Une nuit tranquille

Une nuit tranquille

Avec un titre pareil, vous vous dites sûrement que je vais vous parler du sommeil de Pierre, ou encore de notre récent week-end en amoureux avec mon mari… Perdu !

En ce moment, ne me demandez pas pourquoi, il semblerait que j’ai décidé de parler de sujets incroyablement polémiques. En fait je vous rassure, je ne vais pas vous choquer dans l’article qui suit. Mais je pense quand même lever un petit tabou. En tout cas à chaque fois que j’ai osé aborder ce thème avec mes amies – et à mon grand étonnement, j’ai senti un regard hésitant… Certaines m’ont apparemment crue au bord du divorce. D’autres m’ont finalement avoué à demi-mots qu’elles vivaient la même chose…

img_3441_l

Alors je vous rassure tout de suite : non, je ne suis pas au bord du divorce. Ulrich et moi traversons au contraire une phase très idyllique dans notre couple ! Comme je vous le confiais récemment, nous redécouvrons le plaisir des sorties à deux. Nous avons finalement trouvé notre rythme de croisière post-bébé. Nous avons une vie intime très épanouie. Bref tout va bien et c’est d’ailleurs peut-être la raison pour laquelle j’ose aujourd’hui aborder ce thème.

J’aime Ulrich, j’aime presque tout de lui MAIS il m’empêche de dormir. Tadam. Voilà.

Mais que se passe-t-il donc chez nous la nuit ?

Il se passe que mon amoureux a fait partie pendant plusieurs années de l’équipe nationale de Waterpolo allemande (ce qui me rend immensément fière et que je cherche généralement à placer dans toutes les discussions le concernant). Malheureusement, si ce sport lui a donné des épaules de rêve dignes de la série « Alerte à Malibu » (je vous assure que je n’exagère pas, Chat-mille peut confirmer 😉 ), il lui a aussi occasionné plusieurs blessures du nez. Mon chéri respire donc très fort. Je ne peux pas vraiment dire qu’il ronfle, car ce n’est pas ce bruit caractéristique (et pas du tout sexy) que vous connaissez peut-être. Mais lorsqu’il respire la nuit, c’est bruyant, suffisamment bruyant pour me réveiller.

Le deuxième problème, c’est que mon mari travaille en horaires décalés : plusieurs fois par semaine il travaille en soirée (jusque 22 heures) ou de nuit. Nous ne nous endormons donc pas souvent en même temps, je dirais même qu’il est presque exceptionnel que nous nous couchions au même moment (maintenant vous savez comment je trouve le temps de lire et d’écrire). Pour couronner le tout, il a un sommeil agité et souffre régulièrement d’insomnies (la faute à son travail encore…). Ainsi il me réveille très souvent lorsqu’il vient me rejoindre dans le lit, ou en se tournant et retournant sur lui-même – cherchant en vain son sommeil.

Il faut que vous sachiez que de mon coté, si je ne souffre pas d’insomnies le soir au moment d’aller au lit, il m’est presque impossible de me rendormir en cas de reveils nocturnes. Pour peu que nous ayons dépassé les trois heures du matin, il me faut souvent une bonne heure pour y parvenir  – si j’y parviens. J’ai pratiquement tout essayé déjà dans ces cas là et rien ne marche. Mon corps semble se mettre en marche automatiquement pour la matinée.

Nous vivons depuis cinq ans ensemble et ce problème ne s’est malheureusement pas arrangé avec le temps. J’ai pour ma part dans un premier temps pris la mauvaise habitude de dormir avec des bouchons (boules Quies). Mais j’en ai eu très vite marre. Je ne sais pas si cela peut avoir des effets à long terme mais j’avais l’impression à cause de cela d’avoir en permanence les oreilles « sales » (glamour bonjour). Depuis la naissance de Pierre, j’évite par ailleurs de les utiliser. Pour venir à bout de ses insomnies, mon mari prend régulièrement des somnifères. J’ai donc trop peur qu’aucun de nous deux ne l’entende en cas de réveil nocturne.

Concrètement cela veut dire que très souvent, mes nuits sont hachées ou raccourcies à cause de mon mari. Cela veut dire aussi que je suis parfois d’une humeur exécrable au réveil et que cela pèse un peu sur notre couple quand même – évidemment. Régulièrement, quand je suis vraiment trop fatiguée et que j’ai besoin de récupérer, l’un de nous s’isole sur le canapé du salon. C’est pour le moment la seule solution que nous ayons. Et je dois dire que je suis moi-même étonnée de remarquer à quel point je dors bien dans ces cas-là – c’est-à-dire seule.

Nous en avons discuté une fois avec un couple d’amis qui nous ont « avoué » faire chambre à part pour le même type de soucis. Ils n’ont pas l’air moins épanouis ni heureux pour autant et je dois dire que leur récit nous a beaucoup charmé. Depuis, quand on parle de nos projets immobiliers, mon mari et moi rêvons souvent de cette « chambre d’amis » qui nous permettrait aussi de bien nous reposer.

Ce qui me fait parfois un peu bizarre, c’est que j’ai l’impression que c’est un horrible tabou. Comme je le disais en introduction, dés que j’en parle, j’ai l’impression que les gens s’imaginent que notre couple est en crise totale. Il s’agit cependant uniquement de dormir ! Le reste, on peut le faire avant ou après vous voyez – et même pas forcément dans une chambre d’ailleurs, non ? Ce qui m’interroge aussi, c’est le cas des femmes de ma famille. Ma mère et ma grand-mère sont des femmes fortes qui ont toujours plutôt eu l’ascendant sur leur mari. Pourtant je sais que les deux dorment très mal depuis leur mariage : elles s’en plaignent fréquemment. Or, elles ont toutes les deux des chambres d’amis à disposition ! Mais pourquoi ne s’en servent-elles pas ? Par pure abnégation ? Est-ce qu’on est vraiment obligé de dormir dans la même chambre quand on est marié et qu’on s’aime ?

Nous concernant il est encore temps de nous en convaincre : pour le moment nous n’avons aucun projet immobilier en cours, tout cela est de l’ordre de la pure réflexion. Mais j’aimerais savoir ce que vous en pensez. Vous seriez prêtes à mal dormir toute votre vie pour dormir avec votre mari ? Est-ce que le fait de faire chambre à part de temps en temps vous choque ? Et puis, puisqu’on est entre nous, dîtes-moi tout… Ils ronflent, vos maris 😉 ?

82 réactions au sujet de « Une nuit tranquille »

  1. Tu m’as fait rire et je ne vais pas pouvoir t’apporterai une réponse très utile. En effet dans le couple, celle qui gêne l’autre pour dormir, c’est moi
    Je suis la relou qui a dû mal à s’endormir, qui aime bien squatter l’épaule de son mari, qui le réveille en pleine nuit pour des angoisses et qui souffre de crises de somnambulisme (je me lève pas, mais je gueule sur mon mari).
    Bref je suis pénible et sans doute qu’il dormirait mieux sans moi mais moi par contre je dors mal sans lui. C’est insolvable !
    Par contre comme toi, si je suis réveillée, j’ai beaucoup de mal à me rendormir. Je n’ai pas encore trouvé de solution infaillible.

    1. Bon si tu trouves la solution alors tu me la dis vite ! Et en fait pour tout te dire j’en ai une : souvent si je mange quelque chose genre un yaourt ça m’aide…

        1. Hi hi non ce n’est pas ce que je voulais dire (si je mange juste un yaourt au diner je vais mourir de faim 🙂 ). Je voulais dire de manger un yaourt à trois heures du matin, ca m’aide souvent à me rendormir 😉 .

  2. Mon mari ne ronfle pas (mais moi ça m’arrive, m’enfin ça c’est lui qui le dit !). Je n’ai pas d’insomnies et je me rendors immédiatement quand on me réveille en pleine nuit. Mais mon mari n’a pas cette chance. Il peut mettre beaucoup de temps pour se rendormir et surtout, le moindre bruit le réveille (non mais vraiment, parfois il se réveille juste parce que je me suis retournée) !
    Alors oui, il nous arrive de ne pas dormir ensemble. Cela fait un moment que cela ne nous est pas arrivé car nous sommes dans une période de sommeil plutôt correct. Mais que ce soit à cause d’un sommeil léger ou même lorsque les bébés se réveillait la nuit, nous n’avons jamais eu de soucis à faire chambre à part (ou plutôt lit et canapé !). Comme tu le dis, la vie intime peut se faire avant ou après, et pas forcément dans la chambre, alors non ça n’a jamais été un problème.
    Mais comme toi, j’ai souvent constaté que c’était un tabou dans notre société.
    Mais je ne regarde que ma vie, et je préfère qu’on soit tous deux en forme et toujours amoureux, plutôt que tellement épuisés (dans le même lit) mais sans envie… 😉

    1. Ah merci Maman à dada de me rassurer ! Je vois que nous sommes au moins deux couples à rencontrer ce genre de soucis 🙂 . Finalement ce tabou est peut-être simplement lié au symbole (on parle de faire chambre à part comme d’une punition en cas de dispute par exemple).

  3. Hahaha ton article m’a vraiment beaucoup faite rire ! 😀 Enfin, au début en tout cas…
    J’avoue que je trouve ça triste de ne pas dormir dans le même lit que son époux. Pas du tout parce que ça signifie le divorce imminent ou la fin du couple romantique mais parce que je trouve vraiment chouette de pouvoir faire dodo contre mon grand nageur (le mien a fait 10 ans de natation en compétition ‘amateur’, alors je visualise très bien ce torse hihihi). Du coup, si tu n’en as pas l’occasion, je trouve ça dommage en effet.
    Je ne crois pas qu’on soit obligé de dormir dans le même lit. Il y a une bonne part de tradition évidemment qui nous pousse à le faire mais au-delà de ça, j’y vois plutôt un autre moyen affectif (nous on dort toujours en touchant l’autre d’une manière ou d’une autre : mollet contre mollet, bras contre torse, main contre fe… bref t’as compris 😀 ).

    Maintenant, à côté de ça, je comprends aussi complètement qu’une qualité de sommeil soit primordiale et qu’on puisse y sacrifier quelques principes ! Et tu as raison de dire que ça peut empiéter sur l’humeur et la relation du couple ! Et franchement, si votre solution permet d’éviter des disputes ou pire à long-terme, je ne vois pas pourquoi vous devriez vous en priver. Donc non, ça ne me choque pas que vous fassiez « canapé à part » même si c’était tous les jours.

    Ici, monsieur ne ronfle pas (ouf) et est plutôt tranquille dans son sommeil (ouf bis) donc la question ne se pose pas. Ce qui m’embête le plus, c’est quand il boit, même un seul verre : sa peau commence à « suinter » l’odeur de l’alcool, ça me dégoûte complètement et j’avoue que je l’enverrais bien dormir dans le salon pour le coup…..

    1. J’aime bien aussi m’endormir avec lui, le week-end quand je suis détendue, qu’on se fait des câlins… Mais c’est vrai que la semaine, le besoin de bien dormir l’emporte souvent !

  4. Perso, ça ne me choque pas. J’ai un grand-oncle et une grande tante, amoureux encore comme au premier jour, qui font chambre séparée …
    Pour ce qui est de mon mari, il a pas mal de point commun avec le tien : nz qui siffle la nuit à cause de ses allergies, insomniaque avec une tendance à l’insomnie … Heureusement, moi, je dors sans soucis, je peux même me réveiller, participer à une conversation de façon cohérente, me rendormir et ne pas m’en rappeler le lendemain matin … tendance qui s’accentue avec la naissance des enfants …
    Régulièrement quand le Breton est trop c****t car fatiguée, je lui propose de dormir dans la chambre d’amis, mais c’est rare qu’il saute le pas … Par contre, je pense de plus en plus militer pour deux lits, côte à côte, (moi j’aime dormir avec quelqu’un, c’est un peu mon doudou – d’ailleurs si je m’endort sans problème avant lui quand il est dans la maison, j’ai plus de mal quand il est absent …) -deux matelas (on aime pas la même souplesse) et pourquoi pas deux couettes, comme ça pas de bagarre ^^. On est les seuls? On a une couette de la taille supérieur à celle du lit et pourtant …

    1. Ah ah ah non vous n’êtes pas les seuls, tous les allemands ont ce genre de lits, c’est d’ailleurs simplement un lit allemand 🙂 . C’est déjà ce que nous avons et pas question de faire marche arrière pour moi (même si la plupart des français trouvent cela pas du tout romantique).

  5. Mes beaux-parents font « lit à part » pour dormir, car en effet, mon beau-père ronfle tellement qu’il décolle le papier peint !
    Au début, j’ai été surprise et … « amusée » de l’apprendre, mais finalement, je trouve ça normal. Dormir avec son mari ne reflète en rien la solidité ni la complicité du couple !
    Mon mari a déjà failli faire chambre à part, les fois où je suis malade et tousse/mouche toute la nuit. Car il a le sommeil très léger et un rien le réveille et l’empêche de se rendormir.
    De mon côté, peu d’inquiétude, un train pourrait passer dans la chambre que je ne l’entendrais pas 😀

    1. Tu me rassures, je vois que même des couples bien établis rencontrent ce genre de soucis et que cela n’a pas eu raison de leur engagement 😉 .

  6. Pas de ronflements chez nous. Ouf! On dort très bien ensemble. Entre le travail, la vie de famille et les tâches quotidiennes je n’ai plus du tout d’insomnies! Je me couche et je dors. Et puis je m’inquiète beaucoup moins qu’avant pour le travail donc ça aide! Mon mari grince des dents la nuit par contre mais même si je l’entends parfois je me rendors. J’aurais beaucoup de mal à dormir sans lui mais si mon sommeil en dépendait, je choisirais la chambre d’amis sans hésiter! Au moins quelques nuits par semaine. Le dodo c’est sacré pour moi!!!!lol

    1. C’est vrai que le sommeil c’est sacré, quand on en manque tout est fichu ou presque je trouve… Merci de ta contribution donc, même si tu n’es pas directement concernée 😉 .

  7. Mon mari ronfle parfois mais il suffit de lui caresser le ventre pour qu’il s’arrête (oui c’est trop mignon comme technique ^^). Perso je suis une vraie marmotte (devine de qui tient le choupi ???), je m’endors très vite avec ou sans bruit autour et mon mari ne me réveille que très rarement même quand il se couche en décalé de moi (c’est à dire très souvent).
    Je plussoie l’horreur des boule quies !!! ^^

    1. Oooooh c’est adorable ça ! Comme un nounours 🙂 ! Je t’envie pour le côté marmotte (finalement peut-être parce que déjà dans le ventre de ta maman toi tu ne savais pas ce que c’était de dormir seule hi hi hi 😉 ).

  8. Celui qui dort mal c’est le Chti donc je suis mal placée pour répondre ! Je me rendors très facilement et je suis celle qui ronfle !!
    Après je pense que je serai prête à mal dormir du moment que je dors avec lui, j’aime m’endormir à ses côtés ou le retrouver à mon réveil contre moi. Mais ça ne me choque nullement que des personnes préfèrent faire chambre à part ! Il y en a même qui font appart à part, alors chambre à part ça fait petit joueur

    1. Je me demandais quel serait ton avis sur la question car je connais à la fois ton côté romantique et à la fois ton côté rebelle 😉 . Finalement c’est donc un mix des deux : pour toi tu choisis le romantisme et pour les autres tu es ouverte 🙂 .

  9. ah !! et bah moi je ne trouve pas ça idiot du tout de dormir séparément si c’est mieux pour votre sommeil !! j’entends parfois parler de couples qui font chambre a part, et qui du coup se retrouve parfois dans la même chambre, ça a un coté plutôt sexy !! de mon coté j’avoue qu’on ne se pose pas la question, on a le même rythme, et il me sert de …radiateur !!! non en vrai j’aime bien quand on se couche en même temps.. et il ne ronfle que lorsqu’il a bu un coup de trop !!

    1. Hi hi tu as raison concernant le côté sexy ! D’ailleurs je me plains beaucoup des horaires décalés de mon mari mais à dire vrai, ils ont aussi des avantages, le fait que nous n’ayons pas de routine justement et plus de place pour de petites surprises. Il faut voir le positif partout 😉 .

  10. Ici ça nous arrive aussi de faire chambre à part, mais ça reste exceptionnel. Je pouvais être amenée à devoir me relever la nuit dans mon ancien boulot. Et ça arrive encore à mon mari dans son travail à lui. Je n’ai aucun mal à me rendormir suite à un réveil en pleine nuit, mais ce n’est pas le cas de mon mari. Alors pour peu qu’on ait enchaîné plusieurs nuits où l’un ou l’autre a dû se lever (ce qui a aussi été le cas quand notre bébé nous réveillait 3 fois par nuit), il nous est déjà arrivé que l’un d’entre nous dorme dans la chambre d’amis pour que l’un puisse se lever sans perturber le sommeil de l’autre. On ne souhaite pas en faire une habitude, mais au besoin ça ne nous pose pas de problème !

  11. Je suis un peu comme toi si je me réveille la nuit autant dire que celle ci est presque forcément finie, peuimporte l’heure..
    Sans compter que parfois j’ai beaucoup de mal à trouver le sommeil …
    Mon mari est un couche tard, si jamais il vient se coucher avant que je dorme cest la nuit blanche quasiment assurée !
    Aussi du fait de son travail il se lève tôt vers 5h, et généralement je ne me rendors pas profondément après.
    Par chance il ne ronfle pas!
    Comme tu vois mes nuits sont également loin d’être idylliques !!! Je dirais que 3 nuits par semaine sont loupées et comme tu dis ça rend grognon !
    Après pour le moment l’idée de faire chambre à part ne m’a pas encore effleurée même s’il m’arrive de dormir sur le canapé quand je ne trouve pas le sommeil.
    Mais cette idée ne me choque absolument pas ! Si jamais c’était lui qui m’empêchait vraiment de dormir je n’hésiterai pas non plus !
    D’ailleurs je ne comprend pas ma maman qui supporte depuis 30 ans les ronflements et l’apnee du sommeil de mon papa, si j’étais elle ça ferait bien longtemps que j’aurais rejoint la chambre d’ami !!!!

    1. C’est drôle que cette idée ne t’ait pas encore effleurée parce que moi après une bonne nuit de sommeil sur le canapé je me surprends à en rêver 😉 . En tout cas je me rends compte que je ne suis pas la seule à avoir ce type de soucis et ça fait du bien de pouvoir en parler !

  12. Personnellement, cela ne me choque pas du tout.
    J’ai bien m’endormir contre mon mari mais comme il se couche très tard (bien après moi) c’est rarement le cas. Etant donné les nuits difficile de notre fille. Quand je suis vraiment trop fatiguée, je la rapatrie dans notre lit. Souvent cela dérange mon mari qui mute dans le canapé si on est pas en fin de nuit. Au moins il dors mieux.
    Et puis la nuit, quand on dors, on dors. Alors être dans la même pièce ou non me pose pas de soucis. Mais j’aime bien le concept de chambre parentale (ou familiale ) quand même. Alors faire nuit séparer ok, mais pas toutes les nuits 😉

  13. On est tous les deux des ronfleurs par phase alors ca nous arrive assez souvent que l’un ou l’autre fasse sa nuit dans le canap. Ca ne dure jamais bien longtemps alors ca me derange pas du tout, on est tous les deux contents de bien dormir, et ça ne nous empeche pas d’aller se retrouver pour des calins le matin. Par contre quand j’etais enceinte la je ronflais vraiment beaucoup, du coup je le reveillais, il me reveillais pour que j’arrête et je lui en voulais un max.. c’était vraiment insupportable, moi qui ai le sommeil lourd là je me rappelle et je comprends ce que tu peux vivre au quotidien. Mais pour le coup j’en ai un souvenir amer des dodos séparés sur cette période , c’etait un vrai manque de ne pas pouvoir dormir en harmonie avec lui.

  14. C’est vrai que les couples qui font chambre à part, c’est un peu tabou… mais je vois pas en quoi ça diminue l’amour ! Mes grands-parents faisaient chambre à part, je crois des deux côtés, et mes parents aussi les soirs de garde de mon père. Et pour tout te dire, en ce moment, il se passe pas grand chose dans notre lit qui à côté de la chambre de notre fille (heureusement y’a d’autres endroits) (tout tout vous serez tout, le retour). Du coup, si on dort ensemble, c’est surtout par plaisir (et aussi parce qu’on n’a pas de chambre d’ami).

    En tout cas, ça m’attriste un peu pour vous, ce souci… On a la chance d’être deux bons dormeurs non ronfleurs, donc on dort ensemble sans souci, mais je sais pas ce qu’on ferait si ce n’était pas le cas… Et je comprends que tu ne veuilles pas utiliser de boules quies, je déteste ça aussi :/

    Je vous souhaite de trouver un chouette nouveau logement, avec chambre d’amis 😉 On est de toute façon pas amoureux quand on dort, et encore moins quand on voudrait dormir et qu’on n’y arrive pas !

    1. Ah, et puis je crois que mes beaux-parents font chambre à part aussi. En tout cas en ce moment, je crois que ma belle-mère dort avec Choupie… et le chien (de nouvelles expériences inédites, c’est bien pour elle, on a dit).

      1. Finalement tout le monde connait des couples qui font chambre à part je suis rassurée 🙂 . Mais tu ne dois pas etre attristée pour nous, il y a des choses pires, et j’ai la chance de ne pas avoir besoin de trop de sommeil. Et sinon moi j’adore TOUT savoir 😉 .

  15. Mon mari ronfle énormément et tous nos amis avec qui on passe souvent des weekends s’en plaignent. Mais moi je ne l’entend quasi jamais
    Une fois je me suis réveillée pour faire pipi et j’ai cru que je dormais à côté d’un tracteur en marche ! Heureusement pour notre couple j’ai un sommeil à toute épreuve (la meuf qui dort en boîte de nuit sans même être bourrée c’est moi).
    Malgré tout, je me suis rendue compte que je dormais quand même mieux quand il était en déplacement. Pour le même temps de sommeil, je suis plus fraîche le matin.
    Ce n’est pas encore un gros problème pour le moment et mon homme est un vrai Koala (on a un lit d’1m80 mais il dort que sur ma moitié du lit) et je pense qu’il aurait du mal, donc on n’envisage pas de faire chambre à part. Mais si ça devient un problème, avec un enfant qui nous hache nos nuits par exemple, je considérerais cette possibilité.
    Bref ça ne me choque pas et je suis contente d’apprendre que ton couple se porte à merveille ; )

    1. Hi hi hi oui mon couple va bien, ouf 😉 . De notre coté le facteur bébé a bien sur un peu aggravé la situation mais je ne veux pas te faire peur 😉 .

      1. Mince alors… on verra ! De toute façon ce n’est pas grave pour moi, je fais partie des femmes indignes qui adorent dormir seule de temps en temps (je pensais que c’était des restes de mon célibat alors merci de me déculpabiliser) !

  16. Euh… nous c’est tout l’inverse… On dort maintenant a cinq dans la meme chambre, depuis la naissance du bebe, chacun etant trop triste de dormir sans les autres.
    Moi j’adore ca, je dormirais toujours en famille, si je pouvais, tellement je me sens rassuree et apaisee. Mon mari, lui, des fois il aimerais bien pouvoir aller dormir ailleurs 😉 Quoi qu’il en soit c’est temporaire.
    En revanche, dormir sans Papa-Tout-Terrain me rendrait tellement malheureuse que j’en perdrais surement le sommeil.
    C’est tres amusant, sinon, de lire en commentaire la diversite des situations et des habitudes familiales 🙂 Merci pour ce sujet!

    1. Comme je le disais à une autre lectrice, à vrai dire, j’ai adoré dormir avec mon fils les premiers mois… Mais bon c’était une période particulière, la fusion des débuts etc. 😉 .

  17. Je vis EXACTEMENT la même chose depuis une dizaine d’années! Et non je ne suis pas prête à mal dormir toute ma vie; alors nous avons changé de lit et investi déjà dans des sommiers séparés. Ça ne règle pas tout et il m’arrive encore d’aller dormir sur le canapé. Mais tu as raison, on nous regarde d’un air consterné quand je raconte ça! En ce qui nous concerne, mon compagnon va faire des tests pour savoir s’il ne souffre pas d’apnée du sommeil, c’est une piste 😉

  18. Pas de chance… même si je pense que ça concerne pas mal de couples ! Ici, on a tous les deux le sommeil facile et assez lourd et pas de ronflement. Donc je ne peux qu’imaginer ton quotidien. Si j’y étais confronté, franchement je ne sais pas ce que je ferai. J’imagine chambre à part quelques nuits dans la semaine pour récupérer ?

  19. Ici Chéri-chéri ne ronfle pas… Il paraît que c’est plutôt moi qui « ronronne » (bah oui, une fille ça ne ronfle pas…) . Mais même si c’était le cas j’ai un sommeil de plomb ( sauf pour ma fille je ne sais pas pourquoi mais je l’entend direct… L’instinct peut être…

  20. Alors là, j’aurais pu l’écrire ce texte!! J’avoue que tu m’as fait rire un peu quand même, je me retrouve tellement dans ce que tu dis. Pour ma part, pendant la grossesse j’avais un sommeil ULTRA léger, j’entendais tout, donc les ronflements de mon tracteur de mari étaient insupportables. La solution? Je dormais une nuit sur deux dans le salon. D’ailleurs, la veille de l’accouchement, je dormais dans le salon! Il y a aucun soucis à faire « chambre » à part. J’ai un peu culpabilisée au début, mais je dormais teeeellement mieux. C’est passé après l’accouchement, maintenant, je le tapote quand il ronfle, il se retourne, moi aussi et on se rendort. En revanche, et ça, je pense que ce sont toutes les mamans, j’ai un sixième sens: je me réveille trente secondes avant que mon fils ne se réveille. Voilà voilà… 😀

    1. Merci de ta compréhension 🙂 . Tu as quand même un petit avantage si tu arrives à te rendormir aussi bien… Aujourd’hui par exemple je suis levée depuis 5h30 🙁 .

  21. Chez nous, nous avons chacun notre part de torts dans le faite de gêner l’autre pour dormir. Mon mari est plutôt un couche tard (quoique qu’avec l’arrivée de Miss E il s’est amélioré) et moi une couche tôt. Au début il me réveillait systématiquement quand il se couchait et le rendormissement était compliqué. Ensuite mon mari parle la nuit, c’est tellement réel quand il me dit qu’il y a des voleurs dans notre salon ou je ne sais quoi d’autre, que moi je ne peux plus me rendormir ensuite (c’est très effrayant de s’imaginer avoir qu’il peut y avoir des étrangers méchants dans notre salon la nuit, le moindre bruit me fait sursauter) alors que lui fini sa nuit sans aucun soucis. Pas la peine de préciser que je suis très ronchon le matin au réveil.
    Mais parfois c’est moi la fautive. Je bouge beaucoup la nuit et lui enlève fréquement la couette, ce qui le réveille (il est ronchon lui aussi au réveil dans ce cas là). Quand je fais des insomnies, j’ai conscience de tourner en rond et donc je vais dormir sur le canapé pour ne pas le gêner. Quand j’ai des angoisses je le réveille pour qu’il me rassure.
    Mais j’ai beaucoup de mal à dormir sans lui. Il était en déplacement toute la semaine dernière et j’ai mal dormi.
    Donc non ça ne me choque pas de faire chambre à part, tant que le couple est épanoui et heureux. Le sommeil c’est tellement important.

    1. Grace à cet article je découvre finalement que dormir à deux n’est pas une évidence ! Et que pour beaucoup c’est même compliqué… J’essaierai d’arrêter de culpabiliser lors de ma prochaine nuit-canapé !

  22. Le sujet tabou !
    Dormir séparer ne me choque pas. Ici, pas de chambre d’amis, mais le canapé est régulièrement transformé en lit d’appoint !
    Mon mari a un sommeil léger, souffre assez souvent d’insomnies et je souffre régulièrement de douleurs la nuit, donc pour éviter de se déranger l’un l’autre on préfère dormir séparer plutôt que d’être grognons pendant la journée !
    Mais c’est vrai que lorsqu’on en parle, souvent on a le droit à des regards interrogateurs.

    1. Bienvenue dans le club des couples heureux en journée et malheureux la nuit alors ! Je dois dire que ca me soulage de voir que nous ne sommes pas les seuls 😉 .

  23. Bonjour,

    Chez moi peu de soucis, même si mon homme est parfois sujet aux insomnies, ou au rendormissement difficile. Faire lit ou chambre à part : la question ne se pose pas chez nous. Mais une de mes amies a fait le choix de « chacun sa chambre » quand elle a emménagé avec son compagnon. Ils ont tous les deux le sommeil léger, elle a quelques autres soucis, et sont en décalés pour les horaires de coucher et lever. Ils ont donc choisi d’avoir un appartement plus grand pour que chacun puisse avoir sa chambre. Au début ça m’a interpelé, mais maintenant je le comprends et ça ne m’étonne plus. Le sommeil est sacré, et si cela permet de mieux dormir faites le.

    A bientôt,

    Isabelle

    1. Je trouve vos amis courageux, d’avoir pris cette décision et de l’assumer ! Je pense sincèrement que nous y viendrons quand nous aurons un logement plus grand.

  24. J’ai beaucoup aimé ton article « pieds dans le plat ».
    Ici, Monsieur ronfle parfois mais seulement au moment de s’endormir. Ca ne dure que quelques minutes. Par contre il lui arrive d’avoir des suées la nuit. Le lit et la couette sont alors trempés comme si on y avait déversé un seau d’eau. Beurk….
    Mais comme on ne peut pas savoir à l’avance quelle nuit aura lieu cette suée, je subit quand ça arrive.
    On ne fait pas lit à part parce qu’on dort bien tous les deux et qu’on aime se toucher pour s’endormir.
    Néanmoins, je comprends bien ton plaisir à dormir seule. Les quelques fois où l’Homme est en déplacement, je lui fais croire que ça m’attriste mais en vérité J’ADORE dormir seule. J’ai de la place, je me couche quand je veux dans la position que je veux. C’est trop bien !! Mais ça reste un plaisir occasionnel et je n’aimerais pas dormir toutes les nuits sans lui.
    Je me suis un peu éloignée du sujet de ton article, désolée…

    1. J’ai adoré la phrase « Les quelques fois où l’Homme est en déplacement, je lui fais croire que ça m’attriste mais en vérité J’ADORE dormir seule. » 😀 . Car pour tout te dire, les nuits où mon mari est de garde c’est exactement pareil ici 😀 .

  25. Bon ben ma Fran-Fran, ça nous fait encore un point commun !

    J’ai moi aussi un mari qui respire fort (mais VRAIMENT fort !) sans pour autant ronfler, sujet aux nuits agitées et parfois même aux insomnies. De mon côté, je ne suis pas mal non plus, à devoir m’abrutir de lecture pour pouvoir m’endormir et me réveillant systématiquement la nuit entre 2h et 4h du matin depuis la naissance de Poupette. (Mon astuce en cas d’insomnies sont les Podcasts de France Inter, et notamment les lectures de Guillaume Gallienne : un régal qui me berce et me rendort ! 😉 ).

    Bon, contrairement à toi, les boules Quies, je ne peux plus m’en passer, mais même si elles m’aident à me mettre dans un cocon de calme pour m’endormir sereinement, ça ne m’empêche pas de surgir comme un ressort de mon lit au moindre gémissement de Poupette. (Après, il faudra que je te raconte un jour mes traumatismes nocturnes, mais disons qu’il y a eu une période de ma vie où c’était vraiment vital, les boules Quies. A tel point que mon chef de l’époque m’avait proposé d’apporter un sac de couchage et de faire des siestes dans mon bureau….!).

    Et oui, les nuits sur le canapé pour (enfin !) profiter d’une bonne nuit de sommeil, ça nous connaît et je n’en fais absolument pas un tabou, j’en parle ouvertement. D’ailleurs, dans notre couple, on voit plutôt ça comme un cadeau qu’on fait à l’autre : « Allez, ce soir, je t’offre une bonne nuit de sommeil sur le canapé ! ».

    Mon rêve, avant même la chambre d’amis, serait d’avoir un matelas double constitué de deux matelas simples accolés (parce que, mon mari, quand il se retourne la nuit, il trouve ça vachement plus fun de sauter en l’air comme une crêpe ! Ça doit être ses origines bretonnes….!), avec chacun leur couette simple.

    Bref, ça ne me paraît pas fou de faire un jour chambre à part, même si je pense qu’une chambre commune avec un lit plus adapté et quelques nuits de sommeil plus apaisé serait un équilibre plus adapté pour nous ! 🙂

    1. Oh la la si j’avais su avant que nous avions ce point commun, nous aurions pu nous plaindre ensemble ! Concernant le lit que tu décris, tu sais surement que tous les lits allemands sont comme ca, et donc le notre aussi. Malheureusement tu vois, ca n’a pas résolu tous nos soucis 🙁 .

  26. C’est marrant, ça fait deux nuits que je dors dans la chambre d’amis. Pas parce que Pinces d’Or ronfle, mais à cause de Chucky qui se berce en tapant du pied sur le lit et de Miss Couches Mouillées qui n’arrête pas de se réveiller et de couiner par intermittences.
    Alors j’ai mis les voiles!
    Je ne suis pas du tout choquée par le fait que vous fassiez chambre à part, si ça permet à chacun de se reposer.
    ça nous arrive fréquemment.
    Mais c’est vrai que dans mon cas, j’ai toujours peur que ça devienne définitif; et je trouve dommage de se priver du bonheur de se réveiller ensemble.
    Mais ce n’est qu’un point de vue personnel!

    1. Dis donc ça a l’air sympa de dormir chez toi 😉 . Ici ce n’est pas définitif non plus en tout cas pas pour le moment mais c’est vrai que les solutions nous manquent un peu…

  27. Hier soir j’ai fait lire l’article à mon mari pour le rassurer, du coup il a lu tous les commentaires pour trouver le mien
    Alors nous on fait ça parfois aussi, parce que je dors pas super bien et mon mari bouge beaucoup en dormant parfois et ça me gêne ! Comme on est crevé (minus a 8 mois), parfois je part dans notre chambre d’amis (je confirme que c’est trop bien la chambre d’amis !!!). Ça ne m’angoisse absolument pas car ce n’est pas systématique et puis surtout il y a des raisons liées au sommeil et absolument pas à notre entente. Du coup j’ai parfois du mal à comprendre que ça angoisse mon mari. Pour lui c’est mauvais signe (enfin en tout cas lorsqu’il est un peu angoissé), moi je trouve que c’est logique quand on dort mal et puis comme tu dis ça n’empêche pas la vie sexuelle (parce que le petit coup au milieu de la nuit ça fait longtemps qu’on a abandonné donc à priori ça se passe pas pendant la nuit pour nous !)

    1. Je suis contente si j’ai pu rassurer ton mari !! C’est vrai que le mien aussi, je sens que ça lui fait un peu de peine… mais moi je veux juste dormir sinon je l’aime 🙂 !!

  28. Perso, j’ai le problème inverse : énormément de difficultés à dormir si Joris n’est pas là (ce qui est problèmatique car il peut aussi bosser le soir)

    Je pense que ça « choque » les gens car le sommeil est lié à l’intimité, on ne dort que si on se sent en sécurité / en confiance donc accepter de dormir avec quelqu’un, c’est inconsciemment donner à cette personne une place particulière 😉

    Mais comme pour beaucoup de choses, mon principe : si ça ne fait de mal à personne et les parties en présence sont satisfaits de arrangement, en quoi a-t-on le droit de juger ? De condamner une conduite ? (dis comme ça, ça fait bizarre mais c’est vraiment ma phrase pour éviter plein de jugements à l’emporte-pièce…)

    1. Ah oui et ma mère est souvent allée dormir dans le canapé / la chambre d’amis donc ça me parait normal.
      (En vrai, je pense souvent que c’est moi qui ai un problème de ne pouvoir m’endormir sans l’amoureux….)

      1. Je suis tout à fait en accord avec ton principe mais je voulais quand même bien savoir si nous étions les seuls dans ce cas 😉 . Tu fais donc partie de la catégorie extrême opposée, forcément je ne sais pas trop de quoi tu parles… Ca évoluera peut-être avec le temps ? En tout cas je ne trouve pas cela du tout inquiétant 🙂 .

  29. Mes anciens beaux-parent que j’affectionnais particulièrement dormaient séparément … A cause d’un problème de ronflement et d’insomnie.
    Pour ma part, je trouvais cela très très bizarre parce que lorsque je venais chez eux dormir tout le monde avait une télé dans sa chambre car on ne pouvait rester dans le salon devant laisser dormir mon beau père.
    Je ne pense pas que ce soit un signe de « défaillance » dans le couple mais je me dis que c’est pour le meilleur et pour le pire alors si mon sommeil doit en pâtir … Tant pis ! Parfois quand mon conjoint ronfle je le pince et il s’arrête immédiatement mais je ne sais pas si ce sera un motif valable pour ne plus dormir ensemble … Si l’un ou l’autre est malade on va généralement dans le canapé au petit matin pour ne pas gêner l’autre mais c’est rare ! Après je ne le vis pas au quotidien, je n’ai donc pas atteint un degré de lassitude mais c’est sûr que si mon entourage venait à apprendre qu’on ferait chambre à part : ce serait l’interrogation totale !!!

    1. Hi hi hi oui tu confirmes mon ressenti. Cependant regarde les commentaires de cet article nous sommes apparemment un grand nombre déjà à utiliser notre canapé comme deuxième lit 😉 . C’est sans doute un petit secret de couple bien gardé 😉 .

  30. J’aime bien tes sujets, ils invitent aux commentaires (et au déballage de vie).
    Je comprends que ça perturbe l’idée de faire chambre séparée, c’est un peu vieillot comme concept. Mais après tout, si ça permet de préserver le sommeil de chacun, pourquoi se conformer à un modèle normé qui ne convient pas?
    Pour ma part, je suis la ronfleuse. Et alors que mon conjoint a le sommeil léger, il trouve que ça le berce. Il en vient même à ne pas réussir à dormir sans moi (mais il parait que je ronfle moins aujourd’hui).
    Pendant une longue période de ma vie j’ai eu du mal à trouver le sommeil, au point que j’en étais arrivée à prendre des somnifères quelques mois avant de rencontrer mon chéri. Mais il a eu un effet thérapeutique sur moi, et avec lui, je m’endormais en quelques minutes (ce qui d’aussi loin que je me souvienne, hors soirées alcoolisées, n’arrivait jamais!).
    Par contre c’est chacun à un bout du lit, et un grand lit. On ne peut s’endormir l’un contre l’autre que pendant une sieste, c’est rédhibitoire pour la nuit.
    Par contre la grossesse me rend insomniaque. En plus de me réveiller plusieurs fois, je n’arrive pas toujours à retrouver le sommeil et je gigote beaucoup ce qui rend fou mon compagnon. Du coup, régulièrement les derniers mois, surtout avec les températures nocturnes caniculaires, j’allais passer 2 à 3heures sur le canapé du salon dans lequel j’arrivais à m’endormir facilement.

    1. C’est beau de lire que ton conjoint a réussi à calmer tes insomnies 🙂 . Pour la grossesse j’avais le même problème que toi ça avait d’ailleurs été un de mes tous premiers symptômes. Il faut se dire que c’est un entraînement pour la suite 😉 . Et merci pour mes choix de sujet, c’est très gentil !

  31. hi hi ton article m’a fait sourire 🙂 Alors pour moi ça ne paraît pas du tout tabou parce que mes parents vivent la même situation, et d’aussi loin que je me souvienne ma mère dort souvent dans une chambre à part. Ce n’est pas toutes les nuits, et d’ailleurs ça ne nous regarde pas, mais c’est souvent ! Mais je me souviens des regards choqués de mes amis quand je leur racontait ça quand j’étais plus jeune.
    Quant à moi je serais plutôt du genre à mieux dormir avec mon chéri que sans lui. On n’a sauté le pas qu’une fois, quand j’étais tellement enrhumée que ça nous empêchait de dormir tous les 2.
    Faut dire qu’avant la naissance de Crapouillou j’avais un sommeil de plomb. Maintenant c’est une autre histoire. Et comme toi, si je dois me lever la nuit je mets parfois 1h voire 2h pour me rendormir… ça me rend triste (et fatiguée !!).

    1. Nous devrions donc monter un club de celles qui ne dorment pas la nuit 🙂 . C’est drôle ce que tu racontes sur tes parents, j’espère que Pierre ne devra pas supporter les mêmes regards (et surtout qu’il ne racontera pas ça à tout le monde hi hi hi 😉 ).

  32. Dans le couple, c’est moi qui gêne l’autre : je ronfle, je grince des dents, etc. !!! donc c’est plutôt mon mari qui est gêné. En plus, j’ai un sommeil très lourd, il galère donc à me réveiller. L’astuce chez nous est qu’il doit s’endormir avant moi. Mais ça ne marche pas à tous les coups.
    Je lui ai déjà proposé d’aller dormir dans la chambre d’ami mais nous ne nous voyons pas beaucoup à cause de nos boulots respectifs donc la discussion le soir dans le lit sur un récap de la journée, etc. fait partie de notre « rituel », difficile donc de s’en passer.
    En revanche, l’ayant envisagé, cela ne me choque pas du tout. Pi, d’un point de vue intime… ça peut donner lieu à des p’tits jeux sympas non ? 😉

    1. En effet cela peut aussi stimuler un peu notre créativité intime 😉 . Nous utilisons aussi l’astuce que tu décris (j’essaie de m’endormir en premier) mais comme tu dis, ça ne marche pas à tous les coups… Et au fait, bienvenue ici 🙂 !!

  33. Ici, c’est le jour et la nuit (si vous me permettez le jeu de mots !). Monsieur ronfle, et dort du sommeil du juste : d’une traite, sans problèmes, sans être dérangé par ses rêves ou ses cauchemars (il ne s’en souvient qu’extrêmement rarement !) et s’endort en si peu de temps que parfois je n’ai pas fini de lui parler ! (en trois-quatre minutes en moyenne). Moi, je dors mal, depuis toujours : entre 40 minutes et 1h30 pour m’endormir, des nuits souvent hâchées, des réveils rêves/cauchemars/pipi (pipi c’est quasi toutes les nuits, oui vous saurez tout lol), je me tourne et me retourne beaucoup (sans gêner l’amoureux pour autant). J’ai de la chance, notre fils fait ses nuits depuis ses 7 semaines, et dort globalement d’une traite (sauf dents ou autre perturbation ponctuelle), mais ça a quand même altéré mon sommeil (je suis « en alerte » constante, alors qu’il dort bien !! La maternité, ce paradoxe…)
    Donc même si ses ronflements me gênent et sont pénibles, mon sommeil est de mauvaise qualité, quoi qu’il arrive. Simplement, s’il n’est pas là, chambre d’amis ou déplacement, c’est encore pire ! Je ne dors tout simplement pas ! Donc pour moi pas de solution 🙂
    Mais concernant la réaction des gens, ça me perturbe. Mes parents (divorcés avec fracas depuis, comme quoi) ont toujours fait chambre commune, et quand j’étais plus jeune, le concept de chambre à part équivalait pour moi forcément à une mésentente du couple… Quand j’avais 15 ans ! Après, j’ai eu des aventures, et ça m’a paru évident que chaque relation se construit différemment, avec des concessions et des habitudes. Et ça me viendrait pas à l’esprit de critiquer des gens qui font chambre à part si ils sont heureux et en harmonie 😉 C’est le déséquilibre qui fait le danger dans le couple, pas la couleur des draps ou le fait de boire son café de la même manière !
    Mais bon, les gens ne peuvent pas s’empêcher de juger… 🙁

    (Voilà, depuis le temps que je sous-marine sur ce blog… Mon premier commentaire ! J’ose jamais, j’ai l’impression que je suis incapable d’être concise… et la preuve… Mais je viens de lire ton article Sous Notre Toit… et ton blog étant l’un de mes préférés, si je peux t’encourager en te répondant, je le ferai plus régulièrement promis !)

    1. Aaaaaaah mais tu lis mon blog ?! Tu as du me trouver ridicule alors de te donner l’adresse sur ma carte ! Hi hi hi c’est rigolo 🙂 . Moi je pensais que tu étais juste une copine Instagram tu vois 🙂 . Merci donc pour ce premier commentaire qui me touche particulièrement ! Je suis bien d’accord avec cette notion de déséquilibre, tu as tout à fait raison. Ma pauvre alors tes nuits ne sont pas plus tranquilles que les miennes mais au moins tu n’as pas de responsable désigné 😉 .

      1. C’est le blog qui m’a amenée sur ton instagram 😉 Oui je me suis dit qu’il fallait vraiment que je commente… 😀
        Oui, je suis résignée. Et puis peut-être qu’un jour je dormirai mieux ? En attendant, quand il m’arrive de faire une bonne et longue nuit (ça arrive bien une fois par trimestre lol) eh bien j’en suis toute contente !!

  34. Ton article m’a faite sourire et c’est très bien de l’avoir écrit ! Mon compagnon ronfle très fort , même les peluches se réveillent !!! Lorsque je lui en parle , il me répond qu’il ne ronfle pas , mais il rêve qu’il est une harley !!!!! Il a essayé des tas de traitement depuis de nombreuses années , rien y fait ! Donc nous avons fini par faire chambre à part , même si ce n’est pas par gaieté de coeur , mais à force de ce pas dormir , je m’irritais facilement , et là c’est mieux ! J’ai gagné en sérénité et notre couple aussi !

  35. Vaste sujet ! Comme d’habitude ici, les commentaires sont longs et très constructifs, aussi ma pierre à l’édifice sera mon petit témoignage : mon mari ronfle… depuis deux ans seulement, j’avais pourtant commandé l’option « sans », et ça fonctionnait bien avant ! Et moi, pas de bol, j’ai l’ouïe sensible. Au choix : je ne m’endors pas, ou pire, ça me réveille (et je ne me rendors pas). Alors j’ai fait comme toi : les boules quies. Oui ça me donne une sensation un peu sale, mais quelle tranquillité… En ce moment elles occasionnent quelques chamailleries car soit disant je n’entendrais pas la petite pleurer… Ah bon, elle pleurait ? On verra si ça dure sur le long terme, en tout cas maintenant même quand il n’est pas là j’ai du mal à m’endormir sans elles. Et pour ce qui est de faire chambre à part, ça ne me choque pas tant que ça, je l’ai déjà fait lorsque cela était possible (chez mes parents ou beaux parents). En fait, le plus important, c’est que ça vous convienne à tous les deux, que vous soyez tous les deux bien à l’aise avec cette solution. Après, ce qu’en pensent les gens…. vaste programme :D… Si ça ne change rien dans votre couple, alors on s’en fout.

  36. Mes parents font chambre à part pour la même raison depuis 8 ans. Au départ ça m’a beaucoup choqué, moi aussi je trouvais ça bizarre. Mais comme tu dis, c’est vraiment une histoire de sommeil. Mon père ronfle très fort et a un rythme de sommeil très décalé de ma mère (il se couche tard, elle se lève tôt).

    Mon mari ronfle fort aussi mais pour le moment ça ne m’empêche pas de dormir. La plupart de temps je me couche avant lui de toute façon et le reste du temps j’arrive à faire avec. Je trouverai ça trop dommage de dormir seule dans une chambre à part! Pour le moment notre fille de 3 mois dort avec nous dans la chambre et je me dis qu’elle sera bercée par les ronflements de son papa!

    1. Oui pour le moment je tiens bon aussi dans le lit marital 😉 . Mais si un jour cela devient trop dur (ou que nous avons une plus grande maison 😉 ) j’envisagerai peut-être la solution de tes parents !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *