Mon non projet immobilier

Mon non projet immobilier

Ici et j’ai vu apparaître récemment des articles parlant projets immobiliers. Il faut dire que c’est logique : à mon âge, cela semble être, presque à égalité avec le projet bébé, un passage obligé.

Mais finalement pourquoi acheter son logement ? J’ai parfois l’impression que les gens ne se posent pas la question. Un peu comme avec le projet d’enfant justement, ça semble naturel, évident. Le fait est que moi, cette question, je me la pose, et même plutôt deux fois qu’une…

Rationnellement, je comprends bien qu’acheter son logement peut avoir des avantages. Un achat immobilier est un investissement : l’argent que je paierai chaque mois à la banque pour rembourser mon prêt ne sera pas « perdu » comme mon loyer. Et puis en tant que propriétaire, je serai chez moi, et plus à la merci de mon propriétaire, comme c’est le cas en ce moment. Au-delà j’imagine qu’il y a un argument personnel ou sentimental : acheter serait un acte symbolique, qui reviendrait à acquérir une terre pour ma tribu – ou un truc dans ce genre. Mais quoiqu’il en soit, qu’ils soient rationnels ou pas, vous m’avez bien comprise : je n’y suis pas très sensible, moi, pour le moment, à ces arguments…

Pour vous resituer je vis en ce moment dans une ville moyenne qu’on pourrait comparer à Dijon – sauf que c’est plus au nord et que c’est en Allemagne. Nous louons un appartement de 85 m2 dans un immeuble neuf de taille humaine proche du centre ville. Notre appartement est composé de quatre très grandes pièces lumineuses : une cuisine, un salon et deux chambres, auxquelles viennent s’ajouter une salle de bain et des toilettes séparés. Il dispose par ailleurs de deux terrasses et – c’est un détail non négligeable en centre ville – de deux places de parking privées.

Le problème, si c’est en est un, c’est que je me sens parfaitement bien dans cet appartement. Ma motivation à le quitter est donc particulièrement limitée. J’aime…

  • pouvoir me rendre en centre ville à pieds en 15 minutes,
  • être à 5 minutes en voiture et 20 minutes à pieds de mon travail et de la crèche,
  • avoir accès à un grand parc avec jeux d’enfants juste en bas de chez moi.

Et puis là encore il n’y a pas que des arguments rationnels. J’y suis attachée sentimentalement. Cet appartement, c’est là où j’ai posé mes valises – douloureusement – à mon arrivée de France en 2011. C’est un peu grâce à lui que j’ai apprivoisé doucement ma vie en Allemagne. Le quitter, j’ai peur de le vivre comme un second déracinement.

Bien sûr, pour ce petit bijou, nous payons un loyer conséquent. Moins cher qu’à Paris, mais conséquent quand même, à quatre chiffres pour tout vous dire. Et bien sûr, cet argent est « perdu », investi dans rien. Par ailleurs, mon mari a – comme beaucoup à nos âges – des rêves d’espace, de grande maison avec jardin. C’est vrai que sur le papier, ça peut faire rêver une grande maison. Un peu comme dans la chanson de Bénabar « quatre murs et un toit » vous savez ? Sauf que moi, j’ai du mal à partager ce rêve…

Quand je pense jardin, je pense jardinage… et je n’aime pas ça. Mettre mes mains dans la terre, très peu pour moi, les insectes m’horripilent, mes plantes trouvent toujours une raison de mourir ! Quand je pense grande maison, je pense heures de ménage. Je ne suis déjà pas bonne à entretenir 85 m2, je ne me vois certainement pas me charger du double ! Donc il faudra une femme de ménage. Et plus il y a d’espace, plus le budget consacré devra être important. Et puis, la location, c’est peut-être une relation de dépendance vis-à-vis du propriétaire mais pas seulement. C’est aussi la délégation de beaucoup de soucis à un autre. Et comme je suis heureuse de ne jamais m’occuper de problèmes d’intendance ! Niveau investissement financier je ne suis pas non plus totalement convaincue : les taux d’intérêt sont si bas en ce moment que les prix flambent. Quid de leur évolution dans plusieurs années ? Qui peut me promettre que ma maison se revendra bien ? Je sais aussi que beaucoup rêvent de vivre sans voisin. Sauf que moi mes voisins je les aime bien. Lorsque je suis seule la nuit avec mon bébé – et cela arrive souvent – je suis rassurée de les entendre regarder la télé, tirer la chasse. Je me dis que je ne suis pas seule au monde, qu’en cas de problème je pourrais toujours sonner chez eux. Qu’est-ce que je ferai en cas de problème dans une maison indépendante ? Enfin je n’ai jamais vécu éloignée du centre ville. De mon enfance à aujourd’hui j’ai toujours pu y accéder à pieds. Je ne sais pas du tout comment je vivrai autrement.

Et puis je vous ai gardé le meilleur pour la fin… Acheter en Allemagne ça veut dire que je vais y rester. Et au fond, tout au fond au fond de moi, même si je sais que ce n’est pas rationnel, totalement bête, que je suis déjà pieds et points (et ventre) liés ici, je crois que j’ai du mal à l’accepter.

Je vais vous dire la vérité : je crois que si j’étais seule à décider, je resterais en location en centre ville – quitte à déménager un de ces jours pour bénéficier d’une chambre supplémentaire. Niveau investissement, je pourrais toujours acheter une résidence secondaire en France et la louer ! Oui mais cette idée, je l’ai déjà proposée 1 000 fois à mon mari, et je sais qu’il ne l’acceptera pas. Son rêve de maison, ça lui tient trop à cœur. Je l’ai toujours su, et je sais que je dois l’accepter. Refuser ça maintenant, ce serait comme s’il me refusait un deuxième enfant ou de parler français. Une rupture de nos accords de base, vous comprenez ?

Alors j’espère quand même que nous trouverons un compromis : une maison pas trop chère, pas trop grande, pas trop isolée, je crois que ça pourrait m’aller. Après une longue pause due à un emploi du temps trop chargé, nous prévoyons de reprendre nos recherches cet été…

Je vous quitte en partageant avec vous quelques photos de ce parc en bas de chez moi. Ce parc que j’ai parcouru trois fois par jour quand j’avais un chien, des heures durant plus tard avec la poussette et où Pierre est désormais si content de jouer… « Mon » jardin d’aujourd’hui, entretenu par d’autres 😉 .

IMG_3449

IMG_3456

53 réactions au sujet de « Mon non projet immobilier »

  1. J’ai d’autres raisons mais globalement je partage totalement ton avis. J’adore notre appartement (qu’en plus on a pu refaire en arrivant), j’adore mon quartier, j’adore mettre 15 min en bus pour aller au travail, j’adore ma gardienne.
    Alors oui j’aimerais faire ma déco que ce soit plus grand mais en étant à Paris, j’y perdrais sur les autres avantages. Et puis pour le moment la question ne se pose pas, on a clairement pas les sous pour acheter. Et ça me crève déjà le coeur de me dire que lorsque l’on aura un bébé on sera sans doute obligé de le quitter cet appartement que j’adore 🙂

    1. Aaaaah merci de me rassurer je ne suis donc pas la seule dans ce cas ! J’espère que le moment venu, nous arriverons quand même à nous sentir bien dans notre nouveau chez nous. (Sauf que moi en plus j’aime pas la déco bouhouhouhouhou 🙁 )

  2. Je crois que je vis dans la maison que tu cherches ou presque 🙂
    C’est drôle mais je ne tenais pas à acheter non plus jusqu’au jour où je me suis rendue compte qu’en payant un loyer à 4 chiffres on peut rembourser l’appartement de son propriétaire en 15 ans. C’est beaucoup vu comme ça mais dis toi que si tu avais acheté l’appartement où tu vis, tu aurais déjà remboursé une petite partie et même si tu devais le revendre au prix d’achat tu aurais économisé 5 ans de loyer ! Quand j’ai réalisé ça nous avons décidé d’acheter un appart en ville mais après un compromis, des mois d’attentes et une annulation de la vente par le notaire (longue histoire) nous avions la haine. Et nous avons acheté quasi sur un coup de tête la maison de la mamie de mon mari. C’est une petite maison de villes de 120 m², 2 façades (coucou les voisins) nous avons un petit jardin (juste ce qu’il faut pour faire des barbecues entre copains), et nous sommes dans une zone très verte avec parc et forêt. Nous n’habitons certes pas au centre ville mais nous avons le métro à 5 min. Du coup étant en ville on ne doute pas de la possibilité de pouvoir revendre la maison quand on veut, et nous pourrions la louer à hauteur de notre mensualité de crédit sans problème.
    Je n’ai pas tous les éléments mais sur base de ce que tu nous dis, ça pourrait être un bon compromis pour vous de commencer avec ce genre d’investissement. Genre la campagne en ville 😉
    J’ai déjà écrit un sacré pavé mais je peux t’en dire plus si ça t’intéresse.
    Bonnes recherches.

    1. En effet, ça fait rêver ce que tu décris ! Ca m’irait bien mais il faut encore dénicher une telle occasion, vous avez sans doute eu de la chance qu’elle soit dans la famille, non ? Enfin, j’espère que nous dénicherons quelque chose de ce genre bientôt ! (et pour le loyer je sais que tu as raison, je crois que je me cherche des excuses 😉 )

      1. L’avoir dans la famille a servi à nous rassurer car nous connaissions son état. Mais sinon c’est une famille très nombreuse, du coup on a payé le prix du marché. Je t’avoue qu’au même prix on aurait pu acheter 2 fois plus grand en sortant de la ville mais nous étions d’accord tous les 2 que nous ne voulions pas nous isoler à la campagne (en plus nous avons déjà assez d’espace pour 2 enfants avec possibilité d’agrandir par le toit si besoin, donc plus grand je ne voyais pas l’intérêt). C’est un bon compromis mais si ton mari n’est pas attaché à la ville ça pourrait être difficile de le convaincre.

      2. Un peu comme Hermy (tu remarques comme nous sommes très souvent d’accord) sauf que mon mari partage totalement mon avis. À quoi sert d’acheter si c’est pour être dans un endroit qui ne nous plaît pas.
        En outre, dans nos jobs, j’aimerai être sûre d’avoir un truc pérenne avant d’acheter. Si c’est pour me retrouver dans 5 ans avec 2h de trajet parce que j’ai changé de boulot, je préfère rester en location.

  3. Rhoooo mais comme je me retrouve trop dans ton article. On a les mêmes problèmes sauf que moi je vis dans 53m2 et pas 83m2 lol !!!
    Mon mari voudrait qu’on achète quelque chose à nous (j’aimerai bien aussi surtout pour faire de la déco !!!) sauf que ben je traîne des pieds parce que j’ai mes petites habitudes et que clairement on a pas les moyen de s’acheter un 4 pièces à Paris dans notre quartier (pourtant pas le plus cher). Je sais qu’à un moment tout comme toi je devrai faire un compromis mais pour l’instant j’ai plus d’arguments contre que d’arguments pour donc on décale au moment où on envisagera bb2 (là ca deviendra trop compliqué de gérer 2 bébés dans 53m2).

    1. Aaaaah merci à toi aussi je ne suis donc pas la seule masochiste à aimer vivre en appartement ! J’espère quand même que l’aventure immobilière saura nous séduire un jour et que nous ne le ferons pas trop à contre coeur – ou pour faire plaisir à nos maris. (Il semblerait quand même que ce soit un truc d’hommes, l’achat !)

      1. Le truc c’est que je sais que si j’achète à contre coeur, je ne serai jamais bien dans cet endroit. Mon mari avait peur que ce soit un signe que je ne veuille pas m’engager plus avec lui (c’est vrai que le mariage et un bébé ça nous engage mais alors pas du tout !!! ^^) mais si on avait la possibilité d’acheter un 4 pièces dans notre quartier actuel, je signerais de suite !!!

  4. Je comprends certaines de tes réticences… Une maison (ou un bien à soi), c’est un investissement, ça détermine l’endroit où tu vivras pendant très longtemps, ça représente beaucoup plus de tracas qu’une location.
    A côté de cela, vivre longtemps dans un endroit qui ne serait pas réellement à moi, je crois que je ne pourrais pas, sur le long-terme. Et surtout, quand on a acheté notre appart’, il y avait une locataire : une petite mamie de 85 ans, veuve, qui vivait là depuis 30 ans. Laisse-moi te dire qu’on n’en menait pas large en rompant son bail, surtout qu’elle a été envoyée en maison de repos après cela… Ca m’a fait prendre conscience que je ne voulais à aucun prix me retrouver dans sa situation, en fin de vie, seule et expulsée de son domicile où elle avait habité les 30 dernières années. J’ai trouvé ça horrible (ça fait 5 ans et j’en ai toujours des frissons).
    Bref, je pense que je suis du même avis que ton mari 😉 Comme notre appart n’était qu’un « home sweet home » temporaire, nous recherchons actuellement une maison. Loin de tout, avec un grand jardin à entretenir, plein de travaux et d’entretiens à penser, pas trop de voisins directs… Mouais !

    1. Tu plairais à mon mari 😀 ! Non mais sans rire je conçois aussi que ça puisse être un plaisir, d’aménager, décorer, jardiner, retaper etc. Mais bon c’est comme pour tout, chacun ses goûts… Et c’est vrai que moi je ne suis pas du tout manuelle. Mais ton argument contre la location est de taille, c’est vrai que ça ne doit pas être agréable de se faire virer. C’est arrivé à des amis, jeunes et donc pas dans une situation aussi dramatique que celle que tu décris, mais quand même…

      1. Haha en l’occurrence, je suis comme toi : je n’aime pas trop tout ça non plus en fait ! J’aime être confortable dans ma maison sans me prendre la tête. Mais vu que mon mari adore jardiner/bricoler/aménager, c’est déjà plus ou moins décidé qu’il s’occupera de tout…
        Non, quel que soit l’âge, je crois que c’est une étape difficile en effet 🙁

  5. Pourquoi acheter, c’est une excellente question … pour ma part, outre le coté « Terre pour ma tribu » et « argent pas jeter par la fenêtre », c’est plus le coté liberté de la propriété qui me tentait : si j’ai envie de peindre deux murs bleus dans la chambre de mon fils, il n’y a que mon mari à convaincre (et le dit fils plus tard), je peux aménager la cuisine selon ma logique (et je suis psychorigide sur la logique, j’ai harcelé les électricien sur l’emplacement des différents boutons d’éclairage, parce oui, chez moi, il y a une logique dans l’ordre des lumières), ect.
    Bon pour le coté grande maison et grand jardin, hum, mon mari a eu gain de cause … et même si je n’ai pas la main verte et que j’avais juré de ne pas m’en occupé … ben je le fait un peu XD. Pour le ménage, je triche : beaucoup de parquet = juste l’aspirateur une fois par semaine/mois selon l’utilisation des pièces ;-). Il n’y a que la cuisine que je nettoie à fond chaque semaine !! Et chose étrange, moi qui détestait passer la serpillière, la passe presque (faut pas abuser non plus) avec le plaisir de voir briller ma si belle cuisine (oui, j’aime ma cuisine et elle nous a coûté suffisamment chère pour ça XD).
    J’espère que vous trouverez votre bonheur qui répondra à un max de vos critères 😉

    1. J´ai un peu pensé à toi en écrivant cet article je t´admire pour tous ces travaux que tu fais ! Après tu as raison, plus de surface ne signifie pas forcément plus de ménage, la saleté s´étale 🙂 . J´aimerais bien que tu nous montres ta cuisine un jour c´est ma pièce préférée en ce moment !

      1. Hum … dès que mon mari a fini de reboucher les murs (je rassure tout de suite, c’est juste pour égaliser le mur pour la peinture) et moi de repeindre, je vous fait un article comme pour la chambre de FeuFolet 😉 (D’ailleurs, je ne sais pas si tu as vu, j’ai mis à jour les photos avec les derniers aménagement)
        Normalement, on fête son anniversaire fin avril, le challenge, c’est avoir fini les murs de la cuisine, la salle de bain et le bois dans le jardin … réponse dans 6 semaines XD

  6. Hi hi, c’est donc la suite logique de ta non-carrière 😉

    Blague à part, je comprends tes réflexions, j’ai un peu les mêmes. Je me demande si ça vaut le coup d’acheter, et s’il n’y a pas dans cette histoire d’achat immobilier une sorte de tradition que finalement on suit par principe… Alors qu’il n’y a pas forcément beaucoup plus d’avantages. C’est vrai, notre maison n’est pas à nous et notre argent part pour ne jamais revenir… mais quand on sera mort, on n’aura besoin ni de notre argent ni d’une maison. En attendant, on n’a pas de crédit à rembourser, on peut déménager où on veut quand on veut (enfin, en trois mois), si une grosse tuile arrive dans la maison, ce n’est pas à nous de payer, on n’a pas de travaux à faire… C’est quand même super confort. Ça me fait vachement peur, d’assumer une maison, en fait.

    Ceci dit, on a aussi quand même le projet d’acheter un jour, pour avoir une maison à nous. Avec le désavantage du ménage multiplié par deux (arg). Les voisins ne me dérangent pas non plus (je suis pas phobique du bruit…), mais ici on n’en a pas – seulement deux apparts dans l’immeuble, dont un inoccupé – et ils ne me manquent pas non plus 😉 Et moi je veux un jardin. Pas spécialement pour jardiner, mais pour pouvoir SORTIR chez nous. Si je n’avais pas ce manque de jardin, je crois que ça ne me dérangerait pas de rester dans un appart de location. Y’a aussi des maisons de location, tu vas me dire. Enfin, on verra, je sais pas si on aura bientôt (disons d’ici 10 ans) les moyens d’acheter.

    Sinon, j’ai vu un reportage y’a pas longtemps sur des français qui achetaient en Allemagne, justement, pour louer. Il paraît que les taux d’intérêt et la fiscalité sont bien plus avantageux qu’en France. Mais que les allemands n’ont pas la culture de l’achat immobilier (contrairement aux français), qu’ils préfèrent louer. Après, c’était peut-être très simplifié… (Bon, ça a pas grand-chose à voir avec le sujet, mais ça m’y fait penser.)

    1. Ah ah je suis vraiment nulle et toi tu as beaucoup de mémoire : j´utilise deux fois le meme titre sans faire attention 🙂 . Concernant le jardin je suis sceptique… Nous en avions un chez mes parents et nous avons très peu joué dedans… Mais c´est peut etre parce que dejà à l´époque je n´aimais ni les insectes ni la terre 🙂 . Concernant ton reportage c´est vrai : les allemands sont moins acheteurs. D´ailleurs mon mari a 37 ans, nous avons tous les deux de bons emplois, en France personne ne comprendrait que nous n´ayons pas encore acheté je crois.

  7. Ah il tombe à point nommé cet article. Je me pose les même questions que toi (l’expatriation en moins, hein!). J’en suis même venue à me demander si on n’allait pas faire une offre pour acheter l’appartement dans lequel nous vivons. On y est bien, il a la taille parfaite, nos voisins ne sont pas chiants, on a une grande terrasse sans gazon à tondre 🙂 …et on pourrait refaire la déco (j’en ai marre du lambris années 80 – si si ils ont mis du lambris au plafond!). Mais est-ce que le proprio serait intéressé à vendre? C’est la grande question. Ah oui et petit détail – est-ce qu’on pourrait se l’offrir? ….rhaaaa…je vais continuer à cogiter…

    1. Notre appartement sera probablement mis en vente d´ici quelques années… Mais il n´y a qu´une chambre d´enfants et nous en voulons deux ou trois… Dommage car sinon j´aurais adoré !

  8. Oh tu n’es pas la seule !!!
    Moi aussi j’ai toujours vécu près de la ville. Non pire ! J’ai toujours vécu en centre ville ! Une maison ne me fait pas rêver… Surtout sur la Côte D’Azur ou les jardins sont terrassés et trop dangereux à mon goût pour de jeunes enfants. Et puis même si mon appartement est un peu petit, j’aime énormément la résidence où nous vivons et les services qu’elle nous offre. Et il y a le prix des biens ici. Nous avons les moyens de louer notre appartement, mais pas de l’acheter 🙁
    Bref, mon mari se renseigne beaucoup, regarde toutes les possibilités car il veut plus grand et rêve d’être propriétaire. C’est un rêve qui est bien loin de moi….

    1. C´est fou je pensais etre le seul « rat des villes » de la blogosphère mais finalement je découvre que ce n´est pas le cas ! J´espère que vous aussi vous trouverez un compromis qui vous convient à tous les deux. Je pense aussi que pour une maman à la maison (ou à mi-temps) et loin de sa région d´origine (si j ai bien compris c´est aussi ton cas) la proximité de la ville est encore plus important. Sinon personnellement j´ai peur de me sentir vraiment isolée.

      1. Alors, avec mes parents, j’ai toujours vécu en ville (mais déménager souvent, changement de région tout les 3 à 5 ans jusqu’à mes études) … et je ne pensais vraiment pas m’enterrer un jour à la campagne … Qu’est-ce qu’on ne fait pas par amour …
        Après, je ne m’y sens pas plus isolé que quand nous étions en ville ‘-_-, peut-être parce que je n’ai que très peu vécu vraiment près du centre-ville. Mais je bénis le jardin – même s’il est trop grand pour moi – parce que FeuFolet adore être dehors !!! S’il est invivable et que le temps le permet, c’est LA solution : tout le monde dehors, lui il s’éclate et moi, je bouquine 😉

  9. Bonjour,

    Je découvre votre blog… et j’avoue être plutôt comme vous. On est locataire de notre appartement (loyer à 3 chiffres en proche banlieue parisienne : merci l’immeuble semi-public), en ce moment je ne m’y sens pas au mieux (ça c’est le contraire de vous), mais bon ça m’arrive par période, 2 ou 3 changements et ça va souvent mieux. On est bien placé. Et puis mon homme voudrait acheter une maison, avec jardin, s’éloigner de Paris… pour moi s’éloigner de Paris c’est No way. Une maison = jardin , entretien, grande surface à nettoyer … Et je ne m’en sens pas capable. Alors un achat oui mais plutôt en appartement (ou petite maison de ville à la rigueur mais pas trop grand le jardin), en ville, et pas trop loin de là où nous sommes.

    Mais bon c’est inenvisageable actuellement, financièrement parlant.

    Jolie découverte que votre blog en tout cas. Bon courage pour vos recherches.

    Isabelle / Mamanlune

  10. Achat immobilier ne veut pas dire achat de maison ! Je suis une citadine comme toi. J’aime le luxe de pouvoir tout faire à pied, de changer de parc pour les enfants en fonction de là où on a envie de se balader, d’aller au boulot à vélo… Mais pour autant, on a acheté dès qu’on a pu ! Un appartement donc, mais un achat conséquent quand même. Quant à l’argument « il faut y rester longtemps », c’est pas toujours valable. Il faut calculer en combien de temps tu amortis loyer + frais de notaire + charge proprio. 5 ans dans notre cas. Au bout de ce laps de temps, à défaut d’avoir gagné de l’argent, tu n’en as pas perdu. (ah si, en fait tu en gagnes puisque les intérêts payés ne sont plus à payer 🙂 )Et 5 ans… bah ce n’est pas si énorme ! Bref, maison je comprends que ce soit non, mais achat… à mon avis dès qu’on peut se le permettre, il faut se lancer !

    1. Oui tu as raison je me suis rendue compte que je n´étais pas claire entre achat immobilier / achat de maison ! Malheureusement pour le moment seule une maison serait acceptable pour mon mari 🙁 . Je ne comprends pas très bien ton calcul, je veux bien que tu m´expliques 🙂 . Ca me rassurera peut etre – au moins financièrement.

      1. Désolée, pour le délai ! Je vais essayer d’être claire. D’abord, évalue la valeur locative du bien (1000€ par ex, soit 12 000 € par an). Ensuite, évalue les charges supplémentaires en étant proprio (mettons 100€ de charge + assurance en sus et 1000€ de taxe foncière, ce qui fait un total de 2200€ par an) Ce qui donne une différence annuelle de 9800€. LA question est donc la suivante : en combien d’année ces 9800€ sont amortis ? Frais de notaires à 25000€, ça donne du 2.5 ans. Comme j’ai toujours peur d’oublier quelque chose… je rajoute de la marge. Ce qui me fait 4 ans. Et rester 4 ans quelque part, ce n’est pas si énorme. Et à défaut d’avoir gagné de l’argent, tu n’en as pas perdu ! Sauf que pendant ce temps, au lieu de payer un loyer, tu as acheté des sous à la banque (via le prêt) et que les intérêts payés ne sont plus à payer 🙂

        1. Ca me plait ce calcul !! Je vais essayer de l´appliquer à notre cas, ca rendra sans doute mes réflexions plus rationnelles ! Merci !!

  11. Ah l’opposé totale de toi, je reve d’une maison neuve avec beaucoup d’espace, de la campagne, une femme de ménage avec bien sûr haha.
    D’ailleurs nous sommes en pleins dedans !

  12. Déjà, merci de me citer ^^ Ensuite, je pense qu’il faut vraiment que tu renégocies avec Ulrich…y a pas moyen de couper la poire en deux disons en achetant…un appart en ville (allez, avec une grande terrasse)? Je comprends votre engagement moral mutuel mais je pense aussi que les deux doivent se sentir bien. Vivre dans un endroit qui ne nous plaît pas, ça me paraît invivable sur le long terme…et pour lui (en appart en ville) et pour toi (en maison en périphérie). Je veux pas foutre le bordel dans votre couple hein…mais je pense qu’il vaudrait mieux trouver une alternative qui vous convienne à tous les deux.

    Si je reviens à ma petite personne, pour moi acheter sa maison n’est pas inscrit dans mes gènes…Ni mon père ni ma mère ont été une fois propriétaire, jusqu’il y a quelques années je pensais rester locataire toute ma vie. Pour moi acquérir une maison c’est pouvoir être au calme (moi je suis allergique au bruit), profiter du jardin avec Junior même 15 minutes, de faire des barbec entre potes, de refaire la déco (oui bon, ça c’est pas un argument pour toi ^^)…actuellement on cherche notre maison de famille, celle que l’on léguera à nos enfants, celles qui accueillera les rassemblements familiaux avec nos petits-enfants puis de nos descendants quand on ne sera plus de ce monde…constituer un patrimoine pour nos enfants.
    Financièrement, c’est forcément plus avantageux d’acheter car au bout de 20 ou 30 ans de « loyers » versés à la banque tu as une maison…alors qu’au bout de 20 ans de location tu as…rien du tout.
    Après, être propriétaire c’est forcément plus de responsabilités mais c’est surtout plus de liberté: réaménagement, déco, extension, piscine, isolation thermique…tu peux faire ce que tu veux! Mais je comprends que ce choix est d’autant plus compliqué que tu aimes cet appart en location.

    J’attends le prochain épisode!

    1. De rien pour la citation 😉 . Tu as raison en écrivant cet article je me suis en tout cas que je ne devais pas « tout » accepter et en parler avec Ulrich car j´ai déjà vécu à un endroit que je n´aimais pas et c´est horrible… En tout cas promis je vous tiendrai au courant de la suite !

      1. J’ai le chic pour foutre la merde dans les couples moi…mais je pense qu’il faut en parler à tête reposée oui! Je pense qu’Ulrich n’est pas trop con (vu que tu l’aiiiimes) et qu’il comprendra tes arguments. Faut que les concessions soient partagées et ça devrait rouler ^^

  13. J’imagine qu’avec l’expatriation la question de l’achat est encore un peu plus délicate. Pourtant à te lire tu semble tellement bien dans ta vie allemande. Moi je pensais racheter l’appartement dans lequel je m’étais installé en location avec mon copain, tout s’annonçait très bien, puis au dernier moment une des fille de la propriétaire a voulu le racheter pour elle. J’étais vraiment dévastée, c’était notre chez nous, pas parfait, mais avec beaucoup d’avantages, et je m’y voyais avec notre futur enfant (j’étais enceinte de quelques mois). Je suis une grande grande (trop) sentimentale des lieux, ça été très dure de me dire qu’on allait le quitter. Mon chéri lui a très vite rebondi, il a une force de renouveau assez folle, heureusement car il m’a vraiment motivé à aller de l’avant. Nous avons finalement trouvé notre petite maison de village après quelques mois de recherches, que nous avons acheté, nous nous y sommes installé un mois avant que j’accouche. Aujourd’hui nous y sommes heureux, c’est la maison de ma fille, je ne pense pas qu’on y restera à vie, mais je ne suis pas dans le regret, même si j’ai encore un pincement au cœur en y repensant. Mon chéri voudrait vivre au fin fond de la campagne, moi je suis un citadine, on a réussi a trouver un compromis. Je ne suis pas du tout déco ni travaux alors être propriétaire dans le fond ça ne change pas grand chose pour moi, ce n’est pas plus mon chez moi que mon appart loué ne l »était. Par contre j’apprécie vraiment beaucoup d’avoir un (tout petit) jardin avec ma fille (je n’ai pas la main verte non plus), mais de la voir y jouer, jardiner avec son papa, regarder les saisons changer, la laisser sortir seule, ne pas devoir sortir avec tout l’attirail (surtout quand elle était bébé, juste un lange sur l’herbe..), pouvoir lire tranquille pendant qu’elle joue sans trop la surveiller… Voilà ma version -désolée pour le pavé. Je pense que visitant des maisons t’aidera peut-être, il y a des lieux dans lequel on se sent bien tout de suite et on se projete. Je te souhaites de trouver un beau chez-toi en accord avec tes envies.

    1. Dur dur ce que tu racontes j´aurais eu du mal à accepter un déménagement forcé pendant ma grossesse ! Mais finalement vous avez trouvé ce qui vous convenait c´est cool 🙂 . Je peux concevoir qu´un jardin est sympa avec les enfants… Cet argument finira peut etre par me convaincre !

    1. En fait c’est juste que j’aime bien raconter ma vie 😉 . Non mais sans rigoler, il faut aussi que je prépare un peu mes arguments pour négocier avec mon mari 😉 .

  14. L’achat de notre maison a été notre premier engagement, un an avant le mariage et deux ans avant bébé. Nous l’avons achetée sur plan et elle a été construite en même temps que les autres maisons de notre lotissement. Au début de la construction, je me disais que je savais maintenant pour quoi j’allais travailler. Outre le fait que j’aime mon boulot et qu’ à l’époque on voyageait beaucoup, cela me donnait l’impression que l’argent gagné servait à quelque chose. Au départ, je ne voulais surtout pas vivre dans un lotissement. Desperate housewives c’est très bien à la tv, mais dans la réalité très peu pour moi! lol Plus sérieusement, j’avais surtout peur de la promiscuité avec les voisins. Et puis finalement j’ai bien fait de me laisser convaincre par mon (futur) mari. Nous sommes vraiment très bien dans notre petite maison. Elle fait 100m2 (nous avons une femme de ménage depuis que j’ai repris le travail après mon congé parental), un petit jardin (mon mari adore jardiner, alors que ça ne m’intéresse pas vraiment) et des voisins très sympas, ni intrusifs ni bruyants. Et cerise sur le gâteau, une école s’est construite à 100 mètres. Très pratique pour plus tard! Bref, je ne regrette en rien notre achat et quand je repense au jour où mes parents sont devenus propriétaires, leur fierté et leur soulagement d’avoir enfin un bien qui leur appartient et qu’ ils pourraient un jour me transmettre, je me dis qu’ ils sont aussi pour beaucoup dans mon envie d’acheter le plus tôt possible. Je n’ai toujours pas de rolex mais j’ai été propriétaire avant mes 30 ans lol.

    1. C´est bien d´avoir ton retour sur les lotissements ! C´est là où j´ai grandi et j´ai trouvé ca pas mal non plus finalement… La taille de votre maison me semble parfaite ! En fait je crois que c´est vers ce genre d´achats que nous devons nous orienter 🙂 .

  15. Oui, ce n’est pas évident. Je te comprends si tu es bien chez toi, pourquoi changer ? Pour bien être dans les statistiques, nous venons tout juste d’acheter. Trouver la maison qui nous convient à tous les deux a pris du temps, pas toujours facile de concilier les envies et les besoins de chacun. Il faudra que la maison te plaise aussi, pour que tu t’y sentes bien et que tu te l’appropries. Je ne sais pas comment est le marché de l’immobilier en Allemagne mais ici il a fallu du temps pour trouver chaussures à notre pied. Notre budget n’était pas top et on ne voulait pas abandonner des critères fondamentaux pour nous. Il a, bien entendu, fallu faire quelques concessions, mais on s’en sort pas trop mal (pour l’instant au milieu des travaux:) Bonne chance et tu auras peut-être un coup de coeur en visitant une maison et tu te projetteras plus !
    Bises
    Laura

    1. Oui il faudra peut-être prendre le temps pour les recherches et nous finirons par trouver ! Et du coup les choses prendront peut-être forme dans ma tête au même moment 😉 .

  16. Je comprends tes arguments. Moi j’aimerais beaucoup avoir mon chez-moi – pas pour la déco mais pour avoir un logement qui correspond vraiment à mes besoins et ma façon de vivre (ex : baie vitrée au sud, grande douche à l’italienne, double évier dans la cuisine, des rangements, plein de rangements). Mais il y a plusieurs choses qui me gênent dans le fait de devenir propriétaire : déjà le prêt à la banque ça me fait flipper, s’engager financièrement sur du long terme et leur donner autant de thune dans les frais d’emprunt ça me tue. Et puis on est du genre à déménager souvent, on n’habite pas encore dans notre « endroit idéal », on n’a pas encore trouvé de lieu où on a tous les deux un travail fixe, donc acheter pour revendre dans moins de 2 ans c’est pas la peine. Bon de toute façon la question ne se pose pas puisque vu notre situation actuelle les banques ne prêtent pas. J’ai bien une solution alternative pour concilier tous mes critères, mais ça j’en parlerais dans un article bientôt sur SNT 😉

    1. Moi c’est pareil rien que les frais d’emprunt et le notaire me font reculer 🙂 mais ce n’est peut-être pas rationnel, je vais tenter de calculer tout ça un jour comme me l’a conseillé une autre lectrice.

      J’ai hâte de lire ton article !

  17. Je te comprends. Acheter un bien, c’est accepter de se lier définitivement à une terre. Pourtant, on a fini par acheter un appartement, mon mari et moi en Lozère, bien que je n’aime pas cette région. Un appart, c’était le bon compromis entre l’achat d’une maison et la location. On s’est endetté pour moins de temps, on pourra la vendre plus facilement, et du coup, on capitalise un peu quand-même pour nos enfants 😉

    1. Oui c´est un super bon compromis ca ! Mais je ne suis pas sure que mon mari accepte malheureusement 😉 . On va voir ce que notre recherche va donner…

  18. Bon courage dans cette recherche de maison, c’est vrai que ce n’est pas quelque chose d’anodin. Nous recherchons pas encore très activement, mais c’est un sentiment bizarre de se dire qu’on cherche quelque chose pour les 20/30/40 etc prochaines années à venir. Il faut vraiment trouver la perle rare et parfois, j’ai l’impression que c’est mission impossible. Mais on a encore le temps (en plus comme toi, mon appartement, je l’aime beaucoup, c’est une vraie perle rare, alors autant en profiter le plus longtemps possible :)).

    1. J’ai hâte de suivre ça ! En effet c’est un sentiment bizarre… Et pour toi aucun souci à ce que ça se fasse en Allemagne ?

  19. Je réagis enfin à cet article… (J’ai dit que j’allais le faire, je le fais même mille ans plus tard)

    Je te comprends bien parce que jusqu’à très récemment, il était hors de question pour moi d’acheter ici. Ça voulait trop dire se fixer, je crois.

    Et puis, j’ai réfléchi, j’ai commencé à imaginer l’avenir et j’ai pris des renseignements.
    Aux Pays-Bas, les intérêts de ton emprunt à la banque sont déductibles d’impôts (!), à côté de ça, la location, c’est la grosse galère car il y a quasi rien hors logements à loyer modéré auxquels on ne peut pas prétendre, peu de choses sur le marché dans la gamme de prix qu’on peut mettre pour une location. On ne pourrait pas vraiment louer beaucoup plus grand qu’actuellement avec nos revenus (et on a déjà eu du mal à le trouver cet appart, il se trouve qu’il est à vendre et qu’on le loue en attendant… Pas une situation sûre). Alors quand j’ai réalisé il y a peu qu’on pourrait avoir une petite maison à 3/4 chambres avec un petit jardin et dans la ville où on habite actuellement donc pas de problème d’emplacement pour un prix raisonnable. Ça fait réfléchir.
    Bon, le truc c’est que comme l’amoureux n’a pas de CDI et mon je suis entrepreneuse, on s’est pas encore renseigné pour voir si les banques voudraient nous prêter (on a un petit apport…).
    Parce que, oui, ça y est, je rêve maintenant d’une petite maison, d’une vie de famille et je crois que j’ai fini par adopter les Pays-Bas (avec mes projets entrepreneuriaux, je n’ai plus envie de bouger pour repartir à zéro).
    Mais bon, on a aussi un projet immobilier/ un rêve pour bien plus tard, en France 😉

    1. Ah tiens nous aussi on a un rêve immobilier pour plus tard en France !! Et sinon c’est intéressant que ton rapport aux Pays-Bas ait évolué de cette façon 🙂 .

  20. Je viens de tomber sur ce forum.
    Sache Die Frantzoesin que tu n’es pas la seule dans ce cas là.
    On voit tout le monde autour de nous qui achète sa propre maison, les mais, les collègues, la famille nous taraudent en nous demandant quand est-ce qu’on franchit le cap. Tous ça, ça nous monte au cerveau.
    Moi perso, je suis un homme (pour rebondir à ce que tu disais que c’est les hommes qui veulent acheter)!!
    Nous vivons dans un petit appart en ville et sommes en location.
    Nous y sommes bien, à 2mn du boulot, et de nos activités quotidiennes.
    Nous l’avons aménager à notre goût et nous y sentons bien.
    Ma compagne voudrait acheter une maison, mais moi pas vraiment. J’ai peur que notre équilibre en soit fragilisé. Et puis c’est pas les mètres-carrés qui font le bonheur.
    Une maison, c’est se créer des dépenses et des soucis qu’on a pas quand on est locataire.
    « Louer, c’est jeter de l’argent par les fenêtres », OUI, mais acheter un bien immobilier aussi.
    Frais de notaire, frais d’agences, intérets de l’emprunt, taxe foncière sont autant de dépenses qui n’ajoutent pas de valeur ajoutée à une maison et enrichissent bien les autres à ce que je sache!!!!!
    J’aime pas trop le concept de « manger des patates, pour payer des briques ».

    1. Je vous que nous nous rejoignons (notamment sur la question des frais liés à un achat). Je suis désolée d’avoir pensé que tous les hommes aimaient investir dans la brique, je vois que ce n’est pas forcément toujours le cas 😉 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *