanouissement retrouvé au bureau, de ma nouvelle charmante équipe et des dossiers intéressants que j’ai la chance, du coup, de voir avancer sur la durée.

Je fais des économies. Cela peut paraître trivial mais c’est vrai. Etant donné que j’espère m’arrêter encore une année pour un second bébé, le fait de pouvoir mettre un peu d’argent de côté est précieux. Chaque mois travaillé en plus, c’est un peu moins de pression sur mon congé parental. C’est la possibilité de pouvoir me gâter et gâter mes proches . D’ailleurs ce mois-ci pour fêter ce nouveau résultat j’ai pris rendez-vous pour une après-midi soins et beauté chez l’esthéticienne et me suis  enfin acheté un nouveau manteau !

Je profite aussi de ce temps pour disséquer mon envie de maternité. Je me suis rendue compte par exemple que j’avais au fond de moi un fantasme de « réparation » : le rêve de vivre une deuxième grossesse sereine, des premiers jours sans jaunisse ni prématurité, d’être une maman plus détendue les premiers mois… Or j’ai fini par comprendre que, quand bien même cela se produirait avec un deuxième enfant, cela ne changerait rien à mon histoire avec Pierre. Que ce qui était passé était passé et que je ne pouvais que l’accepter comme une partie de notre histoire. Cela m’a fait du bien de poser ça.

Je savoure enfin le fait d’habiter en Allemagne. Dans ce pays où beaucoup n’ont pas d’enfant et où avoir un enfant unique n’est pas forcément considéré comme une tare je ne ressens pas de pression particulière. Il y a parfois déjà eu des questions bien sûr, mais sans doute mille fois moins que si nous habitions en France. C’est une chance que j’apprécie à sa juste valeur.

Et puis pour terminer, je me dis que même si je n’ai jamais de deuxième bébé, je saurais l’accepter. Bien sûr je serais terriblement déçue. J’aimerais tellement être maman une seconde fois, j’aime tellement ça ! Mais s’il y a un point sur lequel je me fais confiance, c’est sur ma capacité à m’adapter. Je suis déjà tombée de haut, je me suis déjà relevée. Je sais que j’y arriverai, même si je ne souhaite bien sûr pas avoir à vivre cela.

Maintenant je respire… et je repars pour un – ou plusieurs – mois !

109 réactions au sujet de « Quatre mois d’essais (infructueux) »

  1. Courage ! Je suis sûre qu’il finira par arriver ce 2ème bébé. Mais je suis d’accord, quand on attend, on trouve toujours le temps long. Cependant, ton calme m’impressionne (arrives-tu à te raisonner tout le temps comme ça ?!) et je pense que tu fais la bonne chose : profiter de ce que tu as. La suite arrivera quand elle arrivera.

    1. Merci pour tes encouragements 🙂 . Je suis une personne assez raisonnée oui mais c’est toujours dans un deuxième temps. Lorsque j’ai compris ce mois-ci que je n’étais pas enceinte j’ai été avant tout très déçue.

  2. C’est très touchant. Je te sens à fleur de peau, c’est dingue comment notre petit équilibre fragile est mis à mal pendant ces mois d’attente. Je ne souhaite pas encore de deuxième (mon bébé a quatre mois), mais j’essaierai de garder en tête cet émouvant aveu quand ce sera le cas. Avant de te lire je me disais moi aussi que je mettrai peu ou prou trois mois à tomber à nouveau enceinte (mais aussi avec des petits pics de rationalité, toussa toussa), et je venais de me dire que pour un deuxième je ne ferai pas les mêmes erreurs (tête plate !)… Je me suis bien remise en question !
    Au final, je serai sans doute comme lors de la première attente (et comme toi) : confiante au début, maltraitée à la fin par un syndrome prémenstruel bien vicieux… et pleine de doutes.

    Je te souhaite des semaines bien remplies. Des weekends de rires entre amis et en famille. Des chouettes projets. Tout ce qui aide non pas à combler l’attente, mais à rendre la vie quotidienne plus riche et tout simplement plus belle telle quelle, à ce moment T. Avec du recul, c’est cela qui, personnellement, me gâche souvent la vie : je suis toujours dans l’attente de l’événement d’après.
    Pour conclure : plein de câlins. Des bonnes ondes envoyées de toutes mes forces. Ça va venir.

    1. Merci pour ton adorable commentaire très bien écrit en plus ce qui ne gâche rien 😉 . Je retiens tes bons souhaits et espèrent qu’ils m’accompagneront pour les semaines à venir !

  3. Ne stresse pas Miss Franzoesin… 4 mois ce n’est pas grand chose. Tu n’as, à priori, aucun problème à procréer alors ça va venir… Je sais que chaque mois la déception peut être grande mais il faut positiver, vous avez 100% de chance pour que cela arrive!^^ Courage. Et puis, au cas où ça ne marcherait pas comme prévu la science fait des miracles. J’en suis la preuve vivante!^^

    1. Je suis sans doute trop pessimiste ça fait partie de mes petits défauts. J’aime beaucoup ton idée selon laquelle nous avons 100% de chance que ça marche un jour je vais essayer de m’y accrocher 😉 .

  4. Bonsoir die Franzoesin,
    Ma soeur avait de la difficulté pour avoir son deuxième enfant et elle est allée voir un acupuncteur spécialisé pour pour ces cas (en Suisse il en existe) et après quelques séances, elle est tombée enceinte. Le petit a maintenant 18 mois et se porte à merveille. Je ne sais pas si en Allemagne cette profession est répandue?
    De mon côté, j’ai une petite de 2 ans et demi, et mon mari et moi ne sommes pas prêts pour un 2ème maintenant ni plus tard, su moins c’est ce qu’on se dit maintenant 🙂
    Dans tous les cas, je te souhaite bon courage pour la suite et je voulais te dire que j’aimais bien lire ton blog.

    1. Ca peut être une idée les médecines douces je me laisse encore quelques mois puis je l’envisagerai. Merci en tout cas pour les compliments sur mon blog ça me touche beaucoup 🙂 !

  5. Ahh la période des essais… J’ai détesté pour BB1, la déception à chaque fin de cycle negatif, la peur de ne pas pouvoir donner la vie… Je suis tombée enceinte au bout de 9 mois et j’ai assez mal vécu cette attente. Avec le recul, je me suis dit que je n’aurais pas dû me mettre autant la pression. Aujourd’hui, J’attends BB2 qui est arrivé pour notre plus grand bonheur au premier cycle. J’aimerais te rassurer, te dire qu’il n’y a pas de raison que bb2 n’arrive pas bientôt. Parfois cela prend plus de temps que d’autres si il y’a un domaine que l’on ne maitrise pas c’est bien celui là. Je te souhaite d’avoir une bonne nouvelle très prochainement. Courage et reste confiante même si je sais que la dernière semaine avant le retour des regles est éprouvante.

    1. Merci pour ton témoignage, il prouve bien à quel point tout ceci est imprévisible. J’essaie aussi de rester sereine mais ce n’est pas si évident… Je te souhaite une belle deuxième grossesse !

  6. Hooo Die Franzoesin… je comprends parfaitement ce dont tu parles pour la blogosphere… j’en suis même arrivée à me demander si c’était tout le temps comme ça ou vraiment un épisode extraordinaire…

    Et le coup du moral qui varie en fonction du cycle c’est tout à fait ça. J’aimerais te promettre que le prochain sera le bon. De ne pas t’inquièter. Mais comme tu dis on ne peut pas.

    Tu as raison de te faire plaisir et de profiter de ces instants à 3. Je pensais réellement que pour un bébé 2 les essais seraient moins durs à gérer. Je ne vois pas de différence au final…

    1. Ton commentaire était perdu dans les indésirables je ne le vois que maintenant ! Pour BB1 j’avais commencé à perdre patience au bout du troisième échec et cette fois au bout du quatrième voilà c’est ça la grande différence 🙂 . Mais tous les commentaires que j’ai recus m’aident à relativiser, ils m’ont regonflée de patience 🙂 .

  7. Juste un petit coucou en forme de « bon courage », de tout mon coeur. Toutes mes pensees pour toi dans ces moments d’attente pas facile… c’est juste humain…
    En attendant un signe heureux, je te souhaite de trouver serenite et reconfort dans les calins de tes deux hommes.

  8. J’avais pas aimé attendre dans l’incertitude non plus… avec ce stress en plus de la stérilité. Les règles étaient à chaque fois un espoir déçu. Après on avait pas voulu s’obliger à se fricoter pendant la bonne période parce que ça nous coupait l’envie de programmer, la nature prend son temps quoi… Mais quelle déception à chaque règle ! Alors qu’avant les avoir me soulageais !
    Je t’avais dit qu’on avait calculé que je devais commencer maintenant 😛 Autant te dire qu’on en fait rien ! On vient tout juste de retrouver un petit équilibre après des nuits sans fin entre mai et septembre…

      1. Oh oui ça serait trop bien !!!!!! J’aimerai trop !!! Mais vu que tu commences avant moi et qu’ici on attend plutôt l’année prochaine et l’école tu vas me battre à plate couture tu verras !!

  9. Je pense que tu sais à quel point je te comprends. L’attente est toujours trop longue dans ces cas là. Je te souhaite un beau bébé très bientôt afin de donner à Pierre un nouveau rôle dans votre belle famille.

  10. C’est super que tu arrives à rester rationnelle et je te trouve très courageuse d’envisager que ça n’arrive même jamais.
    Je crois que je suis pareille, j’aime autant envisager les pires scénarios pour être préparée à toutes les éventualités, mais ne jamais y arriver c’est encore trop dur à imaginer…
    J’arrive aussi à me trouver de bonnes raisons de ne pas être enceinte du genre : être enceinte en vacances c’est trop chiant, ou encore : c’est trop difficile de cacher une jeune grossesse à noël. C’est efficace mais j’ai quand même quelques jours en fin de cycle où j’y crois (et pour ne rien simplifier j’ai mes seins qui me jouent des tours).
    L’attente fait partie du processus et je vais t’imiter et apprendre à en profiter.

    1. Je n’arrive pas à rester rationnelle tout le temps mais quand je me pose pour écrire, j’y arrive oui 😉 . J’espère que pour nous deux la roue tournera très bientôt ! On se tient au courant 🙂 .

  11. Je vois qu’on a le même timing d’attente, donc, sauf que comme tu le sais de notre côté c’est le premier.
    Je trouve vraiment très bien ce que tu dis sur la « réparation » qui ne changera pas votre histoire déjà écrite, et j’imagine que baisser la pression d’une deuxième grossesse « idéale » est super important pour ne pas être déçue si ça se passe autrement. Avec ma maman, nous sommes dans une phase de réparation de notre histoire, il ne s’agit pas de revivre les mêmes expériences autrement, mais de créer un nouveau vécu où peuvent s’échanger les sentiments qui n’ont pas trouvé leur place à un moment. Alors une proximité symbolique suffit : je ne revivrai pas mes 4 ans, mais l’étape charnière de ma vie d’adulte que je suis en train de traverser nous donne beaucoup d’occasion de parallélismes réparateurs. Ton petit Pierre ne naitra pas une seconde fois, à terme et sans jaunisse, mais en grandissant vous aurez d’autres occasions de vous transmettre tout ce qui n’est pas passé comme vous l’auriez voulu lors de ces premiers jours/mois.
    [désolée si c’est hors sujet ou trop intime, mais c’est un sentiment très fort pour moi]
    Pour redescendre le sentimentalisme, mes points d’accroche pragmatiques pour mieux vivre l’attente : les économies, le don de plaquettes (hier, « la plus belle poche qu’on puisse espérer », ça remonte le moral) et des sashimis chaque jour 1 😉 Profite bien des bonheurs de votre vie à 3 en attendant.
    Je vous souhaite bon courage, et surtout une bonne nouvelle très vite !

    1. Je suis très intéressée par tes réflexions sur la réparation, merci ! J’espère que nous monterons toutes les deux très bientôt dans le train de la grossesse, ce serait sympa en plus de partager cela 🙂 .

  12. Chez nous aussi c’est le lancement de bébé2 (bébé1 à 26 mois) depuis 3 mois mais on est pas vraiment au taquet comme pour le premier ! Tellement, qu’on a raté la date d’ovulation ce mois ci … mais je vais quand même être déçue de l’arrivée de mon cycle alors que clairement on y met pas du notre !!
    Nous les femmes, on calcule, on prévoit, on se projette , bref on fait des plans sur la comète alors qu’on est pas maître de tout !!
    En tout cas, j’aime ton blog même si je commente pas ou peu. Bonne continuation (du blog et des essais 😉 )

    1. Merci pour ton commentaire j’adore quand les lectrices sortent de l’ombre 😉 . J’espère que nos essais à toutes les deux marcheront bientôt pour faire de nos petits des grands !

  13. Comme je comprends ces sentiments !

    Nous sommes en essais BB1 depuis …. septembre 2015.
    Au final on sait ce qui ne va pas (endometriose sévère , j’ai été opérée le mois dernier). J’ai un traitement costaud de 6 mois avant de pouvoir reprendre les essais, au primtemps prochain au mieux !
    Des fois ça me parait le bout du monde et par moment c’est très très dur.
    En fait , je pense que peu importe la durée des essais, 4 mois pour toi, plus d’un an pour nous, quand on a decidé d’avoir un enfant, on aimerait etre enceinte tout de suite.

    Je te comprends et j’espere de tout coeur que cela arrivera vite !

    Bonne journée et des bises de Freiburg.

    1. Je suis vraiment désolée de savoir que c’est si compliqué pour toi… J’espère aussi de tout coeur que cela arrivera vite chez vous ! Comme l’a rappelé Moi pas poule qui souffre aussi d’endométriose, la science fait des miracles de nos jours. Je croise les doigts !

  14. J’aurais pu écrire ce texte, mots pour mots! Sauf que pour nous c’est cinq mois d’essais infructueux. Pour Little Miss S., je suis tombée enceinte au bout de cinq mois… mais je dois avoir mes règles aujourd’hui et je sens qu’elles ne vont pas tarder… Bref, je pense que je vais être très déçue dans quelques heures! Mais comme tu le dis, nous avons déjà beaucoup de chance d’avoir ce que l’on a, alors il faut en profiter! En plus, pour les essais de bébé2, je trouve que la « logistique » est plus compliquée. On a moins de temps pour se retrouver à deux, parfois on est très fatigués et on n’a pas forcément envie de faire un câlin pour faire un câlin… Je me rassure comme je peux en me disant que c’est pour cela que c’est plus long que pour bébé1. En plus mon prochain cycle va tomber en plein début décembre et pas question pour moi d’accoucher début septembre car je ne veux pas rater la première rentrée scolaire de ma fille, donc on « sautera » ce cycle-là! J’espère toujours un bébé pour 2017, on s’est donné un an pour agrandir la famille, mais comme toi, je saurais m’adapter si malheureusement on n’y arrive pas. Plein de courage à toi et à ton mari et profite des cycles infructueux pour boire des cocktails et manger des sushis! 😉

    1. Tu as tout à fait raison sur cette question de logistique ! Entre la fatigue, les rhumes que nous transmettent nos bébés et le manque de temps, pas évident de « viser juste » ! Nous aussi allons louper le cycle de décembre car je pars en vacances seule chez mes parents… Mais ce n’est pas trop grave et puis de mon côté je trouve au pire que 2018 sonne mieux que 2017 (ne me demande pas pourquoi c’est tout à fait irrationnel ! 😉 ).

  15. Courage 4 mois cest long mais si tu regardes bien, pour tomber enceinte ce n’est vraiment pas grand chose.
    Bien sûr que vous allez réussir à l’avoir ce deuxieme petit bout !
    Mais bon je suis bien d’accord avec toi entre attende 18 mois comme pour mon fils et 3 mois pour les jumeaux y a pas photo !
    Pour ce qui est de l ‘envie de « réparer » jai eu moi aussi cet espoir. Mais je me suis vite rendue compte que cetait illusoire. Chaque histoire est différente, mes 2 grossesses auront été compliquées, la deuxieme peut être plus mais pourtant je la vis mieux ! Je crois que tout depend finalement de notre état d’esprit.
    Allez garde le moral et surtout reste positive, ca va venir !

    1. Merci pour ton message je ne savais pas que l’attente avait été si longue pour ton premier bébé. J’ai aussi pensé à toi quand j’ai parlé de « réparation », je sais que nous avons ce point commun. Et je suis ravie de lire que tu es dans un état d’esprit plus positif cette fois malgré les petites difficultés !

  16. Je me retrouve beaucoup dans ton témoignage! Pour bb1 je suis tombé enceinte le 1er mois, bb2 8 mois d’attente ça m’a semblé tellement long. Tellement de questions m’ont traversé l’esprit…
    Bon courage dans quelques temps une nouvelle vie commencera!

    1. Oh je ne savais pas ! Ca va te sembler bête mais ça me rassure un peu de voir que je ne suis pas la seule à attendre plus longtemps mon BB2… Autant pour BB1 j’étais préparée à ce que cela ne marche pas de suite autant cette fois je pensais naïvement que ça serait facile. Bref je vais patienter et continuer à espérer que tout cela se concrétise bientôt 🙂 . Bisous !

  17. C’est vrai que cette période d’incertitude est parfois difficile. C’est un peu les montagnes russes chaque mois ! On aimerait bien être sereine, se dire que de toute façon ça arrivera un jour ou l’autre mais c’est parfois dur de se raisonner et le pessimisme prend le dessus.
    Je trouve ça super que tu en ais profité pour réfléchir à la maternité 🙂
    Chez nous ça a été tellement loin de mon idéal la première fois (Au total quasiment 10 mois entre le début des essais et le début de ma grossesse avec entre temps 2 fausses couches !) que j’espère prendre cela avec philosophie la deuxième fois 😉
    On va croiser les doigts pour que le 5e essai soit le bon !!

    1. Je vois que toi non plus cette période ne t’a pas épargnée… J’espère vraiment que tes seconds essais se passeront mieux. Et merci de croiser les doigts pour moi !

  18. Ahhh je te comprends. Et en même temps, j’ai envie de te dire ce que m’a dit ma gynéco il y a quelques années : les gens veulent tout, tout de suite. Ils ne sont plus habitués à attendre, pour rien, et la maternité devrait suivre le même rythme. Alors qu’une grossesse, si tout va bien, peut mettre facilement 6 mois ou 1 an à s’enclencher. Je ne veux pas te faire peur, ni t’angoisser, mais 4 mois ça ne me choque pas du tout. Je vois bien que en même temps tu te rends compte que ça n’est pas bien long, et c’est vrai qu’on ne peut pas s’empêcher d’y penser, je suis tout à fait d’accord avec ça. Même si tous les voyants sont au vert, qu’on a fait crack crack la bonne période, rien n’est garanti… et puis un jour ou tu calcules rien, ou tu penses que c’est trop tôt, ou trop tard, ça marche. Essaye, je dis bien essaye, de ne pas trop te prendre la tête, et de ne pas trop calculer non plus…. Profitez de votre petit bout tant qu’il est encore seul, crois moi, un jour, tu devras te concentrer pour te rappeler comment c’était lorsque tu n’avais qu’un enfant… ( je te jure ! ) à partir du moment où ça a fonctionné une fois, il y a très peu de chance que ça ne remarche pas…..

    1. Tu as tout à fait raison je le sais ! Bizarrement j’étais de mon côté moins impatiente et plus préparée je crois la première fois, moins optimiste surtout. Cette fois j’ai fait l’erreur de penser que ce serait forcément pareil voire plus rapide… Et du coup c’est vrai je suis un peu déçue. Mais j’essaie de prendre cela avec philosophie et d’en tirer du positif quand même 🙂 .

  19. Merci pour ce bel article (comme toujours d’ailleurs). Je trouve ça très courageux d’écrire cet article avant la « fin heureuse » parce que je pense qu’il est plus facile d’en parler après puisque malgré les mois d’attente le bébé est là donc finalement tout s’efface plus ou moins.
    Je pense que la naïveté va bien souvent avec l’envie de maternité car c’est la plupart du temps ce qui est présenté dans les films etc c’est beaucoup plus fréquent de voir des personnages tombées enceintes en un regard que de les voir galérer pendant des mois et des mois…
    En grande fan de série que je suis (et je sais que ce n’est pas ton cas mais je te raconte quand même) j’étais assez contente récemment de voir un personnage de grey’s anatomy croire être enceinte après seulement un mois d’essai que finalement même si j’étais triste qu’elle ne le soit pas je me suis dit « c’est bien que pour une fois ils montrent qu’on ne tombe pas forcément enceinte si facilement ».
    Bref j’ai l’impression (peut-être complétement erronée par ailleurs) que l’attente pour un deuxième (ou un troisième ou plus) est moins compliquée que l’attente pour un premier parce qu’effectivement le premier est là et même si le deuxième est très attendu j’ai l’impression que voir le premier permet de se dire « au moins je suis déjà parent ».
    C’est d’ailleurs un point sur lequel je me suis déjà interrogée car je trouve que c’est un peu injuste qu’il y est une telle attente pour un premier et qu’on arrive à se raisonner plus par la suite… Je pense que c’est mon côté je suis la troisième et j’ai l’impression que mes parents m’aiment moins qui ressort mais j’ai peur d’être comme ça lorsque j’aurais des enfants…
    Parce que là j’en suis à 1 an d’essais en dilettante et 8 mois plus « sérieusement » et il n’y a toujours pas d’enfant à l’horizon du coup j’ai l’impression que quand ça arrivera ça sera tellement « magique » que pour une seconde grossesse quelle que soit la durée d’attente j’aurais toujours tendance à me tourner vers le premier en mesurant ma chance de l’avoir et en ayant donc moins cette « magie ». Bref je ne sais pas si je suis claire du tout mais c’est un sujet qui me touche beaucoup…
    En tout cas j’admire ta façon de relativiser en disséquant ton envie de maternité et je te souhaite que numéro 2 s’installe rapidement. Merci de partager cela avec nous et désolée pour le pavé mais il y a tellement à dire ;-).
    Bonne journée

    1. C’est un peu une espèce d’engagement de mon côté de briser ce tabou sur les essais. C’est pour ça que j’ai choisi d’en parler même si je n’en connais pas encore l’issue, même si bien sûr c’est moins facile.
      Je suis désolée d’apprendre que pour toi cela dure aussi longtemps et j’espère que cette attente prendra vite fin.
      C’est drôle tes craintes sur le deuxième, moi je suis la deuxième et j’ai toujours considéré que c’était la meilleure place du coup j’ai les craintes inverses, celles de délaisser mon premier à la naissance 🙂 .

  20. Oh, je suis toute triste de lire ta déception et impressionnée par ta capacité à rationaliser les choses à défaut de positiver 😉
    Pour le reste, je ne peux pas t’aider, je savais qu’une seconde grossesse pouvait difficilement arriver plus vite que la première, mais elle est arrivé dans les trois mois que je considérais comme un « délai raisonnable »
    J’espère que tes envies vont rapidement se concrétiser et que tu aura une grossesse sereine ^^

  21. Ton texte est très bien écrit. On sent l’anxiété qui sous-tend, je pense que c’est normal de s’inquiéter dans ces moments… Beaucoup de choses entrent en jeu. J’admire ta capacité à positiver. C’est difficile, on a tendance à focaliser sur cette attente. Mais profiter de la vie, des petites choses que tu auras plus de difficulté à faire une fois enceinte puis une fois à 4 ! Bon courage dans cette attente !

  22. Le début de ton article je me suis reconnue dedans ! J’aurai pu l’écrire mais j’en ai tellement marre qu’on me dise « allez 4 mois ce n’est rien » que du coup je ne dit rien et je me garde ma souffrance pour moi. Sans vouloir être méchante j’ai l’impression que pour beaucoup, tant que t’es pas en PMA ben t’as pas le droit de te plaindre.
    Je te rejoint sur les annonces de grossesse sur les blogs… ça fait mal et ça nous renvoie encore plus à notre désir d’enfant

    1. Comme le disait récemment une blogueuse (Flora) ce n’est pas parce que certains souffrent du cancer qu’on ne peut pas se plaindre d’un mauvais rhume. Il ne faut pas mettre tout sur le même plan. Bien sûr nous avons de la chance avec nos premiers bébés et nous n’attendons que depuis quelques mois. Pour autant avoir un désir d’enfant non réalisé c’est frustrant et pesant et je pense que tout le monde est d’accord sur ce point. Je nous souhaite bonne chance et croise les doigts pour toutes les deux !

  23. Quelle galère ces « essais bébé » (rien que le nom est nul, ca fait presque devoir scolaire)… Ici aussi ca n’en finit plus! J’ai finalement eu un positif… qui s’est fini par une fausse couche précoce. Mais du coup, ca m’a fait relativiser et je me suis sentie un peu nulle d’y avoir tellement pensé. Bref, tout ca pour te dire: ca va passer, c’est une étape difficile, mais qui prendra fin (en tout cas c’est ce que je me dis).

    1. Oh la la je suis tellement triste d’apprendre cela 🙁 . Tu as envie d’en parler en privé ou tu ne préfères pas ? (je suis d’accord sur le nom totalement nul)

  24. Oh, ma poulette, j’aimerais bien te faire un gros câlin!
    Je te comprends tellement, si tu savais! Pour Miss Couches Mouillées, on a mis 8 mois alors qu’il ne nous en avait fallu que 5 pour Chucky, comme quoi tu vois… Je peux te dire que j’en ai fait des tests de grossesse, le coeur battant la chamade, parce que je ne pouvais pas me résoudre à attendre mes règles! Et puis, à chaque fois, cette déception terrible….
    Alors qu’il n’y a aucune raison de stresser! tu vas l’avoir ce bébé, je le sais!
    Je ne sais pas si ça peut t’aider, mais pour mes deux enfants, je suis tombée enceinte lorsque j’ai donné de la vitamine C à Pinces d’Or. Il était fumeur à l’époque de mes deux grossesses, et ma gynéco m’avait dit que les fumeurs, ou les hommes stressés qui travaillent bcp, ont souvent des spermatozoïdes fénéants ou de moins bonne qualité. Elle m’avait alors prescrit de la vitamine C à lui donner chaque matin. ça a marché les deux fois!
    Je t’embrasse fort <3

    1. Ça me rassure beaucoup de lire que tu es passée par là 🙂 . Comme le sujet est un peu tabou j’ai toujours l’impression que la terre entière autour de moi est tombée enceinte en C1.
      A partir de demain Ulrich se met à la vitamine C, il veut bien essayer, si ça marche tu deviendras notre fée 🙂 !

      1. Ma gynéco m’avait montré des spermogrammes de mecs stressés, c’est édifiant! La vitamine C rebooste tout ça 😉
        Cela dit, avec du recul bien sûr, je trouve ça merveilleux cette attente de la vie qui va naître et le mystère qui entoure la conception. Tout est encore à venir, tout n’est que promesse d’un bel avenir. ..
        Je te dis ça parce que je sais que je ne pourrai pas avoir de 3ème bébé et du coup, je suis déjà nostalgique de ces mois d’attente et de conception 😉
        Le temps passe si vite!

        1. Tu as raison et j’essaie aussi d’en avoir conscience, de me dire que c’est merveilleux aussi cette attente, cet amour qui grandit tout seul, d’autant plus que ce sera peut-être la dernière fois 🙂 .

  25. Cet article me fait complètement écho… J’aurai pu l’écrire sauf que j’en suis à bébé 3. À vrai dire je n’ai pas une santé de feu depuis quelques années alors j’ai la trouille d’une troisième grossesse mais j’en ai tellement envie… Mon dieu que nous sommes compliquées nous les nanas !

    1. C’est vrai que nous ne sommes pas simples d’un autre côté ce n’est pas évident nous vivons vraiment cela dans notre corps au jour le jour !

  26. Je trouve que tu t’en sors bien avec ttoutes tes pensées dans cette période de doutes vraiment pas facile. Tu relativises et je te trouve positive. Je crois que personne n’aime l’inconnu, les doutes.
    J’ai eu de la chance pour Miss E d’être enceinte dès l’arrêt de la contraception. Cela a été même tellement rapide que je ne m’y attendais pas. Je sais pour un deuxième bébé ce ne sera pas forcément aussi facile et je m’y prépare. Cette attente qui nous fait nous questionne, qui nous fait semer le doute sur plein de chose et pas que au niveau du bébé, n’est pas facile et je compatis.
    Avec mon mari, avant d’avoir Miss E on s’est dit que l’on avait de la chance de s’être trouvé et que d’avoir des enfants ce serait merveilleux, mais que déjà nous sommes ensemble. Nous avons eut Miss E et nous sommes heureux. Pour un deuxième, on se dira la même chose : nous nous sommes trouvés c’est merveilleux et en plus nous avons une petite fille qui nous comble, ce serait bien d’agrandir notre famille, mais nous sommes heureux de ce que l’on a déjà construit ensemble.
    On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, profitons pleinement de ce que l’on a déjà.
    Je te souhaite bon courage pour cette attente, je t’envois plein d’ondes positives, et j’espère très sincèrement que très bientôt ta famille s’agrandira.

    1. Merci pour tes encouragements 🙂 . Sincèrement je ne sais pas si j’aurais vraiment aimé tomber enceinte en C1 car à chaque fois cette attente m’a aussi appris des choses. J’aimerais juste qu’elle ne dure pas trop longtemps 🙂 .

  27. Merci pour cet article qui fait écho en mois. C’est la première fois qu’on se lance là dedans avec mon copain, on en est au 3eme cycle d’essai, ça parait long mais ça passe si vite , mon copain est toujours déçu quand j’ai mes règles du coup. Il m’est arrivé de faire 2 tests de grossesse et même si je me dis pas « pressée » ça m’a foutu un coup de tristesse les deux fois. Je ne suis pas obsédée par ça mais inconsciemment surement que si, l’autre fois je me suis même bloquée mes règles et 10 minutes après le test elle se déclenchait, assez fou comment le cerveau peut agir sur notre corps comme ça. J’espère en tout cas que pour nous deux le prochain cycle sera le bon 🙂

    Bisous

  28. Je crois qu’à part dans les cas d’hyperfertilité avérée, les essais bébé, c’est finalement la grande loterie. Tu vois ce qui s’est passé pour moi, j’ai fait le grand écart de la catégorie : « maudits de la procréation » à la catégorie : « bénis des dieux bébé ». C’est extrêmement difficile à accepter, et l’impuissance et l’incertitude sont absolument terribles, je le comprends très très bien.

    Mais vous avez eu un premier bébé relativement rapidement (sur l’échelle qu’on va appeler « échelle de Choupie », quatre mois c’est super rapide ;)) et il n’y a pas de raison pour que ça ne marche pas une seconde fois…

    Je te souhaite en tout cas de tout cœur un petit embryon qui s’accroche très vite maintenant ! Tu sais que je pense fort à toi durant toute cette période… et que je suis là si les pensées doudou/magiques fonctionnent moins bien (je dis pas que je serai forcément très adroite, tu sais que je suis pas la reine des contacts sociaux, mais je ferai mon possible) <3

    1. Merci encore pour ta proposition de soutien 🙂 . Je crois que j’en ai eu besoin pour la première fois ce mois-ci et mes lectrices (dont tu fais partie bien sûr) ont été géniales au delà de mes espérances. J’irai me coucher ce soir avec un cœur déjà bien plus léger 🙂 .

  29. Je suis très touchée en lisant ton article. Entre souhaiter un enfant et l’avoir dans ses bras il peut se passer des années, des épreuves…mais comme toutes les femmes l’ont dit plus haut, je te souhaite d’avoir ce 2ème petit bébé rapidement. Je n’aime pas cette période d’attente, à guetter le moindre signe…Nous avons attendu 7 mois pour le 1er et 4 pour le 2ème…chaque grossesse est différente, chaque femme aussi et chaque période de la vie également. En tout cas pour le 2ème j’étais quasiment sûre à 99% d’être enceinte. Je connaissais mieux mon corps. Tous mes encouragements pour la suite !

    1. Merci pour tes encouragements ! Je vois que de ton côté c’est le premier bébé qui s’est davantage fait attendre, comme l’a dit une lectrice, c’est une espèce de loterie… J’espère fort tirer le gros lot bientôt !

  30. Je te comprends sans te comprendre : je suis toujours tombée enceinte vite, très vite… mais étant de nature impatiente, j’imagine très bien que j’aurais eu du mal à gérer une période d’essais plus « longue » qu’envisagée. On a beau savoir que « en moyenne » ça prend un peu de temps, que ce n’est pas automatique, je trouve qu’on est beaucoup à vivre dans cette semi-illusion de contrôle de fertilité. C’est étonnant quand on y pense… Ce que tu dis sur le fantasme de « réparation » me parle tellement aussi, je pourrais en parler pendant des heures. Il faut que j’en fasse un article tiens, d’ailleurs j’en ai un autre dans les brouillons sur la période de « l’entre deux enfants » que m’avait inspiré un de tes articles et les discussions en commentaires (j’en profite pour te dire que je trouve incroyable les échanges qu’il y a avec ta communauté dans les commentaires, c’est toujours tellement riche !).

    1. Tu as donc au moins de la chance pour ça tu vois 🙂 (je dis juste ça parce que tu évoques souvent ton mauvais karma dans tes articles 😉 – mais je ne mets évidemment pas tout sur le même plan).
      Je suis toujours très heureuse quand j’inspire aux autres des articles ou des réflexions, c’est mon plus beau salaire quand j’écris ! Et cet article comme beaucoup m’a comblé en la matière 🙂 . J’attends maintenant avec impatience tes contributions ! J’imagine à quel point de ton côté et avec ton vécu, le désir de réparation est grand, je suis sûre que ça te fera du bien aussi de le poser… Même si c’est forcément aussi un peu douloureux.

      1. Non mais tu as totalement raison, j’ai vraiment de la chance pour ça, parce que je pense que ça en est une ! J’ai d’ailleurs pris comme un signe de tomber si vite enceinte des jumeaux, je me suis dis « au moins c’est rapide ». C’est quelque chose de si particulier de vouloir un enfant, je n’ai vécu que par procuration chez des amis proches cette souffrance d’attendre longtemps et ça m’a beaucoup marqué. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je ne parle pas des « essais bébé », j’ai trouvé que c’était difficile à gérer pour eux de toujours devoir se justifier sur le sujet. D’où le fait que ton article je le trouve formidable, car c’est un sujet qu’on n’aborde probablement pas assez, ce qui fait qu’on entretient trop l’illusion que ça vient « comme ça » !

  31. Ma copine de pensées doudou (même si ce n’est pas pour les mêmes raisons).
    Je te souhaite vraiment un bébé très rapidement et je te fais de gros câlins à distance !!!

  32. Bon courage pour les essais, je pense aussi que comme tu as déjà eu un enfant, à priori il n’y a pas de raison qu’un deuxième n’arrive pas. Mais je comprends que le temps d’attente soit long quand on ne connaît pas la date ni l’issue…
    Je voulais réagir sur l’écart d’âge idéal… Je pense qu’on se projette beaucoup par rapport à notre vécu. Je suis très proche de mon frère avec qui j’ai 15mois d’écart et au départ j’ai rêvé de ça pour mes enfants, finalement ils ont 23 mois d’écart et au quotidien je trouve que c’est assez proche, je ne sais pas comment j’aurai fait au début avec un aîné encore plus petit !
    J’ai presque 3 ans d’écart avec ma soeur, et nous avons souvent été dans le conflit et la jalousie, notamment à l’adolescence. Nous sommes proches maintenant, mais ca n’a pas toujours été facile.
    Alors je pense qu’il n’y a pas forcément d’écart d’âge idéal, le sexe et le caractère des enfants joue aussi dans leur relation, tout ceci reste mystérieux au final et on ne peut pas savoir quelle fratrie nos enfants formeront…(même si bien sûr on se projette et on rêve d’une fratrie unie, en tout cas je fonds quand je les voit rire ensemble).
    Allez, je te souhaite de bientôt vivre une nouvelle grossesse.

    1. Merci de tes encouragements 🙂 . Et tu confirmes donc ma théorie sur les écarts d’âge : autant laisser décider la nature finalement 😉 .

  33. Quelle période pourrie ces essais ! Pour Louis on avait attendu 1 an. Une flutain d’année ! J’étais au bord de la dépression. Fâchée avec mon corps qui me refusait ce que je demandais et souhaitais si fort ! Et puis… et puis je ne sais comment j’ai lâché prise, on a repris les projets sans plus penser aux « et si » (et si je tombe enceinte entre temps qu’est ce qu’on fait ? Etc) ; et un bébé s’est accroché.
    Pour le deuz tout le monde te dis  » tu verras le 2eme vient super vite » ; et puis tu te rends compte qu’une fois de plus c’est des conneries – enfin que ce qui est vrai pour d’autres ne l’est pas forcément pour toi. J’ai arrêté la pilule en janvier dernier. 6 mois (6 longs mois) après le bonheur et l’ultime déception ensuite… fausse couche. Encore une fois je me suis lancée à fond dans un nouveau projet, je me suis inscrite à un 10km. Préparée à fond. Et finalement je n’ai pas pu le courir… j’étais presque déçue lol ! Mais voilà on aura mis 9 mois. Encore une fois de longs mois à avoir envie de balancer tous ces tests de grossesse contre la porte des toilettes… aujourd’hui ça me paraît idiot mais tes mots résonnent d’une façon singulière en moi. Je suis d’accord avec toi on a besoin de contrôler, si on pouvait savoir que ça viendra tel moment ce serait plus facile !
    Tous mes voeux de petit + en tout cas. Je croise les doigts. Fort.
    PS : pas besoin d’être blogueuses pour apprendre plein de grossesse. J’ai l’impression que tout le monde est enceinte autour de moi !!! Quelle sensation.

    1. Je découvre aujourd’hui avec beaucoup d’étonnement le grand nombre de mes lectrices qui ont eu des difficultés à avoir leur bébé. Pas de « vraies » difficultés dans le sens PMA, mais quand même plusieurs mois d’attente voire des fausses couches. C’est un vrai tabou je trouve, alors que j’ai toujours eu tendance à penser qu’à part moi le monde entier tombait enceinte le premier mois. Bref, je suis désolée pour ton parcours compliqué mais ravie de lire qu’à priori cette fois BB2 aussi s’est installé 🙂 . Et j’espère te rejoindre très vite dans le clan !

  34. Je vais moi aussi te laisser mon témoignage, pour BB1, on savait qu’on voulait un enfant mais on n’y pensait pas vraiment, il s’est installé très vite, en octobre 2014 il est arrivé, un an après pour son anniversaire, l’envie d’un second est venu, plusieurs mois sont passés et rien à l’horizon, en juillet, j’ai fait une fausse couche et depuis début octobre BB2 s’est installé, on l’a vu il y a quelques jours pour l’échographie de datation! On l’a attendu 1 an! tout ce texte pour te dire de ne pas perdre espoir, si tu as eu ton bébé facilement il n’y a pas de raison que le deuxième n’arrive pas!

    1. Merci de tes encouragements, je réalise que pour beaucoup, ce n’est pas toujours évident. Et je te félicite pour cette nouvelle grossesse !

  35. J’admire ta capacité à prendre du recul, même si j’imagine que ce n’est pas toujours facile. Je n’ai pas connu cette attente là, mon premier étant venu tout de suite et le deuxième par accident un peu plus tôt que prévu, mais j’ai connu l’attente avant de lancer les essais car il me fallait un feu vert médical. J’avais assez mal vécu cette attente et cette incertitude, et la difficulté à me projeter que ça entraînait (vouloir prévoir ses vacances ou un changement de boulot, mais avoir en arrière pensée un « oui mais si je suis enceinte ? »). Le bon côté pour moi en tout cas est que ça m’a forcé à me concentrer sur le présent.
    En tout cas bon courage, je pense fort à toi et croise les doigts pour que tes envies se réalisent !

    1. C’est vrai que ça force à se concentrer sur le présent. La première fois j’avais du aussi attendre trois mois un feu vert médical pour une sombre histoire de vaccins mais j’avais trouvé ça plus facile. Ce qui me pèse pendant les essais, c’est cette petite pression sous-jacente sur mon corps peut-être encore davantage que l’attente en soi. Mais je vais continuer à patienter 🙂 .

  36. Bonjour,
    Je comprends à 100 pour cent ton état d’esprit, tout simplement parce que je ressens actuellement exactement la même chose que toi ! Nous sommes en essai bébé depuis 5 mois, exactement le même nombre de mois qui m’avais permis de tomber enceinte la première fois…et toujours rien ! Comme tu le précises, cela peut sembler encore assez court comme délai, mais cette attente (sans assurance de résultats) me fait beaucoup cogiter et me pèse…Il faut dire aussi que notre premier enfant n’a pas vu le jour, parti à 4 mois et demi de grossesse et que je ne suis pas une petite jeunette (40 ans cette année)… Bref, j’ai hâte moi aussi que dame Nature accélère le cours des choses et nous gâte par la venue d’un petit bébé… Bonne soirée !

    1. Je suis heureuse de voir qu’autant de lectrices se sont retrouvées dans cet article. Et je croise fort les doigts pour que tes voeux soient rapidement exaucés !

  37. Oh la la, ma très chère Fran-Fran ! Je suis vraiment touchée que tu partages tout cela avec nous, ici : cette période des essais est tellement intime, tellement tabou !
    Je sais combien tu as été affectée par le résultat ce dernier mois, qui, mine de rien, correspondait à la deadline que tu t’étais inconsciemment fixée, ce même délai qu’il vous avait fallu pour pouvoir concevoir votre premier petit bout de chou. Mais je lis dans ces lignes une force immense et une grande volonté de positiver, de rester sereine et de profiter de la merveilleuse vie que vous vous construisez à trois, jour après jour.

    Tu le sais parfaitement, je n’ai pas vraiment été à la hauteur lors de mes propres essais bébé : j’ai très rapidement perdu toute notion du raisonnable, je me suis effondrée et je ne peux qu’admirer d’autant plus ton comportement, ton pragmatisme et la manière dont tu parviens à tirer du positif de ces lourds mois d’attente. Je n’ai jamais été très douée pour me questionner sur mes sentiments, alors que je vois que toi, tu arrives à mettre à profit ces mois à fleur de peau pour réfléchir sur ta manière de vivre la maternité. Bref, je suis plus qu’admirative.

    Cela dit, tu le sais, je vous souhaite du fond du coeur une jolie nouvelle dans les semaines ou les mois qui viennent, je pense bien bien fort à toi et je suis toujours là lorsque les pensées-doudou ne suffisent plus (ou pour t’en souffler d’autres, bien entendu ! 😉 ).
    Je t’embrasse bien fort.

    1. Tu ne dois pas être admirative : j’arrive à prendre du recul quand j’écris, c’est pour ça que ça me fait autant de bien, mais pas en permanence… Je suis d’abord passée par une phase de très mauvaise humeur quand j’ai compris que ce ne serait pas pour ce mois-ci… C’est exactement ce que tu dis, il correspondait à la deadline que je m’étais inconsciemment fixée et bizarrement maintenant, aussi après cet article et tous ces commentaires, je me sens un peu libérée d’un poids. A voir si cet état d’esprit positif survivra à ma prochaine fin de cycle !

  38. Je compatis. J’admire beaucoup la patience des femmes qui mettent plusieurs mois à concevoir. Chaque retour de cycle est compliqué.
    Pour notre deuxième essai, on a mis de longs mois avant de se décider puis 3-4mois pour les essais (pour le premier ça avait marché tout de suite). Parfois je m’imaginais enceinte alors même qu’il n’y avait pas de raison. Parfois les quelques jours de retard semblaient une éternité.
    En tout cas, si j’étais toi, j’en profiterai pour boire du vin rouge et manger du saucisson, si tu ne le fais pas pour toi, fais le au moins pour moi!

  39. bonjour,

    alors je crois que je vais me faire lapider sur place…

    je lis et relis le titre… 4 mois.. 4 MOIS!

    j’approche les 3 ans d’essai (bébé 1 comme on dit) …. dont 1 an de PMA et ton article me laisse un goût amer… très amer……..

    désolée mais chacun vit l’attente à sa manière mais moi je souffre quand je lis des choses pareilles…

    ça me conforte dans l’idée que certaines (beaucoup de ) femmes ne se rendent pas compte de leur Chance de tomber enceinte ‘rapidement’..

    je te souhaite la Patience…

    ne prends pas mal mon commentaire mais j’ai tant souffert que lire un article comme le tien… je pense que je n’aurais pas du le lire…

    juste envie de m’enfermer aux chiottes et de chialer….

    désolée de plomber l’ambiance…

    🙁

    1. Je suis désolée si mon article t’a fait de la peine car ce n’était évidemment pas l’objectif… J’imagine bien que, pour toi, quatre mois ce n’est rien. Et d’ailleurs je ne compare pas du tout mon impatience et ta souffrance, je ne les mets évidemment pas sur le même plan. Mais comme je l’ai déjà rappelé et comme le disait récemment une blogueuse (Flora) ce n’est pas parce que certains souffrent du cancer qu’on ne peut pas se plaindre d’un mauvais rhume, tu comprends ? Bien sûr, ton attente est beaucoup plus longue que la mienne, mais le fait est que la mienne me pèse et que j’avais envie de l’exprimer. Je te souhaite sincèrement le meilleur pour la suite.

    2. Cher Nuage Rose, je pense que peu de gens comprennent ta souffrance, ton attente si douloureuse. Toutefois, même si cela t’énerve, les peurs de Die Franzoesin ne sont pas pour autant pas légitimes. Elle a le droit de se sentir angoissée par sa situation, même si cela te paraît, à toi, ne pas représenter une attente longue du tout. Et elle a le droit de l’exprimer, même si je peux comprendre que ça t’agace.
      Je te souhaite en tout cas du courage et surtout du bonheur à venir. J’espère de tout coeur que ton processus de PMA va aboutir et que tu seras comblée.

    1. Pas lapidé, mais je te trouve très agressive !! C’est son blog et donc son droit de parler de son ressenti, même si 4 mois, ce n’est « rien » comparé à des parcourt PMA à long …
      Mais à ce compte, je n’aurais pas le droit de suivre et de commenter le blog d’une pmette qui a début ses essais pour bébé1 en même temps que moi et qui 3 ans après attend toujours alors que moi j’en ai déjà deux …
      Oui, c’est injuste, oui on compati, mais oui, elle a aussi le droit de trouver ça long.

  40. Tout d abord: dsl que tu vive mal cette attente mais tu sais,4 mois c RIEN.vraiment 😉
    pour ma 1ere grossesse ça a mit 2mois et ma 2eme , 11mois alors tu vois…la patience est la clé.
    et pense a celle qui n ont pas du tout d enfants et pour qui ça fait +de 3ans…Qu en penses tu?
    ça fait reflechir non?
    allez courage!

    1. Je viens de répondre à une personne en PMA ci-dessus alors tu pourras voir ce que j’en pense. Bien sûr ça fait réfléchir et bien sûr il y a toujours pire… Mais il ne me semble pas que je me sois comparée à ce genre de parcours dans cet article. Je vais essayer d’être plus patiente en tout cas !

  41. Peu importe combien de temps on doit attendre, ça reste une période d’incertitude, avec ce nuage de plus en plus gris au fil des mois qui plane au-dessus de nos têtes de (futurs) parents 😉 D’autant que ça a été rapide pour Pierre (soyons réalistes, moins de 6 mois est considéré comme rapide ! et je suis dans ce cas-là pour les deux grossesses donc ce n’est pas une critique), forcément ça te donne l’impression de « stagner » vu que ça dure plus longtemps que pour lui.
    Je viens de lire quelques commentaires dans le tas (heu 90, laisse tomber, ça m’apprendra à répondre 4 mois après la guerre (4 mois, t’as compris ? haha ? ok je sais où est la porte…)) et je trouve certaines réactions juste waw. Parce que certaines sont en PMA, on devrait se taire sur notre ressenti quand on essaye de faire un enfant depuis moins longtemps ? Ca veut dire aussi que si on a un boulot, on n’a pas le droit de se plaindre qu’il est fatiguant parce que certains n’ont pas d’emploi ? Ou comme tu disais, qu’on ne peut regretter notre rhume quand des gens souffrent du cancer ! Hé ben, je le fais, na : ma grand-mère a un cancer là tout de suite, j’ai un rhume et il me pourrit bien ma semaine.
    T’es en PMA et tu veux répondre à cet article ? Parfait, décris ce que tu vis, partage ton expérience mais vraiment abstiens-toi d’accuser et faire culpabiliser les gens. Personne ne t’a obligé à lire cet article.

    En tout cas Fran-Fran, je te souhaite un joli + / une jolie barre / une jolie croix au plus vite <3 (mais franchement, sois pas trop pressée, j'étranglerais bien un bébé lapin pour être moins fatiguée ;p )

    1. Merci pour tout : tes encouragements, ta compréhension, et aussi pour prendre un peu ma défense, j’ai trop de chance d’avoir une collègue chroniqueuse en or comme ça 🙂 . Tu peux bien débarquer 4 mois après tout le monde si c’est pour écrire ce genre de commentaires 😉 .

  42. Oui, savourez l’attente, imaginer que le corps et l’esprit s’organisent à preparer un petit nid douillet, manger ce qui sera bientôt interdit, dormir plus de 2h de suite, écouter de la musique un peu plus fort que quand il y a un bébé, lire !! danser et chanter à tue-tête avec l’aîné…bref, profiter de ce qui sera en pause quelques semaines…
    bravo et merci d’avoir aborder un sujet si intime, tabou et polémique…

    1. Merci à toi pour ton commentaire ! C’est vrai que ce sujet reste tabou, sans doute parce que comme tu le dis il est très intime et un peu polémique. Mais je ne regrette pas d’avoir franchi le pas.

  43. Je découvre cette article seulement maintenant mais je m’y retrouve tellement… 5 mois d’essais et rien alors que pour ma fille c’était allé vite. J’ai du mal à ne pas compter, à ne pas craindre un problème de santé. J’ai conscience que nous sommes stressée et puis j’allaite encore un peu ma fille. Je m’étais dit qu’un début de grossesse entre juillet et décembre serait parfait, que c’était large, mais décembre et arrive et je ne suis pas enceinte. Ma fille grandit c’est formidable mais ma famille n’est pas complète.
    Vivement un petit + pour chacune. ^^

  44. C’est drôle que je tombe sur cet article (j’avoue ne pas être une lectrice habituelle de ton blog, je suis tombée ici un peu par hasard…) J’ai l’impression que tu décris exactement ce que je vis en ce moment… Sauf que je n’ai pas encore d’enfant. C’est drôle, je m’étais toujours dit que les mamans qui avaient déjà un premier bout de chou devaient être plus sereines face à cette attente qui me paraît interminable. De mon côté, n’ayant pas d’enfants, ce sont les montagnes russes niveau émotions : espoir, doutes, confiance dans l’avenir, doutes encore, essayer de se forcer à avoir confiance dans l’avenir, inquiétude, etc. Je me sens si fragile…
    Bref, tout ça pour dire que je comprends complètement ce que tu ressens, et que ton article m’a beaucoup touchée.

    (Et de choisir la confiance dans l’avenir quand même. )

    1. Merci d’être passée, je suis ravie si mes mots ont pu un peu te réconforter. La première fois était encore plus difficile, c’est vrai, et je comprends vraiment bien ton sentiment de fragilité. J’espère sincèrement très fort que tu auras une bonne nouvelle bientôt.

  45. Wahouh,
    99 réactions ! Si j’ai pris plaisir à lire tous les détails de ton article j’avoue ne pas passer au travers de tous ces témoignages alors probablement que je vais répéter ce que d’autres t’auront déjà dit…
    En te lisant j’ai un peu cette impression de me retrouver dans ma tête il y a 4/5 mois. Après 4 mois infructueux aussi. Pour le coup je n’ai pas du tout connu l’attente la 1ère fois donc je ne savais pas ce que c’était et ça m’a plongé dans un état d’esprit vraiment inconfortable de doutes malgré cette 1ère « réussite » (« et si ça avait tout cassé en moi ?? »).
    Et puis c’est justement arrivé pendant nos vacances. Certainement que j’ai lâché prise de la vie seine et des calculs. On a profité pour faire la fête, bien manger, boire un peu plus sans se questionner. Et… la bonne nouvelle a suivi.
    Et puis aujourd’hui, je me répète presque chaque jour que finalement c’était plutôt tôt que tard. Notre loulou reste un bébé qui demande de l’attention. Bcp. Qui ne comprend pas tout ce qui se passe autour. Il m’arrive de culpabiliser de « lui faire ça ». Alors, ne prends surtout pas ce temps supplémentaire comme un échec, mais bien comme une chance de profiter de ton Pierre au maxi. Il sera bien assez tôt ensuite pour te consacrer à la suite. Parce que oui, finalement, ça arrivera certainement « finalement rapidement ».

    1. Ne t’inquiète pas il n’y a aucune obligation à lire tous les commentaires 🙂 . Le pire c’est que je pense que tu as raison et que le jour où ça arrivera (en admettant que ça arrive dans les 6 prochains mois quand même) je vais me retrouver comme la première fois dépassée par le phénomène. Merci de tes encouragements et de ton passage ici en tout cas !!

  46. Je croyais avoir commenté cet article, car je l’avais lu le jour de sa parution.
    ça n’est jamais facile quand les essais ne sont pas fructueux. Et même si 4 mois, ça n’est pas si long, finalement le plus dur c’est qu’on ne sait pas si ça marchera le mois prochain et s’il faudra attendre encore.
    On se projette souvent en imaginant la situation idéal. On voudrait tel écart entre les enfants, on voudrait devenir maman avant tel âge… Et finalement la réalité nous rappelle à l’ordre…
    Courage dans vos essais ! <3

    1. Merci de tes encouragements 🙂 . Je me souviens que tu nous avais parlé de ton attente, plus longue je crois. Il y a des moments où cela me semble moins pénible et d’autres où je m’impatiente, on verra bien si 2017 exauce nos voeux !

  47. C’est un très joli billet dans lequel je me reconnais beaucoup.
    Mon fils est arrivé très rapidement alors que pour le deuxième ce fut plus long et cela m’a mené à une longue réflexion teintée d’angoisses diverses.
    J’ai beaucoup culpabilisé pour l’écart d’âge, comme s’il y avait un idéal.
    Je te souhaite que cela arrive, quand ça arrivera.
    Des bises.

  48. Bonjour,

    Je vous lis depuis peu et j’admire votre qualité d’écriture, votre capacité d’analyse et votre justesse.
    Merci pour cet article dans lequel je ne me retrouve que trop. Essais BB2 depuis trois mois, très déçue cette fois-ci car effectivement c’était le temps qu’on avait mis pour BB1. C’est vrai que trois ou quatre ou cinq mois ce n’est pas grand chose mais quand même ce désir viscéral est tellement fort ! Mon homme réagit différemment : il ne montre pas sa déception et a tendance à dedramatiser ; je sais qu’il fait cela car il connaît ma nature à m’alarmer ( je n’ovule pas tous les mois et j’ai très peur que cela ne fonctionne plus jamais !) Mais du coup j’ai l’impression qu’il s’en fiche. Halalala ! Merci pour ton texte qui m’a ôté d’un poids. Et prions pour le mois prochain !

    1. Merci pour ces compliments. Je suis très heureuse d’avoir écrit cet article, il a parlé à beaucoup de jeunes femmes je crois. Il ne faut pas culpabiliser ce que tu ressens est bien normal de mon point de vue ! Je croise fort les doigts pour toi pour le mois prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *