Pierre a trois mois (mi-janv. / mi-fév. 2015)

Pierre a trois mois (mi-janv. / mi-fév. 2015)

Poids et alimentation : maman reste zen

Les quantités bues stagnent autour de 700 / 750 ml de lait par jour et Pierre continue de fractionner ses repas en petites portions de 100 à 120 ml. Nous sommes donc bien loin des recommandations écrites sur les paquets de lait infantile, qui préconisent 5 repas de 200 ml de lait par jour. Cependant je reste zen et décide de ne plus retomber dans le stress et la course aux grammes des premiers jours. Je suis d’ailleurs ravie que nous n’ayons pas acheté de balance pour nourrisson. Chaque semaine, je pèse Pierre avec moi sur la balance familiale. Cela nous donne une idée, pas au gramme près, et suffit à me rassurer. Il suit tout simplement sa courbe, tranquillement, et elle est à peine au dessous de la moyenne.

Il lui arrive, une fois par semaine environs, de vomir entièrement son biberon juste après l’avoir bu. Etant donné que cela arrive rarement, j’essaie de ne pas trop m’inquiéter. Je lis sur internet quelques conseils, notamment d’essayer de garder bébé en position semi-verticale pendant et après le repas. A partir du moment où j’applique cela, les vomissements cessent immédiatement.

Sommeil : un mois de cododo assumé

Au début du troisième mois, je décide de me lancer vraiment dans le cododo. Tant qu’à le faire, autant le faire vraiment et dans de bonnes conditions. Pour limiter tout risque de chute, nous installons un grand matelas par terre dans sa chambre. Pour éviter les risques d’étouffement, je dors sur un coussin rigide avec mon sac de couchage de trekking ultra léger. Oui, c’est du camping ! Mais alors les nuits s’apaisent définitivement. Pierre commence même à caler vraiment son rythme, à différencier le jour de la nuit et il n’a plus à partir de ce moment de longues périodes d’éveil nocturne. Quand il se réveille, c’est pour boire et il se rendort instantanément. Petit à petit, semaine après semaine, je réussis à m’éloigner un peu de lui dans le lit, le contact physique n’est plus nécessaire. Le coucher reste un moment difficile : il pleure beaucoup avant de s’endormir. Et pour moi, aller au lit à 20h est un peu difficile, même si je peux lire un livre ou surfer sur internet avec mon téléphone portable une fois le bébé endormi. J’espère que cette situation ne va pas durer trop longtemps mais je l’assume enfin : Pierre en a besoin, c’est tout.

Caractéristiques, aptitudes et activités : ça commence à devenir intéressant !

Les sourires sont presque permanents et adressés à tout le monde, c’est très agréable. Lorsqu’on lui glisse un objet dans la main, il le tient et le porte automatiquement à sa bouche, c’est drôle ce reflex ! Nous achetons un tapis d’éveil et Pierre y passe de longues minutes. Sous les arches qui tiennent les jouets, il semble fasciné. Suivant les conseils de la kinésithérapeute qu’il voit pour son torticolis et son pied en dedans, je le positionne le plus souvent possible sur le ventre. Il ne reste jamais très longtemps dans cette position et s’énerve rapidement mais arrive bien à se redresser sur ses avant-bras et à regarder de tous côtés quand je le stimule. Il ne tient en revanche pas très bien sa tête en position assise, ce qui m’angoisse énormément (pour rien évidemment).

Les impressions de la maman : c’est bien d’être mère au foyer, finalement !

Une fois passés les deux premiers mois de panique généralisée, tout semble enfin se mettre en place. Je suis toujours plus détendue, plus sûre de moi. Et je dors la nuit, ce qui fait aussi une belle différence ! J’apprécie maintenant le temps que je peux prendre avec mon bébé, ayant choisi de rester à la maison jusqu’à ses un an. J’adore le voir changer chaque jour, le découvrir. Avec le papa, c’est l’harmonie retrouvée aussi bien physiquement que sentimentalement. Mon régime n’a pas été très long mais j’ai déjà retrouvé mon poids de jeune fille. Tous mes vêtements ne me vont pas encore mais ça ne saurait tarder. Je commence des cours de gymnastique post-accouchement qui me font du bien aussi dans la réappropriation de mon corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *