Mon corps et moi (après lui)

Mon corps et moi (après lui)

Avant ma grossesse, jusqu’à mes 30 ans donc, je crois pouvoir dire que j´avais un corps presque parfait. En tout cas il me semblait l’être, et c´est sans doute le plus important. J´étais très fière de lui. Je m´habillais souvent de façon très moulante et sexy, quand j’étais plus jeune peut-être même provocante. J’aimais sentir le regard des hommes sur moi et savais en tirer profit. Cet état me portait, me donnait confiance en moi presque en toutes circonstances. J’étais une jeune femme très libre et très bien dans son corps pour résumer. Et je crois que je ne mesurais pas ma chance.

Lorsque je suis tombée enceinte la grande naïve que je suis n´a pas eu peur. Je n’ai jamais eu tendance à prendre du poids, c’est une constante familiale, je savais que je perdrais mes kilos de grossesse rapidement. Pour le reste… quel reste ? J´ignorais tout le reste. Pendant ces neuf mois mon corps s’est modifié mais ça allait, je le vivais du mieux que je pouvais. Je me disais que c’était temporaire et qu’après l’accouchement, rapidement, tout reviendrait comme avant. Le problème vous vous en doutez, c´est que ça n’a pas été le cas. Et plus d’un an après toujours pas.

Comme je l’avais imaginé j’ai perdu très vite mes kilos de grossesse. Je n’en avais pris que 12, ils se sont envolés en l’espace de deux mois. Mais mon poids ne m’a pas rendu mon corps d’avant, pas du tout même. J’ai l’impression d´avoir fondu comme une glace restée trop longtemps au soleil : mes épaules sont encore plus maigres et osseuses qu’avant – ce n’était déjà pas mon point fort, mes seins sont descendus d´un étage et semblent vidés de leur substance – ils n’étaient déjà pas bien grands, mon ventre s´est couvert d´un bourrelet moelleux – je ne rentre plus dans mes slims.

Il y a mes tétons aussi, mes pauvres tétons martyrisés par l’allaitement. Et puis mon entrejambe, ma déchirure qui n´a pas été correctement recousue. J´ai dû me plaindre pendant des mois de douleurs, de fuites urinaires, de sensations désagréables pour que ce soit reconnu. Il faudrait me réopérer. Mais puisque je suis en passe d´avoir un deuxième enfant on me conseille d´attendre. On me refera toute belle après mon deuxième accouchement il parait.

A cause de l’arrêt de la pilule – que j’ai décidé de ne pas reprendre entre mes deux grossesses – j’ai des règles beaucoup trop abondantes, des pertes douteuses régulièrement, des boutons un peu tout le temps. A l’origine je trouvais ça génial de reconnecter mon corps avec la nature. Maintenant les hormones de synthèse me manquent.

Et du temps que j’accorde encore à ce pauvre petit corps, on en parle ? C’est tellement difficile, de trouver quelques minutes pour moi. Prendre une douche quotidienne, c’est déjà un combat. Alors aller chez le coiffeur, m’épiler, faire du shopping ou du sport, vous pensez bien ! Et pourquoi faire d’ailleurs ? Je vois déjà Pierre se moucher dans mon pull préféré, mon nouveau jean râpé au genou après un jeu avec lui, un ongle cassé suite à une recherche effrénée de sucette… Rassurez-moi, c’est comme ça chez vous aussi, non ?

Le regard des autres est revenu, lui. Oui parce que les autres ne voient que la partie visible de l’iceberg. Ils voient principalement que je suis redevenue aussi mince qu’avant. Quand je suis bien habillée, maquillée avec soin, quand je vais travailler, je crois même que les hommes me regardent a nouveau. Ce que je n’avais pas anticipé, c’est que le regard des autres importe peu finalement. Le problème c’est que le mien a changé. Et je me trouve tellement, tellement moins bien qu’avant…

Avec le temps je commence à accepter ce corps qui a changé. Et puis je me raccroche à ce petit espoir, qu´après BB2, oui, ça ira peut-être mieux. Parce qu´alors un cycle sera fini et je pourrai vraiment en reprendre possession.

Pour le moment mon corps est en jachère, et moi en deuil de son état originel. Et même si ça fait de moi une fille superficielle, ce n’est pas toujours facile à vivre.

Lorsque j’étais petite je me souviens que ma grand-mère m’avait dit, au sujet d’une femme qui n’avait pas souhaité avoir d’enfants : « Elle ne voulait pas abîmer son corps, tu comprends ». Cette réplique m’avait semblé totalement bizarre ! Je ne regrette rien, bien sûr, mais maintenant j’ai compris 🙂 .

Et vous, dîtes, vous étiez mieux avant ? Vous le vivez comment ?

54 réactions au sujet de « Mon corps et moi (après lui) »

  1. J’avoue, je n’ai jamais vraiment aimé mon corps. J’en parlerai mais je me suis toujours sentie moche surtout plus jeune. Je n’étais pas populaire, je suis petite pas particulièrement mince, une poitrine inexistante et des grosses fesses. Du coup je n’ai pas vraiment peur des transformations physique d’une grossesse mais plus des ennuis qui peuvent leurs être associé.
    Par contre si il y a bien quelque chose qui est pour moi tout aussi vrai que pour toi c’est la réaction à l’absence d’hormones. Les premiers temps c’était juste des douleurs et des pertes ultra désagréables pendant la seconde partie de mon cycle. Et puis j’ai (re)découvert les douleurs de l’ovulation, les règles abondantes à en transpercer la protection et les pertes qui te donnent l’impression d’avoir fait pipi dans ta culotte. Le must, le mois dernier j’ai découvert que j’étais nauséeuse le premier jour de mes règles. Je suis irritable comme jamais et fatiguée comme c’est pas possible. Donc c’est vrai que parfois les hormones me manquent aussi mais je me rappelle également que j’ai pris facile 6 kgs avec ma pilule. Ça suffit à me motiver à ne pas la reprendre même après une grossesse.
    Une chose dont tu ne parles pas (et c’est peut être trop personnel) c’est comment ton mari perçoit ces changements. Je sais que mon mari est le seul à pouvoir me faire réagir et ou à me donner l’impression d’être belle 🙂

    1. Je me rends compte que mon article peut agacer celles qui ne se sont de toute façon jamais senties bien dans leur corps (j’espère quand même que ce n’est pas trop le cas). Moi c’est finalement un sentiment que je découvre aujourd’hui… Et ce n’est pas agréable pour autant 😉 . Je vois que tu notes les mêmes défauts à l’arrêt de la pilule, de mon coté je n’avais pas de souci (pas d’effets secondaires désagréables) donc je pense que je vais rapidement la reprendre après BB2 !
      Concernant mon mari il me dit que je suis toujours aussi belle, qu’il ne voit pas de différence. Mais pour être honnête ça m’agace car je sais que c’est faux (ou alors il est aveugle). Donc en fait je n’en parle pas trop avec lui…

      1. Cela ne l’a pas du tout agacé loin de là ! Je trouve qu’il n’y a aucune raison si tu as un joli corps de ne pas en être fière. Je suis complexée à bien des égards mais c’est plus lié à des choses de mon adolescence.
        Les hommes ont des rapports au crops totalement différent mais je comprends que tu ne veuilles pas forcément aborder le sujet avec ton mari.

  2. Tu n’imagines pas comme je suis soulagée de lire ton article ! Moi aussi, un an après l’accouchement je n’ai toujours pas retrouvé mon corps d’avant. J’ai décidé de renoncer à certaines choses (j’ai perdu un bonnet, j’ai les seins plus bas, je peux vivre avec) et de persévérer sur d’autres (je veux re muscler mon ventre tout mou). Je fais aussi plein de calculs sur ce que je veux faire ou pas avant qu’une deuxième grossesse vienne ruiner tous mes efforts… Et en attendant j’essaye d’être bienveillante envers moi-même, à défaut d’être confiante… Franchement je ne trouve pas le sujet si superficiel que ça finalement….
    J’ai peut être loupé un épisode mais vous avez des projets précis pour un deuxième bébé ? C’est un autre sujet qui m’intéresse beaucoup

    1. Eh bien moi je suis soulagée de lire ton commentaire 🙂 . Car je me sens aussi très seule avec ce « problème ». Tu as peut-être raison, il faut que je sois plus bienveillante avec moi même… Pour BB2 oui j’avais fait un article ici : http://die-franzoesin.com/2015/10/projet-bb2/ Finalement on devrait lancer les essais au début de l’été (on a encore un peu repoussé parce que j’ai les pétoches).

  3. Ho comme je te comprends. Je ne sais pas si je te l’avais dit mais un des point de mon episiotomie à sauté au niveau de la peau. La première fois que la sage femme m’a montré la cicatrice (après avoir dit « c’est parfait » hum hum) j’ai paniqué parce que ma lèvre était coupée en deux. Je l’ai vraiment mal vécu et c’est encore difficile à accepter. Je verrais ce qu’en pense ma gynécologue la prochaine fois que je la vois mais je me sens presque « mutilée ». Oui un corps c’est abîmé par là grossesse je m’y attendais mais pourtant j’ai été chanceuse : pas de vergetures, mon poids est déjà revenue presque à son nouveau initiale, mes seins (pour le moment) ne souffre pas du tout de l’allaitement.
    Mais la j’ai vraiment l’impression que c’est une modification qui aurai pu être évitée si j’avais été mieux recousue et c’est difficile à vivre. J’étais traumatisé et à force d’en parler j’avais fait peur à mon mari sur le nouvel état de son « terrain de jeu ».
    Au final il trouve que « ça va » donc j’essaye de passer outre mais c’est difficile…

    1. Tu vois j’ai hésité à parler de ma déchirure qui doit être recousue car c’est quand même très intime. Mais de voir que toi aussi tu as eu ce type de mésaventures ça m’encourage à briser le tabou. J’espère de ton côté que tu arriveras à accepter cette cicatrice ou bien que tu pourras être réopérée comme moi.

  4. Ça c’est bien un point de différence entre nous deux, moi aussi je fais partie du clan de celles qui ne se sont jamais aimées. Je me suis toujours trouvée gironde, et j’ai bien fini par finir grosse. Mais bon, la grossesse m’a pas embellie non plus quoi, j’ai maintenant un gros ventre vergeturé, asymétrique et flasque, avant il était gros mais au moins ferme, sans marques et symétrique ! Toujours comme sur le 3e dessin là : http://ragnagna.fr/2015/05/ni-courageuse-ni-forte-ni-belle/ Mais bon je vis avec depuis toujours alors ça me change pas trop, j’essaye de cultiver mon intérieur…
    Par contre j’ai remarqué aussi que j’ai le tournis beaucoup plus vite depuis la grossesse!!

    PS: nous aussi BB2 on se dit que cet automne « c’est trop tôt pitié » 😉

    1. J’imagine que, si on est habitué à ne pas aimer son corps, et donc à se construire, à avoir confiance en soi sans cet élément, c’est peut-être plus facile ? Cela dit tu es quand même dure avec toi même quand j’ai vu des photos de toi je ne t’ai sincèrement pas trouvée grosse ! C’est drôle cette histoire de tournis ! Et pour les essais repoussés moi j’arrête maintenant je vais bientôt être trooooop vieille !

      1. Ben surtout on a jamais réussi à construire une confiance en soi donc on fait sans :’) Il faut prendre une grosse pincée d’autodérision et une autre de OSEF (on s’en fout) je dirai !
        J’arrive pas à avoir un avis objectif, je suis grosse factuellement avec 82 à 84kg pour 1m57/59 (voui ça varie selon le lieu et l’heure :P), mais parfois je vois des femmes avec le même ratio et qui font plus grosse. Ça doit être répartie harmonieusement chez moi va savoir ! Dans tous les cas je me suis jamais aimée, et j’espère que j’arriverai à ne pas transmettre ça à Lucie !
        C’est vrai que moi je peux encore me dire que j’ai du temps, je vais seulement les fêter les 30 ans, mais t’es pas si vieille encore (ma maman m’a eu à 37 et mon ti frère à 40 donc je me sens encore avec quelques années !).

        1. Ca me rassure trop de lire que ta maman a eu des enfants si tard c’est un sujet qui m’angoisse un peu (ma maman a eu son dernier enfant à 28 ans). Concernant le poids je regrette que la société actuelle y accorde tant d’importance. Alors continue avec ton jOSEF 🙂 . Ah et pour finir je crois que de mon côté mon père a joué un rôle déterminant dans ma construction : comme je le dis souvent, il est le premier membre inconditionnel de mon fan club 😉 .

          1. Au fond j’OSEF pas comme tu peux te douter, je suis pas bien dans mon corps, mais j’ai pas de solutions dans mon quotidien, j’ai pas de coach pour me booster ou de cuistot pour bien cuisiner pour moi. Donc contre mauvaise fortune bon cœur, j’essaye de ne pas m’en préoccuper car au fond les gens qui jugent qu’à l’apparence sont pas des gens avec qui je peux m’entendre durablement, et il y a tant d’autres choses à cultiver. Et puis j’ai la chance d’avoir un mari aveugle donc ça aide à pas trop m’en soucier. Mais comme tout il y a des jours avec et des jours sans.

            Et à l’époque c’était 100% naturel 🙂 Mon père et elle se sont rencontrés tard après le décès de leurs premiers conjoints et ils ont pas eu de soucis pour nous avoir. Le Chti c’est comme toi, il est le dernier et elle l’a eu à 27 ans, c’est fou l’écart que ça donne !

  5. Au contraire de ma soeurette, mon corps (même si certains points auraient pu être mieux) finalement je l’avais accepté et je l’ai même beaucoup aimé pendant ma grossesse. Je n’ai pas pris beaucoup de poids (8kg max) et une semaine après l’accouchement, j’avais déjà retrouvé mon poids d’avant. Et puis après l’arrêt de l’allaitement, j’ai repris ma pilule d’avant et ça plus un rythme un peu anarchique avec choupi m’ont fait reprendre 5kg en quelques mois et depuis je n’arrive plus à m’en débarrasser. Cela ne se voit pas beaucoup à priori (en tout cas les gens trouvent que je n’ai pas grossis) mais moi je le vois surtout au niveau des hanches et du ventre et j’avoue que ça ne me plait pas trop. J’espère que 2016 me permettra de remettre tout ça d’équerre.

    1. Je te le souhaite 🙂 je pense que de mon côté justement, j’ai du mal parce que je sais que 2016 sera déjà l’année de la reprise des essais, donc pas vraiment la peine de me mettre au travail 🙂 .

    2. Ah ben, exactement la même chose ici ! 8kg de grossesse envolés comme par magie en quelques semaines, puis +5kg au moment de la reprise de la pilule (pourtant, pour moi aussi, c’est la même qu’avant) à l’arrêt de l’allaitement.
      Idem, ça ne voit pas beaucoup, mais moi, ça me bouffe le moral….

  6. Très intéressant comme article ! Quatre mois après mon accouchement, j’espère encore récupéré un peu prêt mon corps d’avant. D’ailleurs j’ai recommencé le sport aujourd’hui. Si ce n’est pas le cas tant pis… Mais je regrette mon ventre tout plat dont j’étais fière (j’ai toujours été bien pourvue en cellulite ailleurs si je puis dire). J’apprends néanmoins à m’aimer ainsi en restant féminine avec des vêtements dans lesquels je me sens bien et en continuant à me maquiller. On verra bien dans quelques mois 🙂 j’espère que bb2 te permettra de retrouver le corps que tu souhaite.

    1. Je crois que c’est important, de réapprendre à s’aimer, à prendre soin de soi, à s’acheter des habits qui plaisent… Je n’ai pas encore pris le temps de le faire et le projet BB2 me dissuade un peu. J’espère que tu y arriveras !

  7. Ben moi c’est un peu le contraire (pas taper, hein) : j’ai fait des adieux bouleversants à mon corps de jeunette avant de tomber enceinte, en me disant que je ne serais plus jamais jamais la même, que je ne retrouverais plus jamais ces seins fermes et ce ventre plat qui me plaisaient bien, somme toute… et, ben, si, en fait. Je ne vois aucune différence. Il y en a peut-être, sûrement même, mais je ne les vois pas.

    Et je n’ose pas le dire, parce que je sais que j’ai une chance insolente et que c’est complètement injuste. Mais je suis sûre que pour le deuxième, la grossesse et l’allaitement prendront ce qui leur est dû 😉

    (sinon, niveau acceptation du corps, je suis aussi passée durant mon adolescence par des périodes pas spécialement sympas, que les personnes qui me lisent se rassurent, et j’ai beau avoir un ventre plat, des seins fermes et aucune marque nulle part, je suis toujours loin d’être une bombe – plutôt une bombe de loin)

    (re-sinon, dis voir, on dirait qu’il va très bientôt pointer son nez, ce petit deuxième ? :D)

    1. Bon donc si je résume bien moi j’ai été une bombe jusque 30 ans et toi tu en es une depuis tes 25 ans on va dire qu’on est quitte 🙂 . Et sinon non il ne va pas pointer son nez de suite mais on reprend les essais cette année oui… J’ai peur tu m’accompagnes ? 😉

          1. Yeah !! On va toute avoir une jolie petite moisson de beaux bébés pour le printemps 2017 !! youhou !! 🙂

            PS : moi aussi, j’ai peur….!

          1. Oh oui je suis désolée je me suis même dit que mon clin d’oeil était un peu maladroit a posteriori… Mais bon tu es jeune ET belle donc ça va 🙂 .

      1. Cela aurait été un plaisir de t’accompagner pour bb2 mais alors vu combien nous coûte la crèche et combien nous coûte notre tout petit 3p de 50m2, je pense qu’on va attendre que le choupi soit à la maternelle et d’avoir un truc un peu plus grand (et encore plus cher) pour lancer le 2e.

        1. C’est vrai que c’est cher ces petites bêtes… En Allemagne un argument pour les bébés rapprochés c’est que tu ne payes la cotisation pour la crèche qu’une seule fois, quel que soit le nombre d’enfants ! Ils appellent ça le « bonus fratrie » 🙂 .

  8. J’ai la chance d’avoir rencontré une kiné spécialisée dans la rééducation périnéale après l’accouchement et j’ai fait un super travail avec elle (j’avais aussi eu une épisiotomie). Pour les couches de gras qui s’étaient accumulées sur le ventre elle terminait les séances par un massage en pinçant très fort les bourrelets…Ça me faisait souvent mal, ce n’était pas agréable du tout mais je peux vous assurer que grâce à cela j’ai retrouvé une tour de taille sans un pet de gras. J’ai aussi décidé d’arrêter la pilule au profit d’un stérilet (non hormonal) et tout est rentré gentiment dans l’ordre et j’ai retrouvé avec le temps un corps plus harmonieux qu’avant. Mon secret : yoga et pilates + marche à pied + travail de développement personnel car difficile de s’occuper de soi sans tomber dans une affreuse culpabilité…

  9. Ah la la, moi c’est plutôt l’inverse, je n’ai jamais vraiment aimé mon corps. On va dire que je le tolère parfois et que je l’ignore la plupart du temps! Pour mon mariage (il y a bientôt 3 ans!!! Déjà!!!), j’avais perdu beaucoup de poids, notamment grâce à la pratique d’une activité physique régulière (je ne mangeais pas cinq fruits et légumes par jour, donc il fallait bien compenser! lol). Pendant ma grossesse j’ai pris 15 kilos, donc pas énorme mais pas mal quand même! Cela fait 14 mois que j’ai accouché et il ne me reste qu’un kilo à perdre. Je suis très contente car je savais que ce serait long et difficile et en plus je n’ai pas encore repris le sport (manque de temps, culpabilité de prendre du temps pour moi…). Dans ma famille, la perte de poids est très fastidieuse, tandis que la prise de poids se fait de façon tout à fait naturelle, donc je partais avec un gros handicap! lol
    Nous aussi nous envisageons de commencer les essais BB2 cette année, un peu à la même période que vous (moi aussi j’ai peur!!! lol). Avant que les essais ne commencent, j’espère perdre encore un peu de poids, si pouvais être plus mince avant la mise en route de BB2 que pour BB1, ce serait super!
    Pour en revenir à ton article, je trouve ça vraiment génial de trouver son corps parfait. C’est tellement rare!!! Alors même si pour le moment ce n’est plus le cas, dis-toi que tu as eu la chance que ça t’arrive 😉 et qu’il n’y a pas de raison pour que tu ne retrouves pas un corps qui te plaise (même s’il ne sera pas forcément parfait comme avant). A suivre après BB2… 😉

    1. C’est vrai que j’ai eu beaucoup de chance jusqu’ici. Disons que je n’étais pas mannequin non plus hein (si vous me voyiez en vrai vous seriez déçues !) mais ça m’allait comme ça, et par exemple je n’avais aucun problème pour me montrer en maillot de bain. Mais bon je finirai bien par accepter mon nouvel état 🙂 . Et félicitations de ton côté, tu as eu beaucoup de volonté pour tout perdre après BB1 !

  10. je n’ai jamais eu un corps à faire se retourner les mecs dans la rue, donc pour moi ça ne change pas grand chose lol
    Mais par contre, ras le bol de toute cette graisse, je me suis reprise en main et réinscrite à WW la semaine dernière!!!
    bizzz

  11. Ah la la, ma Französin ! Si tu savais comme ton article me parle, et me fait du bien ! C’est un sujet délicat, voire même douloureux qui revient chez moi régulièrement depuis la naissance de ChérieChou, et je crois que ces jours-ci, j’atteins un sacré summum de déprime corporelle. Alors merci ! Merci de mettre des mots sur ce ressenti un peu flou chez moi (c’est marrant comme tout ce qui me fait mal, je le laisse flotter à la limite de ma conscience, sans chercher à l’analyser….!).

    Je me retrouve dans beaucoup de points de ton histoire :
    – Moi aussi, on peut dire que j’étais plutôt fière de mon corps avant ma grossesse. Bon, je n’étais pas encore arrivée jusqu’à l’étape « corps de rêve », mais entre les affres de l’adolescence et mon acceptation de milieu de la 20taine, j’avais déjà fait un sacré bout de chemin. J’étais globalement plutôt contente de ce que la vie m’avait fourni, et que j’entretenais sans faire réellement de gros efforts. J’étais bien consciente de mes atouts et j’essayais de ne pas penser à mes complexes (notamment mon ventre un peu trop mou et à tendance bourreleteuse, déjà à l’époque…. J’étais déjà mal barrée !)
    – Mais comme toi, j’avais une naïve confiance en moi : je me disais que je perdrais rapidement tous ces kilos de grossesse, que de toutes façons, je ne prendrais pas grand chose (bon là, en effet, je n’avais pas tort, avec tout juste +8kg en fin de grossesse : régime diabétique oblige !). Et comme toi, en quelques semaines, tout avait fondu, comme par magie ! Et oui, c’était vraiment de la magie, étant donné les orgies culinaires d’après la naissance (ben oui, encore une fois, je me répète, régime diabétique = frustration !)
    – Et comme toi, la vraie vie m’a rattrapée : comment on fait pour trouver du temps pour soi, dans tout ça (tout ça étant l’adorable bébé d’amour qu’on a pondu mais qui nous prend un temps fou, nous épuise la nuit et nous manque tellement qu’on ne peut pas envisager une seule seconde de sacrifier une soirée gazouilli au bénéfice d’une soirée sport !) ? Et comment on fait pour garder une motivation de fer quand on a déjà du mal à se tenir la tête hors de l’eau entre les nuits hachées, les ajustements au sein du couple et la vie professionnelle qui continue comme si de rien n’était ?
    – Et comme pour toi, le regard des autres est revenu : qui voit la réalité sous les vêtements seyants et le maquillage ? Mais comme tu dis, c’est là qu’on réalise que ça ne compte vraiment pas : c’est notre regard à nous qui est modifié et qui a (encore et toujours) du mal à se faire bienveillant…. Malgré le discours rassurant de mon mari, moi je vois les différences sur ce nouveau corps !
    – Comme tu le dis si joliment, mon corps à moi aussi est en jachère, et que c’est dur, de faire le deuil de son état originel ! Je n’ose pas m’imaginer être à nouveau à l’aise en bikini sur la plage (vive les maillots une pièce : youhou !). Je ne comprends plus ce corps qui me joue des tours : moi dont le poids était stable depuis des années, je fais le yoyo + ou – 5 kg depuis que j’ai recommencé à prendre la pilule à la fin de mon allaitement. Moi aussi, je vois l’échéance de BB2 arriver à grands pas, et je ne pensais pas être encore dans un tel état plus d’un an après la naissance….

    Loin, très loin de moi l’idée que ce genre de réflexions si justes et si intimes fassent de toi une fille superficielle, bien au contraire ! Prendre le temps de faire le point sur les conséquences physiques de cette première grossesse sur ton corps, ça fait de toi une fille réfléchie, qui analyse ses expériences et son vécu, et qui en plus nous en fait généreusement cadeau via cet article.
    Oui, tu as raison, ce n’est pas toujours facile à vivre. Si tu trouves la solution, tu me dis ? Et moi pareil de mon côté ?
    Allez, la bise, ma très chère Französin !

    1. Merci pour ton commentaire que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire 🙂 . En plus tu mets le Umlaut sur le ö de Franzoesin, je suis impressionnée 😉 . Je vois que tu passes par les mêmes réflexions que moi et même si je ne te l’aurais pas souhaité ça me rassure ! J’ai hésité à publier cet article parce que j’avais peur d’être la seule dans ce cas, peur de me plaindre « pour rien »… Et finalement je me rends compte qu’il a rencontré un certain écho. Comme quoi nous sommes mêmes sans doute plus de deux à ne pas nous sentir si bien, alors que le monde extérieur ne s’en doute sûrement pas. En tout cas je te trouve très jolie sur toutes les photos que j’ai vues de toi, je sais que ça ne va pas changer grand chose, mais je te le dis quand même 🙂 je n’ai pas encore d’autre solution ! La bise !!

  12. Pas mieux que les autres, hélàs… après BB1 m’a silhouette s’est alourdie. C’est tout. Un simple constat. Et j’ai beau essayé de ne pas y faire attention, j’y pense très (trop) régulièrement. Après BB2 par contre, aucun changement ! J’espérais secrètement que ça corrigerait (ah ah, la blague !) mais au moins, ça ne s’est pas aggravé. Comme si mon corps était passé de femme à mère. C’est triste, c’est pas glamour mais quand je le dis comme ça, je ne le regrette pas. Et ici, ça serait peut-être BB3 pour la fin de l’été 🙂

    1. J’espère en fait que ce sera pareil pour moi : que BB2 n’aggravera pas la situation et qu’ensuite je pourrai sereinement accepter que mon corps soit devenu tout simplement un corps de maman.

  13. C’est ça qui est bien quand t’as jamais était une bombe, t’es moins déçue du changement!
    Avant ma grossesse, j’avais pas un corps terrible, mes seins tombaient déjà et j’avais déjà du ventre. La grossesse n’a pas arrangé ni mon ventre (sauf si on compte les vergetures comme des customisations) ni mes seins mais ça ne me dérange pas vraiment. Moi je n’ai pas à faire un deuil d’un joli corps, je ne l’ai jamais eu.
    Je comprends, j’essaie du moins, ta tristesse d’être moins sexy mais je suis persuadée que tu restes très bien foutue. Tu es dans l’auto critique, comme beaucoup de femmes, et les gens extérieurs doivent être beaucoup plus bienveillants avec ton corps.
    Bref, tu es la seule à pouvoir accepter ce nouveau corps.

    Pour le coup de la suture, j’ai une amie qui a les mêmes soucis et on lui a répondu la même chose « on fait ça après le deuxième ». Bon, il se trouve qu’elle est re-enceinte donc son calvaire touche a priori à sa fin.

    1. J’imagine que c’est différent quand on ne s’aime pas trop à la base et qu’on a du se construire sur d’autres bases. Parfois ça a aussi des avantages ! Je reste optimiste sur ma capacité d’acceptation, elle viendra forcément 🙂 .

  14. Moi je trouve que mon corps est mieux maintenant, après ma seconde grossesse qu’après ma première!
    Après la première j’avais pris une grosse taille de plus au niveau de la poitrine et franchement c’est bien chiant de devoir racheter tout un tas de lingerie, j’en avais acheté quelques mais très peu et je faisais un roulement drastique. Aujourd’hui je suis revenue à ma taille initiale, youpi! Je peux remettre mes vieux soutifs adorés ^^
    Sinon mon corps n’est plus le même c’est sûr, mais mis à part la bouée indélicate sur mes hanches, je n’ai pas à me plaindre.
    J’ai adoré lire ton article, tu te décris en pleine décrépitude (même s’il n’en est rien), c’est drôle et dédramatisant.
    Alors par contre ces histoires de pilule moi j’y comprends rien, j’avais des boutons sur le menton régulièrement en prenant la pilule et on me disait que c’était à cause de la pilule et maintenant je ne la prends plus et j’ai toujours des boutons au menton et on me dit que c’est parce que je ne prends plus la pilule… -_-

    1. En plein décrépitude c’est ça 😀 ! Concernant la pilule en effet je me plains en ce moment de mes boutons mais s’il faut l’arrêt n’y est pour rien et quand je la reprendrai j’aurais des boutons ET des kilos en trop ! Et sinon par curiosité tu as un moyen de contraception du coup ? Un stérilet ? Ca m’intéresse pour plus tard mais ça me fait peur à cause des douleurs…

  15. J’étais en vacances, donc j’arrive après le train …
    Personnellement, je me suis toujours trouvée banale (c’est ma jumelle la canon), donc déjà, rencontrer mon mari, ça m’avait fait prendre confiance en moi. Certes, la grossesse à modifier mon corps (ouhou, mes seins bien acrochés , où êtes vous?) mais dans l’ensemble, finalement, je le vit bien : le regard des autres ne m’a jamais perturbés, mon mari me trouve toujours bien, et j’ai retrouvé mon poids et ma taille de vêtement initiale 😉
    J’espère juste avoir la même chance pour la deuxième grossesse ^^

    1. Tu sais que je me suis presque fait du souci pour toi la semaine dernière ! La prochaine fois préviens nous quand tu pars 🙂 . Mais ta jumelle ne te ressemble pas à l’identique ? Quoiqu’il en soit je croise les doigts pour que BB2 ne change pas ce beau résultat 🙂 .

      1. Oh, c’est gentil ^^
        Je l’ai dit très rapidement à la fin de mon dernier article : c’était une journée marathon parce que je devais faire à tout prix mon écho avant de partir 10 jours en vacances pile sur ma douzième/treizième semaine …
        Et non, nous sommes des jumelles dizygotes et un parfait ying/yang.

        1. Ah oui c’est vrai tu l’avais dit ! J’avais oublié 🙂 . Mais je te jure que j’ai pensé à toi la semaine dernière ! Je me suis dit : « Tiens pas d’article pas de commentaires c’est bizarre j’espère que tout va bien ».

  16. J’ai vécu un autre cas de figure… Je me trainais des complexes monstrueux depuis l’adolescence, et je me suis enfin trouvée belle enceinte !! Oh joie et délivrance, j’aimais enfin mon corps et me sentais enfin connectée à lui !! A plus de 30 piges il était temps… Et quelle ironie sachant que j’avais pris 15 kilos !!
    Mais que la redescente fut dure à partir du moment où je me suis de nouveau retrouvée seule dans ce corps… Je donnerais cher pour retrouver mes complexes passés, qui aujourd’hui me paraissent si dérisoires…

    1. J’ai l’impression que tu le vis vraiment mal, je suis désolée pour toi 🙁 . Sais-tu d’où te viennent ces complexes ? J’espère en tout cas qu’ils ne t’empêchent plus de vivre sereinement…

      1. ça va quand même mieux maintenant. Mon « bébé » a 20 mois, mon corps a continué à changer pour se rapprocher de plus en plus à ce à quoi il ressemblait avant, sans pour autant y arriver complètement (mais c’est normal je crois).
        J’essaie d’en retirer le côté positif : mon corps est ce qu’il est (ou plutôt : ce qu’il est devenu) parce que j’ai porté mon enfant et parce que je l’ai mis au monde.
        En fait, je crois que j’arrive enfin à faire le deuil de mon corps d’adolescente et de jeune femme pour accepter celui de mère.

  17. Wahou! Quel témoignage poignant!
    Je ne sais pas vraiment quoi te dire… Ici j’aime mon corps de maman, j’adore mon ventre moelleux malgré ma minceur, j’allaite encore (18 mois) donc j’ai encore une belle poitrine (à voir quand l’allaitement sera fini). Pour le verni, le maquillage, l’épilation, etc … j’étais une femme au naturel avant d’être enceinte, donc ce que je ne pratiquais pas avant ne peut pas me manquer après.
    Pour les douches, souvent je le prends avec moi et il patauge dans le fond de la baignoire pendant que je me lave.
    Je ne rentre plus dans mes pantalons non plus. Je n’ai pas pris de taille, mais la morphologie de mes hanches a changé, donc j’ai racheté en conséquences.

    Je suis un peu à l’opposé de toi en fait : je n’aimais pas mon corps avant la grossesse, mais depuis que je suis maman, mon corps est presque parfait à mes yeux! Je dis « presque » parce que j’ai un problème de posture que je corrige avec de la musculation douce.

    Bref, j’espère ne pas avoir été trop maladroite. Tu as tout mon soutien <3
    Plein de chaudoudous pour toi

    1. Mais pas du tout ! Je trouve ça fascinant de voir comme notre rapport au corps change avec la maternité, dans un sens comme dans l’autre. Après j’ai écrit tout ça dans un style un peu dramatique mais ça va quand même, je ne déprime pas 🙂 .

      1. Tu me rassure 🙂
        Depuis la grossessenj’ai une admiration sans nom pour le corps est femmes enceintes. Je trouve toutes ces rondeurs magnifiques. Alors le corps d’une femme mère, je trouve que ça relève du divin (et j’énerve toutes mes copines à les trouver sublimes quand elles se trouvent moches et à vouloir les faire venir au studio pour leur monter à quel point elles sont belles ^^’)

  18. Je lis souvent en sous marin mais là j’ai envie de participer avec un peu de retard. Comme certaines l’ont dit il faut être bienveillante avec toi même. Je crois en effet que le corps de fille et un bébé c’est un peu le beurre et l’argent du beurre ! Perso je fais 1m60 et j’ai hérité des atouts africains, autant dire que la ligne je ne l’ai jamais eu (enfin si avant la puberté) mais mes courbes je les aime et je n’ai pas à me plaindre de mon succès avec les hommes 🙂 . Avec l’âge (bientôt 30) mon tour de taille a tendance a être trop expansionniste à mon gout et je me dis que ça ne peut qu’empirer après une grossesse. Alors je me prépare au pire, je me dis que ça va être dévastateur mais que je veux un bébé à ce point là. J’en ai parlé avec des copines maman qui me trouvaient trop pessimiste et j’espère qu’elles ont raison mais en attendant j’ai besoin d’être préparée.

    1. Je suis toujours ravie quand des lectrices sortent de l´ombre 🙂 ! Tu as raison de vouloir un bébé à ce point là parce que bien sur, ca vaut toutes les tailles 36 du monde 😉 . Mais je trouve que tu as aussi raison de te préparer au « pire » : tu ne pourras etre que positivement surprise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *