Archives de
Mois : septembre 2016

Une rentrée « éducative »

Une rentrée « éducative »

Je me suis rendue compte que je ne venais plus souvent ici juste pour vous donner des nouvelles et que cela me manquait. Des idées d’articles thématiques, j’en ai une dizaine en réserve, mais j’aime bien parfois aussi juste laisser courir mes doigts sur le clavier, vous raconter notre quotidien. Les articles de progrès mensuels de Pierre m’en avaient régulièrement donné l’occasion l’année dernière mais ils n’ont plus vraiment lieu d’être. J’ai donc finalement décidé de me lancer aujourd’hui sans…

Lire la suite Lire la suite

Une nuit tranquille

Une nuit tranquille

Avec un titre pareil, vous vous dites sûrement que je vais vous parler du sommeil de Pierre, ou encore de notre récent week-end en amoureux avec mon mari… Perdu ! En ce moment, ne me demandez pas pourquoi, il semblerait que j’ai décidé de parler de sujets incroyablement polémiques. En fait je vous rassure, je ne vais pas vous choquer dans l’article qui suit. Mais je pense quand même lever un petit tabou. En tout cas à chaque fois que…

Lire la suite Lire la suite

Ne t’promène donc pas tout nu !

Ne t’promène donc pas tout nu !

Les allemands aiment la nudité, vous connaissez sûrement ce cliché, et il n’est pas totalement faux. La « freikörperkultur » (littéralement culture du corps libre ou naturisme) a connu son essor outre-Rhin dans les années 70. Et aujourd’hui encore, c’est un fait : les allemands se mettent toujours nus volontiers. Avant même que nous ne songions à devenir parents, cela a été un de nos premiers chocs culturels avec mon grand chéri. En octobre 2008, lors de notre premier week-end en amoureux sur…

Lire la suite Lire la suite

Sans mon bébé

Sans mon bébé

Longtemps je n’ai pas réussi à me séparer de Pierre. Les premiers mois, je n’ai autorisé personne à lui donner un biberon, le confier à d’autres bras me demandait un effort presque insurmontable. Il y avait plusieurs raisons confuses à cela… J’avais l’impression que personne d’autre que moi ne comprendrait ses pleurs, ne saurait les interpréter, ni les consoler. Sous mon regard seulement je le pensais en sécurité. Je suis d’un naturel qui n’aime pas déléguer, au travail comme dans…

Lire la suite Lire la suite