Projet BB2

Projet BB2

Depuis quelques temps, insidieusement, le thème s’est invité parmi les mamans 2014. Je le vois apparaître sur certains blogs que je suis, quelques lectrices me posent la question. Dans mon entourage réel aussi, la question apparaît : « Et un deuxième bébé, c’est prévu ? Pour quand ? »

Ce thème là, mon chéri et moi en avons déjà parlé, il y a bien longtemps. Avant même d’avoir un seul enfant, il était clair que nous en voulions plusieurs. Mon mari est enfant unique et le vit plutôt mal. Il veut avoir trois enfants, le plus rapprochés possibles en âge. Lorsque je suis tombée enceinte l’an passé, il rêvait ainsi que ce soit de jumeaux ! A l’époque, je le suivais dans ses rêves. J’imaginais donc enchaîner les deux premiers, au moins. J’en avais d’ailleurs parlé à ma gynécologue qui m’avait seulement recommandé d’attendre neuf mois après la première naissance. Nous aurions donc dû reprendre les essais en août, pendant nos vacances ! Sauf que moi, je suis du genre à changer d’avis et dans ce cas, c’est ce qu’il s’est passé : le lancement du projet BB2 a été reporté – à ma demande.

Pourquoi ?

  • Parce que je ne me voyais pas retourner au travail enceinte – ou ne serait-ce qu’en essai. Lorsque je vais reprendre mon poste, j’ai envie de m’y réinvestir vraiment, d’être motivée. Je sais d’expérience que cela me serait impossible en cumulant les projets. Pour cela, j’ai besoin de me dire que je vais rester au moins un an en activité.
  • Parce que les couples de notre entourage ayant enchaîné les naissances en moins de deux ans ne me font pas envie. Je les vois courir dans tous les sens, êtres tendus, se disputer. J’ai l’impression qu’ils ne profitent plus de rien, et surtout plus de leurs enfants. Il existe sans doute des exemples plus positifs, j’ai peut-être une vision biaisée, mais ils m’ont effrayée !
  • Parce que je ne fais pas partie de ceux qui pensent : « Vivement qu’on sorte des couches, vivement la fin de la petite enfance ». M’occuper de mon bébé, j’adore ça. Je savoure chaque moment, chaque progrès, j’aimerais que ça dure toujours. Alors j’ai envie de prendre tout mon temps, pour lui, pour moi et pour le prochain !
  • Parce que la grossesse, entre les saignements du début et l’alitement de la fin, je l’ai vécue comme une longue maladie. Je ne m’attends donc pas, lors de la reprise des essais, à avoir encore neuf mois pour me préparer à l’arrivée d’un deuxième bébé. Je prévois de suspendre ma vie brutalement et pour plusieurs mois. Ça fait une vraie différence.

En fait, aujourd’hui, je considère que l’écart d’âge idéal entre deux enfants est – hasard ou pas – celui que j’ai avec ma propre sœur : deux ans et demi / trois ans. C’est une réflexion personnelle et je ne prétends pas qu’il s’agisse d’une vérité absolue ! Mais c’est ce qui me semble le mieux : l’écart d’âge reste suffisamment petit pour que les enfants jouent ensemble et partagent des centres d’intérêt, mais suffisamment grand pour que les parents – et le corps de la maman – aient le temps de se remettre un peu. Cela dit, il est évidemment difficile de planifier une naissance avec certitude – la durée des essais bébé est une grande inconnue et si cela a marché relativement rapidement la première fois, rien ne dit qu’il en sera de même la deuxième. Par ailleurs j’ai déjà 32 ans et si nous souhaitons nous laisser la possibilité de faire un troisième enfant sans subir une grossesse trop risquée… Je vous laisse calculer.

Concernant le nombre d’enfants idéal, je ne sais en effet pas encore ce que j’en pense. Je crois que ce n’est pas prévisible. Pour l’instant je veux avoir deux enfants, c’est certain. Ce que je vois de la solitude de mon mari ne me plait pas, j’ai beaucoup aimé – et aime encore – avoir une grande sœur et puis je m’épanouis tellement dans mon rôle de maman, j’ai très envie de recommencer ! Trois enfants pourquoi pas… Mais je verrai le jour venu, quand j’en aurai déjà deux, si l’envie est présente ou pas. Etant donné mon âge, peut-être que je me sentirai alors déjà trop vieille pour tout recommencer. Et puis je veux pouvoir consacrer suffisamment de temps et d’attention à chacun ainsi qu’à mon mari et à moi, je ne veux pas d’un quotidien surchargé pendant lequel je ne ferais que courir et pallier aux urgences. Bref, on verra. Quand on me demande combien d’enfants j’aimerais avoir je réponds toujours la vérité : deux, ou trois.

Finalement en prenant en compte tout un tas de paramètre plus ou moins certains : mon travail, mon âge, la durée potentielle des essais, l’envie d’avoir un bébé au printemps (essentiellement due au calendrier d’attribution des places en crèche), le souhait de laisser ouverte l’hypothèse d’un troisième, mon mari et moi nous sommes accordés sur une date : nous souhaitons reprendre les essais à la fin du printemps 2016. Si tout se passe comme prévu, il y aura donc deux ans et trois mois d’écart minimum entre nos deux enfants – j’espère même un petit peu plus. Voilà je vous ai tout dit ! Et maintenant c’est à moi de faire ma lourde : « Et vous c’est prévu ? Pour quand ? ».

40 réactions au sujet de « Projet BB2 »

  1. Je vois que je ne suis pas la seule à avoir ce genre de préoccupations avec tout autant de paramètres que toi : la différence d’âges, le travail, mon âge à moi, l’avis du papa … et puis l’envie aussi.
    Et comme bien sur aucun de ses paramètres ne coïncident on n’est pas rendu.
    Dans mon cas, on m’a dit que de toute façon il fallait attendre un an après la césarienne, donc je peux attendre novembre pour y penser. Oui mais il faut arrêter la pillule un ou deux mois avant. Ah oui et j’aimerai bien essayer ces trucs complétement aberrant qui consiste à suivre un régime en fonction du sexe que tu souhaites avoir, et il faut le faire au moins quatre mois ….
    Tu crois qu’on est toutes aussi tordues à se poser tant de questions?

    1. Je crois que de nos jours, oui, la plupart des naissances sont planifiées, et ont donc été un sujet de réflexion de la part des parents. Je me demande d’ailleurs si ce n’est pas encore davantage le cas pour la deuxième. L’envie d’enfant est alors moins instinctive. Concernant le régime pour le sexe, tu n’as pas peur d’être trop déçue si ça ne marche pas ?

  2. Hum, pour moi, la question est tranchée … tu as vu mes questionnement le mois dernier sur le blog.
    Finalement, nous avions les même questionnement que vous, mais nos situations respectives font que la réponse à été différente, les essais ont été relancés dans la suite du questionnement 😉

    Ah maman nouille, toi aussi tu as une préférence pour le sexe du deuxième ^^
    Nous on a plutôt tablé sur la date par rapport à l’ovulation, moins contraignant en temps d’attente. Tu nous dira si ça a marché le régime?

    1. Ah je savais pas que les essais étaient déjà relancés, génial !! J’ai hâte de suivre ça sur ton blog 🙂 . Je suis sûre que tout se passera bien pour vous et que c’est tout à fait possible d’avoir deux bébés rapprochés dans la bonne humeur !

  3. Ici ils ont 2 ans (et 20 jours ^^) d’écart, et j’aime beaucoup cet écart, même si c’est parfois sportif, et que les débuts ont été un peu difficile. Rien de méchant mais disons que l’arrivée d’un petit frère quand le grand n’a que 2 ans et commence juste à comprendre certaines choses de la vie, et qu’il dévient un vrai petit garçon qui cherche sa place dans le foyer… Bref c’est un peu perturbant pour lui.
    Par contre on voit souvent des parents qui font un second vers les 3 ans du premier, et je ne sais pas si c’est idéal (bien que je ne sois pas convaincue qu’il y ait une âge idéal en fait), dans le sens où le premier vers 3 ans, rentre à l’école et se sentira exclu si ça synchronise avec la naissance du p’tit frère, ce qui annonce quelques crises sympathiques! (en plus des crises habituelles bien sûr 😉 ).
    Mais peut être que je me trompe.
    Moi c’était ma grosse angoisse en attendant le second, « Comment le grand va-t-il vivre ça? », et je dois dire que ça s’est plutôt bien passé dans l’ensemble, le fait d’avoir pris un an de congé aussi a aidé. Passer du temps avec eux, tous les deux, essayer de les traiter avec égalité, mettre en valeur le grand aussi, qui est du coup souvent éclipsé aux yeux de l’entourage, et flatter son égo de GRAND… 🙂
    Quoi qu’il arrive, et peu importe l’écart à partir de deux enfant, l’organisation change (encore!) et les journées semblent plus courtes.
    Et pour la grossesse, elle sont toutes différentes, tu la vivras mieux, ou moins bien, ou un peu pareil, ne te pose pas de questions là dessus, tu vivras ça quand ça se présentera à toi. Tu as bien d’autres choses à penser 😉

    Le nombre d’enfants idéal, il n’existe pas non plus je pense, c’est au ressenti. Moi j’ai imaginé en avoir 3, mais j’avoue qu’avec 2 déjà on commence à se dire houla ^^, pour des raisons logistiques parfois, financières aussi. Bref je n’exclue pas cette possibilité mais à ce moment là, plus tard, quand le petit dernier sera plus grand. J’aime bien l’idée de 2 enfants rapprochés puis un troisième bien plus tard (genre 6-8 ans). Mais cela implique une grossesse tardive, donc…à voir…

    1. Mille mercis pour ton commentaire / témoignage ! Ca me rassure vraiment de lire ça. Car finalement, si ça marche très vite, l’écart risque aussi chez nous d’être à peine plus de deux ans et ça m’angoisse quand même un peu… Est-ce que le plus grand était gardé quand même une partie de la journée ? Je réclame un témoignage sur ce sujet !! 😉

      1. Je témoigne, je témoigne! 😀
        Le grand était à la crèche 2 jours par semaine, et c’est vrai que ces journées là était plus calmes, j’avoue ^^. Sinon, on était tous les uns sur les autres le reste du temps. Avec le peu de recul que j’ai, je crois que j’aurais dû faire plus de choses, bouger un peu plus avec eux. Parce que c’est vrai que parfois les journées peuvent être longues (en hiver surtout). Mais dans l’ensemble la cohabitation s’est bien passée, c’est bien aussi que les 2 apprennent à vivre ensemble, plutôt que les séparer d’entrée, tous les jours, du moins quand on en a la possibilité, je trouve ça mieux.
        Bien que les rivalités existent, même très tôt, la complicité entre deux enfants d’âges rapprochés est vraiment belle à voir (celle d’enfants non rapprochés aussi, mais c’est pas pareil ^^).

        1. C’est vrai que ça doit être beau de voir grandir une fratrie tu me donnes envie, tiens 😉 ! Tu as quand même eu beaucoup de courage de gérer les deux la plupart du temps. Moi je suis rassurée de savoir que Pierre continuera d’être pris en charge à la crèche le matin quand BB2 sera là…

  4. Nous ne sommes pas décidés pour BB1, alors BB2, là, c’est carrément dans une autre galaxie! (d’ailleurs oui, quand on commence à compter, entre les projets, l’âge, on se rend compte que gloups! il y a une réalité biologique à prendre en compte).

    1. C’est quelque chose que je remarque souvent, parmi ceux qui retardent leurs projets d’enfants. Ils oublient de compter avec un deuxième…. Mais bon ce n’est pas forcément l’argument le plus important 🙂 .

  5. De mon côté la grande inconnue c’est vraiment la durée des essais car bébé a mis un peu de temps à pointer le bout de son nez.
    Comme toi, mon point de vue a changé et si au départ j’étais prête à enchaîner 2 grossesses, aujourd’hui je table plutôt sur un écart de 2 ans 1/2 – 3 ans mais ca ce sont mes ovaires qui décideront !

    1. Oui c’est vrai qu’on ne décide pas de tout ! Peut-être que BB2 se fera finalement attendre pour moi et sera plus pressé pour toi, qui sait ?!

  6. Je partage beaucoup de tes préoccupations et réflexions. A vrai dire, j’avais aussi songé à m’y « remettre » ce printemps, mais ce printemps, comme ça va coïncider avec mon chômage, c’est pas l’idéal 😉 Et être enceinte et au chômage, j’ai donné, je sais que c’est pénible, stressant et culpabilisant. Donc bon, il faut trouver un boulot, m’y investir (comme toi, si c’est pour partir tout de suite en congé mat’, c’est pas la peine…), et finalement, ça repousse, ça repousse… à chais pas quand (tu vois, ne m’attends pas :p).

    Je pense aussi comme toi, que la logique : on les fait très vite et plus vite c’est fini, ne correspond pas à mon état d’esprit. Je veux prendre le temps d’élever chacun de mes enfants et de profiter de la petite enfance de chacun. Et puis je ne considère pas les bébés comme des plaies. Si j’ai l’impression d’avoir été épuisée par Choupie, je n’ai pas l’impression que c’était parce que c’était un bébé (honnêtement, se réveiller la nuit, la faire téter souvent, c’était pas le plus embêtant), j’ai plutôt l’impression que c’est parce que c’était Choupie. Et que du coup, avec le prochain, ce sera différent.

    Mais deux bébés en même temps, pffou, je trouve que ça en fait, du travail. Et comme toi (décidément), je trouve que les parents d’enfants très rapprochés ou de jumeaux sont des super héros ! (après, je sais que moi aussi quand je parle de ma fille, j’effraie les gens qui n’ont pas d’enfant, alors la réalité est sans doute moins effrayante que l’idée qu’on s’en fait en écoutant ces récits ;))

    Oui bon, tout comme toi, en fait 🙂 En un peu différent, mais pas tant que ça…

    1. Oui finalement nos réflexions se rejoignent 🙂 finalement la seule vraie différence c’est que j’ai un emploi fixe… Ah oui et aussi que tu es beaucoup plus jeune que moi 🙂 . Dommage, ça aurait été rigolo de vivre ça ensemble 🙂 .

  7. Je pense surtout que je serai déçue de ne pas avoir essayé de mettre toutes les chances de mon côté pour avoir une fille (je rêve d’une petite fille). A près il est évident que si j’ai un deuxième garçon je ne l’échangerai contre aucune fille au monde et l’aimerais de tout mon coeur. Mais je ne suis pas sure que ça fonctionne réellement alors que ça demande d’immense sacrifices alimentaire, faut bien le dire, le régime fille ne correspond pas du tout à ce que j’aime.
    Quand je raconte ça, j’ai l’impression d’être un peu tarée, c’est grave?

    1. Non je comprends ton envie, beaucoup de gens ont une préférence pour le sexe. De mon côté je n’aurais cependant pas la volonté de m’infliger un tel régime alors que la réussite de la manœuvre n’est pas du tout prouvée… 😉

  8. Novembre 2016 madame on commence les essais (grâce à toi le Chti vient de faire le calcul et moi de flipper, j’ai vraiment un mauvais souvenir de la grossesse avec la fin).
    Parce que j’ai beaucoup aimé le nombre de trois de ma fratrie, on s’entendait très bien et été complice. Mais à modérer selon mon courage ^^’. Dans tous les cas pas un, je n’aime pas un enfant seul. Un écart de 2 ans et demi à trois, pas trop proche, pas trop loin, comme avec mes frères encore 😛

    1. Ouah super alors a priori nos deux futurs bébés auront environ six mois d’écart on pourra continuer à se suivre 🙂 . Ne stresse pas, je sais que je suis mal placée pour parler (parce que moi aussi je stresse) mais il parait que toutes les grossesses sont différentes, laissons-nous une chance de vivre une grossesse épanouie 🙂 .

      1. Je sais pas, pour ça il faudrait que j’analyse pourquoi j’ai si mal vécu la première. Je sais que malgré la fatigue j’ai pas voulu mettre la pédale douce au bureau, qu’il y a eu le problème du licenciement en plein milieu puis d’être dans une boîte avec un patron manipulateur et pervers où tout le monde se faisait licencier et humilier un à un, sans parler du problème de dpa où aucun médecin ou sage-femme ne prenait notre opinion en compte. Bref j’ai eu beau faire la warrior c’était pas over zen. J’ai pas eu de ventre, fin bref avec le recul, je vis mal ma grossesse même si sur le moment j’ai pas eu le sentiment de mal la vivre.
        Est-ce que pour la prochaine je serais différente ? On verra. En tout cas comme dit Le Chti, ce qui compte c’est qu’au final on ait un beau bébé comme Lulu, et vu qu’effectivement elle aurait pu y laisser sa peau, c’est vrai qu’au fond qu’importe 🙂 C’est déjà un privilège d’être enceinte de son bon vouloir et d’un homme qu’on aime !
        Va falloir que je programme un rendez-vous gynéco par contre avant de m’y mettre pour discuter du RCIU et de ce que je dois faire pour éviter le même problème…

        1. Oui je pense que le RDV gynéco est une bonne idée ! Ca m’a fait du bien aussi de discuter avec la mienne de la MAP et de la légère prématurité de Pierre, et d’envisager la seconde grossesse sous cet angle…

  9. En essais BB1 actuellement et ayant déjà 30 ans, j’avoue m’être fait les mêmes réflexions.
    Je souhaite avoir au moins deux enfants, je ne sais pas dans combien de temps ce premier bébé va arriver et je n’ai pas envie de tenter une grossesse à 40 ans.
    J’ai une soeur jumelle et je sais qu’il est compliqué d’avoir deux enfants d’âges similaires (même si j’adore ma sœur). J’aimerais aussi mettre entre 2 et 3 ans d’écart entre mes enfants.

    1. J’espère que tes rêves de bébé se réaliseront bientôt ! Et je comprends bien que tu te sois déjà fait les mêmes réflexions, c’est assez naturel. Mais tu as 30 ans et encore un peu de temps !

  10. Je n’ai pas encore beaucoup d’expérience avec 2 enfants mais P. et M. ont exactement 23 mois de différence et j’avoue que c’est plutôt sportif ! Pour nous, cet écart s’est imposé avec l’âge de mon mari (qui est plus vieux que moi). C’était « maintenant ou jamais » et M. s’est installé 🙂 Ma 2ème grossesse a été plus compliquée que la 1ère (qui était « idéale »). Je ne sais pas si c’est dû au fait que mon corps ne s’était pas vraiment remis mais clairement, en plus des problèmes, je me suis vraiment traînée ! Par chance, P. a marché une semaine après le test positif !
    Après un mois avec nos deux enfants, je pense que c’est plus simple si l’aîné va déjà à la crèche ou à l’école. Par exemple, en ce moment, les deux dorment mais c’est clairement un miracle qu’ils soient synchro ! J’ai l’impression que c’est également un peu frustrant pour P. d’attendre que j’ai fini d’allaiter M. pour jouer avec lui ou pour sortir … Mais j’imagine que tout cela va se tasser avec le temps et que bientôt, on aura une meilleure organisation qui conviendra mieux à tout le monde ! Et je suis convaincue que ce petit écart d’âge leur permettra d’avoir une meilleure relation plus tard.
    As-tu déjà réfléchi à un prénom qui passe dans les deux langues ?! lol (je suis tellement soulagée qu’on ait fini par trouver !)

    1. Ouah tu gères les deux sans que Pierre ne soit gardé en journée, je te tire mon chapeau ! Je ne suis pas sûre que j’y arriverais. Mais tu as raison, je suis sûre aussi qu’ils auront une belle relation plus tard (il n’y a qu’à lire le commentaire de Normale Woman !). Pour le prénom LOL non on n’y a pas réfléchi et je crois que, comme la dernière fois, on attendra mon sixième mois de grossesse pour ça 🙂 . Et je me réserve le droit de te piquer un prénom hein 😉 .

  11. Chacuns a des paramètres différents. Ici on compte lancer les essais mi-2016…si on est dans notre maison qu’on a oas encore cherchée. Puis il faut aussi que le timing soit bon pour mon futur boulot que je n’ai pas encore décroché (mais je compte vraiment bientôt attaquer une vraie recherche). Si ça se trouve on accueillera bb2 en même temps muhahaha! 2/3 ans je trouve ça bien comme écart moi aussi et pour les mêmes raisons que toi. Puis quand je vois la réaction de Junior face aux bébés rencontrés dans la rue, je me dis qu’il s’amuserait bien avec un ptit frère ou soeur.
    Je pense que je peux dire que, comme pour bb1, il n’y a pas de « bon » moment pour tomber enceinte. On peut toujours trouver une raison de ne pas faire de bébé…mais le temps passe très vite…surtout pour nos ovaires. Après, il ne faut pas non plus faire un bb si l’envie n’est pas là…mais je sens que ce printemps sera propice à ton envie ^^ (oui j’ai une boule de cristal).

    1. Mi-2016 youhou je vote pour !! Je veux un grand mouvement des mamans 2014 pour relancer les essais en 2016 🙂 . A part ça je vois qu’on partage pas mal de préoccupations. Je n’ai pas parlé de la recherche de maison mais j’y pense aussi. Cependant là dessus je suis pragmatique : une fois que BB2 sera là on aura une vraie bonne raison de se bouger. Cela dit j’ai grandi dans 70 m2 en partageant la chambre de ma soeur jusqu’à 10 ans et j’ai été très heureuse…

  12. Bon voilà, je trouve enfin 5min pour répondre à cet article qui tombe vraiment à pic ! Et comme je m’y attendais, tes réflexions te mènent à peu près au même point que moi ! Et la date des essais bébé2 que nous avons en tête, mon mari et moi, correspond aussi à la vôtre ! On va faire un grand mouvement des mamans 2014 qui se remettent aux essais mi-2016 ! 🙂
    Par contre, ça ferait un écart de 2 ans et 8 mois au minimum, puisque ma fille a quelques mois de plus que ton fils. Et déjà, cet écart minimum me paraît presque trop grand….

    Bref, comme je te disais, nous sommes proches sur la plupart des paramètres que tu listes :
    – permettre au corps de la maman de se remettre doucement (ça prend tellement de temps, je n’en avais clairement pas conscience !).
    – prendre le temps d’être à nouveau bien dans son job, pour s’y réinvestir pleinement (et moi, ça me prend beaucoup de temps !).
    – tout comme toi, avoir un bébé au printemps. C’est plus pour des raisons d’organisation de mon congé mat que j’aimerais poursuivre par quelques semaines de vacances, et c’est bien plus simple quand ça tombe l’été. De plus, vu la première année terrible en crèche pour les maladies, je me dis qu’un bébé de 5 ou 6 mois sera plus robuste pour affronter les rhumes, les otites, les gastros et autres réjouissances hivernales que ma fille ne l’a été à 2 mois et demi. J’avais vraiment l’impression d’abuser avec ce critère, quand je pense à tous les cas de mon entourage dont la période essais bébé s’est éternisée…. Mais de voir que je ne suis pas la seule à penser à ce genre d’aspect pratique, ça m’a fait bien plaisir !! 🙂
    – prendre le temps de profiter avec l’aînée : moi aussi j’adore m’occuper de mon bébé, avoir le temps de la voir grandir et évoluer. J’aimerais qu’on profite de ce temps à trois, qu’on parte en vacances, qu’on soit bien.
    – mais ne pas trop tarder quand même ! Pour les enfants soient proches en âge (3 ans et demi d’écart avec ma sœur, ça m’a toujours semblé un petit peu trop, alors que pour mon mari, 2 et demi d’écart c’est idéal !), pour qu’on puisse se laisser la possibilité d’un 3ème aussi.

    Je rajouterais tout de même ce dernier critère, qui me paraît essentiel pour nous :
    – laisser le temps au couple de souffler un peu : cette première année nous a vraiment mis KO, et là, on s’en sort tout juste. Du coup, une 2ème grossesse était clairement inenvisageable pour moi jusqu’à il y a 1 ou 2 mois.

    Par contre, c’est vrai que côté professionnel, je ne sais pas si c’est l’idéal. Pas forcément, mais bon, il faut savoir assumer ses priorités parfois.
    Idem côté pratique, ça impliquerait un nouveau déménagement en cours de grossesse, tout juste 2 ans ou 2 ans et demi après s’être installés mais bon, c’est comme ça, pas trop le choix !

    Après, on ne sait pas ce que la vie nous réserve : période d’essais bébé à rallonge, faux-départ, grossesse compliquée, premiers mois à 4 qui nous font regretter notre confort d’avant, etc…. C’est à chaque fois un coup de poker, non ?! 😉
    Bon, j’espère qu’on se suivra dans cette belle aventure bébé2 !

    1. C’est exactement ça, on en parlait encore tout à l’heure avec mon mari : un coup de poker ! En effet il y a beaucoup de paramètres que nous ne pouvons pas maîtriser et il faut bien l’admettre…
      A part ça je vois que comme souvent nous nous rejoignons beaucoup dans nos réflexions. D’ailleurs ici aussi un déménagement sera sûrement à prévoir mais j’ai décidé de ne pas en faire un critère 😉 .
      En tout cas je suis ravie de voir que tu rejoins le club des essais mi-2016 !! Ce serait trop super qu’on arrive encore plus ou moins à se suivre 😉 .

  13. C’est drôle, nous n’avons pas encore d’enfants (nous entamons la PMA) mais nous nous posons aussi les mêmes questions, et notamment sur l’écart d’âge. Dans l’idéal, je disais toujours vouloir 4 enfants, avec les 2 du milieu rapprochés … Pour des tas de raisons, valables et loufoques ! Et puis, plus le temps passe, plus je me dis, en voyant aussi mes amies, celles qui ont justement des enfants d’âge rapprochés, qu’en effet, selon moi, la bonne différence d’âge se situe entre 2 ans 1/2 et 3 ans … Quant au nombre d’enfants … c’est aussi une autre histoire qui je pense évolue en fonction de la famille et des projets … A ce jour, nous sommes juste sûrs d’une chose : nous attendons avec impatience que la PMA nous file un coup de pouce pour avoir au moins un enfant … et dans l’idéal, nous aurons entre 2 et 3 enfants, si la vie nous l’accorde 🙂

    Je vous souhaite encore de jolis mois à 3 … en attendant les essais pour une vie à 4 🙂

    1. Je pense que c’est une question qui se pose à peu près à tous les couples qui ont la trentaine 🙂 . En tout cas j’espère vraiment que vous aurez la possibilité de construire la famille dont vous rêvez, une amie a eu trois petits bouts par FIV (un après l’autre 😉 ) c’est possible !!

  14. Ha la question du deuxième enfant… Comme toi le premier n’est pas encore sorti que mon mari exprime son envie d’avoir un deuxième. (Le jour ou je lui ai expliqué ce qu’étais une grossesse en retour de couche il était aux anges. Moi en plein dans ma période nausées j’étais beaucoup mois enthousiaste lol)
    Pareil cela vient de notre vécu familiale. Il a un frère plus grand de 7 ans et demi et ils ont toujours été en décalage. Ses parents le disent :  » on a élevé deux fils uniques ». Et même si ma relation avec ma sœur ce n’est pas papillon et cœur tous les jours il a ,en vivant avec moi, vue les bonheurs que c’était d’avoir des souvenirs d’enfance avec un frère ou une sœur. (J’ai 3 ans et demi de décalage avec ma sœur).

    Mais du coup on était d’accord que 7 ans et demi c’était beaucoup trop. Et puis au fur et à mesure on s’est dit que 3 et demi c’était pas mal mais moins ça pouvait être sympa aussi. (Sans vouloir rentrer dans les détails mes parents avaient prévus environ 2 ans d’écarts et la vie à voulu que…) Et que avoir nos deux enfants avant nos 30 ans ça nous permettrai d’être pas trop vieux quand ils partirai de la maison et qu’ils construiraient leur vie.

    Du coup on verra bien comment on va gérer avec bébé un. On va déjà le laisser venir et voir comment ça se passe mais c’est sûr que la reprise des essais nous trotte dans la tête… on essaie de voir comment on peut s’arranger avec les différents événements familiaux qui risquent d’arriver en 2017 (le mariage de ma sœur entre autre) surtout que comme toi la grossesse je le vois un peu comme une longue maladie de 9 mois (enfin peut être seulement 8 vue que monsieur est pressé de sortir depuis un moi comme tu sais)

    1. Je pense que c´est normal d´y penser, ca fait quand meme parti des plus gros projets de la vie ! Et d´un autre coté comme tu dis, c´est bien aussi d´attendre que le premier bébé soit là parce que parfois ce n´est pas comme on avait imaginé et du coup on revoit le planning 🙂 .

  15. C’est fou comme nous, les femmes, on calcule, on prévoit, on planifie (d’autant plus quand, comme moi on a besoin de passer par la case FIV)… mais les hommes c’est une autre affaire. Mon beau frère a une théorie inintéressante à ce sujet : celle de la Pizza!
    A savoir qu’une femme va prévoir de commander une pizza avant même d’avoir faim, en prenant en compte tout un tas de paramètres comme l’heure, les délais de livraison de la pizza etc. Alors qu’un homme, non, il commande quand il a faim, et tant pis si la pizza arrive 1 heure après.
    Et bien c’est pareil pour les enfants nous on va se faire un tableau excel mental prévoyant toutes les conditions optimums pour choisir à quel moment concevoir alors que l’homme, lui, va se baser sur le fait de savoir si oui ou non il veut un autre enfant dans ses bras là maintenant tout de suite…
    A nous de faire la synthèse, le compromis, le mélange des envies… Pas si facile… et toi, maintenant que nous sommes en 2016… tu repousses toujours?

    1. J’adore cette théorie de la pizza !! C’est tellement vrai ! Finalement l’envie commence à pointer le bout de son nez petit à petit. Malheureusement nous allons probablement retarder encore un peu jusqu’à l’automne à cause de ce satané virus Zika et de vacances déjà planifiées 🙁 . A moins que d’ici là l’OMS ne rende un autre avis (on entend de tout sur le sujet).

  16. Je comprends ce que tu veux dire en parlant des gens qui ont des enfants rapprochés. Je trouve ça bien de profiter de son bébé petit , puis d’oublier un peu ce que c’est pour pouvoir s’émerveiller de nouveau lors de la deuxième naissance. Avec deux enfants très rapprochés, on s’émerveille moins…
    Allez, je te laisse tranquille pour ce soir. 😉

    1. Déjà tu me laisses tranquille ? 😉 Je ne me souviens plus quel écart d’âge ont tes enfants, je pense que ça reste vraiment une question très personnelle. Depuis cet article nous avons encore repoussé l’échéance mais davantage pour des raisons « logistiques » que philosophiques 😉 .

      1. Mes enfants ont trois ans d’écart, mais j’aurais aimé que ce soit plus. Après, j’ai déjà 34 ans, donc, je ne voulais pas trop attendre non plus! (bon, je ne t’ai pas laissé tranquille bien longtemps 😉 mais tu es la bienvenue sur mon blog également! Je serais ravie d’un petit passage de ta part lorsque tu auras le temps et l’envie <3

        1. Trois ans c’est bien déjà je crois ! Moi j’ai 33 ans faut que je me depeche. Je suis déjà venue parfois mais je n’ai pas encore commenté (la vilaine). Promis je m’y mets pour ton prochain article ! D’ailleurs je vais m’abonner sur HC 🙂 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *