Il ne croira pas au père Noel (ni à saint Nicolas)

Il ne croira pas au père Noel (ni à saint Nicolas)

Récemment, une blogueuse que je connais un peu et qui se reconnaîtra ( 😉 ) me faisait remarquer que j´écrivais des articles plutôt consensuels, politiquement corrects, « licornes et cœurs à paillettes » si vous voulez. Pas dans le genre à créer la polémique, la Franzoesin ! C´est vrai et d´un autre coté c´est aussi comme ça que je suis dans la vie. Je suis en mesure de comprendre presque tous les points de vue, et cette faculté m´empêche souvent d´avoir un avis bien tranché. Dans ma vie de maman – ce dont je vous parle le plus souvent ici – j´essaie de suivre les courants majoritaires du moment : la bienveillance, la motricité libre… Rien de bien croustillant. Pourtant, un thème est en train de pointer le bout de son nez sur lequel, pour une fois, j´ai un avis bien à moi – et qui, je crois, n´est pas partagé pas la grande majorité : je ne souhaite pas que Pierre croie au père Noel.

Cette volonté est inscrite très forte en moi depuis que je suis enfant. Parce que je me souviens très bien de la déception que j´ai ressentie, quand mes camarades d´école m´ont appris la vérité, et à quel point cela a entaché la confiance que j´avais pour mes parents. Et parce que je me rappelle aussi trop bien de l´amusement des adultes de ma famille, lorsqu´ils faisaient croire à mes petits cousins que ce bonhomme existait. Adolescente, je les trouvais pathétique à abuser ainsi de leur naïveté.

Je ne veux pas mentir à mon enfant. Et si un jour je suis contrainte de le faire, ce sera pour le protéger ou dans une situation très particulière. Mais je ne souhaite pas lui mentir par plaisir. Lorsque j´exprime ce point de vue on me rétorque souvent : « Quel dommage, ça les fait tellement rêver ! », « Mais ils ont besoin de magie à cet âge ! ». Il faudra cependant trouver autre chose pour me convaincre. J´ai vu beaucoup de petits de mon entourage somatiser avant la soi-disant venue du vieil homme, s´angoisser, redouter son jugement. Vous parlez d´un doux rêve ! Par ailleurs, je ne crois pas que le Père Noel soit nécessaire à la magie de ce moment. J´en tiens pour preuve le fait que je n´y crois plus depuis bien longtemps et continue pourtant de savourer cette ambiance chaque année. L´amour immense de tous ceux qui l´entourent, et les jolis cadeaux qu´il recevra en symbole de cela suffiront amplement, je crois, à faire rêver mon grand bébé.

Tout ça c´est la théorie, et je n´y réfléchis plus depuis longtemps tellement je suis sûre de moi ! Aujourd´hui la question qui se pose est de savoir comment ça se passe dans la pratique. En ce moment l´Allemagne fête la Saint Nicolas, et la thématique est semblable. Un vieil homme déguisé va passer à la crèche remettre aux enfants des sucreries. Dans la rue nos voisins apostrophent Pierre : « Alors, Saint Nicolas va bientôt passer chez toi ? ». Dimanche, nous nous rendrons chez mes beaux-parents et évidemment, Saint Nicolas y aura déposé quelques chocolats. Comment réagir dans ces cas là ? J´y ai un peu réfléchi…

Contredire ces gens frontalement ou interdire à Pierre ces activités ne me semble pas judicieux. Même si je suis en désaccord avec elles sur ce point, je ne souhaite pas blesser ces personnes qui ne pensent pas mal faire. Je n´ai pas non plus forcément envie d´expliquer à chacun les raisons de ma rébellion contre une telle tradition. J´ai donc choisi, dans ce genre de situation, d´adopter le comportement suivant :

  • avant la fête ou l´événement, en parler à mon fils ;
  • sur le moment ou en présence d´autres gens, ne pas réagir ;
  • si mon fils pose une question, toujours rappeler la vérité.

Bon, pour le moment, Pierre a un an alors il ne risque pas vraiment de me poser de questions. Mon briefing en revanche est déjà prêt. Dans le doute de savoir ce qu´il comprend déjà, je préfère m´y atteler avant qu´il ne rencontre son premier Saint Nicolas déguisé. Je prévois de lui dire un truc de ce genre : « Pour rendre la fête de Noel / Saint Nicolas magique, les hommes ont inventé une légende. Elle raconte qu´un vieil homme gentil distribuerait des cadeaux / des bonbons aux enfants. Ce n´est pas vrai, en vrai ce sont les gens qui les aiment qui offrent des cadeaux / des bonbons aux enfants. Mais on fait semblant d´y croire, « comme si », comme dans un jeu, parce que c´est une jolie histoire. » J´espère que ce discours est adapté pour un petit enfant, je verrai bien à l´usage…

Je sais qu´un jour, Pierre risque de vouloir y croire, de me contredire, juste pour faire comme les copains. Dans ce cas là je crois que je le laisserai faire sans chercher obstinément à le ramener à la réalité. Mais je ne rentrerai pas dans le jeu pour autant et s´il me questionne, resterai fidèle à ma version.

Je compte par ailleurs évoquer la dimension religieuse et l´origine de ces fêtes, mais je crois que cela se fera de façon plus spontanée. Nous avons une jolie petite crèche provençale à la maison, nous irons sans doute à la messe le 24, j´en profiterai pour lui expliquer simplement que nous fêtons la naissance d´un Dieu auquel certains hommes croient, mais pas tous, et au sujet duquel il pourra réfléchir plus tard.

En attendant et pour revenir sur mon introduction, je ne suis pas choquée que d´autres parents fassent un autre choix. Je ne considère pas ça comme « mal ». J´imagine même que ça peut très bien se passer. Je crois juste que c´est une question personnelle. Ma propre histoire avec le Père Noel n´ayant pas été très réussie, j´ai tranchée la question de cette façon. Voilà 🙂 !

50 réactions au sujet de « Il ne croira pas au père Noel (ni à saint Nicolas) »

  1. C’est un point de vue intéressant et qui se défend. Je pense que la vision de chaque parent se joue finalement sur la manière dont il a découvert la supercherie enfant. Personnellement, ça s’est fait progressivement par de petits signes, des fouineries d’enfants et autres, donc je n’ai pas du tout était traumatisé devant l’effroyable vérité ^^.
    Par contre, je lisais un article qui parlait de l’intérêt « sociétal » de ce pieux mensonge : le don libre et gratuit. Quand l’enfant ignore qu’en réalité, c’est les parents qui jouent au père Noël, il n’y a pas de tractation du genre « je te fait plaisir, fait le en retour », même si d’un autre coté, le père Noël sert aussi parfois de père Fouettard pour obtenir un peu de répit durant le temps de l’avent. Je trouve dommage que certains en abuse au point que les enfants sont angoissés par le « jugement » d’un personnage qui ne devrait que vendre du rêve.
    Mais comme tu dit, pour l’instant, il sont encore bien petit, et je ne suis même pas sûre que FeuFolet ai seulement saisi l’ambiance de noël qui commence.

    1. C’est intéressant cette idée de don gratuit je n’y avais jamais pensé ! En fait je pense que les deux idées peuvent se justifier, et que chacun doit un peu suivre son instinct sur le sujet – du moment en effet, qu’on ne rentre pas dans le chantage ou la supercherie exagérée !

  2. Merci !!!! Je pense exactement comme toi. Même si les raisons sont différentes. Pour moi c’est simplement que ma mere ne nous a jamais fait croire au pere noël. Du coup pas de souvenir horrible du jour où j’ai appris qu’il n’existait pas ! Et contrairement à ce que les gens peuvent penser, ça n’enlève rien à la magie de Noël. J’adoooore Noël ! J’adore faire le sapin, allumer les guirlandes, faire des cadeaux au gens que j’aime, en recevoir …
    Le problème c’est que mon mari n’est pas d’accord avec moi. Et je ne te parle même pas de ma belle famille …

    1. Je suis ravie de voir que je ne suis pas seule 🙂 . Mon mari était un peu perplexe au début. Maintenant que je lui ai dit que je ne contredirai pas les gens frontalement, mais que cela restera « entre nous », il a accepté.

  3. En effet, comme dit Weena, le vécu des personnes doit beaucoup influencer cette décision (en plus, bien sûr, des convictions). Moi je n’ai pas eu de traumatisme concernant l’annonce. J’avais des doutes depuis un moment, et je me souviens, c’était en voiture, j’ai profité d’une explication de mon père sur le mot « mythe » pour glisser : « C’est comme le Père Noël ? » Il ne m’a pas contredite, et j’ai pris ça pour un aveu. Je me suis dit : « C’est bien ce que je pensais. » Et puis voilà.

    Nous on fera croire, je pense. Parce que je prends souvent, quand c’est possible, l’option la plus simple, et que dans une société où tout le monde (ou presque) fait croire au Père Noël aux enfants, l’option la plus simple est celle-ci. Je me souviens d’un article sur DMT où cette question était abordée (c’était un article d’Anne, je crois), qui m’avait rendue assez perplexe. Pour les tout petits qui ne savent pas jouer un rôle, je pense qu’il est dur de faire comprendre qu’il ne faut pas dire aux copains/cousins que ce sont les parents qui achètent les cadeaux. Et s’ils le disent à tous leurs petits camarades, quelles conséquences ? Crispation avec les autres parents, remis en cause dans leur politique éducative, moqueries des autres enfants qui prennent l’enfant éclairé pour un affabulateur… ?

    Evidemment, on ne devrait pas prendre une décision (im)morale par peur du qu’en dira-t-on, mais j’avoue que moi, ce serait ce qui, de toute façon, me bloquerait si je décidais ne pas inclure mes enfants dans ces croyances. Surtout que pour moi, c’est vraiment un mensonge « pas grave ». J’ai des choses bien plus importantes à reprocher à mes parents que de m’avoir fait croire au Père Noël…

    (Oui, tu fais un article polémique, je te réponds un commentaire polémique ;))

    Après, on n’est pas des fanatiques du Père Noël : on n’insistera pas à mort si Choupie a des doutes, on n’invitera pas un faux Père Noël le soir de Noël, on limitera notre rôle dans la supercherie à l’évocation du Père Noël qui amène les cadeaux, et elle en fera ce qu’elle voudra…

    (je crois que j’ai plus ou moins répété mot pour mot ce que j’avais mis en commentaire de l’article susnommé, excuse-moi si tu avais déjà lu ça là-bas :p)

    1. Tu fais comme tu veux, hein 🙂 . De mon coté je ne compte pas demander pas à Pierre de faire semblant pour les autres, s´il révèle la vérité trop tot, tant pis pour ses camarades. De toutes facons, je suis persuadee que dans une classe il ne sera jamais le seul à connaitre la vérité. Souvent les cadets d´une fratrie ne croient jamais au pere noel, car les aines ont déjà pris soin de les informer…
      Les crispations avec les adultes, j´essaierai de les éviter en ne les contredisant pas frontalement. D´ailleurs j´ai relu l´article de Anne, et elle disait que les crispations n´avaient jamais ete occasionnées par ses enfants, mais par elle-meme, quand elle s´opposait directement justement. Mais quoiqu´il en soit, je me sens prete a defendre ma conviction pour une fois 🙂 .
      Après je suis bien d´accord avec toi, et je l´ai écrit d´ailleurs, rien de tout ca n´est très grave ! Alors passe le bonjour au père noel de Choupie 😉 .

      1. Je trouve ça TRÈS égoïste de se dire « si mon fils dit à ses camarades que le Père Noël et/ou St Nicolas n’existe pas, tant pis pour eux. Tu n’es pas obligé de faire croire ton fils, là je suis d’accord mais je trouve ça horrible de ne pas dire à son enfant de ne rien dire à ses camarades.

        1. Je me suis peut-être mal exprimée. Je ne vais pas lui demander de faire semblant mais je ne lui dirai pas non plus de raconter cela à tout bout de champ. On verra comment se font les choses spontanément. Après je suis persuadée que dans un groupe il y a toujours une partie des enfants qui de toute façon n’y croient pas, parce qu’ils sont les derniers d’une fratrie par exemple. Ils ne s’en vantent pas forcément.

  4. Hello la française !
    Eh bien moi je suis complètement d’accord avec toi ! Je trouve que c’est un peu se moquer des enfants, tout ça. Et qu’on peut tout aussi bien aimer Noël sans croire au Père Noël. J’ai vraiment du mal avec le fait de laisser croire aux petitous que les cadeaux tombent du ciel… Tu me diras, c’est parfait, ça évite de devoir dire merci…
    Je sais par contre que pour ma part, le moment venu il sera difficile de faire accepter mon choix à ma belle-famille. Dommage. Mais, comme toi encore, ma décision est prise et je ne prendrai pas part à cette comédie-là.
    Belle journée !

    1. Je vous tiendrai au courant dans quelques années, de comment ca se passe « en vrai » (et avec un enfant qui parle). Pour le moment je n´ai pas l´impression que ca va etre le grand drame avec nos familles, j´espère réussir à leur faire comprendre ma position !

  5. J’ai le même objectif! D’une part parce que je n’ai pas envie non plus de mentir à mon enfant, d’autre part parce que je trouve que cette première croyance forcée a un avant goût de religion qui me rend mal à l’aise.
    Je n’ai pas encore bien réfléchi à la façon dont je m’y prendrai, mais pour en avoir discuté autour de moi avec des parents d’enfants plus âgés, la tâche n’a pas l’air si simple! Plusieurs m’ont raconté qu’en cour de récré, les différences de croyance créent parfois des bagarres ou des mises à l’écart, ou que des instits prennent les « non croyants » à part pour leur expliquer que ce n’est pas bien de dire au autres que le père Noël n’existe pas, etc… C’est carrément flippant! Et ça renforce mon envie de ne pas entrer dans ce truc.

    1. C´est fou cette histoire d´institutrices !? Je verrai bien à l´usage et vous ferai un retour le moment venu 🙂 . Mon avantage ici, c´est que Saint Nicolas est plus important que le père Noel. Et que, concernant Saint Nicolas, je peux prendre pour excuse le fait que dans le sud de la France, il n´existe (vraiment) pas !

  6. Nous faisons vivre la magie de Noël à la maison et cela passe aussi (en aucun cas l’unique base) par le Père Noël.
    A l’école, aux activités extra-scolaires, le milieu médical, tous les adultes participent au jeu comme un socle culturel et féerique.
    La découverte de la belle histoire, et non du mensonge, fera l’objet d’un cap. le fameux âge de raison.
    En revanche dans la transparence totale et la vérité à tout prix, j’ai beaucoup de mal à expliquer à notre fille la mort … et que dire des religions pour lesquelles à titre perso ne sont que des histoires. Pourtant elle a eu vivre le deuil et elle voit au quotidien les croyances de ses amis.

    1. C´est vrai que c´est un socle culturel commun, c´est pour ca que je ne souhaite pas non plus le renier ou l´exclure, mais peut etre juste lui donner moins d´importance ?

  7. Je me reconnais pas mal dans ta description personnelle ! Moi aussi je fais souvent de le politiquement correct (trop !). Du coup, comme toi j’évite de prendre position et d’avoir des avis très tranchés (m’enfin ça passe souvent dans mon cas pour une faiblesse d caractère, ce qui n’est pas le cas) !
    Quand je te lis, je comprends bien ta position et je la trouve pas moins bonne que celle de faire croire au père Noël. J’avoue que la question ne se posant pas pour moi, c’est facile de dire ça. Je ne me rappelle pas de quand j’ai découvert « the secret » mais cela ne m’a pas traumatisé. Mais j’avoue ta position me tente vraiment. Après je suis quasiment sûre que mes beaux parents ne seraient pas ok ! J’entends déjà le type de remarques : mais ce ne sera pas bon pour son développement, les enfants ont besoin de ce genre de choses … Bla bla bla !
    C’est certes un peu mensonge, cela en reste un ! Je trouve dommage si l’enfant a des doutes de l’induire en erreur pour préserver ce secret peu importe son âge !
    Après ce n’est qu’un avis d’une pas encore maman 🙂

    1. Tu verras le moment venu comment les choses se passent 🙂 mais je pense que si tu n´es pas convaincue, assez rapidement, ton petit bout le ressentira de lui meme 😉 .

  8. Un sujet qui m’interpelle parce que je me suis posée la question et je me la pose encore! Mon fils a 3 ans, et avant même d’avoir pu me positionner sur ce sujet, le sujet est venu à lui sans m’en rendre compte. Je trouve que, concrètement c’est très dur d’aller à contre courant, le père noel est absolument partout et tout le monde lui en parle partout, la famille, la maitresse, les copains, les commerçants, les voisins, bref tout le monde… alors s’il faut entrer en discussion à chaque fois c’est pas facile. Au fond de moi j’aimerais lui dire que tout ça est faux, mais j’appréhende sa place aux milieux des autres copains qui eux, y croiront et puis s’il fait une gaffe en disant à un copain que le barbu n’existe pas, je serais vraiment gênée vis à vis des parents qui pourraient être contrariés. Ce n’est pas évident! Ce qui est certain c’est que, même s’il y croit en ce moment (et encore, il croit uniquement à tout ce qu’il entend autour de lui, il ne connait pas le concept dans son détail), je finirais sans doute par lui expliquer très tôt toute l’histoire, j’aimerais simplement attendre qu’il soit capable de « garder ce secret » sans le divulguer au copain ou en plein devant les voisins: « alors petit bonhomme, le père noel va bientôt passer te donner des cadeaux, qu’est ce que tu lui as demandé? » « mais le père noel n’existe pas! » et là, on serait obligé d’entrer dans la discussion avec chaque personne! usant.

    1. Je comprends bien ton positionnement et finalement peut-être que dans la pratique, ce sera plus difficile que ce que j’imagine aujourd’hui ! On verra bien (Au fait je découvre ton blog et j’aime beaucoup ! Il va me falloir un peu de temps pour parcourir tes archives… 🙂 )

  9. Super article! J’en ai un en préparation sur ce sujet également 😉
    Ici aussi je suis fermement opposée au « mensonge de Noël »
    Le père Noël sera un conte comme les autres, mais nous avons pris le parti de ne jamais lui faire croire au Père Noël plus qu’à d’autres histoires. Il nous accompagne acheter les cadeaux pour les membres de la famille, nous l’avons même laissé choisir un cadeau lors d’une bourse aux jouets. Quand il sera en âge de poser des questions, je pense que nous dégainerons le « Et toi, qu’en penses-tu? » pour qu’il trouve ses explications à toutes ces histoires.

  10. C’est assez rare de lire un article qui évoque Noël sans Père Noël 🙂
    Chez nous non plus, pas de Père Noël. Ce n’était pas forcément quelque chose d’innée chez moi, mais ça s’est concrétisé au fur et à mesure que mon fils grandissait. Non, je n’avais pas envie de lui raconter des histoires, de lui mentir et surtout de lui imposer un imaginaire qui vient des adultes (car au fond le père noël est un imaginaire qu’on impose, nous adultes, à nos enfants).
    Mon loulou a maintenant 2,5 ans et quand j’ai vu l’émerveillement dans ses yeux quand j’ai installé le sapin, la crèche… j’ai vraiment compris que la magie de Noël ce n’est pas que le bonhomme rouge. Et j’aime me dire que le jour de Noël, il pourra remercier, non pas le PN, mais chacun de ceux qui auront pris le temps de lui trouver un présent.

    Après, on ne bannit pas le père noël pour autant, on a quelques livres où il est… et puis on le voit partout ^^ Mais hors de question qu’on en fasse notre porteur de cadeaux, où « celui qui décide si tu as été assez sage pour avoir des cadeaux », ça ne nous correspond pas. On l’aborde comme un conte, une histoire comme une autre… S’il a un jour envie d’y croire comme il croirait à l’existence des dragons ou des fées pourquoi pas, cela viendra de lui, ce sera SON imaginaire à lui. De notre côté de père noël sera un « on raconte que », et il saura que ce sont nous qui offrons les cadeaux.

    Bref ^^ Beaucoup trouvent notre choix bizarre, comme si on le privait de quelque chose, mais pour nous c’était un choix évident… Et Noël n’en est pas moins magique pour autant! 🙂

  11. En fait on doit être jumelle sérieusement !!!! Le premier paragraphe c’est tout moi et ici non plus le Père Noël ne passera que sur mon corps en décomposition. Le Chti lui préfèrerait lui faire croire de peur que ça l’austracise mais je sais que je serai incapable de maintenir une connerie de mensonge pareil pendant des mois vu que chaque année je gaffe auprès de mes neveux… Heureusement que le Chti lui sait bien inventer des histoires pour récupérer mes gaffes, autrement mes belles soeurs me haïraient !! Je n’ai jamais cru au Père Noël et ça n’en a pas réduit la magie de Noël ou ma créativité.
    PS : je commente depuis mon tel en surveillant Lucie qui cherche à vider notre étagère à dvd (argh), ça peut être un peu plein de fautes mais le sujet me parlait tellement !!

    1. C´est drole en effet que sur ce point aussi on soit d´accord ! Mon mari aussi au début a été un peu surpris de ma position. Mais finalement il l´accepte, d´autant plus que je ne m´oppose pas frontalement à notre entourage sur le sujet.

  12. Je comprends bien ton point de vue surtout que je me rends compte que tout petit, ils n’ont forcément besoin du père Noël. Les décorations, les sapins, le marché de Noël, etc. contribuent à la magie de ce moment. Pour le moment, Pierre n’est pas intéressé par le Père Noël (ou le Saint Nicolas). Personnellement, je n’ai rien contre le Père Noël, je n’ai pas été déçue quand j’ai appris qu’il n’existait pas (j’étais même contente de faire partie de ceux qui savaient 😉 ). Mais on a un gros problème à la maison : mon mari est totalement contre !! Pour lui, il y a Saint Nicolas et à Noël, le Christkind et puis c’est tout ! Je m’´étais dit qu’on pouvait parler du Christkind en Allemagne et du Père Noël en France mais ça ne lui plaît pas non plus … Va expliquer ça à ma famille ! lol Et chez nous, pas de sapin avant le 24 décembre … La première fois, mes parents étaient choqués ^^

    1. Tu veux dire chez vous en France ou en Allemagne ? Parce qu´en Allemagne j´ai déjà vu les deux options… Nous on a décidé de le faire tot pour en profiter au maximum et nous sommes donc lancés dès le premier week-end de l´avent ! Le Christkind je dois dire que je trouve ca presque plus bizarre encore que le père Noel comme histoire… Ca mélange le religieux avec le reste c´est étonnant ! Mais la famille de mon mari en parle aussi beaucoup, peut etre meme plus que du pere Noel !

      1. En Allemagne ! Dans la famille de mon mari, le sapin se fait le 24 sans les enfants. Ils ont la surprise en rentrant de la messe. C’est presque une cérémonie à part entière 🙂 Par contre, on décore la maison dès le 1. Advent 🙂 Ici aussi, il n’y en a que pour le Christkind ! Il ne parle pas du tout du Père Noël ! Le gros barbu, c’est Nikolaus et puis c’est tout ! Noël, c’est le « choc des cultures  » dans notre couple et pourtant, on est tous les deux catholiques ! Le 1er Noël qu’on a passé ensemble a été rude ^^ Il n’y a que le repas pour lequel on est sur la même longueur d’ondes 🙂

  13. Aaaaaaaaaaaah le Père Noël! Je voulais en parler parce que nous aussi on a pas l’histoire classique! (J’espère publier mon billet ce soir)…
    Je trouve ça compliqué de ne pas raconter la même histoire que la plupart des gens racontent aux enfants (j’imagine bien ton fils dire « bah non eh! Saint Nicolas c’est une histoiiire, comme le Père Noel…et le petit Jesus… » tu vas pas te faire que des amis chez les parents ^^) mais pourtant c’est très probablement ce que l’on va faire. Nous aussi, il comprend pas grand chose pour l »instant alors on a pas encore une version définitive de l’histoire.
    Pour ST Nicolas, on y a pas encore réfléchi…nous on le connaît pas en tant que sudistes…mais il est bien présent en Alsace :-/

    Sinon, parlons de ton intro! J’ai pas tout à fait dit ça hein…non mais bon, je passe pour un tyran là…Tes billets ne sont pas culcul la praline hein…mais j’y ai jamais vu de départ de débat houleux non plus. Et c’est pas grave, si tu es comme ça au quotidien, c’est normal que ton blog te ressemble ^^

  14. Houuuu!
    Alors je dois dire que je ne m’étais pas trop penchée sur la question, et là je viens de lire le billet d’Élodie l’énième Élodie ;), et maintenant le tien… Et je dois dire que maintenant je m’en pose des questions, et en lisant les commentaires c’est drôle mais ça m’a pas mal déstabilisée…
    Comme ceux qui te l’ont déjà dit dans ton entourage moi je trouve ça dommage d’envoyer valser cette magie de Noël, comme si ce n’était juste qu’un affreux mensonge.
    Perso, moi aujourd’hui Noël, ça me fait chier, toujours ce même repas, toujours les mêmes têtes, toujours au même endroit, ces mécaniques identiques, ça me gonfle. Tout le tralala autour de Noël, les paillettes, les décorations, les père Noël à chaque coin de rue, tout ça, ça me gonfle. Je ne suis pas catho non plus, je ne crois en aucun dieu, tu l’auras compris : ça me gonfle.
    Mais quand je vois mon fils les yeux plein d’étoiles en regardant tout ça, le voir tout ému devant ce vieux barbu qui lui tend un cadeau, celui qu’il voulait en plus, franchement ça n’a pas de prix. Je parle du grand parce que le petit ne comprend pas encore tout ça. Mais depuis Noël dernier, ça s’est vraiment imposé, oui c’est ça la magie de Noël, c’est TOUT ça, la famille, les paillettes, la bouffe et c’est aussi le Père Noël. Pour moi tout ça n’est plus magique mais ça l’était quand j’étais enfant, et ça l’est un peu à nouveau à travers le regard de mes enfants. Jusqu’à l’an dernier, moi j’avais oublié ce qu’était la magie de Noël.

    C’est pour ça que j’ai un peu de mal quand je lis que tout cela n’est que mensonge, connerie etc… Oui, littéralement c’est un mensonge, mais franchement c’est le plus joli mensonge que je connaisse, celui qui fait pétiller les yeux. Alors peut-être que tu (et les autres commentatrices) as eu une grosse déception quand tu as appris la vérité? Moi non, comme je l’ai dit chez Élodie, il arrive un moment où on y croit plus, ça se fait tout seul, on grandit et c’est fini. Et c’est presque un peu triste.
    Et je crois que c’est bien plus compliqué de dire la véritable histoire à un petit enfant que l’inverse, en fait tu dois plus lutter pour lui « faire croire » que ton histoire est la vraie au final. ^^

    Voilà voilà, moi j’aime pas ça les polémiques, mais là j’y suis rentrée en plein dedans, tu m’as bien eue!

    1. Je comprends tout à fait ton point de vue et il ne me choque pas du tout ! J´ai dit que je n´était pas douée pour la polémique 😉 . C´est une question personnelle. Comme moi j´ai un peu mal vécu tout ca enfant et adolescent naturellement je n´ai pas envie de reproduire le truc, c´est tout.
      Et puis moi je vois de la magie dans Noel grace à plein d´autres choses mais là encore c´est personnel, ca dépend de l´hitoire de chacun, se son rapport avec cette fete, avec la religion aussi sans doute.
      Bref je crois que sur le sujet comme sur beaucoup la tolérance s´impose et qu´il n´y a pas de mauvais choix 🙂 .

  15. Cet article me fait réagir beaucoup, vu que dans ma famille (autrichienne) les fêtes de Noël et la Saint Nicolas sont vraiment très importants. Chez nous on distingue par contre très bien les deux qui n’ont strictement rien à voir. Malgré la ressemblance des déguisements de Père Noël / St. Nicolas!

    Dans notre famille on n’a jamais fêté un Père Noël parce que mes parents sont assez pratiquant. Et noël c’est la naissance de Jesus, point! C’est vrai, on avait un peu le mythe du Christkind, mais c’était vraiment léger.

    Et le Saint Nicolas n’est pas un mythe, ce mec a vraiment existé! D’ailleurs, mon père travaille pour notre paroisse et fait toutes les années la tournée en tant que Saint Nicolas. Il insiste sur le lien avec le vrai St. Nicolas et raconte toujours une ou deux histoires des bienfaits qu’il avait fait à l’époque (en parlant de « lui » et pas en « je », malgré le déguisement). Il refuse catégoriquement les listes des bêtises/félicitations que certains parents lui remettent pour qu’il fasse la morale aux enfants (« on m’a dit que tu n’as pas été toujours très sage!… »). Il pense que ça passe complétement à coté du sens de la fête.

    Le St Nicolas tient vraiment bien plus la route que le Père Noël (qui est une pure invention commerciale à mon avis).

    1. C’est vraiment très intéressant, merci pour ton commentaire ! (et bravo pour ton français parfait) Je me rends compte que je n’ai peut-être pas rendu justice à St Nicolas en l’associant ainsi d’office au père Noël. C’est vrai que pour moi c’est une tradition totalement inconnue. Du coup je te promets de m’y attacher davantage l’an prochain, peut-être que je vais me laisser séduire 🙂 .

  16. Quand ma soeur a demandé à nos parents si le père Noel existe, notre mère lui a répondu qu’on est tous le père Noel de quelqu’un d’autre, je trouve ca mignon 🙂

  17. Ça y est j’ai pu lire ton article la question que je me suis posée en te lisant c’est du coup de savoir comment ça allait se passer cette année ? Est ce que tu as préparé le terrain ?
    Je compte moi aussi lui dire qu’il s’agit d’un conte de Noël et ne surtout pas lui dire que c’est la réalité. je pense que les petits peuvent croire en des contes et ont suffisamment d’imagination pour ne pas avoir besoin qu’on leur  » fasse croire  » des choses !

    1. Le 6 décembre devrait venir un homme déguisé en Saint Nicolas à sa crèche, je pense en effet que je lui dirai auparavant que c’est un déguisement. Cela dit il reste encore petit, cela deviendra sans doute vraiment crucial l’an prochain 😉 . Mais je pense que cela se fera facilement, je lui dirai une fois que c’est une légende et j’imagine que cela suffira… Je vous raconterai peut-être le moment venu !

  18. Bonjour et merci pour cet article,je me sens moins seule ! Je me pose tout de meme quelques questions, depuis le post de départ,vos enfants ont grandi,arrivent-t-ils à tenir leur langues en presence des autres ? Comment ca se passe a l’école ? Quelqu’un a t-il déjà vécu des conflits avec d’autres mamans à cause d’un enfant qui aurait dit la vérité aux autres ? La confrontation est ce qui me fait le plus peur,j’avoue…comment faites vous concrètement pour l’éviter et que chacun soit respecté dans ce qu’il veut enseigner ou non à ses enfants ?
    Bonne continuation 🙂

    1. Pour le moment mon fils a tout juste deux ans alors je n’en sais pas encore vraiment davantage… mais promis lorsque cela sera le cas je ferai un article pour le raconter !

      1. Ah d’accord ! Je ne sais pas pourquoi je pensais que votre fils était plus âgé.
        Ce sera avec plaisir que je viendrai lire votre « vécu ».
        Je vous souhaite une bonne soirée.
        A bientôt ! 🙂

  19. Merci pour cet articles et les astuces!
    J’ai aussi perdu confiance pendant longtemps en mes parents après avoir appris ce que j’ai considéré comme une trahison de leur part. Ils me trouvaient ridicule, ce qui amplifiait mon sentiment de trahison et mon malaise à cette époque-là. Je ne veux donc pas mentir à mes enfants, je ne veux pas voir la déception ou le choc dans leurs yeux le jour où je leur avouerais que j’ai participé à les embobiner. Mais comment faire?
    Tes idées de réactions et d’explications sont intéressantes, je les garde en tête quand le moment sera venu!

    1. Cette année mon fils avait grandi et les choses ont déjà été un peu plus compliquées puisque tout le monde lui a parlé du père Noël autour de lui. Mais je n’ai pas changé d’avis sur le sujet. Je lui en parle comme d’une légende, d’une fée ou d’un dragon. Je précise toujours que c’est une histoire et je ne l’ancre pas dans la réalité. J’écrirai peut-être un article dans quelques années pour vous dire comment ça a évolué !

  20. Bonjour, je suis de passage sur ton blog et très heureuse de lire cet article même s’il date un peu 🙂 . Effectivement je ne souhaite pas que ma fille croit au Père-Noël… Chez moi aussi ça remonte de mauvais souvenirs. J’ai appris la nouvelle à la cour de récréation. J’étais très triste mais n’osais pas en parler à mes parents. J’ai attendu des semaines avant de leur dire que je savais. Très mauvais moment pour moi. En plus j’aimais pas du tout ce chantage. J’ai même eu une lettre du Père-Noël le matin de Noël qui me disait que je n’avais pas été très sage cette année mais qu’il fermait les yeux pour cette fois. Par contre si je n’étais pas plus sage l’année suivante, je n’aurais pas de cadeau. Je m’en souviens comme si c’était hier!!! Alors que ça fait pas loin de 25 ans… Je ne souhaite pas que ma fille vive ça, pas du tout… Merci pour cet article!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *