Ils se marièrent…

Ils se marièrent…

Avant de lire des blogs maternité, avant même d’être enceinte, j’ai commencé, comme beaucoup d’entre vous sans doute (non ?) à lire des blogs mariage. Oui parce qu’avant tout, et parce que nous sommes des gens tout à fait traditionnels et prévisibles, mon chéri et moi nous sommes mariés. J’ai lu des milliers de témoignages sur les mariages (tu connais le super blog Mademoiselle Dentelle ?), des mariages très réussis, des mariages un peu ratés… J’ai toujours eu envie d’écrire sur le mien et puis je ne l’ai pas fait. J’attendais d’avoir assez de recul pour ça. Et maintenant je me demande si je n’en ai pas trop justement. Enfin non, c’est décidé, aujourd’hui c’est le moment !

Ce que je dois dire avant toute chose sur mon mariage, c’est que j’en ai rêvé pendant des années. J’en ai rêvé avant même de rencontrer mon homme. C’était quelque chose d’extrêmement important pour moi, de me marier un jour, plus important même que d’avoir des enfants. Cela signifiait qu’un homme allait me choisir pour passer toute sa vie avec moi. Je trouvais ça incroyablement beau. C’est important de dire cela, parce que je crois que cela a contribué au décalage que j’ai ressenti le jour J. Mes rêves étaient si précis, si présents, que je n’ai pas réussi à m’en détacher vraiment. Or…

…dans mes rêves, je me mariais avec un français.

L’option couple mixte, je ne l’avais pas envisagée ! Et se marier avec un allemand, cela signifie gérer des différences de langue et de culture le jour J. Mes proches n’ont rien compris à notre cérémonie civile. Les proches d’Ulrich n’ont rien compris à notre cérémonie religieuse. Et moi qui comprenait pourtant tout, je n’ai pas réussi à faire abstraction de cela. J’étais désolée, à chaque fois, pour tous ceux qui ne comprenaient pas. Je cherchais leur regard, j’avais peur qu’ils s’ennuient. Les animations avaient été conçues en deux langues, les discours traduits et affichés sur grand écran mais quand la moitié d’une salle doit attendre une traduction pour comprendre, ce n’est pas pareil, les rires sont décalés (pour peu que les ressortissants d’un pays aient compris l’humour des autres, ce qui n’est pas non plus forcément évident). La programmation musicale aussi se trouve plus compliquée. Il faut se contenter des tubes internationaux. Et puis les repères culturels ne sont pas les mêmes tout simplement : certains attendent un café et des gâteaux à 17h, d’autres un apéritif ; certains voudraient taper sur les verres pour que les mariés s’embrassent, les autres ne comprennent pas… Voilà. 

…dans mes rêves, je me mariais tôt, à 25 ans.

Dans la réalité, c’est l’âge auquel j’ai rencontré mon mari, ça aurait peut-être été un peu précipité de me marier la même année ! Je ne regrette pas mon chemin de vie, j’ai beaucoup aimé chaque période, y compris (oh oui ! 😉 ) le célibat qui a précédé la rencontre. Mais pour ce qui est du mariage, j’en suis convaincue : le plus tôt est le mieux. Attention je parle de la fête du mariage, pas de la durée de la relation qui en découle hein ! Pourquoi ? Parce que du coup, les amis sont jeunes aussi ! Lorsque nous nous sommes mariés, beaucoup de nos amis étaient déjà mariés et avaient des enfants. Et ce n’est pas un cliché : cela change beaucoup une fête. Je me souviens des premiers mariages auxquels je suis allée, lorsque j’avais vingt ans. J’ai énormément bu, dansé, flirté sans doute et j’étais rentrée (ivre ? accompagnée ?) à cinq heures du matin. Nos invités à nous, ils ont été très sages, ils ont posé beaucoup de questions sur l’accueil prévu pour leur progéniture et ils sont rentrés vers deux heures. La trentaine était passée par là…

…dans mes rêves je me mariais à l ‘Eglise.

Mais c’est justement ce que j’ai fait me direz vous ! Oui mais du coup j’avais totalement sous évalué l’importance du mariage civil. Nous nous sommes mariés civilement en Allemagne un mois et demi avant le mariage religieux qui a eu lieu en France. Contre toute attente, alors qu’il n’y avait que quinze invités, que je portais une petite robe blanche courte de prêt à porter, j’ai adoré ce moment. J’ai adoré cette journée et surtout je me suis sentie mariée après. Et du coup je pense que ça a un peu amoindri l’émotion de notre mariage religieux. Si c’était à refaire, j’éviterai le mariage en deux temps.

…dans mes rêves les invités ne cassaient pas leur tirelire pour moi.

Mais c’est comme ça je suis née dans le Sud j’ai étudié à Paris en passant par Moscou et Dijon, je vis en Allemagne avec un allemand dans une ville dont il n’est pas originaire… Quelle que soit l’option retenue, plus de la moitié de nos invités devait se déplacer. Mais je dois dire que j’en suis encore gênée, de leur avoir infligé cette dépense. C’est peut être bête, mais j’aurais préféré éviter.

…dans mes rêves mon mari et moi avions une bande d’amis soudés.

En vrai nous avons chacun nos amis dans nos villes ou pays d’origine mais très peu de contacts « de couple » avec eux. Nos seuls amis communs sont ceux de notre ville actuelle, et ils n’étaient pas encore très nombreux à l’époque où nous nous sommes mariés. De mon côté je n’ai même pas de bande à proprement parlé. En ayant changé de ville voire de pays si souvent, j’ai accumulé les relations à droite à gauche. Encore une fois, c’est mon chemin de vie, je ne le regrette pas ! Mais pour l’organisation d’une fête, c’est moins porteur.

Voilà pourquoi mon mariage était bien, mais pas comme dans mes rêves… Ça m’a fait du bien de poser ça. Finalement il y a très peu de choses que j’aurais pu changer. La plupart des défauts que je vois aujourd’hui à mon mariage étaient en fait liés à la nature même de mon couple ou de mon parcours. L’erreur que j’ai peut être faite, c’est de partir de mes rêves justement, et de chercher à tout prix à les plaquer sur notre couple. J’aurais peut être du a l’inverse partir de notre couple, de ses données de base (bilinguisme, peu d’amis communs, proches éparpillés géographiquement) pour construire un mariage adapté et forcément différent. Mais bon ça c’est facile à dire après.

Et puis, il y a quand même des choses que j’ai aimées dans mon mariage ! J’ai tendance à ne pas les voir, à les considérer comme normales. Mais certains témoignages que j’ai lus m’ont rappelé que ce n’était pas toujours le cas.

J’ai adoré ma robe par exemple. Alors oui je sais c’est très superficiel mais j’avais si longtemps rêvé de mon mariage, j’avais aussi rêvé de ma robe vous imaginez bien. Et j’ai eu de la chance parce que je crois que j’ai fait le bon choix (alors que ce n’est pas un choix facile à faire !). Lorsque je regarde les photos, je la trouve toujours aussi magnifique, et je trouve qu’elle met en valeur ce qu’il y a à mettre en valeur chez moi (ma silhouette / pas ma poitrine). Le modèle initial sur commande coûtait si cher, je crois que je m’en serais voulue d’y mettre une telle somme. Mais j’ai eu de la chance, comme je me suis mariée hors saison, j’ai pu avoir le modèle d’essayage (du magasin) à moitié prix, retouches incluses. Je trouve que c’était une super affaire !

J’ai apprécié aussi certains bons moments des préparatifs : la demande en mariage pour commencer (incontestablement un des plus beaux jours de ma vie), les essayages de robe en tête à tête avec ma maman, la recherche de la papeterie et de la décoration, la recherche des alliances, le soir où nous avons testé notre menu…

Et puis il y a eu aussi tout l’amour que j’ai ressenti autour de moi le jour J – et qui ne vient pas forcément d’où on l’attend d’ailleurs ! Le discours super émouvant de mes parents, l’émotion de mes neveux trop mignons, la présence de ma meilleure amie venue pour moi de très loin, la séance photo en amoureux avec mon beau mari trooooooop beau…

J’ai aussi aimé notre mariage religieux dans ma ville d’origine, avec un prêtre africain qui déchire et qui réussit à convaincre toute l’assemblée, y compris les non-croyants et les allemands qui ne comprenaient rien ! Et puis mon photographe, le restaurant en bord de mer, notre blog mariage très apprécié…

Alors finalement il y a quand même eu beaucoup de bien quand je repense à cette journée. Ce n’était pas le plus le plus beau jour de ma vie, l’apogée comme je l’avais rêvé. Mais ce n’est pas trop grave ! Plutôt que du bonheur en barres ce jour là, j’ai des paillettes de bonheur tous les jours depuis, c’est bien aussi 🙂 !

39 réactions au sujet de « Ils se marièrent… »

  1. Je comprends tout à fait ton ressenti…

    Mon mariage dont je rêvais plus jeune, c’était dans un château, avec arrivée en calèche, traine de dix mètres, petits fours au jardin pour le cocktail, repas servi à l’assiette, bal qui s’ouvre sur la valse… (Oui, des envies de princesse quoi)
    Et tu sais très bien que mon mariage n’était pas comme ça DU TOUT (bon, j’ai un peu craqué mon slip sur la tenue, quand même) et pourtant, je n’en garde aucun regret. Parce que le mariage dont je rêvais plus jeune, il ne correspond pas à nos amis, nos familles, notre couple, l’argent qu’on était prêt à mettre dans tout ça et finalement qui nous sommes (en fait, je crois que je me serais moins éclatée le jour J qu’à mon mariage)…

    C’était impensable pour moi de me marier en deux temps et pourtant, je me suis mariée en deux temps et si c’était à refaire, je referai mais j’ai sans doute autant profiter car j’avais vraiment l’impression que les deux parties apportaient quelque chose et étaient importantes. Je savais que je serais émue à la mairie… J’avais peur par contre qu’à l’église du coup, je me dise « bah, on est déjà marié en fait » mais non, parce qu’on avait vraiment mis notre âme dans tout ça (oh les vœux personnalisés…) – et/ou parce que je suis une petite chose très très sensible lol.

    Et pour les différences culturelles / linguistiques, qu’est-ce que ça m’a tracassée… Surtout vu l’importance des mots pour moi. Et du coup, comme certains ont regretté de pas bien suivre / comprendre et que c’était long et c’est un des petits trucs que je trouve encore dommage un an après… Mais aussi, je réalise tout ce que ça nous a apportait ce mariage trilingue et biculturel (nous, on n’a pas hésité à mettre des tubes fr et nl dans la playlist que les autres connaissaient pas et voir les copains de l’amoureux essayer d’apprendre avec mes copines la choré de « logobitambo », ça reste priceless…)

    Bref, j’ai bien raconté ma vie pour te dire que je comprends ton ressenti. 😉
    Mais sinon, je peux aussi dire « vous êtes beeeeaaaaauuuuuux » 😀

    1. Merci pour le compliment 😉

      C’est super que tu aies réussi à mettre tes vieux rêves de côté pour construire ce mariage à votre image ! Je pense aussi que le côté participatif de votre mariage comme tu l’as écrit je ne sais plus où 😉 à aider à ce que les gens, malgré leurs différences, se rencontrent. Après et comme tu l’as écrit aussi je crois dans ton dernier article, le mariage est une alchimie imprévisible… J’ai participé aux préparatifs de deux mariages activement. Pour le premier ça a eu exactement l’effet que tu as décrit : j’avais l’impression de connaître tous les participants le jour de la fête, c’était super. Et pour le deuxième je ne sais pas du tout pourquoi la mayonnaise n’a pas pris.
      Pour la musique on a essayé aussi mais ça a été un flop… Comme quoi c’est imprévisible. Cela dit est ce que je peux supposer que les dits copains et copines sont jeunes et célibataires ? Parce que j’en ai parlé aussi dans mon article, nous on est VIEUX 😉 et je crois que ça joue aussi !
      Bref c’est pas si grave au fond, et d’ailleurs ça m’a fait beaucoup de bien d’écrire cet article j’ai l’impression que du coup c’est « digéré ». Et je m’en souviendrai si j’organise une nouvelle grande fête.

  2. Nous on en n’est pas encore au mariage mais je pense que ça va être aussi un gros aspect de nos préparatifs cette bi-nationalité. Comme tu le dis, tout le monde ne comprend pas tout et certains risquent vite de se vexer s’ils se sentent exclus.

    1. Oui tu verras ce n’est pas évident à gérer ! Si tu as besoin d’idées et de conseils le jour venu n’hésite pas à me faire signe. Et sinon va sur le blog que j’ai mentionné dans mon article, il y a parfois des mariés bilingues ou trilingues qui témoignent et c’est très inspirant.

  3. La plupart de mes amis ne sont pas mariés…mais ceux qui le sont ont toujours quelque chose à y redire. Le dj, le lieu, la date, le plan de table…bref, les petits « désagréments » sont de rigueur dans tous mariages, enfin, sauf du mien (qui devrait arriver d’ici la majorité de Junior…).
    Après, tu le dis toi-même, tu ne pouvais pas faire autrement.

    1. Hi hi hi bien sûr tous les mariages ont de petites imperfections… et tu seras la seule à échapper à cette règle :). Se marier avec bébé plus tard pourquoi pas ! Finalement j’imagine que du coup on est plus libre de ses choix et qu’on cherche moins à coller à la tradition.

      1. Tu vas pas regretter de t’être marier tout de même!
        Moi et la tradition on a jamais été copines mais effectivement plus le temps passe (plus je vieillis) moins j’ai de prérogatives. M’enfin, faudrait déjà que l’Homme mette un genou par terre…(oui bon, y a des traditions auxquelles je tiens quand même!) 😀

  4. Splendide cette robe!
    Je trouve ça bien de se rappeler le beau, l’émotion de cette journée. C’est ça qui demeure l’important, et non pas de tout faire coller à nso attentes (difficile, très difficile!).

    1. Merci 🙂 Tu as raison, il faut mettre l’accent sur le positif. J’ai toujours tendance à trop voir les défauts, à être trop perfectionniste !

  5. Bonjour,
    Quel bonheur cet article! Je n’ai jamais commenté mais je lis assidûment vos posts. Et celui-là, je me devais d’y répondre. Il résonne tellement pour moi… Je me marie dans 10 jours précisément, en Bretagne, avec mon Allemand chéri rencontré à Paris! Quel bonheur donc de lire que les angoisses sur « est-ce que les gens vont s’amuser? », « vont-ils comprendre? » , Etc sont partagées et normales.
    Un très grand merci ! A bientôt Audrey (qui retourne à son plan de table galère et sa playlist multi-goûts);-)

    1. Oh merci pour ce message ! Ça fait toujours drôle de découvrir des lecteurs cachés 😉 . Je vous souhaite un merveilleux mariage en Bretagne alors !! Je suis sûre que tout se passera bien 🙂 . Vous vivez en Allemagne habituellement ou en France ?

      1. Merci !!!! sur Paris! Mais bouger (Berlin?) fait aussi partie de nos projets (avec faire un bébé franco-allemand d’où l’intérêt pour tous vos supers articles sur le sujet aussi 😉

  6. Avoir un mari d’une autre culture c’est une grande richesse et je pense que c’est important d’intégrer cet aspect au mariage pour que chacun s’il retrouve !
    Je me suis mariée avec mon cher et tendre en Bretagne au mois de mai et notre mariage était franco-allemand également.
    J’avais peur que ma famille se sente exclus de par leur nombre (je n’ai qu’un oncle et une tante avec deux enfants, lui il en a 10 qui ont tous au moins trois enfants) et à cause de la barrière de la langue, ils ne comprennent pas vraiment le français.
    A la cérémonie religieuse nous avons chantés la chanson » Danke », facile à apprendre pour les français et universellement connu par les allemands. Les lectures étaient traduites dans le livret de chant et pour l’échange des consentements mon mari l’a fait en français et moi en allemand. C’était vraiment fort en émotion pour toutes les familles!
    A table, j’ai fait le pari de faire des tables bilingues, au vu de l’amusement de nos familles, je pense que cela a été une bonne idée… même s’ils n’ont pu se parler d’avec les mains et les pieds.
    Merci pour tes articles, ils sont toujours très plaisants à lire et on s’y retrouve souvent !!

    1. Merci pour ton commentaire ! Je suis ravie que tout se soit bien passé pour vous ! Vous habitez en France ou en Allemagne ? Et c’est toi qui es allemande si j’ai bien compris ? Je suis désolée je suis curieuse !! A bientôt par ici en tout cas 🙂 .

      1. On habite sur Lorient pour le moment, mon mari est dans la Marine donc nous verrons bien où nous emportera le vent dans un an. C’est bien moi qui est d’origine allemande !

        1. Eh bien vous parlez (ou plutôt écrivez) super bien français et surtout vous lisez donc des blogs en français ? Moi je vis dans un environnement 100% allemand mais je continue de lire exclusivement dans ma langue. Viele Grüsse!

  7. Wahouuuuu cette robe !!!
    Pardon, je m’enflamme et je zappe la bienséance, dis !
    Hello ! Moi aussi, lectrice discrète, mais avec beaucoup d’intérêt pour ton blog !!! Je te lis et je comprends bien tout ce que tu as pu vivre !
    Ici, mariage dans 29 jours ! Hiiiiiiiiiiii !! Trop hâte trop hâte trop hâte ! Pas de biculture franchement marquée (quoique, Marseille-Bordeaux, ça compte, non ?!!!) mais des touches d’exotisme dans le cortège : Inde, US, Allemagne, la Bretagne :-)…. Heureusement, tout ce petit monde est (presque) francophone. Alors ça va le faire !
    Ce que je lis dans ce super article, c’est surtout le choc entre le rêve déconnecté d’une petite fille et la réalité d’une femme et de son couple. Et là, je me dis que, chacune à sa manière, on est certainement toutes confrontées au sujet. Comment le vivrai-je ?… Réponse bientôt !
    En tout cas, plein de bonheur pour toi et ta famille !

    1. Bienvenue ici, je suis ravie de découvrir (encore !) une lectrice discrète. Je te souhaite plein plein plein de bonnes choses dans 29 jours ! Et ne rigole pas, je compare souvent notre situation à celle de deux personnes de différentes régions. Tu as raison, le mariage, j’en ai sans doute trop rêvé petite. Comme presque toutes les filles !

  8. Idem aussi, lectrice discrète mais assidue (comme quoi, on doit être nombreuses !).

    J’aime beaucoup tes articles et même si je ne suis pas dans une situation similaire (bébé franco-français), je suis toujours extrêmement curieuse pour savoir comment se vit la maternité ailleurs. Et ayant vécu à Wien, je suis particulièrement sensible aux pays germanophones.

    Bref, tout ça pour te dire: merci pour tes articles en général et en particulier pour celui-ci qui montre le recul que tu as su prendre sur ton mariage. Comme la grande majorité des mariées, il y a également des choses que j’aurais souhaité différentes à mon mariage et je pense que tout comme toi, il faudrait que je me lance et que j’écrive dessus pour finir une bonne fois pour toute cette longue digestion et ne me rappeler que des beaux moments de bonheur !

    Par contre, est-ce que tu as retiré les photos mentionnées dans les commentaires des autres lectrices ? Déjà que je suis frustrée de ne plus pouvoir te suivre sur Instagram ! 😉

    1. Oh coucou Louna ! Désolée tu as lu l’article dans lequel j’expliquais ce qu’il s’était passé pour Instagram ? Je vais te renvoyer une invitation, et tu pourras m’en envoyer une aussi si tu veux, mon compte est perso et privé maintenant mais tu es bienvenue ! Pour les photos du mariage on y voyait exceptionnellement mon visage, je les ai donc enlevées après quelques jours de publication 😉 . Mais je te les envoie de ce pas en message privé pour ne pas que tu sois frustrée !!
      En tout cas mille mercis pour tes compliments ça me touche beaucoup ! Ca m’a fait beaucoup de bien d’écrire cet article, j’ai l’impression enfin d’avoir vraiment tourné la page, digéré mon mariage. Donc je t’invite à faire la même chose !!

  9. PS: enfin, quand je dis bébé franco-français, c’est plutôt bretonne-provenço-parisianno-kabyle…. Alors des différences d’éducation et/ou de culture, on connaît ça ici aussi ! 😉

  10. Sniff j’ai pas pu voir ta robe de mariée. Je pense que les petits couacs dans un mariage c’est un petit « plus » quand on en reparle avec les gens ou avec son conjoint. Je pense qu’un mariage bi-culturel est un plus et donne un aspect plus intéressant notamment aux yeux des invités. Bon ok il y a la barrière de la langue mais les gens même si ils ne comprennent pas tout sont heureux pour les mariés. Moi par exemple, j’ai eu quelques couacs à mon mariage mais je ne regrette rien (enfin si, une de mes témoins qui a eu un comportement de diva) même si il a été un peu éloigné de mes rêves de jeune fille sur certains points, pour moi ce qui compte c’est que je sois mariée à un homme génial qui m’aime et que j’aime.

    1. Oui c’est ça l’important ce sont les années après le mariage, pas le mariage en soit ! Et sinon désolée pour la photo ! C’était la robe Mundo de la Sposa collection 2013.

  11. Je suis arrivée par hasard total sur ton blog et je dois dire que je me régale à le lire !

    Mariée depuis presque un an avec un allemand (ou devrais-je dire « bavarois » comme dirait mon mari et non pas allemand !!) je retrouve tous les détails de mon mariage dans ta description … Les chansons internationales, le menu dans les deux langues, etc !

    Je vais continuer à lire quelques pages ! Bonne continuation 🙂

    1. Je suis ravie de t’accueillir ici, bienvenue !! J’espère que tu gardes malgré tout un très bon souvenir de ton mariage et à bientôt !

  12. Très bel article, merci de m’en avoir parlé 😉
    Alors moi je n’ai jamais vraiment rêvé de mariage, j’étais trop occupé à faire ma Mulan ! Du coup mes envies mariages sont pour la plupart made in mademoiselle dentelle 🙂
    Même si notre mariage était multiculturel, on avait l’avantage de parler la même langue. Et ayant pris une année sabatique et changer d’orientation, j’avais 2 ans d’avance sur mes amis de l’école, du coup on avait quelques jeunes célibataires de 26 ans déchaînés (la bière belge au fût a dû aider aussi). JE comprends ta frustration, j’ai été triste quand le clan de mon mari est parti à 2h30. Avec des enfants et /où des femmes très enceinte c’est moins évident…
    Mes regrets à moi sont surtout d’ordre économique. Même si on n’à pas payé grand chose de notre poche comme je l’explique dans mon article, je n’assume pas du tout notre budget (première raison pour laquelle je n’ai pas publié le mariage chez Mlle dentelle). Mais bon je m’en remets tout doucement.
    Tu veux bien me montrer tes photos aussi ? Stp!!!!

    1. Tu veux dire que tu n’as pas assumé d’avoir dépensé autant ? Ou alors tu n’avais pas le budget nécessaire pour avoir le mariage de tes rêves ? Désolée je n’ai pas compris 🙂 . Et je t’envoie bien volontiers quelques photos en MP !

  13. Coucou ! Cet article date mais j’ai envie de réagir 🙂
    Je vais avoir 30 ans ce mois-ci et j’ai cliqué sur ton dernier article parce que si j’ai un enfant un de ces quatre, je ferai aussi partie des « vieilles » mamans. Après, ça ne me chagrine pas car très peu de mes amis ont déjà un enfant. Je me suis mariée en octobre dernier et on était un des premiers couples à passer le cap dans la bande…

    Pour en revenir à mon mariage, on l’a préparé en seulement quelques mois après 9 ans de vie de couple ! Me marier était un rêve de petite fille et mon mari s’est enfin décidé à me demander. Dans mes rêves je me mariais trèèèès jeune (genre même avant 18 ans, ahah !) et sur un coup de tête (#ComédieRomantique), finalement je me suis mariée à 29 ans ^^. Dans mes rêves, je faisais un mariage de princesse. Dans la réalité, je n’avais qu’une idée en tête : que mes invités s’amusent !

    Je n’ai pas eu le mariage de mes rêves de petite fille avec chevaux, robe meringue (qui ne me tentait finalement pas tant que ça « dans la vraie vie »), magiciens & cie. Mais je crois que j’ai eu le mariage de mes rêves de grande enfant ♥ Si ça t’intéresse, j’ai raconté ce jour ici : http://www.lesjolisslims.com/jour-jai-dit-oui-2/

    Je t’avoue que je suis triste pour toi parce que j’ai l’impression que le jour J était décevant dans le sens où tu réalisais que ça n’était pas comme tu aurais voulu. Mais comme tu t’en ai rendu compte, les souvenirs qui restent sont quand même touchants & irremplaçables 🙂

    Bisous !

    1. Je suis allée faire un tour sur ton blog en effet quel mariage original ! A posteriori si c’était à refaire je crois que je choisirais plutôt quelque chose comme ça. C’est vrai que mon mariage n’était pas le plus beau jour de ma vie et que j’ai pas mal de regrets concernant cette journée. Mais avec le temps je relativise énormément. Je me dis que ce n’est pas le plus important, alors tant pis 🙂 .

  14. Je rattrape (encore) des posts sur ton blog. Moi aussi je rêve de me marier depuis toute petite. J’en ai toujours eu une vision très traditionnelle (sûrement calquée sur tous les mariages auxquels j’ai assisté dans ma grande famille catho). Et puis j’ai rencontré « Chéri-chéri » (décidément quel surnom affreux!^^) et son rejet du mariage (surtout le style dont je rêvais). A la longue je me suis rendue compte qu’il n’était finalement pas le reflet de notre couple. Aujourd’hui je rêve d’un tout petit mariage entouré de nos « indispensables » et de nos enfants. Un truc simple, qui nous ressemble. J’ai bon espoir d’arriver à faire plier l’homme… Je ne suis pas loin, je le sens!^^

    1. Alors je suis sûre que ce sera super !! Et j’ai déjà hâte que tu nous racontes tout ça 🙂 . Je crois que finalement ça aurait peut-être été mieux aussi pour nous, d’attendre un peu, le temps pour moi de faire le deuil de ce mariage fantasmé et de me laisser la liberté de l’envisager différemment. Mais bon ce sera pour une prochaine vie, tant pis 😉 .

  15. Je n’avais pas encore lu cet article, bien joué le lien
    J’avais cette même sensation vis à vis du mariage civil ; l’émotion ressentie ce jour là m’avait surprise car je ne pensais pas du tout que j’en ferai si grand cas
    J’ai la chance d’avoir eu un mariage encore plus beau que ce que j’avais jamais imaginé, et je mesure vraiment ma chance. Surtout au vu des préparatifs catastrophiques ! Enfin bref. Au final tout ça n’est qu’une journée, et des journées magiques dans une vie, il y en a plein d’autres, comme tu le dis si bien dans ton dernier article.

  16. Bonjour,
    Je viens de lire avec beaucoup de plaisir la description honnête de votre mariage. Nous sommes à la recherche de personnes souhaitant témoigner avec la même sincérité pour notre site. Seriez vous intéressée?
    Je note aussi que vous êtes franco-allemande et nous cherchons des témoignages sur des personnes ayant observé en interne les débats de la société Allemande sur le sujet. Seriez vous également intéressée?
    Merci d’avance pour votre réponse par mail,
    Bien cordialement,
    Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *