Du soleil et la France

Du soleil et la France

Les valises ne sont pas encore rangées, nous revenons à peine de France et j’ai encore la tête pleine de nos si jolies semaines de vacances. La première semaine au camping est passée incroyablement vite, peut-être parce que c’était la première justement, parce que nous avons eu du mal au début à quitter nos préoccupations quotidiennes aussi. J’ai eu l’impression en revanche de savourer chaque journée de notre deuxième semaine et demie.

Nous avons d’abord passé une semaine à Menton, dans ma famille, chez moi si vous voulez. C’est bon d’avoir un endroit comme ça sur la terre, dont on connait chaque rue, dont chaque recoin est associé à un souvenir d’enfance. Nous y avions loué pour la première fois un petit studio dans la même rue que mes parents et cela nous a offert un parfait compromis entre proximité et intimité. Pierre a adoré passer du temps avec son papi et sa mamie – et moi aussi. Avec eux il a découvert la plage et s’est baigné dans la méditerranée pour la toute première fois. Il a beaucoup aimé.

IMG_5870_L

IMG_6133.JPG_L

Nous avons ensuite fait un petit arrêt de quelques jours à Dijon. J’ai étudié un an dans cette ville, il y a 15 ans déjà, et elle garde toujours un statut particulier dans mon cœur. C’est là que j ai vécu seule pour la première fois, loin des miens et de ma région d’origine. J’y avais alors été accueillie très chaleureusement par ses habitants. Et je la trouve toujours très belle, très riche culturellement, très méconnue bizarrement.

IMG_6300_L
Nous y avons retrouvé un coupe d’amis de mes études et leurs enfants de quatre et deux ans. J’ai pu alors observer avec quel étonnement et plaisir Pierre a joué avec eux en français. Vous me croirez ou pas mais en 48h seulement son vocabulaire s’est incroyablement élargi ! Avec pour effet notable qu’il me répond enfin « non » et « oui » (plutôt que « nein » et « ja », hourra !).

A Dijon nous avons aussi croisé… Choupie et sa maman !! C’était vraiment un moment particulier et un grand bonheur pour moi de les rencontrer. Je lis le blog de Chat-mille depuis ma grossesse, ça a toujours été mon blog préféré, j’étais un peu intimidée. Ce que je peux vous en dire c’est que Choupie est encore plus mignonne et attachante en vrai qu’en photo, et sa maman tout aussi drôle et vive à l’oral qu’à l’écrit. Un super moment que je renouvèlerai volontiers !

IMG_6441_L
Le seul point négatif des ces quelques jours demeure le voyage en voiture. Nous avons été bloqués de longues heures sur l’autoroute, avons dû nous arrêter dans des aires bondées. Et en fin de séjour mon mari a même essayé (après huit ans de relation et un bébé, ce n’était pourtant pas utile) de me faire le coup de la panne ! Malheureusement à cause de l’organisation des locations et des congés nous sommes bien condamnés à rouler le samedi. J’espère juste qu’avec le temps et l’expérience nous trouverons de meilleurs itinéraires.

Comme toujours en France, j’ai eu un pincement au cœur : pourquoi vivons-nous si loin les uns des autres ? Pourquoi ai-je quitté mon pays ? Et puis finalement me revoilà en Allemagne depuis hier et je suis très heureuse de retrouver ma petite vie. Je me dis que c’est sans doute le plus important. Et puis, apprécierais-je autant ma jolie France sinon ?

41 réactions au sujet de « Du soleil et la France »

  1. De belles vacances ! Je comprends l’ambivalence de vivre loin… Nous sommes restés en France, mais avons changé de région pour des raisons professionnelles et à chaque fois que nous rentrons nous avons le plaisir de retrouver les rues et paysages de notre enfance, jeunesse !
    Dijon : j’y ai vécu 2 ans !!! J’ai adoré cette ville ! On y retourne voir nos amis avec plaisir à chaque fois !

  2. Je connais bien ce pincement au coeur : mon pays natal n’est pas la France, mais je vis en France depuis mes études et je suis française. Là je suis en vacances chez mes parents, hors de France donc, et comme toi je profite de tous ces endroits que je connais si bien. Et j’en viens même à me dire qu’il fait que je m’efforce de rentrer plus souvent, même si c’est seule avec bébé. Comme tu dis, on se demande parfois pourquoi on est parti si loin de nos racines. Et puis ça passe…
    Je pensais justement à toi ce matin en me baladant, en me disant que j’étais loin d’être la seule dans cette situation ! Je trouve ça quand même dur de voir des amis et de se dire que la prochaine fois sera dans un an. Le fait d’être en vacances dans la région de notre coeur ne fait que l’idéalisme effectivement, si on y travaillait on aurait moins le temps d’en profiter et le côté « souvenirs » s’estomperai avec l’habitude j’imagine.

        1. Oh c’est hyper intéressant ça ! Nous y sommes passés à l’aller et au retour et je me suis rendue compte que je connaissais très mal ce petit pays. J’aimerais bien que tu nous le racontes dans un article un jour : quelle langue, quelle économie, quel système politique…

          1. Quand j’aurai un peu de temps, je compte écrire un article pour SNT sur ce qu’il y a à voir au Luxembourg. Et en quelques mots comment on y vit.

  3. super !!! ça donne envie de repartir ! c’est excellent que Pierre est développé la langue comme ça, les enfants sont décidément des petits êtres extraordinaires et surprenants ! moi aussi je veux rencontrer une blogueuse en vrai !!!!!!!! Dijon a l’air effectivement très sympa, il faudra qu’on prévoie un arrêt lors d’un prochain voyage.. toi en France, moi en Allemagne, c’était comique non ?

    1. Merci pour les photos ! Mais je dois rendre à César ce qui lui appartient : 50% d’entre elles sont prises par mon mari, et toutes avec un très bel appareil réflex Canon. Je crois que je n’y suis pas pour grand chose 😉 .

  4. Comme je disais à Louna récemment, pour éviter les embouteillages sur l’autoroute (et un bébé qui chouinerait toute son âme en conséquence), on a favorisé le voyage de nuit… Pas facile mais ça évite les problèmes de ce type.

    Ca donne envie de visiter Dijon ce que tu en dis en tout cas ! 🙂

    1. La nuit mon mari et moi avons peur de ne pas réussir à gérer la fatigue… Mais ce serait en effet une idée… Nous avons envisagé notamment de rouler entre 18h et minuit car souvent nos étapes font six heures.

      1. Ah oui ça tomberait pile du coup. Et conduire jusque minuit, ça va encore ! 🙂 C’est entre 1h et 5h que j’ai du mal…
        Enfin, ça ne règlera pas ton problème de camping français où on parle allemand, ni d’arrachage aux terres natales mais ça améliorera peut-être le trajet :s (l’avantage en Belgique et quand on ne s’expatrie pas, c’est quand même que la famille est forcément proche…)

  5. Oh ça fait plaisir de voir que vous avez si bien profité de vos vacances !

    Je te comprends tout à fait quant au pincement au coeur : ça me fait toujours ça lorsque je reviens sur les lieux de mon enfance, et c’est avec beaucoup de nostalgie que je finis par les quitter à regret. Et puis, je rentre chez moi, dans notre chez nous à nous, dans ce qui symbolise ma vie d’adulte, de femme, de maman, et je me dis que je suis quand même bien, chez moi.

    Allez, bon courage pour la reprise ! 🙂

    1. Je vois que tu comprends exactement mon sentiment 🙂 . Et tes parents vivent comment cette séparation géographique ? Les miens parfois me font un peu de peine même s’ils ne sont pas seuls (la famille est grande).

  6. Je suis morte de rire sur le coup de la panne (et ton commentaire)!
    Je ne savais pas que tu venais de Menton… C’est toutes les vacances de mon enfance… Si ca se trouve, on s’est cotoyees sur les memes plages, quand on etait petites 🙂
    Quant aux progres de Pierre en francais, je note toujours ces memes mouvements « d’acceleration » chez mes enfants pendant nos sejours en France. C’est tres plaisant de les voir revenir avec plus de vocabulaire, et plein d’expressions nouvelles. (Sauf qu’a Noel dernier, ils ont aussi enseigne a leur cousine de deux ans et demi « Degueulaaaaaasse »… et ma soeur ne m’a pas vraiment felicitee 🙂 )

  7. Merci de nous faire partager ces jolis moments. Quelle chance d’habiter à Menton ! Ça a l’air magnifique ! Je suis bien contente de savoir que tout s’est bien passé et je trouve très émouvante votre rencontre avec Chatmille!

    1. Oui je dis souvent que j’ai grandi sur la plage et c’est vrai 🙂 . Notre rencontre avec Chat-mille était en effet très émouvante !

  8. Cela me fait toujours de la peine de quitter mon Sud natal après avoir passé du temps avec mes parents (je sais qu’ils partagent le même sentiment), bizarrement je suis beaucoup moins triste quand on quitte mes BP 😉
    La prochaine fois que l’on va en Bourgogne on ira faire un tour à Dijon.

  9. Pareil que toi, à chaque vacances (et donc ces derniers jours encore), je regrette de vivre aussi loin de ma famille et de mes amis. Et puis une fois revenue, je me dis que finalement, c’est bien ici chez moi 🙂 La dure vie d’expat quoi 🙂

  10. Nous étions aussi en Bourgogne cette semaine. J’adore aussi cette région. Elle est magnifique et dans un autre registre, les vins sont fantastiques. Oui, je suis une grande fan des vins de Bourgogne 🙂 Cela devait être trop géniale de voir Chat-Mille et Choupie ! Concernant tes sentiments sur la famille et l’expatriation, je n’ai « pas d’attache » – du moins plus depuis que j’ai une famille. J’adore ma famille et j’en suis très proche, mais nous sommes éparpillés et ça marche plutôt bien comme cela. Sauf que je suis triste que mes parents ne voient pas trop Petit Prince à cause de cela et surtout difficile de gérer des soucis sans avoir les grands-parents pour le garder par exemple. L’éloignement m’a permis de construire un peu plus ma propre identité et de « m’affirmer ».

    1. Oh oui les vins de Bourgogne je n’ai rien dit à ce sujet mais ce sont bien sûr les meilleurs ! L’éloignement a été aussi très positif pour moi mais c’est vrai que depuis la naissance ça me pèse un peu plus.

  11. L’essentiel est de se sentir bien chez soi !
    Moi aussi j’ai été un peu impressionnée quand j’ai rencontré Chat-mille ! D’ailleurs je n’ai pas su quoi lui dire (elle a dû me prendre pour une débile). Du coup on s’est à peine croisée (aux efluent) et je regrette un peu de ne pas avoir dépassé ma « timidité »…

  12. Tu m’as faire rire avec avec « ja » et « nein », Pierre dit bien « non » mais impossible de lui faire dire « oui » °_° Nous avons passé une semaine avec mes parents (en Allemagne mais ils ne parlent pas allemand) et Pierre a également progressé en français (et mes parents en allemand !) alors qu’avec moi, il ne fait pas le moindre effort … Je connais bien ce sentiment de se retrouver « chez soi » en France. D’ailleurs, quand je parle avec mes parents, je dis toujours « à la maison » pour désigner leur maison 🙂 J’ai aussi ce pincement au coeur quand on rentre en Allemagne ou quand ma famille repart en France. En général, ça passe vite et c’est moins présent maintenant qu’au début de mon expatriation (je ne pleure plus !).

    1. D’autres copines expatriées depuis longtemps m’ont dit que ce sentiment s’atténue avec le temps… D’un autre côté ça me fait peur aussi : ça voudra dire que je suis vraiment devenue allemande 😉 .

  13. Bon retour alors!
    Nous sommes rentrés hier et avons le mal de la rentrée (ça existe?).
    C’est chouette ces petites parenthèses enchantées que nous offre nos vacances.
    Nous avons aussi profité de la mer (enfin les plages bretonnes semblent moins peuplées). C’est génial pour les bébés, des bacs à sables géants!
    Je suis d’accord avec toi, Dijon est très joli. J’y suis allée une fois voir une amie et j’étais très étonnée de son charme (je m’attendais à quelque chose de tristoune). Pas trop impressionnante Chat-mille? Je trouve ça toujours bizarre de rencontrer des blogueuses en ‘vrai’ (même de voir leur têtes parfois alors que la plupart du temps elles restent anonymes, toi d’ailleurs je t’imaginais blonde).

    1. Décidément Dijon devrait faire un peu de marketing 🙂 . On dirait que Chat-mille fait peur à tout le monde en fait mais je te rassure elle est quand même très souriante et agréable 🙂 .

    2. Ha ha, je n’avais pas commenté cet article, ni même lu les commentaires (c’est un peu bête, c’était un peu THE article), mais ça me fait bien rire qu’on puisse penser que je suis impressionnante 😀

  14. Rentrés aussi avec des images plein la tête, j’ai beau être dans le même pays, j’ai le mal du pays breton ! On part toujours à 4h-6h du matin pour devancer les bouchons nous, elle supporte pas la voiture donc être coincé dans les bouchons ce n’est pas possible pour nos nerfs xD !
    Pas trop grave la panne j’espère ?

    L’idée de louer à côté est excellente, j’hésite à franchir le pas car je suis trop heureuse de retourner dans ma maison de vacances à chaque fois, et pour Plume c’est le mieux. Mais pour le Chti ce serait plus agréable.

    Brefouille, contente de te revoir dans le coin (même si tu as cassé mon petit coeur, je suis jalouse de Chat-Mille !! 😉

    1. Ooooooh non pas de cœur brisé ! Tu es ma dessinatrice préférée et j’adorerais vraiment trop trop te rencontrer ! Malheureusement Versailles n’est pas sur notre route comme Dijon c’est nul… Mais on trouvera forcément un jour une occasion 🙂 .

  15. C’est génial que tes vacances se soient bien passées. Je trouve que c’est toujours des moments assez uniques où les enfants grandissent d’un coup, en étant confrontés à d’autres environnements, en côtoyant d’autres personnes (et peut être aussi avec des parents un peu plus zen) !
    La route de nuit c’est bien, mais à condition d’avoir des enfants qui dorment en voiture. Autant on n’a pas de soucis la journée, autant la nuit c’est toujours des cris à n’en plus finir…on a fini par arrêter de voyager de nuit.

    1. Ouh la la tu ne me donnes pas envie d’essayer de rouler la nuit du coup 🙂 !
      Pour les vacances tu as raison ce sont vraiment des moments uniques en famille 🙂 .
      Tu as deviné qui sont les amis qu’on a revus en vacances ? Je dois t’envoyer des photos !!

Répondre à Violaine Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *