Les amis de mon mari…

Les amis de mon mari…

…ne sont pas mes amis. Je ne pouvais pas m’empêcher de commencer cet article de cette façon pardonnez moi ! C’est une référence – pour celles qui n’auraient pas compris – à ces petites pancartes que je lisais enfant sur les portails des maisons. Pour prévenir de la présence d’un chien potentiellement agressif il était écrit : « les amis de mon maître sont aussi des amis ». Je trouvais cette phrase tellement tarabiscotée que j’avais du mal à en percevoir le sens et j’avais dû le demander à ma maman ! BREF.

Les amis de mon mari ne sont pas mes amis, ça je crois que c’est relativement facile à comprendre. Pour autant cela ne veut pas dire que je les considère comme des ennemis au contraire. J’écris cela sans passion, apaisée, je vous jure ! J’ai appris à vivre avec et même – et même – à en prendre mon parti. Laissez-moi vous expliquer.

IMG_0652

Mon mari est fils unique, je pense qu’il est important de le rappeler. Il a passé toute son enfance et son adolescence dans une seule et même ville et s’y est construit un cercle d’amis – des garçons – très proches.  Après le baccalauréat, tous se sont éparpillés dans les grandes villes étudiantes allemandes mais le groupe a perduré. Ils se retrouvaient au moins trois fois par an pour de grandes occasions, des week-ends de fête dans leur ville d’origine notamment.

Etant donné le rythme peu soutenu de leurs rencontres et notre relation à distance les trois premières années, je n’ai pas perçu immédiatement le caractère particulier de leur relation. Je ne me suis pas posée de question. Mais au fond qu’est ce que j’attendais ? Je pensais que le jour où je les rencontrerais, ils s’intéresseraient à moi. Je pensais qu’ils auraient aussi des copines et que je pourrais me rapprocher d’elles. Tout ce qui se passait spontanément avec nos autres amis finalement, je pensais que cela pourrait aussi se passer avec eux. Mais cela n’a pas été le cas.

J’essaie de me rappeler comment j’ai compris tout ça. Je crois que le déclic s’est produit au moment de mon douloureux emménagement en Allemagne. Ce constat a d’ailleurs fait partie des choses qui m’ont fait craindre de ne pouvoir y rester. Je n’étais jamais invitée à leurs rendez-vous.  Et lorsque par hasard je les rencontrais, je ne me sentais ni accueillie ni digne d’intérêt. J’avais bien surtout l’impression des les gêner.

Ce que j’ai encore aujourd’hui du mal à pardonner s’est produit au moment de notre mariage. Nous les avions bien sûr invités et ils sont venus, ils ont parcouru la moitié de l’Europe pour assister à l’événement. En soi on peut saluer l’exploit et la preuve d’amitié. Sauf que j’ai eu l’impression que se rejouait sur mes terres la même scène qu’en Allemagne. J’ai eu l’impression qu’ils étaient venus faire la fête entre eux, et sans moi. J’insiste sur le fait que j’ai eu l’impression. Notre relation n’ayant jamais été agréable, il se peut que j’ai sur-interprété certaines choses, je ne saurai jamais. Il n’empêche que oui, aujourd’hui encore, leur souvenir me gâche un peu l’image de cette journée.

Je reviens sur cette question d’interprétation. Vous imaginez bien que ces jeunes gens parlent allemands. Quand on est pas à l’aise avec un groupe de personne, quand la bienveillance est absente des deux côtés, la différence de langue devient particulièrement difficile à surmonter. Lors d’une autre soirée un de ces jeunes hommes m’avait dit un jour : « rentre chez toi ». Je l’ai pris au premier degré, c’est à dire : « en France », donc très très très très mal. A posteriori, et après que le jeune homme en question se soit à plusieurs reprises sincèrement excusé (l’alcool, tout ça tout ça) je suis persuadée qu’il n’avait pas voulu dire cela méchamment. Je ne sais même pas ce qu’il a voulu dire finalement. Mais sur le moment…

Après le mariage le sujet des copains de mon mari a commencé à devenir de plus en plus tendu dans notre couple. J’avais du mal à digérer tout ce que j’avais si mal vécu. Toute occasion était bonne pour les critiquer en douce, les dénigrer, envoyer des piques empoisonnées à leur sujet. Je les jugeais immatures, bêtes, malpolis… Jusqu’à ce que, immanquablement, mon mari et moi finissions par nous disputer très fortement sur le sujet. Parfois c’est la seule option !

Depuis j’ai compris leur importance pour mon mari, et j’ai décidé de la respecter. Mon mari reconnaît leurs défauts, mais ils font comme partie de sa famille. Alors j’essaie d’accepter l’amitié qu’il leur porte, et qu’ils savent lui rendre. Je ne commente donc plus leurs retrouvailles, je laisse faire, du moment que leur durée me semble acceptable. J’en profite de mon côté pour m’organiser un retour en France, un week-end avec copines ou un truc dans ce genre.

Et puis… et puis j’ai abattu une carte secrète, dont je n’aurais jamais imaginé qu’elle ait un tel effet. Nous avons décidé de donner à notre fils pour parrain un des membres de ce groupe. Vous vous demandez peut-être comment j’ai pu accepter. Il se trouve que je parle toujours de groupe mais que ce dernier est composé d’individus. Et que parmi ces individus, ce dernier était toujours et de loin le plus respectueux et gentil envers moi.

Il a accepté et est devenu le parrain de mon fils, donc. Depuis, il a un rôle à part, participe souvent à nos réunions de famille, vient parfois nous rendre visite. Nous avons ainsi appris à nous connaitre différemment je crois. Et magie de l’enfant, je crois pouvoir dire que nous sommes devenus, lui et moi, oui oui, tenez-vous bien, un peu amis. Ainsi depuis peu je n’appréhende plus les soirées « de groupe » où je me trouve parfois malgré tout invitée. Parce que je sais qu’il est là, comme un second cheval de Troie.

Comme quoi… Ca vaut vraiment le coup de devenir maman hein… 😉

Et vous les amis de votre mari ? Ils vous ont fait une place ?

43 réactions au sujet de « Les amis de mon mari… »

  1. Et ben, quel aventure ou déconvenue … surtout en tant qu’expat :-S
    J’ai de la chance, comme moi, mon mari a gardé très peu de contact d’avant la fac. Durant ces études, je dirais qu’il a gravité dans deux cercles distincts et avec de nombreux électrons libres (des gens comme moi quoi). Il se lie très facilement, ce qui n’est pas mon cas …
    Heureusement, j’ai toujours été bien accueilli peut-être encore mieux quand les gens du groupe connaissaient son ex – qui à priori n’a pas laissé de bon souvenir. Durant son internat, on a créé quelques attaches, principalement toujours à son instigation, mais là, difficile pour les gens de passer sans moi … quoique une a essayé et donc ne répond plus à nos invitations parce qu’elle ne veut pas me voir moi … (alors qu’elle a fait quelques petites mesquineries au mariage, genre une robe blanche …).
    Tant mieux si le parrainage t’as permis de te faire un allier. Les enfants nous révèlent beaucoup de chose sur notre entourage. 😉

    1. C’est très vrai ce que tu dis sur les enfants et les révélations qui les accompagnent ! Heureusement il n’y a pas de fille dans ce groupe, pour le coup je crois que je ne supporterais pas.

  2. Je n’ose imaginer, la barrière de la langue et un groupe de mecs qui se connaissent depuis tellement longtemps que tu en es exclue d’office.
    Je sais que j’aurais eu beaucoup de mal à l’accepter.
    Tu le sais mon mari est aussi fils unique seulement quand je l’ai rencontré, tous ses amis (et il n’y en a que peu), étaient en couple. Franchement, ça aide ! Après, ils sont adorables ses amis (les miens aussi) donc j’ai tout de suite été très bien accueillie et j’adore les voir !
    Pour le reste on a beaucoup d’amis en commun mais j’avoue mon adaptation à Paris est vraiment liée à eux. Même si mes amis me manquent, j’ai ses amis à lui aussi et ça, cela n’a pas de prix ^^

    1. Donc ton mari fait le ménage et en plus il a des amis au top ?! Je vais vraiment finir par être jalouse j’espère quand même qu’il a quelques défauts cachés 😉 .

  3. C’est dingue ton fils est le jumeau du mien mais je crois que c’est pareil pour nos maris !!!
    Bon on en a déjà discuté mais comme ton mari, le mien a aussi une bande de potes depuis l’adolescence qui prend des fois un peu trop de place à mon goût. Mais j’ai suivi ton exemple et je lâche du mou. D’ailleurs cet été j’ai accepté la semaine de gîte annuelle (enfin 5 jours) et je vais essayer de profiter de mon Choupi en tête à tête.

    1. Aaaaah j’espère que tu vas en profiter à fond de cette semaine ! D’ailleurs pour l’anecdote lors du dernier week-end de mon mari avec ses potes il a eu un petit accident sans gravité qui lui a quand même pourri son moment et moi pendant ce temps je buvais l’apéro chez des amis allemands et j’étais tellement pompette que je ne répondais pas au téléphone 😀 .

  4. Je crois que j’ai beaucoup de chance car les amis de mon mari m’ont bien acceptée. Mais mon mari n’a pas de petit groupe très soudé comme le tien. Il a des amis très divers, rencontrés dans les lieux et à des moments différents de sa vie.

    1. Mon non plus je n’ai pas de groupe et comme ton mari plutôt des amis divers. C’est peut être aussi pour ça que je ne peux pas trop comprendre…

  5. J’ai un mari sans casseroles ici car il avait ni ex ni copains encombrants ! C’est un loup solitaire, il avait un grand ami d’enfance que j’ai rencontré il y a peu, ça faisait 10 ans qu’ils ne s’étaient pas vus pour te dire le cas !

  6. Ha la la… Les amis de mon mari ou LE sujet de discorde dans notre couple (souvent associé aux sorties).

    Il y a plusieurs raison à cela :
    1/ nous avons des visions de l’amitié extrêmement opposé. Pour moi un ami c’est très rare et j’en ai très peu (on les comptes sur les doigts d’une main) alors que lui en a pléthore.
    2/ on ne leur accorde pas la même place dans notre vie. Je suis plutôt casanière et lui non
    3/ notre couple à été « en avance de phase » par rapport à la situation amoureuse de ses amis.

    Du coup rajoute à ça que quand j’ai rencontré monsieur je venais de décider de couper toute relation avec mon groupe d’amis du lycée (looooongue histoire) et qu’il était à l’école depuis un an avec un groupe d’amis bien ancré tous célibataire ou à papillonner…

    Pourtant les pires sont souvent les filles. Une de son groupe d’amis de l’école à essayer de briser notre couple par jalousie et l’autre à essayer de pourrir notre mariage…

    Au final le plus difficile pour moi c’est que certains amis qui ne voulait pas du tout du schéma mariage/enfants étaient assez lourd sur le fait que c’était moi qui « coincait » mon mari avec ça (lui qui ne voulait que sortir et faire la fête dans leur tête ) et que je n’étais « pas drôle ». Alors que s’ils connaissaient mon mari comme je le connais ils comprendraient que je ne suis pas la plus rigide du couple loool.

    Bon j’arrête mon roman. Mais tout ça pour dire que je te comprends. Et oui comme toi j’ai vu avec l’arrivée de petit habitant certaines relations s’apaiser. Et alors le comble c’est qu’en un an on est passé de : on est les seuls mariés et parents à :tout le monde va être parents avant fin 2016/début 2017…

    1. Quelque part je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule dans cette situation 🙂 . Et comme toi les choses commencent aussi à s’arranger car certains se mettent en couple, s’installent…

  7. Pour ma part, je dois faire partie de ces chanceuses qui ont été très bien intégré dans le groupe d’amis de mon mari. Il a deux groupes d’amis, celui qu’il a eu lors de ses années de lycée et prépa puis le groupe de ses camarades d’école d’ingénieurs. J’ai plus d’interaction avec les copains de l’école d’ingénieurs car j’ai fait leurs connaissances assez tôt dans ma relation avec mon mari alors que ceux du lycée, je les ai rencontré il y a six ans lors du mariage de l’un d’entre eux. J’ai rapidement sympathisé avec les copines /compagnes ou amies de promo de ces messieurs et c’est vrai que si ça n’avait pas été le cas, je pense que ça aurait mis plus de temps. Après, il faut dire que j’ai été très bien accueillie dans ces deux groupes et pourtant je peux te dire que je balisais pas mal car bon nous ne sommes pas forcément issus du même milieu. Aujourd’hui, ces personnes sont mes amis et d’ailleurs je suis un peu un lien car mon mari n’a pas de compte sur les réseaux sociaux alors que moi oui et du coup, je peux donner des informations sur l’un d’entre eux à mon mari si jamais aucun mail n’a été envoyé (certains amis de mon mari sont plus actifs sur les réseaux sociaux que par mail! ). Pour ta situation, c’est dommage que les amis de ton mari n’ont pas fait l’effort de t’intégré au sein de leur cercle et si comme tu le dis certains sont célibataires ça n’arrange pas les choses mais bon au moins tu laisses ton époux les voir car ce n’est pas toujours le cas (l’un des anciens colocataires de mon mari a une compagne qui malgré un bon accueil de la part des copains de promo y compris moi n’a jamais voulu lier d’amitié voir de discuter tout court ! Et aujourd’hui, et malgré que nous habitions pas très loin de chez eux nous ne voyons quasiment jamais cet ami qui pourtant auparavant était un très bon copain de mon mari et qu’il va lui aussi devenir papa dans pas longtemps, au plus grand désespoir de mon mari car cette fille a coupé la plupart des relations amicales de son compagnon et je trouve ça très moche comme comportement car je pense qu’avoir des amis est importante pour avoir un bon équilibre au sein d’un couple). Par contre, je trouve que c’est vraiment chouette que ton petit garçon a l’un d’entre eux comme parrain, c’est une très belle preuve d’amour que tu as fait preuve à l’égard de ton mari ^^. Pardon pour mon pavé, mais je trouve ton sujet d’article très intéressant.

    1. Merci c’est gentil je suis ravie que cet article t’ait plu ! C’est super que ça se passe bien comme ça pour vous. Couper mon mari de ses amis n’aurait jamais été une solution pour moi. Je suis convaincue qu’un jour ou l’autre il me l’aurait reproché. Je préfère être tolérante, il faut savoir faire des compromis dans un couple je crois 🙂 .

      1. Je suis bien d’accord avec toi mais malheureusement il y a certaines personnes qui n’ont pas la même vision des choses que toi ou moi car c’est clair que de demander à son conjoint de ne plus voir ses amis peut avoir dans l’avenir des répercussions dans la relation au sein d’un couple. Même si c’est compliqué parfois au niveau relationnel avec certaines personnes, il faut mettre de l’eau dans son vin et être comme tu le dis faire preuve de tolérance. Comme j’ai dit dans mon précédent message, je pense que l’ami de mon mari va s’en mordre les doigts d’avoir plus ou moins coupé les ponts avec ses amis à cause de sa compagne mais que ce sera trop tard car tout le monde lui aura tourner le dos. Et avec tes amis, comment ça se passe les relations entre eux et ton mari? . Pour ma part, j’ai la plupart de mes copines qui s’entendent bien avec mon mari et c’est pratique pour organiser des repas, soirées et sorties y compris les compagnons de ces dernières.

    1. Ben petit à petit ça commence à venir oui mais elles restent toutes un peu exclues comme moi… En fait je crois que c’est aussi une autre conception de l’amitié dont les conjoints ne font pas partie…

      1. je pense qu’au fur et à mesure l’arrivée de conjointes va quand même dépressuriser ce genre d’atmosphère. De mon, coté j’ai un groupe d’amis très soudé, ils sont très important dans ma vie. Ce n’est pas exactement la même situation que ton mari (le groupe est plus souple, à géométrie variable, et filles et garçons) mais je me rends compte que quand il y a des nouveaux venus ce n’est pas toujours évident pour eux, même si je crois que l’on est plus accueillant que les amis de ton mari (enfin pas moi, j’ai toujours beaucoup de mal à parler avec des inconnus, mais mes potes quoi). Pas que l’on ne veuille pas de nouveaux « membres » mais en fait on se connait si bien entre nous, les vannes, les rires, les sous entendus, les limites, ca crée au début un barrage aux autres. Et si l’on ne veut pas que quelqu’un entre dans le groupe, c’est très facile d’en jouer. C’est l’effet de groupe, mais si tu arrive a créer une connexion au fil du temps un peu plus personnelle avec certains, comme tu l’as fait avec le parrain de Pierre, je pense que ca ira un peu mieux.
        Mais par ailleurs je suis persuadée qu’il est précieux d’avoir des amis différents dans un couple, c’est une vraie soupape, un endroit à chacun, parfois comme un secret. Il faut le voir du bon côté et ton billet le montre d’ailleurs très bien.

        1. C’est très intéressant d’avoir ton point de vue « de l’autre côté ». Je pense que mon erreur aussi a été de prendre ce « rejet » trop personnellement. Alors qu’en fait ce n’était pas contre moi mais juste lié à leur manière de concevoir leur amitié… Aujourd’hui je pense aussi que de toute façon c’est une bonne chose de ne pas « tout » partager.

  8. Comme Ragnagna, j’ai un mari sans casseroles (qui fait aussi le ménage) et qui a en fait très peu de copains. Il est très attaché à sa famille mais comme ils habitent tous dans le sud (et nous à Hambourg) et qu’il y a un grand écart d’âge (ses frères et soeurs étaient ados quand mon mari est né), ils ne sont pas très proches, c’est dommage, parce que pour le coup, ma belle-famille est super.

    Donc mon cher et tendre a quelques copains. On est surtout proche d’un ami qui a été son témoin au mariage civil et qui a une copine adorable donc ça nous a rapproché puisqu’on s’entend bien à 4 (enfin 5 puisque mon fils aime beaucoup la copine en question).

    Et puis, j’ai la chance de ne pas avoir le problème de la barrière de la langue (je parlais allemand en arrivant ici il y a 12 ans, c’était ma LV2) et c’est clairement un avantage. C’était une excellente idée de choisir un des copains comme parrain, un allié précieux!

    1. Bravo pour le mari sans casserole très bon choix 😉 . J’aimerais bien aussi avoir un couple d’amis proches avec lesquels partir en vacances par exemple… Mais pour le moment ce n’est pas d’actualité !

  9. Mouh c’est dommage que ça ne puisse pas se passer mieux 🙁 Indépendamment de la vision de l’amitié différente, je trouve que quand un de tes amis est en couple, puis se marie, puis a un enfant avec une personne, c’est que qu’elle va faire partie de sa vie pour longtemps, alors il est quand même poli de faire un minimum d’effort, ce qu’ils n’ont pas eu l’air de faire… De mon point de vue, je trouverais ça frustrant de ne pas pouvoir me lier avec des gens aussi proches de mon conjoint, c’est dommage donc 🙂
    En ce qui nous concerne, on est plutôt sur la même longueur d’ondes et on a la chance d’avoir des amis très ouverts (ou alors l’inverse : ils sont très ouverts donc ils sont nos amis ? bref). Je m’entends hyper bien avec tous les siens sans exception et vice-versa : plusieurs de ses amis qui vivent loin communiquent directement avec moi pour prendre des nouvelles (dans un groupe en particulier, ce sont même les femmes qui organisent les réunions !), son meilleur pote et témoin de mariage et sa (future) femme sont devenus d’excellents amis avec qui on fai(sai)t absolument tout (on a même voulu tenter les vacances ensemble mais mariages-grossesse-famille ont perturbé nos plans jusqu’à présent), mon mari fait partie à part entière de mon groupe d’amies proches et de leurs conjoints, qui s’entendent tous à merveille…
    Pour moi, c’est hyper important d’avoir une bonne relation avec ces gens qui font partie de sa vie et je suis contente que cela soit réciproque !

    1. C’est super que ça se passe aussi bien et en effet notre situation n’est pas optimale. Cependant nous avons aussi beaucoup d’amis communs dans notre ville notamment. Je parle là uniquement de son petit groupe qui date du collège… Et que finalement il ne voit que 2 ou 3 fois par an. Donc ça reste tolérable 😉 .

  10. J’ai beau m’entendre très bien avec les amis de mon mari et avoir été acceptée sans problème… Ils ne seront jamais mes amis ! Tout simplement parce que je pense que c’est bénéfique de garder une (petite) part de sa vie d’avant. Un we avec eux ? Oui, avec plaisir ! Mais si un we avec mes amis se rajoute dessus, je décommande le premier sans remord et on fait le we chacun de son côté (si on arrive à s’arranger avec les gamins hum hum)
    Bref, tout ça pour dire que je comprends que ça t’ait miné, que ce n’est pas agréable du tout de se sentir comme mise à l’écart, mais qu’ils n’y ont probablement jamais réfléchi, trouvant cela comme complétement normal. Heureusement, ces amis là ne sont pas les amis quotidiens !

    1. Je suis d’accord avec toi et au final je trouve que ce n’est pas plus mal comme ça. Et puis comme tu dis ce ne sont pas des amis du quotidien, heureusement 😉 .

  11. Ici, comme je te le disais, le groupe d’amis de collège/lycée qui saoule le conjoint, c’est plutôt le mien 😉 Après, on n’est pas aussi fusionnelles que ce que tu as l’air de décrire, c’est plus une incompatibilité de caractère entre mes amies et mon mari. Le jour où j’ai compris que mon mari n’avait pas à être ami avec mes amies, j’ai fait un grand pas dans la connaissance de la vie 😉 Pourtant, j’adorerais qu’on forme un « vrai » groupe avec tous nos conjoints, tous nos enfants… Mais malheureusement, beaucoup sont tombées amoureuses sur le tard (il y en a même une dont je n’ai jamais rencontré le copain, et une qui n’en a jamais eu), et aucune d’entre elles n’a des enfants. Alors tant pis pour mes rêves de vacances en familles (tu saus, le truc comme dans l’article qu’avait écrit Lutine sur SNT : https://www.sous-notre-toit.fr/ne-pas-avoir-amis/ ).

    Du côté de mon mari, eh bien, lui, on peut dire qu’il n’a pas d’amis. Il en avait au collège/lycée et en fac, mais il a coupé les ponts avec tout le monde. A mon grand dam, car j’ai l’impression que c’est moi qui l’ai isolé, alors que c’était aps du tout mon but. Bon, c’est vrai qu’il y a quand même eu une période un peu saoulante au début de notre relation où il avait une « meilleure amie ». Il faisait et partageait plein de trucs avec elle, il lui disait des choses qu’il n’osait pas me dire à moi, et puis au final, il s’est avéré qu’elle avait des sentiments pour lui. Enfin bref, ça, ça me dérangeait un peu :p Mais a priori, ils se parlent plus (je dis a priori, parce que je sais qu’ils s’échangeaient des mails – innocents, hein, de ce que j’en ai su – sur lesquels j’étais tombée par hasard il y a un ou deux ans). Finalement, c’est peut-être bien qu’il ait pas d’amis (et surtout pas d’amies) :p

    1. Comme je l’ai déjà écrit en réponse à un commentaire je crois, mon seuil de tolérance serait nettement moins élevé s’il s’agissait d’amiEs ! Qui sait, peut-être qu’un jour on passera des vacances de couple entre blogueuses 😉 .

  12. De mon côté, les choses sont + simples : le groupe d’amis de mon mec, à la base il les connait par moi. Donc forcément, ça simplifie les choses 😉 Nous sommes donc tout un groupe de couples plutôt soudés, avec des amitiés très fortes à plusieurs niveaux dans ce groupe. Mais le noyau dur « de mecs » est là et bien là.

    1. C’est étonnant ça ! Il les a rencontré grâce à toi mais le noyau dur est masculin ? Concernant les couples très soudés tu me fais rêver !

  13. Leur attitude vient peut être du fait qu’ils ne se voient pas souvent : du coup, ce moment est très particulier pour eux. Ils doivent avoir envie de recréer le groupe qu’ils formaient avant…

    De mon côté, je n’ai pas tissé de lien fort avec les amis de mon mari. On passe des moments sympathiques ensemble mais on n’est pas amis et je n’ai pas fait le moindre effort pour qu’on le soit..

    1. Je pense en effet que tu as raison ils se voient rarement alors ça amplifie leur envie de se retrouver « comme avant » donc sans conjoint…

  14. De mon côté, pas de soucis avec les amis de mon mari. Ils sont tous éparpillés aux 4 coins de la France et sont plutôt sympas. Par contre, la belle-famille et plus particulièrement la belle-mère (surtout depuis que bébé est là), on en parle? lol

    1. Ah ah j’avais écrit un article sur ce thème si tu fouilles dans mes archives ! Mais bon c’était un article soft on ne peut pas tout dire sur un blog 😉 .

  15. C’est vraiment dommage de se faire rejeter surtout quand tu as laissé tout tes amis derrière pour rejoindre ton mari.
    Le mien a aussi un groupe d’amis du lycée et ils n’ont pas été très tendre avec moi au départ. Mais j’ai réussi à les apprivoiser surtout grâce aux partenaires. Maintenant on fait plein de weekend et vacances en groupe et les mecs se font de temps en temps des soirées et city trip entre eux. Au début c’était bizarre à accepter mais je m’y suis faite.

    1. Ah donc tu es dans une situation un peu similaire ! Finalement je découvre grâce aux commentaires de cet article que c’est loin d’être exceptionnel… Tu as de la chance de ton côté de bien t’entendre avec les partenaires !

  16. Nous notre équilibre c’est: on partage. On a tous les deux des amis très proches rencontrés avant d’être ensemble. Tout le monde est plus ou moins devenu copain (ouééé) (bon dans le tas je sais qu’il y en a qui ne m’aime pas trop mais a la décence de faire semblant, et je lui en suis reconnaissante). Donc des fois on mélange tout ce petit monde pour des repas, soirées, etc. Mais des fois -régulièrement- chacun va voir ses amis dans son coin et c’est aussi nécessaire!
    On fait pareil avec les familles.
    Mais le groupe de copains qui ne fait pas l’effort de t’intégrer quand tu es là, bof bof hein… ne serait-ce que par politesse.

    1. C’est un très bon équilibre qui correspond à peu près à celui que nous avons trouvé aujourd’hui. Mais tu as raison, le manque de politesse du début – et notamment lors de notre mariage – a malheureusement laissé des traces.

  17. Chéri-chéri n’a pas ce genre de copain… C’est moi qui les ai… Et du coup je vois trèèès bien de quoi tu parles. Ces amitiés constituée de liens et de vécus très fort, d’un langage bien à soi fabriqués à force de délires vécu il y a des années… Parfois un peu secrets… Il y a un petit côté sectaire dans ce genre de groupe et j’avoue que j’avais peu peur de la façon dont Chéri-chéri allait s’intégrer dans ce joyeux bordel. Je l’avais prévenu, j’avais mis les formes, j’avais demandé à mes amis d’être bienveillant avec ce nouvel homme qui s’est toujours senti maladroit en société…. Ah ça! Pour ça il l’ont accueilli! Tellement que c’est moi qui me suis sentie mise de côté… Comme quoi… la vie…^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *