Mon questionnaire « lecture »

Mon questionnaire « lecture »

Au tout début de l’été j’ai reçu un « Fangirlingbook Award » de la part de maman à dada. Les lieblings awards, vous connaissez sans doute déjà, c’est une espère de chaîne entre blogueuses avec des questions personnelles pour mieux se connaitre. Cet award-là est un peu particulier et m’a plu instantanément : il ne parle que de livres !

Vous savez que régulièrement, chaque mois pour être précise, je rédige ici un petit compte-rendu de lecture. Je sais que ce ne sont pas mes articles les plus lus, mais ce n’est pas grave, je le fais avant tout pour moi. Lire reste un de mes passe-temps préférés et j’y tiens beaucoup. Ecrire un petit résumé à chaque livre refermé me permet souvent de mieux digérer ma lecture, de la fixer dans mes souvenirs aussi.

Parfois je me demande si ça sert à quelque chose, de lire. Mon mari par exemple ne lit jamais de romans, seulement des articles scientifiques ou d’actualité (sur ce point il est plus intello que moi). Je dois reconnaitre que j’ai oublié la plupart des intrigues que j’ai lues, je trouve cela vraiment frustrant. Et pourtant souvent, des moments de ma vie me font repenser à un livre ou un livre vient apporter un éclairage particulier sur un moment de ma vie. Alors finalement mes livres jouent quand même un rôle dans mon existence, en fond sonore, doucement.

IMG_6704_L

Ce que j’aime dans la lecture, ce n’est de toute façon pas seulement découvrir une histoire ni les idées qui l’accompagnent. C’est le moment, le rituel. J’aime être accompagnée pendant quelques semaines (il me faut en moyenne trois semaines pour lire un livre) par un auteur, quelques personnages. J’ai l’impression de nouer une petite relation, une vie parallèle avec eux, parfois même d’y trouver un refuge.

Cette relation sur la durée est sans doute la raison principale pour laquelle je préfère lire que regarder un film. L’autre raison est banale et pourtant vraie : quand je lis je peux aussi imaginer. En ce moment par exemple je lis l’immensément longue biographie de Jacques Chirac par Franz-Olivier Giesbert. Eh bien je m’y vois aussi un peu. Le soir, quand je m’endors, je m’imagine avec lui sur les bancs de sciences-po. Dans un film il n’y a jamais de place pour moi, pour mes rêves ou mon imagination débordante.

Je lis toujours le soir au moment d’aller me coucher mais aussi à tous les moments calmes de ma journée : au petit-déjeuner parfois ou l’après-midi quand Pierre joue sans moi. Je me souviens avoir lu la nuit quand il se réveillait bébé pour prendre un biberon. Les pages qui défilaient gardaient mes yeux ouverts. Chaque livre ou presque est ainsi associé à un mois, et donc à une période de ma vie.

Je garde mes livres précieusement. Sur chacun d’eux est écrit mon nom et le mois où je l’ai lu, c’est mon rituel depuis plus de 20 ans. Je n’ose jamais l’avouer mais je n’aime pas les prêter. Je me débrouille souvent pour acheter un exemplaire neuf à ceux qui me le demandent. Le roman électronique m’apparait ainsi encore comme une hérésie, et je n ’ai jamais emprunté de livre à la bibliothèque. C’est mon coté archiviste.

Je lis un peu de tout, mais presque jamais de romans policier ni de BD. J’ai essayé plusieurs fois et n’ai pas accroché. Ceux que je préfère sont les romans qui abordent un des thèmes qui me passionnent : l’histoire, la politique ou la psychologie. Je vous remercie au passage pour toutes les idées de lecture que vous m’avez données avant les vacances ! J’en ai suivi plusieurs, je vous en reparlerai. Maintenant il est temps de répondre aux questions posées.

Quel roman te rappelle ton enfance ?
C’est difficile à dire car très longtemps je n’ai pas lu. J’ai détesté les collections du type « club des 5 » ou « Alice » que ma sœur dévorait, que mes parents essayaient a tout prix de me faire découvrir, et que mes instituteurs nous obligeaient à lire. Ils ne m’ont jamais intéressée. J’ai eu un déclic pour la lecture très tard, vers 15 ans. Notre prof de français de troisième nous avait proposé de lire un livre de notre choix puis de le proposer à notre classe. J’avais choisi « L’éducation sentimentale » de Flaubert parce que je trouvais le titre énigmatique (et que je me languissais sans doute de vivre la mienne). Ce fut pour moi une incroyable découverte.

Quel est ton auteur de roman préféré ?
Emmanuel Carrére. J’ai presque tout lu de lui et me régale toujours du début à la fin. Le roman qui m’a le plus marquée est « Limonov » notamment parce que j’ai vécu un an en Russie et ai longtemps été fascinée par ce pays. Son « Roman russe » comporte de merveilleux passages sur le ressenti des enfants de couples mixtes (la mère de l’auteur est d’origine russe), je l’ai lu pendant ma grossesse et il m’a beaucoup marqué.

Tes enfants sont grands et s’apprêtent à affronter la vie seul, quel roman leur mets-tu entre les mains ?
Spontanément je pense aux Buddenbrock, un de mes romans préférés. C’est un roman très noir mais je trouve qu’il contient un enseignement important : dans la vie il est possible de passer de l’ombre à la lumière – et vice versa – très rapidement. Ce livre invite à un certain relativisme.

Quelle adaptation cinématographique d’un roman as-tu adorée ?
Très difficile question puisque vous le savez, je ne regarde pas souvent de films et encore moins quand ils sont issus de livres que j’ai lus… Du coup vous allez rire : je trouve que les dessins animés de petit ours brun correspondent bien à l’esprit des livres. Comment ça, ce n’était pas la réponse attendue 🙂 ?

Tu as un roman à me faire découvrir ?
Si tu as déjà lu les Buddenbrock et l’intégralité d’Emmanuel Carrère je te propose de découvrir « La femme sans » de Madeleine Chapsal. C’est un livre qui m’a beaucoup marquée à l’époque où j’ai douté devenir mère à mon tour. Et il y a très peu de romans sur ce thème je crois (c’est donc la femme sans enfant – stérile).

Voilà c’est fait ! A mon tour de poser cinq questions et de nominer cinq blogueuses :

  1. C’est quoi ta petite technique pour donner aux enfants qui t’entourent l’envie de lire ?
  2. Quel roman conseillerais-tu à tes lecteurs / lectrices ?
  3. A part des romans, tu lis aussi des magazines ? Lesquels et pourquoi ?
  4. Si tu devais écrire un roman, il parlerait de quoi ? Tu as déjà pensé le faire ?
  5. Quel est le dernier livre que tu as lu ? Qu’en as-tu pensé ?

Et je nomine avec curiosité : Ragnagna, Frau Pruno, Tamia, Flora et Elo !

Vous l’avez compris en tout cas, ce thème me passionne… Et vous, vous aimez lire ?

56 réactions au sujet de « Mon questionnaire « lecture » »

  1. Je me retrouve totalement dans ce que tu dis; j’écris de temps à autre des billets sur mes lectures et comme toi, je sais qu’ils sont très peu lus. Pourtant, je continue à aimer les écrire car j’ai plaisir à les relire et comme tu dis, ça permet de « digérer ».
    Je prends note de tes conseils, je n’ai lu que l’adversaire de Emmanuel Carrère, donc il m’en reste â decouvrir 🙂

  2. Ah, les livres, une grande histoire d’amour chez moi
    À la différence que je ne pourrai pas mettre une date dedans tellement je relis souvent mes romans préférés
    Je ne connais pas du tout les auteurs que tu site mais je ne sais pas si j’apprécierais ce genre de roman … j’aime les lectures légères.
    Sinon, je collectionne les bandes dessinées d’heroic fantastique.

    1. C’est drole je n’en ai pas parlé mais je n’ai jamais relu un livre en revanche ! Il m’arrive d’en relire un passage mais c’est tout…

  3. Merci pour la nomination! J’aime beaucoup lire aussi, même si je prends moins le temps en ce moment. Je vais me pencher sur les questions! Et je suis d’accord, les livres numériques ont beaucoup moins de saveurs pour moi!

  4. Je partage ton goût pour la lecture. .. sauf que j’aime aussi les romans policiers.
    J’aimerais trouver plus de temps pour lire…
    En tous cas, j’ai beaucoup aimé ton article et ta manière d’écrire en général (mais bon, tu l’avais remarqué; -)
    Je tâcherai de répondre au petit défi que tu nous as lancé, coquine!

  5. Archiviste…? Ferions nous partie du même secteur professionnel…?
    Sinon je suis tout à fait d’accord avec toi : j’adore lire, j’adore les livres, je ne les prête pas ou quasiment pas (une seule amie a droit à ce privilège), bref je fais également partie de la team rat de bibliothèque.
    Par contre, quand je lis un livre je n’arrive plus à le lâcher et je le dévore en 4 jours. Et à mon grand regret, je ne lis pas assez souvent (un livre de temps en temps seulement, c’est dur de trouver le temps…)
    Enfin, je ne connais aucun des auteurs que tu as cité… Suis-je inculte ? Me les recommandes-tu sachant que j’aime les romans historiques, familiaux et parfois policiers…?

    1. Hi hi je ne suis pas du tout archiviste dans la vie mais qui sait, j’ai peut-être manqué ma vocation 🙂 ! En tout cas je suis contente de voir que je ne suis pas la seule fourmi pas prêteuse 😉 . Si tu aimes les romans historiques et familiaux je te recommande alors en effet chaudement les Buddenbrock de Thomas Mann !

  6. Je regrette presque que tu ne m’ais pas nominé, j’aurais eu pas mal de chose à dire. Même s’il est vrai qu’en ce moment, je ne prends pas trop le temps de lire. Va falloir que je m’y remette.
    Tu m’as donné matière à réfléchir.
    Merci d’avoir partage ton ressenti.

    1. Oh nooooooon maintenant moi aussi je regrette !! Tu ne veux pas quand même le faire ? Tu m’as dit une fois que tu ne lisais plus, c’est pour ca que j’ai pensé que ca ne t’interesserait pas…

  7. Hmm ça m’interpelle cet article… Je suis diplômée en littératures étrangères, ce qui veut dire que pendant 5 ans, j’ai disséqué pièces, romans, biographies, essais et poésies pour en extraire l’essence, et que mon mémoire de fin d’études portait sur 4 romans biographiques à comparer pour obtenir une image de la double identité culturelle dans une communauté particulière …….
    Bah pourtant, tu intellectualises tellement plus tes lectures que ce que je ne fais !! :p
    J’ai toujours vu la lecture comme un loisir, comme une manière de m’échapper dans un autre monde comme tu le fais, de laisser mon imagination se projeter librement dans cette sphère un peu irréelle et tellement réaliste à la fois que produit un bon livre. Un livre peut m’imprégner, me faire réfléchir, me rester en tête (très) longtemps mais je n’en tirerai pas d’enseignement ou d’aide. C’est un loisir. Ça tient peut-etre aussi au fait que je ne lis pas de livre politique, psychologique ou etc. Un roman laisse souvent moins de place pour cela 🙂
    Au début, je ne lisais que des romans sur l’Égypte ancienne (Christian Jacq par exemple). Aujourd’hui je lis surtout de la littérature francophone « légère » (ça raconte une histoire, point) mais j’aime me plonger dans des romans étrangers plus profonds, avec des thèmes plus complexes ou plus « bizarres ». Les romans sud-américains par exemple sont de petits bijoux d’enchantement et de magie des grands espaces sauvages, la littérature des Caraïbes est pétillante, cruelle et dure à la fois, les littératures maori et aborigène sont torturées et mélancoliques,… Il y a tellement de choses à lire et découvrir 🙂
    Bon je crois que je lirais bien Emmanuel Carrère et son Limonov, ça me semble assez bien correspondre à ce que j’aime ^^
    (J’ai fait un pavé pardon 🙁 )

    1. Ne t’excuse pas pour le pavé j’adore les pavés en commentaire ! Tu as raison quans tu dis que j’intellectualise mes lectures même si je ne l’avais encore jamais vu comme cela ! J’ai hate que tu lises Limonov, j’espère que tu aimeras comme moi !

      1. Ah je me suis trompée, c’était « Un roman russe » que je voulais dire (oups hihi). Mais du coup, voilà, il est commandé, réception prévue la semaine prochaine <3 Je te raconterai ça !

  8. Youhouuuu j’ai mon premier tag 🙂
    C’est une super idée et je note tes suggestions.
    Malheureusement niveau lectures je me rapproche plus de ton mari que de toi. Avec la préparation de la thèse, mes livres de chevet parlent de mécanique quantique ou de détecteurs 🙁
    J’ai dû lire 3 romans sur les 2 dernières années…
    Promis je vais y réfléchir mais je risque de manquer de matière.

    1. Mmmh je crois que je préfère encore la littérature médicale de mon mari à la tienne hi hi hi 🙂 . Mais c’est rigolo car en fait je t’imaginais très « littéraire ».

      1. Ahaha tu m’étonnes ! 😉
        Je crois que c’est la photo d’un roman que j’ai mis sur IG qui a dû t’induire en erreur. Sinon moi « littéraire » c’est aussi drôle que quand tu te comparais aux blogueuses modes 🙂
        On reste copinaute quand même?

  9. Tu as un rapport très intéressant à la lecture. Je comprends pourquoi les liseuses ne t’attirent pas plus que ça en te lisant 😉
    Je vais me pencher sur les questions que tu as posé… La lecture : une vraie passion, mais dont j’ai du mal à parler. C’est super, je vais devoir sortir de ma zone de confort ! 😉

  10. J’adore tout ce qui touche à la lecture. Je suis une littéraire, depuis toute petite ! Je dévore les livres bien qu’actuellement je lis moins, prise par le rythme fou de la vie … Mais je ressens tellement de bien être !
    Tout comme toi, je n’arrive pas à passer à la version numérique du livre … Et j’ai tjs du mal avec les livres de la bibliothèque. Par contre, j’arrive à me « débarrasser » de certains livres sans problème … pour faire la place aux nouveaux !

    1. Je suis contente de voir que la lecture apporte à d’autres ce bien être 🙂 . Et j’espère que mon mari ne me demandera jamais de me débarrasser de mes anciens livres pour les nouveaux 😉 !

  11. J’aime beaucoup lire aussi, mais nous n’avons visiblement pas les mêmes lectures (enfin dans tes compte-rendu de lecture, il y a quand même un livre que j’ai lu). Je notr tes idées pour le futur, et en particulier ton premier livre lu en allemand. Moi je lisais pas mal en allemand quand j’étais plus jeune. D’ailleurs ça m’étonne que tu pensais ne pas être en mesure de tout comprendre. Tu dois être complètement bilingue depuis que tu habites en Allemagne non ?
    J’ai une proposition de lecture en allemand si tu aimes le théâtre : Der Besuch der alten Dame, de Dürrenmatt. J’avais adoré.
    Et sinon je lis souvent des livres numériques. Et du coup je partage la bibliothèque virtuelle de mon père qui est un grand lecteur, ce qui ne serait clairement pas possible avec de vrais livres vu que j’habite à plusieurs centaines de km de chez mes parents. Même si je n’aime pas le côté « ne pas avoir le livre en main » qui fait que j’ai du mal à me rappeler des livres que j’ai lu, il faut quand même dire que c’est un sacré gain de place et très pratique pour partir en vacances avec un grand choix de lectures sous le coude !

    1. Merci pour le conseil de lecture en allemand ! Et oui, je suis bilingue mais j’ai toujours des complexes avec cette langue 😉 .
      Tes arguments concernant la bibliothèque virtuelle sont convaincants, notamment celui du partage ! J’y viendrai peut être un jour 🙂 .

  12. Moi aussi, je lis beaucoup et n’ai jamais lu Emmanuel Carrère ni Buddenbrock… ça tombe bien, j’ai terminé mon livre hier et n’avais pas d’idées pour ma lecture suivante ! Par contre, contrairement à toi, je m’oblige à aller à la bibliothèque. Il y a déjà trop de livres chez moi (même si j’en achète régulièrement^^). Et j’adore prêté les livres que j’ai aimé, voire même les donner. Comme disait Jules Renard, avoir lu le même livre, c’est un peu comme avoir habité la même maison (ou un truc comme ça). Et je suis assez d’accord avec lui. J’aime beaucoup partagé mes coups de cœur !

    1. Heureusement qu’il y a des gens plus prêteurs que moi, je vous admire !! Et j’espère que tu continueras à nous parler de tes lectures 🙂 .

  13. moi je ne lis pas autant que je le voudrais : c’est le seul désavantage depuis que je n’ai plus mes 2 heures quotidiennes de transport en commun ! du coup maintenant je ne prends pas souvent le temps.. j’aime bien les sagas (familiale, historiques…) Ken follet par exemple, même si c’es pas toujours très gai ! adolescente, j’ai adoré Zola , j’en ai lu plus que ce qu’on nous faisait lire au lycée.. sinon je suis une grande fan du seigneur des anneaux et de Harry Potter… j’aime bien m’évader ! bon sinon tu es mon cauchemar (lol) comment fais tu pour tout garder ?? j’aime les livres, mais ça prend une place folle ! je ne garde que les fétiches, et les classiques, les autres partent à la bibliothèque de ma ville..

  14. article que je découvre avec retard, merci, c’est drôle comme le rapport à la lecture peut varier ! J’avais une amie au collège qui tenait une liste des livres qu’elle lisait. C’est quelque chose que tu as fait ? Moi j’ai eu (au collège aussi) une période où j’apposais une sorte d’ex-libris sur mes livres mais ça n’a pas duré très longtemps… et je n’avais jamais pensé à mettre la date en tout cas.

  15. Coucou quel plaisir de découvrir ton blog via ce billet car je partage les mêmes sentiments littéraires 🙂 un bel entracte pour expliquer la place de la lecture,j’ai beaucoup aimé et me suis reconnue par exemple pour les films…etc belle journée

  16. Je me rappelle à quel point j’avais été impressionnée quand je t’avais vu lire « l’histoire de l’administration française depuis 1789 » ou quelque chose dans ce goût là, pour le plaisir en plus, au MGIMO. Ça m’avait scotchée..
    Moi j’ai toujours aimé lire, mais depuis quelques années j’ai en partie laissé tomber. Des soucis de santé qui ont entraîné une incapacité totale à me concentrer sur un livre et à y trouver assez d’intérêt pour lire jusqu’au bout (je commençais, mais n’ayant plus grand chose à faire de ce qui pouvait arriver aux personnages, ben j’avais du mal à ne pas abandonner…. Bref j’ai continué à acheter des livres, à les commencer et à les empiler..). Aujourd’hui j’essaie de reprendre même si ce n’est pas simple, heureusement que j’ai un mari qui lit tout le temps, ça motive un peu. Dernièrement j’ai beaucoup aimé HHhH de Laurent Binet et aussi, dans une moindre mesure, sa « 7e fonction du langage ».

    1. Hi hi oui tu me rappelles des souvenirs 🙂 . Mais tu te souviens aussi que je regardais Loft Story j’espère 😉 . Je ne connaissais pas Laurent Binet mais tu me donnes envie d’essayer ! Moi c’est drole au contraire je n’abandonne presque jamais un livre meme quand il me tombe littéralement des mains je me force toujours… Je ne suis pas certaine que ce soit une bonne méthode non plus !

  17. Un commentait un peu en retard: je suis ravie de constater que j’ ai lu la moitié de ta liste de lectures! Et puis j’ ai rarement lu un livre aussi prenant que  » D’ autres vies que la mienne  » ( E. Carrière aussi)Nous devons donc avoir des goûts similaires , bien que lorsque je cherche à me détendre pour moi rien ne vaut un policier . Je suivrai ta recommandation pour un livre en allemand, dans cette langue moi aussi je cherche à lire des histoires légères, je pourrai te communiquer quelques titres. Mais, j’ en viens à ce qui a provoqué ce soir mon commentaire: dans une réponse à un commentaire tu écris que oui, tu es bilingue. Moi je ne répondrai jamais oui à cette question car, même si je comprends très bien la langue de ce pays où je vis depuis plus de dix ans, je n’ ai pas et n’ aurai jamais les automatismes de ma langue maternelle. Peut- être un prochain sujet de post?

    1. Nous avons donc des goûts similaires en littérature 🙂 . En revanche je n’ai pas conseillé « D’autres vies que la mienne » car personnellement ce livre m’a vraiment traumatisée, tellement triste… Je sais que j’ai hésité justement avant d’employer ce mot « bilingue » et je l’ai plutôt fait par raccourci : je ne me considère pas non plus comme telle. D’un autre côté dire « courant » c’est peu… Bref tu as raison, je note ce thème comme idée d’article 🙂 .

      1. Disons que ce livre fait echo à certains èvènements de ma vie…
        De facon plus légère, je te recommande deux romans en allemand qui se lisent très facilement: « Das Bandoneon » de Hans Meyer zu Düttingdorf, l´histoire d´une Allemande émigrée en Argentine tout au long du XXeme siecle, et de David Glattauer „ Gut gegen Nordwind“ suivi de „Alle sieben Wellen“, une correspondance amoureuse par mail. Ces livres sont traduits en francais et je les conseille également à toutes tes lectrices non germanophones!

  18. Ô, super article ! Je suis une grande lectrice, très éclectique dans mes choix (j’aime la littérature russe, les polars, les grandes sagas historiques à la Ken Follett…). Je parle surtout bouquin sur le blog culturel que je tiens avec un ami, et j’ai d’ailleurs chroniqué 2 livres d’Emmanuel Carrère, Limonov et Un roman russe (si ça te dit 😉 –> http://www.culturedeconfiture.fr/?s=emmanuel+carr%C3%A8re). Autant j’aime son approche psychologique, autant j’ai beaucoup de mal avec son « moi je » qui transparait trop souvent à mon goût. Je lirais peut-être un autre de ses romans un jour !

    1. Hiiii tu as gagné une nouvelle abonnée à ton blog alors 🙂 . Je comprends ton ressenti concernant E. Carrère mais personnellement son égocentrisme ne me dérange pas au contraire, il attire mon côté curieuse peut-être 😉 .

  19. Oh la la, comme je t’admire de réussir à tenir ces mini-chroniques mensuelles de tes lectures ! Moi, je suis une lectrice boulimique, toujours affamée et prête à ingurgiter n’importe quoi. Ce qui veut dire que je lis à fond, tout ce qui me passe sous la main, pour m’abrutir (un peu comme d’autres regardent des émissions débiles à la télé).

    Depuis aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un livre en cours. Enfant, adolescente et maintenant femme, je ne peux pas et n’ai jamais pu vivre sans lire. Je suis d’ailleurs vraiment heureuse de partager cette passion avec mon mari, parce qu’il faut dire que la plupart de nos temps calmes du week-end et des vacances sont consacrés à la lecture. Et notre Poupette est bien partie pour suivre notre lancée : nos sorties à la médiathèque chaque semaine sont vraiment une fête pour elle !

    Par contre, pour moi, c’est devenu comme une mauvaise drogue, depuis le début de ma thèse. J’en ai besoin pour m’endormir, et parfois, ça peut durer des heures, le soir, avant que l’histoire que je lis arrive à prendre le dessus sur mon bazar mental…. Ça a fini par être gênant pour Mister F. de devoir toujours s’endormir avec la lampe de chevet allumée de mon côté, et…. Et on a fini par craquer, histoire de sauver notre mariage : il m’a offert une liseuse !

    Ça y est, je l’ai dit, j’ai avoué : je suis passée du côté obscur de la force !

    D’un côté, j’en suis très heureuse parce que je n’ai plus l’angoisse de savoir quoi lire lorsque j’arrive à la fin d’un roman, mais de l’autre côté, je me suis mise à lire d’une manière encore plus anarchique qu’avant. D’où mon admiration du début : prendre le temps de choisir tes livres, d’aller les acheter, d’avoir la place de les conserver, etc etc…. Sont autant de choses que je ne fais jamais, et j’ai la sensation que j’en perds l’un des grands intérêts de la lecture : garder une trace, de ces lignes, de ces mots, de ces épisodes marquants qui nous ont accompagnés pendant un petit bout de vie.

    Bref, et si je profitais de cette belle aubaine que tu nous offres pour me reprendre en main et essayer de lire un « vrai livre » (choisi, acheté, tenu en main et conservé) chaque mois ?

    1. Oh c’est drôle ce rapport à la lecture que je découvre chez toi ! Comme quoi nous sommes vraiment toutes différentes… J’espère alors en effet te donner envie de te poser davantage avec une lecture et j’espère que tu m’en feras le compte-rendu 🙂 .

  20. Pour moi aussi la lecture est une grande passion. J’avais peur à la naissance de ma fille de ne plus pouvoir lire. Finalement la question ne s’est pas vraiment posée, vu que j’ai été choisi comme jurée pour le prix des lecteurs 2016 pour l’édition le livre de poche. Merci de m’avoir fair découvrir Emmanuel Carrère. J’ai lu dernièrement « D’autres vie que la mienne ». J’ai beaucoup aimél’écriture, malgré que je sois en train de vivre cette situation actuellement au sein de ma famille.

    1. Ouah tu as été choisie pour un jury, félicitations !! Je serais curieuse de savoir comment ça se passe. (et je t’envoie plein de courage et de bonnes ondes pour ce que tu es en train de traverser alors 🙁 )

      1. Je ne peux parler que pour la sélection prix des lecteurs livre de poche (je ne suis aucunement sponsorisée, c’est vraiment sincère), je ne sais pas comment ça se passe pour les autres jurys de lecteurs.
        C’est vraiment une bonne expérience. Le plus dur est d’être choisi, car généralement nous sommes assez nombreux comme candidats. Tout ce fait par internet (inscription, sélection, vote…). On reçoit des mails qui nous expliquent la démarche à suivre. La responsable est très disponible pour tout questionnement.
        Cela a été un réel plaisir de recevoir trois romans tous les mois (entre février et aout) dans ma boite aux lettres, mon petit cadeau du mois. Découvrir de nouveaux auteurs, avoir de beaux textes entre les mains. J’avoue que pour février ça été un peu compliqué, entre Miss E qui ne faisait pas ses nuits (ça été long) et qui avait beaucoup besoin de maternage, notre déménagement… Vive le congé parental !
        Il faut élire chaque mois son roman préféré et écrire un petit commentaire, pour partager ce qui nous a plu ou déplu. Au bout des sept mois de lecture, il faut élire LE ROMAN. Ce qui n’est pas chose facile. Et pour finir, il y a une soirée qui permet de nous faire découvrir qui est l’heureux élu. Je ne peux rien dire sur le sujet car elle n’a pas encore eu lieu.
        J’ai adoré cette expérience, mais il faut vraiment être disponible (avec un nouveau-né c’est pas toujours facile).

        1. Merci de ton retour ! Ca me fait rêver mais d’un autre coté je n’imagine pas pour le moment lire trois romans par mois c’est un sacré rythme ! Bravo d’y être arrivée ! J’ai hate pour toi que la soirée ait lieu 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *