La guerre de la purée

La guerre de la purée

Ça fait longtemps que je ne vous ai plus parlé des repas de Pierre. Il me semble que la dernière fois que je l’ai fait, c’était lors du bilan de sa première année. Ce n’est pas un pur hasard : depuis les choses se sont nettement corsées. Je repense souvent avec nostalgie à cette époque bénie où il avalait sans broncher de pleines assiettes de mes purées, où notre entourage me félicitait : « C’est dingue comme il aime les légumes cet enfant ! », où je me prenais pour la reine du Babycook (rien que ça).

Depuis il est entré à la crèche, a commencé à vouloir manger seul, a appris à dire « non » et au rythme de ses évolutions, son équilibre alimentaire s’est clairement dégradé.

IMG_5095_L

Qu’est-ce qu’il se passe concrètement ?

  • Pierre veut absolument manger seul. Il manie très bien la fourchette mais un peu moins bien la cuillère, ce qui exclu d’office toutes les textures un peu liquides (notamment les purées d’autrefois). Son rendement est par ailleurs très limité : trois morceaux en vingt minutes puis il s’ennuie et veut descendre.
  • Il ne veut la plupart du temps rien manger de froid (type yaourt) ni de cru (légumes ou fruits) – je crois qu’on assiste à un cas typique de néophobie alimentaire (le refus de goûter toute nouveauté).
  • Malgré toutes mes combines il trie systématiquement ses assiettes à la recherche de ce qu’il lui plait : la viande en premier, les féculents éventuellement, les légumes jamais.
  • Il décide qu’il aime une chose, la réclame à corps et à cris à tous les repas (des PATHEUX), puis change d’avis du jour au lendemain.
  • Les éducatrices de la crèche me disent toujours qu’il mange « bien » mais je récupère presque systématiquement vers 15 heures un enfant qui a faim…

Le poids de Pierre, qui atteignait difficilement la moyenne la première année, est désormais légèrement retombé en dessous. La pédiatre m’a dit et répété que ce n’était rien, mais je ne peux m’empêcher de me dire qu’en cas de maladie il n’a aucune réserve.

Je ne vis pas non plus spécialement bien ses lubies gustatives. J’ai toujours été convaincue que le goût provenait de l’éducation, que mes enfants à moi mangeraient de tout (bien sûr). Ulrich et moi sommes de grands amateurs de légumes, nous essayons de devenir végétariens, notre appétit a toujours fait la fierté de nos parents. Voilà que je me retrouve avec un enfant qu’on pourrait qualifier de « difficile » et que j’appréhende les remarques de mon entourage sur le sujet cet été…

Et puis, alors qu’il a désormais près de vingt mois, le biberon reste clairement sa première source d’énergie. Je me dis que nous ne sommes pas prêt d’arrêter – et ma pédiatre va me faire de gros yeux à la prochaine visite.

Voilà ce que Pierre, théoriquement, est sensé manger dans sa journée :

  • le matin : un biberon de 210 ml de lait, avec compote et céréales + une tartine de confiture ou de kiri
  • le midi : le repas de la crèche à base de légumes, de féculents et de protéines (un repas adapté et cuisiné sur place à base de produits frais)
  • l’après-midi : une compote, un yaourt, une barre de céréales et / ou un biscuit (selon les jours et ses envies)
  • le soir : un biberon de 240 ml de lait, avec légumes et céréales + une partie de notre dîner que j’essaie toujours d’adapter pour lui et que nous partageons ensemble

Sur le papier ça ferait presque rêver… Mais dans les faits – et en dehors des biberons qu’il termine presque systématiquement – c’est beaucoup plus compliqué. Alors je doute, je tâtonne, je réfléchis, je lis, je remets en question brutalement mes principes ou m’y accroche obstinément…

Ne rien lui donner en dehors des repas ? J’essaie toujours de m’y tenir, de lui donner à manger à horaire fixe, assis à table. Mais je tolère désormais une notable exception : très régulièrement, Pierre se réveille vers cinq heures du matin et réclame un biberon… Je crois sincèrement qu’il a faim : il avale alors son lait goulûment puis se rendort immédiatement – jusque sept ou huit heures. Je n’ai pas la force de gérer une crise de larmes à cette heure là et ne peux imaginer qu’il régule son appétit du soir en fonction. Et d’un autre coté, bien sûr j’ai cette fichue peur qu’il s’habitue et souvent de gros problèmes pour me rendormir en conséquent.

Ne pas s’énerver, ne pas mettre d’enjeux émotionnels dans sa prise de nourriture… Je vous promets que parfois c’est dur. Ce soir par exemple, j’ai mijoté pendant une heure une petite soupe pour toute la famille, spécialement épaissie la sienne avec des céréales, et il n’a même pas daigné y tremper le bout des lèvres. Parfois il repousse l’assiette que je lui tends si violemment qu’il la renverse avec un « non ». J’essaie alors de ne pas lui manifester ma déception ou mon énervement, de poursuivre l’air de rien ma discussion avec son papa – tout en lui demandant de nous aider à nettoyer dans le second cas. Il m’est quand même déjà arrivé de devoir quitter la cuisine quelques secondes le temps de respirer, voire d’hausser le ton, bien sûr. Mais je reste convaincue qu’en la matière, m’énerver voire sévir serait complètement contre-productif.

J’ai déjà cédé à la facilité, évidemment. Elle consiste à lui donner un objet convoité comme mon téléphone ou à allumer un écran. Pierre est dans ce cas suffisamment fasciné pour ouvrir la bouche machinalement quand j’approche la cuillère. Je l’ai fait quand je voulais m’assurer une nuit complète ou n’avait plus la force d’essuyer un refus. Mais cela reste très exceptionnel. Ça ne me correspond pas tout simplement, j’ai l’impression de le gaver a son insu et ce n’est pas du tout l’idée que je me fais d’un repas serein. Et puis je vous disais que nous dînons à trois, et mon mari et moi ne regardons presque jamais la télé.

J’étais prête en tout cas à le laisser décider de son menu. J’ai ainsi essayé un temps de ne lui proposer que ce qu’il aime : des pâtes à la sauce tomate chaque soir, je me suis dit que ce n’était pas si déséquilibré que ça ?! Mais je vous l’ai déjà dit, il a alors fini rapidement par se lasser. Et puis j’ai lu par la suite qu’il ne fallait surtout pas faire ça, que c’était la meilleure façon d’entériner ses choix. J’ai donc arrêté.

Voilà où nous en sommes, c’est à dire pas bien loin ! Il parait que c’est une phase typique pour une grande partie des 18 – 24 mois, qu’elle pouvait même s’étendre jusqu’à 6 ans… Cela m’a un peu rassurée de le lire, pourvu que cela ne dure pas au delà. En attendant si vous avez des idées ou des conseils, si vous savez ce que je dois répondre aux remarques des autres ou si vous voulez simplement me rassurer et me dire que vous aussi êtes passées ou passez par là, ayez pitié, écrivez moi 😉 !

60 réactions au sujet de « La guerre de la purée »

  1. mes souvenirs commencent a s’éloigner sur cet âge.. je n’ai pas le souvenir d’avoir beaucoup galéré, mon fils a toujours bien mangé. Je me souviens plus de ma fille, qui ne voulait pas manger de tomates crues. elle ne voulait pas non plus de pommes au gouter à 18 mois, et rien ne pouvait la faire changer d’avis.. les choses se sont tassées avec le temps, sans que nous y soyons pour quoi que ce soit .. on nous dit de ne pas forcer les enfants, mais parfois c’est compliqué.. j’espère que d’autres mamans pourront plus t’aider !

    1. Si tu ne t’en souviens pas c’est bon signe ça veut dire que si vous avez rencontré une période similaire elle ne vous a pas traumatisés 😉 . J’espère que les choses ici se tasseront aussi avec le temps je ne perds pas espoir !!

  2. J’ai l’impression que Choupi et Pierre sont identiques !!!
    Hermy viendra donner un avis plus construit mais je crois que ta conclusion est la bonne. C’est une phase, cela passera.
    Nous on a toujours été difficile petite à table du coup on a pas de réflexions ! Gros avantages mais pas sur que du côté de ma belle famille ça soit pareil le moment venu.

    1. Choupi et Pierre les jumeaux qui s’ignorent 🙂 . J’ai hâte alors de voir ce qu’Hermy va me dire sur le sujet mais si j’ai bien suivi on est dans la même galère… Et sinon, vous qui avez été « difficiles » petites, vous mangez de tout désormais ?

  3. Ma fille n’a jamais été une grosse mangeuse… Elle a même cassé sa courbe à un moment donné, ce qui nous a valu une matinée à l’hôpital des enfants de la Timone à Marseille, pour des examens poussés des reins. Heureusement tout va bien et elle a rattrapé sa courbe. Mais elle reste dans la partie basse. Un peu comme Pierre, heureusement qu’elle a ses biberons, mais par contre elle ne les finit jamais. Elle mange les purées qu’on lui fait mais c’est au niveau quantité que ça pêche ! Elle ne mange que la moitié de la quantité qu’elle est censée avaler. Alors moi aussi j’ai pris une « mauvaise » habitude, c’est de lui donner à manger quand elle réclame. Surtout le soir, vers 18h. Heureusement qu’ elle aime les fruits (fraises, groseilles, mûres, tomates cerises) qu’ elle cueille elle-même dans le jardin et tous les fromages (c’est bien la fille de son père !lol). J’espère ne pas trop l’habituer à grignoter, mais je me dis qu’au moins elle mange un peu! Avec mon mari on mange vraiment de tout, et on aime bien ça.Je me sens parfois un peu démunie car quoique je lui propose, elle n’en veut pas. Ah si, si je lui donnais du chocolat à tous les repas, ça irait très bien ! J’espère comme toi que ce ne sera qu’une phase! Mon mari n’a rien mangé jusqu’à ses 5 ans, après c’est passé ! L’avenir nous le dira!

    1. Ce n’est pas facile de résister quand ils ont faim à ne pas leur donner quelque chose. Surtout quand ils ne sont pas très « épais ». Mais je pense que si ce sont des fruits ou des choses de ce genre ce n’est vraiment pas grave. De toutes façons nous faisons toutes de notre mieux !
      Et sinon ouahou je viens de voir que tu lances ton blog, bravo !! N’hésite pas à t’inscrire sur Hellocoton, c’est une plateforme de blogueuses au moins je pourrai te suivre et tu vas vite découvrir une petite communauté super sympa 🙂 . Bienvenue en tout cas !!

      1. Oh merci !!! C’est super gentil! Oui je me lance enfin! Ça fait un moment que j’y pense et que j’en ai envie! Merci en tout cas pour le conseil. Je vais aller voir ça !

  4. Je crois que le plus dur avec les enfants cest que rien est acquis et que ce qui roulait hier peut s’écrouler demain.
    Je ne vais pas pouvoir t’être d’une grande aide je peux juste te rassurer en te disant que ma nièce est passée par cette étape vers le même âge que Pierre et qu’aujourd’hui a 4 ans elle dévore de tout et surtout des fruits et des légumes !
    Courage il finira par faire honneur à tes bons petits plats en attendant je crois que tu as la bonne attitude face à ses refus.

    1. Oh oui Mumnours c’est ça ! Je n’aurais jamais pensé il y a un an qu’un jour il n’avalerait plus de légumes ! J’espère que ça va passer en tout cas, je crois que je ne peux pas faire grand chose de plus finalement…

  5. Hum, moi, je te propose un mélange avec FeuFolet qui fait quasiment l’inverse !!!!!! Il ne veut presque plus manger chaud … ne trouve grâce à ses yeux que le « semoule-ratatouille », les pâtes bolognaise et la viande … ‘-_-
    Il se nourrit de tomate, yaourt et fruits depuis presque un mois …
    Et ça fait belle lurette qu’il a arrêté le biberon du soir … autant te dire que j’appréhende un peu la visite du mois prochain, hum.

    Je n’ai pas vraiment de solution à te proposer, perso, je laisse couler (même si c’est dur, surtout quand il jette son assiette ou son verre par terre, arg).
    J’avais lu quelques part qu’on pouvait essayé de laisser des petits encas diététique à portée dans la journée (morceaux de fruit chez moi, je ne me rappelle plus de ce que l’article proposait d’autre :-s)

    Par contre, FeuFolet ne réclame pas la nuit, mais se lève super grognon à 7h30 et c’est la crise systématique parce que le biberon ne va pas assez vite … -_-
    Bref, courage à nous, plus qu’environ 4 ans XD

    1. Hi hi hi hi bon courage en effet pour les 4 ans à venir (et je ne compte pas encore ton petit deuxième hein 😉 ). C’est drôle alors Feu Folet est plutôt pour le cru ?! Tu lui en as donné très tôt, la première année ? Car moi je me dis que j’ai commencé trop tard peut-être… Sinon pour les assiettes renversées par terre je dois dire que c’est le moment où je serais prête à me mettre en position du lotus pour me calmer, grrrr…

      1. Oui, il est plutôt cru ou cuit froid, genre les bâtonnets de carottes. Comme j’ai essayer de m’inspirer un peu de la DME, je dirais que j’ai commencé entre 6 et 9 mois, l’été dernier.
        Et chez moi aussi, il a droit à un ou deux fruit à 18h, ou des cornichons, il adore les cornichons, on a du planquer le pot en hauteur …

  6. Sur le coup, c’est flippant. Les repas chez nous étaient devenu très compliqué. Je ne saurais te dire quand cette période est passé ni comment. Toujours est-il que ma grande a passé ce cap. Elle qui détestait le fromage, refusait d’en gouter, en mange à tout les repas.
    J’essayais comme toi de ne pas trop montrer mon inquiétude, de ne pas forcer mais c’est vraiment dur de voir que son enfant ne mange pas « bien ». Je pense qu’au fil du temps, ton loulou passera cette période des repas compliqués.
    Bises
    Aurélie

    1. Ce qui est rassurant c’est de voir que cette période est finalement passée d’elle-même… J’ai l’espoir alors que ce soit pareil ici et que ce ne soit qu’une « phase ». En tout cas merci de tes encouragements !

  7. Bonjour,
    Je n’ai pas encore écrit de commentaire il me semble, même si je lis toujours assidûment ton blog (qui est dans mon top 3). Aujourd’hui j’avais envie de répondre pour te redonner espoir. Je ne suis pas spécialiste mais il me semble que nos garçons ont à peu près le même âge (le mien est d’août 2014), et nous sommes passés par la même phase il y a quelques temps. J’ai ressenti exactement la même chose. C’est super dur ! On a pourtant réussi à se détacher de ça même si oui ça reste super dur de ne le voir rien avaler… et un beau jour il a retrouvé l’appétit. Pour tout. Il ne mange toujours pas beaucoup de légumes, préfère clairement la viande, mais le refus catégorique n’est plus la. Donc, courage : ça va passer. Je pense que feindre l’indifférence et ne rien proposer d’autre (sans pour autant priver de dessert) reste la meilleure solution. Mais je sais combien c’est difficile. Me fait que vous mangiez avec lui aussi, qu’il voit que c’est un moment plaisir, me paraît être aussi la bonne voie. Gros bisous et bon courage.

    1. Ooooooh mais ça me fait très plaisir ce premier commentaire bienvenue ici !! En effet nos enfants ont 4 mois d’écart et donc ça pourrait correspondre à la phase que tu décris. Merci de me redonner espoir alors 🙂 .

  8. J’ai été une maman il y a 50 ans !!! Une grand’mère il y a bientôt 30ans !!!!mais je pourrais écrire la même chose …..
    J’ai souvent opter pour la diversion :un objet inconnu donc intéressant pour que la bouche s’ouvre .
    Originaire de Provence j’appelais ça le « trompe couillon « !!! Mauvaise conscience compensée par la satisfaction d’avoir œuvré pour la santé de mon bonhomme ( en tout 9!!!!)
    Bonne Unit Lucienne

    1. Lucienne merci pour votre message on peut dire que vous avez de l’expérience en tout cas 🙂 . Et je suis sûre qu’aucun des neuf ne s’est laissé mourir de faim donc au final tout va bien 😉 .
      « Trompe couillon » vous me rappelez ma propre grand-mère (qui a donc si je calcule bien probablement un peu plus que votre âge) ! Elle appelle comme ça son maquillage 😉 .

  9. Chez moi c’est plutôt l’inverse, j’ai une vrai ogre, qui avale des quantités impressionnantes et qui veut tout le temps manger, et franchement c’est un peu inquiétant aussi!
    Du coup ce ne sont pas des conseils d’expérience, mais des idées: tu fais la cuisine avec lui? Sinon je sais que tu n’as pas de jardin mais essaye de trouver une cueillette, ou juste de le faire choisir au primeur, ça peut aider. Et enfin ma solution à tout, trouve lui des livres sur le sujet 😉
    je pense que la nourriture est le levier n°1 des enfants sur leurs parents. Une de nos premières fonctions animales est de les nourrir, et ils sentent bien que jouer là dessus c’est efficace. Comme tu le dit facile à dire, mais essaie vraiment de te détacher de ça, ton inquiétude lui donne du pouvoir. Désolé, c’est culpabilisant comme commentaire je m’en rends compte, mais je crois vraiment que c’est la clé. c’est une phase et ça va passer il n’y a pas de doute!

    1. Merci pour ton commentaire et ne t’inquiète pas je ne le trouve pas du tout culpabilisant ! Le livre c’est une très bonne idée, je me rends compte qu’il adore mettre ainsi en perspective nos petits « tracas » (celui sur la crèche et un autre sur le « non » font partie de ses préférés). Je vais tâcher de ne plus m’inquiéter suite à l’avis rassurant de la pédiatre… J’ajoute quand même que je n’aime pas le gaspillage et parfois c’est dur de jeter tout son repas (heureusement le papa se dévoue souvent pour terminer 😉 ).

  10. Je n’ ai aucun souvenir de cette période , pour aucun de mes deux enfants. Soit elle n’ a pas duré, soit elle a été très courte. Je n’ ai jamais investi dans un Baby Cook ni cuisine pour eux. Ils ont mangé des petits pots très longtemps , j’ en remplissais mes valises car le choix était plus large en France. Je ne voulais pas regretter d’ avoir perdu du temps à cuisiner un plat qui serait refusé. Ils se sont endormis avec un biberon au lit, jusqu’ a trois quatre ans. J’ ai tout fait à l’ envers des recommandations, recherchant avant tout égoïstement ma tranquillité. Maintenant , ils dînent avec nous, bien sûr et mangent à peu près de tout. En resume:ne te prend pas la tete! Un jour ton fils remangera des légumes!

    1. Merci Laurence pour ce commentaire déculpabilisant ! Ma mère me dit la même chose pour le biberon : de ne pas me prendre la tête et que ce n’est pas grave si ça reste son aliment préféré. Mais de nos jours je ne sais pas pourquoi c’est devenu « mal » (alors qu’en plus je lui nettoie les dents tous les soirs).

      1. Pour te dire comment j´ai tout fait mal: je leur lavais les dents, pour les habituer au geste, puis les mettais au lit avec leur biberon. Mon mari hallucinait, mais lui aussi voulait profiter tranquillement de sa soiree… Quelques annees plus trd, leurs dents vont très bien!

  11. mmmh est-ce qu’il y a des choses qu’il aime? Genre, vraiment?

    As-tu essayé de préparer avec lui le repas, de le faire mélanger, goûter? Je pense sincèrement que le goût s’éduque, c’est une fille qui n,a rien mangé pendant les 20 premières années de sa vie qui te le dit 😉

    Est-ce qu’il mange s’il peut tenir l’aliment dans sa main (genre une banane) ou cuillère et autonomie, même combat?

    Tu as raison de ne pas y mettre d’émotionnel, de ne pas en faire un enjeu. C’est LA bonne réaction. Peut-être pourrais tu forcer sur le beurre et la crème si tu crains pour son poids? Une nutritionniste a conseillé ça à une amie récemment.

    1. Oui il aime vraiment les pâtes, le jambon et le chocolat 🙂 . Préparer le repas avec lui c’est une super idée mais en pratique je ne trouve ça pas cela évident… J’ai vraiment peur qu’il se brûle par exemple ou se coupe ? Forcer sur le beurre oui je le fais mais dans l’ensemble je crois que son poids n’est quand même pas inquiétant il est juste « fin »… Le fait de manger avec les mains ne lui plait pas forcément davantage… Merci en tout cas pour toutes ces pistes de réflexions !! Et rassure-moi après ces 20 premières années tu as mangé de tout 😉 ?

  12. Je sais pas si tu pratiques les tricheries (cacher les légumes) ou si tu es contre, mais j’ai une super recette de gateau au chocolat où le beurre est remplacé par des courgettes. Voilà, un commentaire pas super constructif mais délicieux 😉

    1. Merci pour ce super commentaire !! C’est génial cette recette tu dois me la donner ! Je ne suis pas contre un peu de tricherie au contraire 😉 .

      1. Je te l’enverrai 🙂 Sinon je sais pas si ca existe mais tu pourrais essayer de trouver un livre de recettes illustré pour les petits. Tu peux aussi tenter le coup des smoothies: il peut aider (couper une banane avec une fourchette, laver les fruits), et tu peux y cacher plein de trucs (épinards, carottes, etc).
        Mais c’est sur, ca va passer!

  13. Je l’attendais ton article mais je ne pensais pas que Pierre était devenu aussi compliqué que le Choupi au niveau des repas.
    C’est pas un secret pour toi (je râle assez sur le sujet ), le Choupi est aussi dans sa phase relou niveau repas. Je pense avoir à peu près tout essayé pour revenir à la période bénie où il avalait d’une traite les 200g de purées de légumes mais malheureusement rien n’a marché. J’ai mis ça sur le compte de la maladie, de l’envie d’autonomie, des dents, la fatigue, … mais je suis forcée de constater qu’en fait je ne sais pas d’où vient ce refus. Les repas sont devenus hyper aléatoires au niveau des quantités mais maintenant pour le coup comme Pierre, il sait très bien dire non et repousser l’assiette s’il n’en veut pas. Je lui propose en général un peu de purée et des féculents le soir et ça passe mieux mais il y a des fois où il rejette la purée en bloc. Pour les legumes, j’achète des pavés de légumes chez picard et ça à priori ça passe nickel (si cela peut t’aider un peu ^^).
    Je ne suis pas favorable à le forcer et même si ça m’angoisse quand il ne mange pas, je préfère ne pas faire du repas un moment de conflit. S’il ne veut pas de la purée, je lui donne son yaourt et sa compote et rien de plus. S’il a encore faim ben tant pis pour lui mais bon à priori ce n’est pas le cas. Il dort très bien sans réclamer à manger plus tôt donc je pense que c’est juste un petit mangeur le soir.
    Je ne crois pas que tu en parles mais est-ce que Pierre mange bien le midi à la crèche ? Nous il mange très bien le midi, c’est juste à la maison où il rechigne. Du coup je pense qu’il a bien compris que ce n’était pas agréable pour nous et il en joue. On se tient au courant de la fin de la phase ? ^^

    1. Oui je crois qu’on ne peut rien faire vraiment en fait… De mon côté je pourrais supprimer le biberon de 5h « par principe » mais à part celui de nous pourrir la matinée je ne suis pas sure que ça ait un effet. Je crois que ta / notre solution est la bonne : essayer de rester impassible et attendre que cette phase se termine… On va se soutenir 😉 . Ah et sinon le midi oui les éducatrices me disent qu’il mange bien généralement… Je pense qu’entraîné par les autres enfants c’est plus facile (et puis en effet les parents ne sont pas là pour râler ça vaut pas le coup de refuser 😉 ).

      1. Je pense que tu as raison sur le fait que le midi, ils sont entrainés par les autres. Pas plus tard que la semaine dernière, il a mangé de la banane crue alors que j’ai tenté plein de fois de lui en proposer et il n’en voulait pas.

  14. Pas évident cette phase ! Ton approche me parait être la bonne.
    Ma sœur a été une enfant « difficile » sur le plan alimentaire : pas de fruit, ni de légume… Mais avec le temps, la patience de mes parents, à lui faire goûter ce qu’on avait dans nos assiettes, elle s’est ouverte à ses goûts là. Bon, on en fera pas une végétarienne, mais elle goûte à tout !
    Ma cousine (6 ans maintenant) a eu sa phase « POMME DE TERRE » a peu près au même âge que Pierre et maintenant elle goûte à tout ! Même la mise en bouche au roquefort proposé au restaurant lors du dernier repas de famille ! (Elle n’a pas aimé, mais moi non plus, donc on ne peut pas lui en vouloir 😉 ) Si ça peut te donner un peu d’espoir !

    1. Je me rends compte en lisant mes commentaires que pour beaucoup ça n’a été qu’une phase qui est finalement passée. Alors oui merci ça me donne de l’espoir !

  15. Eh bien, je vois qu’on t’a déjà donné pas mal de conseils (et je ne vois pas de critique ;)) !

    Pour ma part, je vais pas pouvoir te donner beaucoup de réconfort pour la suite : Choupie a plus de 2 ans, et on est toujours plus ou moins (selon la période, selon les repas…) dans les mêmes problématiques. Ça m’a juste fait rire de voir que toi aussi, tu te disais « Je mange de tout, l’alimentation c’est une question d’éducation, y’a pas de raison que ça pose problème. » Ha ha.

    Tout ce que je peux dire, c’est on n’en meurt pas (à ce niveau du moins) et qu’on peut même bien vivre avec. La question de la nourriture, ça a été l’enfer pour mes parents pendant toute l’enfance de ma première sœur. Elle mangeait vraiment très peu de choses et en toutes petites quantités… Et voilà, maintenant elle a un pacsou (je sais pas comment on dit pour les pacs), un bon métier et elle mange de tout (souvent ce genre de trucs, ça se débloque à l’âge adulte) (enfin, quand ça s’est pas débloqué avant, je veux pas te faire peur non plus :p).

    Pour Choupie, évidemment que je me prends la tête. Je crois que c’est humain. Manger, c’est la première condition pour vivre, et évidemment que ça nous fait peur quand notre enfant ne mange pas, parce qu’on a l’angoisse (irrationnelle à ce niveau, je le répète) qu’il meure ou que, du moins, il se développe mal. Mais je crois vraiment qu’essayer autant que possible de ne pas s’énerver sur ce sujet, de ne pas en faire un enjeu crucial, de ne pas trop insister et d’accepter que l’enfant sorte de table en ayant mangé trois pâtes et deux cuillères de petit suisse, c’est encore le mieux à faire.

    Mon espoir, c’est qu’en grandissant, elle capte le plaisir qu’on prend à manger certaines choses qu’elle n’aime pas et qu’elle y prenne du plaisir par mimétisme. Pour l’instant elle est trop centrée sur ses propres sensations pour capter ça, mais je ne perds pas espoir. J’ai beaucoup d’espoirs en règle générale, pour le futur avec Choupie (je suis sûre que malgré toutes les difficultés qu’on rencontre actuellement, elle deviendra une enfant puis une adulte super). L’espoir fait vivre, n’est-ce pas ? On se tient au courant 😉

    1. En effet pour le moment mes lectrices ont toutes été bienveillantes il faut croire que le thème n’est facile pour personne en fait 😉 . Moi aussi même si ça ne fonctionne pas pour le moment je mise quand même beaucoup sur notre exemple… On se tient au courant !

  16. Courage a toi! On n y peux pas grand chose et on ne sait pas combien de temps ca va durer! Tu as l’air de faire « tout bien », ca finira par se debloquer… Mais garde bien les bib de lait, c’est precieux pour l’equilibre et la sante de ton fils en cas de refus du reste.
    L’alimentation est globalement une question compliquee. Beaucoup de difficultes chez nous, pour notre aine (5 ans). J’evite d’en parler, je culpabilise pas mal et j’organise une grosse partie de mes soirees autour de ces problematiques. Bref, on va y arriver 🙂

    1. Oh zut alors j’ai l’impression que c’est encore plus compliqué pour toi ? Mais tu vois avec le nombre de commentaires à cet article que c’est pourtant une problématique qui touche beaucoup de monde… Courage !

      1. Rhooo, merci! (Desolee, j’ai vu ton comm avec retard 🙂 ). C’est vrai qu’il est « rassurant » de lire que ce n’est facile pour personne. Chez nous les difficultes ont surgi en parallele de la dure adaptation a la Thailande pour mon aine (changement de cadre, de langues, de nourriture, de personnes referentes…). Tout est a sa place aujourd hui sauf la nourriture, sur laquelle il a concentre de gros blocages. Du coup, a la fois je m’inquiete que ca lui pose probleme dans le futur, et a la fois je m en veux un peu…

  17. Je n’ai jamais eu de souci avec Alphonse (ou alors je ne m’en souviens plus) par contre, avec Ernestine, c’est un peu plus compliqué. Mais j’ai l’approche opposée de la tienne : je ne lui ai jamais redonné de bib la nuit, quitte à avoir 3-4 nuits bien pourries (mais c’est rentré dans l’ordre assez vite) et surtout, je lui ai expliqué et re-expliqué que ce n’était pas elle qui faisait la loi. Concrètement, il y a des moments où son père lui tenait les deux mains pour que puisse lui mettre la cuillère dans la bouche (ou l’inverse) au milieu de larmes (et de purée dans les cheveux, un peu sur le mur…) ça peut paraître barbare mais en 2 semaines, c’était réglé. Maintenant elle ne refuse que la compote. On la force tous les soirs à manger 3 cuillères et après c’est elle qui décide.
    En tout cas, bon courage, ce n’est jamais facile quand un enfant refuse de manger !

    1. En fait j’aurais aussi peur de le dégouter en le forçant vraiment, j’ai de mauvais souvenirs de la cantine où parfois on nous forçait… En revanche là où je suis devenue un peu plus « ferme » finalement c’est en effet sur le choix des aliments. Soit il mange ce que je lui propose, soit rien mais je ne lui propose plus de menu « spécial ». Affaire à suivre 🙂 .

  18. Je ne peux pas t’aider, mais en lisant ton article je me dis qu’il faut que je profite du fait que mon bébé engloutit pour l’instant toutes les purées et compotes que je lui propose ! On a commencé la diversification il y a 3 semaines et jusque là tout roule. Je garde dans un coin de ma tête ta situation actuelle, au cas où ça nous arriverait l’année prochaine… Merci de nous faire part de tes difficultés, ça me rassurera peut-être le moment venu.

    1. En effet profite bien et je dirais même profite pour lui faire goûter plein de choses différentes… A priori nos difficultés sont communes a beaucoup mais bon j’espère pour toi que tu y échapperas 😉 . Et au pire en effet tu sauras que tu n’es pas seule loin de là !

  19. Ma fille de l age de Pierre fait pareil. Elle mange de tout chez sa nounou apparemment mais a la maison elle trie ses légumes et jette par terre ce qu elle n aime pas en disant non!! Comme toi je ne veux pas créer de phobie donc je ne la force jamais. En général je lui prépare une assiette avec un peu de légumes, de viande, fruits, pain, fromage.. Et je la laisse picorer ce qu elle veut. Je feins de ne pas m y interressser et parfois elle goûte le légume!! Qu elle recrache souvent vite mais au moins elle goute :-). Le biberon a un franc succès lui! Et pourtant elle raffolait des purées elle aussi. Ca leur passera en grandissant si on ne cristallise pas nos angoisses dessus. Bon courage 🙂

    1. Pierre fait ça aussi régulièrement : gouter et recracher et j’essaie alors de le féliciter pour le geste 😉 . En tout cas je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à etre dans cette situation, on va y arriver ! 🙂

  20. Ici les petits mangent bien et sont de grands gourmands. Cependant, ils ne font un vrai repas que le midi et au gouter… Le matin et le soir, c’est biberon, même pour mon grand de 3ans1/2. Après le bib du soir, il mange un peu avec nous, mais plutot pour gouter que pour vraiment faire un repas puisqu’il a eu ce qu’il faut avec le bib.
    Les rares fois où il n’a pas voulu manger quelque chose, j’ai laissé mais sans remplacer par autre chose, tant pis pour lui. Je pars aussi du principe qu’il a le droit de ne pas tout aimer et qu’un enfant ne va pas se laisser mourir de faim. Mais c’est vrai que j’ai de la chance qu’il ne soit pas difficile (et sa soeur non plus pour l’instant), peut-être aussi parce que j’essaie de ne pas y mettre un grand enjeu.
    J’étais assez difficile petite, et mes parents m’ont forcée à manger, les repas pouvaient être très conflictuels et du coup, j’ai bloquée et je suis encore difficile même si je progresse ;-). Je pense donc que tu as raison d’essayer de ne pas en faire un combat meme si ce n’est pas facile, car il pourrait se bloquer encore plus et comme le disent les autres, ce n’est sans doute qu’une phase… Bon courage 🙂 !

    1. Ca me rassure beaucoup ce que tu me dis sur le biberon !! Ma mère me dit aussi que ca a été mon repas du soir jusque tard finalement… Alors je vais vraiment faire en sorte de relacher la pression maintenant et on verra bien 🙂 .

  21. Je vais te donner mon expérience et quelques pistes… Mon aînée qui va avoir 5 ans, a toujours bien mangé et je n’ai vraiment pas de souci avec elle, même si les légumes ne sont pas des meilleurs potes! Vers ses 2 ans on a commencé à cuisiner ensemble, par exemple j’achète un paquet de farine pour faire la pizza, je prépare la pâte et l’étale. Ensuite ma fille étale à la petite cuillère la sauce tomate puis dispose les dés de champignons et de poivrons ( préparés à l’avance / trop petite pour le couteau) et elle met aussi le jambon ou pas puis le fromage râpé. On la fait cuire ensuite. ( pas de danger) On faisait aussi les quiches ensemble. Tu peux aussi tenter les gâteaux salés ( genre muffins courgette chèvreetc).
    Pour ma 2 eme fille qui a 20 mois, tout a été compliqué. Elle refusait toutes les purées pourtant préparées avec amour, j’ai donc diversifié avec des fruits, et ensuite elle avalait une cuillère de légume puis une cuillère de fruit. L’horreur. Vers 8 mois, un week end de guerre lasse de lutter chaque repas ( et son poids qui devait être contrôlé toutes les 2 semaines) je lui ai proposé un pot Hipp, Elle s’est régalée la coquine …. La reine du babycook que je croyais être aussi, en a pris un sacré coup… Elle a toujours été en retard pour les morceaux.
    Le soir c’était pire, donc je la collais devant un dessin animé, 10 minutes le temps qu’elle mange.
    Aujourd’hui elle mange de tout, elle aime manger en même temps que nous, et sans dessin animé. Elle a un biberon de 240 ml le matin et 120 ml le soir. Elle mange peu de fromage sinon j’aurai arrêté aussi le bib du soir.
    Essaie de lui proposer des repas « fun  » pour casser la routine, des pique nique, des repas sur la table du salon, des brochettes, des muffins de légumes, des frites, des bâtonnets de carotte, concombre…
    As tu essayé les plats hipp, et aussi les pots de la gamme « Eintopf » c’est cuit comme un ragoût et c’est hyper bon.
    Et aussi passe le relai. Ma fille faisait les pires trucs avec moi qui la garde toute la journée, mais par contre avec son père ou sa baby-sitter, pas de souci… Profite des vacances pour te faire relayer au moment du repas.
    Et ça passera !!!

    1. J’aimerais vraiment beaucoup essayer de cuisiner avec mon fils… Pour le moment ce n’est pas encore évident de le faire se concentrer sur ce genre de choses mais c’est vrai que la dernière fois je lui ai laissé verser les ingrédients d’une pate et il a beaucoup aimé le faire ! Bon il n’en a quand meme pas mangé mais une chose à la fois 😉 . Les repas fun il faut aussi que je me lance, les muffins ou gaufres aux légumes notamment je pense que ca peut etre une super idée ! Les plats Hipp je n’en ai pas parlé dans mon article mais il aime beaucoup en effet 😉 . En tout cas merci beaucoup pour toutes ces combines 🙂 !!

  22. Bonjour !
    Je n’ai pas pris le temps de lire les autres commentaires mais je suppose que je vais les rejoindre , voici mes pistes :
    L’emmener au marche et lui demander de choisir ce qu’il veut cuisiner , prendre le temps d’observer les couleurs et d’humer les parfums
    – l’installer pour qu’il cuisine avec toi, avec des ustensiles de dînettes . Soit sur sa chaise haute si tu t’installes a la table de la cuisine, soit debout (comme toi en fait) avec le matériel pose sur une chaise d’adulte ( nous on a la petite cuisine ikea dans notre cuisine et c’est juste genial, on cuisine en même temps, du vrai ou du faux ou les 2 a la fois)
    – et valoriser a fond « regarde papa, c’est Pierre qui a préparé le délicieux repas !!!!!  »
    Bon courage !!!!
    Bisous

    1. Mardi nous devons préparer une quiche pour la fête de la crèche et c’est décidé, je vais essayer de le faire participer ! Par ailleurs je viens de convaincre mon mari pour installer l’an prochain un mini-potager sur mon balcon. Je suis sûre que ce sont de super idées !!

  23. Ah les enfants. .. c’est pas évident de ne pas mettre d’enjeu émotionnel comme tu dis. .. Chucky a eu une phase similaire avec la nourriture. On l’oblige toujours à goûter, mais pas à finir, s’il n’aime pas. C’est passé du coup, mais je me doute que c’est loin d’être une solution magique. Je pense que tu as raison de feindre l’indifférence, il finira par se lasser j’en suis sûre!

  24. Beuh. Juste beuh. On est tellement dans la déprime et la mouise la plus totale avec ces histoires de morceaux, de purée et de diversification de *biiiiip* que je n’ai absolument AUCUN conseil à te donner, ni bonne expérience à partager…
    Il n’y a que les purées qui passent chez Croquette pour le moment, elle refuse catégoriquement tout morceau préparé expressément pour elle (viande, patates, whatever). Par contre, montre-lui ton assiette à toi et elle t’engouffrera TA baguette au chorizo ou TES pâtes au pesto sans sourciller.
    On a arrêté de lutter : elle veut manger (peu importe le râtelier et son contenu), elle mange ; elle refuse, ben tant pis.
    Je déprime et je note précieusement tous les conseils donnés en commentaires…

    1. Tu m’as faite rire 🙂 . Je pense quand même que le meilleur conseil au monde est contenu dans ton message : « elle veut manger, elle mange ; elle refuse, ben tant pis »… Déprimons ensemble 🙂 !

  25. pfff pareil ici depuis dix jours…sauf qu’il n’y a que le yaourt qui est accepté ! Et comme tu dis, quand tu as fait une bonne petite soupe avec amour, on frôle parfois la crise de nerfs (et je crois que je ne le cache pas aussi bien que toi !). ô rage, ô désespoir !!

    1. Je ne peux que te souhaiter bon courage… Si tu as lu les commentaires tu as du voir que nous ne sommes pas les seules loin de là… Certaines astuces sont bonnes à prendre je passe de plus en plus souvent le relais à Dr. Hipp aussi 😉 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *