On prépare la rentrée !

On prépare la rentrée !

IMG_1395 - CopieAprès vous avoir fait part de mes états d’âme douloureux à l’approche de la rentrée en crèche de mon loulou, je viens vous faire part de tout ce que j’ai préparé pour ce grand événement. Se concentrer sur les choses pratiques, c’est ma façon de me rassurer – et vous allez voir que je ne fais pas les choses à moitié !

J’ai eu très tôt – dès février – confirmation pour une place dans cet établissement. J’avais eu un premier rendez-vous avec la directrice à ce moment. Depuis j’y suis déjà retournée deux fois, une fois seule pour faire connaissance avec les trois éducatrices du groupe de Pierre et une fois avec lui, pour qu’il rencontre avant l’été ses futurs petits camarades.

Le groupe de Pierre est constitué de dix enfants nés à partir de l’année 2013. Je m’amuse à imaginer que parmi eux se trouvent Rose, Choupie, Feu Folet, little G et les autres 🙂 . Pierre est le plus petit jeune mais deux camarades sont comme lui de l’automne 2014 : ils n’ont donc que quelques semaines d’écart.

Lors du premier rendez-vous, l’équipe m’a fourni une longue liste de choses à emmener avec Pierre pour sa rentrée (par exemple : une gigoteuse, deux tenues complètes, quelques langes…) ainsi qu’un questionnaire très détaillé sur ses habitudes de vie (horaire et contenu des repas, rythme de sommeil, préférences de jeux…). Si j’ai tout compris, je vais parcourir ce questionnaire avec l’éducatrice référente de Pierre lors du premier jour d’adaptation.

Qu’est ce que j’ai donc fait ces dernières semaines pour préparer au mieux cette grande étape ?

  • Je lui ai appris à s’endormir seul

Il parait que ce n’était pas forcément nécessaire, que les enfants s’adaptent à tout. Mais de toute façon je pense que le moment était venu, c’est bien tombé. Et puis je suis quand même rassurée que Pierre soit désormais habitué à trouver le sommeil seul dans son lit. Je me dis qu’ainsi, la situation ne le perturbera pas au moment de la sieste à la crèche, qu’elle est désormais bien connue de lui et non anxiogène.

  • J’ai étiqueté toutes ses affaires

La crèche ne nous a pas obligés à le faire, mais j’ai déjà vécu de grands moments de solitude avec d’autres mamans. Rien ne ressemble plus à un lange blanc qu’un autre lange blanc, à une tétine une autre, à une Sophie la girafe sa jumelle etc. N’étant pas de nature partageuse je préfère prévenir : j’ai décidé d’étiqueter toutes les affaires de mon bébé. En plus j’ai trouvé de trop jolies étiquettes thermocollantes personnalisables sur ce site (c-monetiquette.fr) alors je me suis fait plaisir par la même occasion.

  • Je l’ai incité à choisir un doudou

Ah cette histoire de doudou ! La crèche nous propose d’en fournir un, évidemment. Mais Pierre a été long à faire son choix et j’ai bien cru que nous n’y arriverions jamais ! Tant qu’il s’endormait aux bras, il n’en avait pas besoin, j’ai envie de rajouter « évidemment ». Depuis qu’il s’endort seul, il s’est habitué à serrer contre lui le petit lapin musical – allemand – que je lui ai offert pour sa fête en juillet. Je crois qu’il est bien parti pour s’y attacher… J’aurais préféré qu’il choisisse une des innombrables peluches Kaloo trop mignonnes – et françaises – que nous avons reçues ou achetées pour sa naissance mais il a le droit de décider… Et puis je me console en me disant que ce petit lapin, c’est moi qui l’ai choisi – avec beaucoup d’amour.

  • Je lui ai appris à boire dans une tasse à bec (mais je triche)

La crèche accueillant des enfants de 10 mois minimum dans la liste des choses à fournir j’ai trouvé : « une tasse à bec ». Sauf que Pierre a toujours bu l’eau avec un petit biberon et qu’il refuse pour le moment obstinément de boire avec une tasse à bec souple. J’aurais pu donner le petit biberon à l’éducatrice à la place de la tasse, ce n’aurait sans doute pas été un problème. Mais ça m’ennuyait que Pierre se différencie ainsi des autres bébés. Alors j’ai rusé ! Les tasses à bec de la marque Nuk sont adaptables avec toutes leurs tétines. Et hop Pierre utilise désormais ni vu ni connu un modèle hybride que je songe à faire breveter : « tasse à tétine ». Maline la maman, non ?

  • J’ai commencé à lui donner des morceaux

Je ne sais pas encore exactement ce que mangera Pierre à la crèche. Le déjeuner est préparé sur place à base de produits frais, ce qui me plait beaucoup. Pour le goûter du matin, je dois apporter quelque chose. Je crois que si je leur demande, ils moulineront toute la nourriture de Pierre. Mais je sais que je dois aussi commencer à l’habituer à manger de petits morceaux. Ce n’est pas facile pour moi, car j’ai une peur bleue de l’étouffement. Finalement j’ai décidé d’appliquer les conseils que j’ai trouvés dans cet article : les-morceaux-et-aliments-solides. Pour le goûter du matin – qui n’est pas trop nécessaire pour lui car il prend bien son biberon au lever – je prévois donc de lui donner un boudoir et un peu de fruits écrasés.

  • J’ai fait du shopping !

Je n’ai jamais eu beaucoup d’habits pour Pierre. Je les achète selon les besoins et les changements de taille. Je ne dépense par ailleurs jamais beaucoup d’argent dans ses vêtements : ils finissent immanquablement maculés de carotte ou de fraise. La crèche me demandant cependant de lui fournir deux tenues complètes et l’automne approchant, j’ai dû investir ! J’ai ainsi commandé de charmants petits pantalons doublés, de nouveaux bodys et une veste coupe-vent chez Verbaudet. Je trouve le rapport qualité / prix de cette marque convaincant – en plus c’est une marque française et en tant qu’expatriée, j’assume un certain chauvinisme.

  • J’ai essayé de caler son rythme sur celui à venir

La crèche m’a déjà fourni son emploi du temps. 8h : accueil des enfants, 9h : goûter, 11h30 : déjeuner, 12h30 : sieste. A 15h, une partie des enfants (dont le mien, ouf !) retrouve leur parent. L’autre prend un deuxième goûter vers 15h30. Pendant nos vacances en France, j’ai laissé Pierre dormir quand il voulait. Evidemment son rythme n’était pas celui-là. Il avait tendance à dormir longtemps en fin de matinée et peu l’après-midi. Depuis notre retour, j’ai réussi à repousser sa longue sieste après le déjeuner pour la faire coïncider avec les horaires de crèche. Il est parfois un peu râleur en fin de matinée, mais ça va !

  • J’ai élaboré notre emploi du temps hebdomadaire

Je suis quelqu’un de très organisé et j’ai besoin, pour me sentir bien, de planifier autant que possible mes activités. C’est une déformation professionnelle : la priorisation et la planification de mes tâches et de celles de mon équipe sont toujours une nécessité pour tenir les délais. A la rentrée, certaines choses me semblent très importantes : profiter de mes après-midi avec mon bébé (et ne pas les gaspiller en faisant les courses ou le ménage), continuer à écrire mon blog… Grâce à mon emploi du temps, j’ai prévu du temps pour chaque chose ! A voir si je tiens le cap dans la réalité.

Voilà je crois que je n’ai rien oublié. Tout cela doit peut-être vous sembler un peu exagéré… Mais comme je le disais au début de cet article, prévoir, anticiper, me concentrer sur les aspects pratiques me permet de me rassurer avant la séparation. Je sais que ce n’est pas forcément nécessaire pour tout le monde, mais comme ça, je me sens presque prête ! Et vous, vous avez préparé les débuts de votre bébé en collectivité ?

10 réactions au sujet de « On prépare la rentrée ! »

  1. Mais c’est fini de te dire qu’on doit te trouver folle ou exagérée ? On est toutes des psychopathes dès qu’on devient mère va !!!
    Ici la tasse à bec de Nuk ça n’ a pas marché, elle a pas l’air d’aimer l’eau Lucie :s Faut que je retente…

    Il va être achi-prêt, et ça va être sympa d’avoir des camarades de jeu 🙂 Les crèches ont l’air vraiment top…

    1. Tu as raison mais c’est vrai que des fois je me mets tellement à nu ici que j’ai peur de ce que vous allez penser 🙂 .
      Pour l’eau tu as essayé de la mettre à température du biberon ? C’est bizarre mais Pierre le la boit que tiède…

  2. Non, moi j’aime bien ^^
    Surtout que tu le laisse à 10 mois, il est déjà grand donc je pense que tu as bien fait de le préparer de manière ce que tous se passe bien pour lui.
    Le mien est chez la nounou, donc pas besoin, mais j’avais commencer vers 5 mois quand je ne pensais pas trouver un job saisonnier et le laisser quelques jours en halte garderie pour souffler. Les demandes étaient à peu près les mêmes.

  3. Eh bien, il va être bien prêt 🙂 Je te trouve très courageuse d’avoir mis tout ça en place, une vraie préparation de champions ! Je crois que moi, je n’avais pas fait le tiers (bon, d’accord, pas le dixième) de ça quand elle a commencé la nounou 🙂 Même si c’est vrai que certaines questions ne se posaient pas trop, vu que c’est toujours plus la nounou qui s’adapte à son rythme et à ses habitudes que l’inverse.

    Et tu as fait comment pour lui apprendre à dormir seul, alors ? Ça m’intéresse 🙂 (je crois que tu en avais déjà un peu parlé) On est en pleine période de dodo compliquée avec Choupie (oui, bon, d’accord, les dodos ont toujours été compliqués avec Choupie…) où on tente de la faire dormir sur un matelas par terre (puisqu’elle a très peur du lit à barreaux et qu’on ne peut pas la rassurer quand elle est dedans) au lieu dans le transat. Hier c’était épouvantable, là ça a l’air d’aller (elle doit dormir, je touche du bois, par contre j’ai perdu mon mari aussi) (c’est juste le troisième soir de suite…) (ah non hier il a passé la soirée à dormir sur moi) (bref). En fait, le pire, c’est pas de l’endormir (parce que bon, à 21h, on est relativement frais, on peut passer une heure avec elle), c’est de la rendormir à 1h quand elle se réveille, quand on n’a nous-mêmes qu’une envie : DORMIR !!

    (En tout cas, la petite allusion à Choupie m’a fait bien rire… et j’espère qu’il se trouvera pas une autre fiancée, hein ! ;))

    1. Est-ce que ça te va si je réponds à ta question dans un prochain article, peut-être pour dimanche si j’y arrive ? Car sinon je crois que je vais écrire un commentaire de 1 000 mots et ça fait tâche 🙂 . Et puis j’ai eu tellement l’impression de galérer au début avec le sommeil de Pierre, j’ai souvent cherché en vain des témoignages et de bonnes idées (autres que le laisser pleurer). Donc on sait jamais ça pourrait aider !

      Sinon ne t’inquiète pas il a bien compris que Choupie est sa promise ! Après, bon, je ne vais pas l’empêcher de connaître quelques expériences prénuptiales on est d’accord 😉 ?

      1. J’allais te demander aussi quelle a été ta méthode pour apprendre à Pierre à s’endormir seul car je suis en plein dedans avec Petit O’. Il a réussi à le faire quelques fois et là après un gros rhume, grosse régression il ne s’endort qu’au sein !
        Du coup un petit article serait très apprécié ! (et je pense que Choupie et moi ne serions pas les seules !!!)

        1. L’article devrait être publié demain mais j’espère que vous ne serez pas déçues, je ne suis pas sûre qu’il apporte des réponses à vos questions. Tous les bébés semblent si différents sur ce point ! En tout cas bon courage avec bébé O.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *