Les activités de mon fils

Les activités de mon fils

Ici en Allemagne, grâce à un système de congé parental plutôt avantageux, la plupart des femmes restent un an à la maison après une naissance. C’est mon cas aussi. Et la question qui revient sans cesse avant même que bébé soit né est : alors tu vas faire quelles activités ? Sans doute parce que beaucoup de mamans sont des primipares qui ont peur de s’ennuyer pendant toute une année, l’offre d’activités maman-bébé est très importante. Elle surfe aussi sans doute sur la vague… euh comment appeler ça ? « Mon enfant est un génie qui ne demande qu’à être révélé », vous voyez ?

On trouve donc de tout : cours de massage, bébés nageurs, groupes d’échanges thématiques sur l’allaitement ou la diversification par exemple. Sans oublier l’incontournable PEKiP. Le PEKiP, qu’est ce que c’est ? Une spécialité germanophone ! Il s’agit de petits groupes parents-enfants (du même âge et de moins d’un an) encadrés par une animatrice certifiée et qui se réunissent chaque semaine. Lors de chaque séance, les parents peuvent discuter et s’informer, les enfants jouer entre eux. Les parents apprennent aussi de petits jeux adaptés à l’âge de l’enfant. La particularité du PEKiP, c’est que les enfants sont laissés nus pendant la séance. Cela serait bénéfique à leur liberté de mouvement.

Ces cours sont souvent gérés par des associations, une partie est financée par la ville, ils sont donc peu coûteux et rencontrent un franc succès. Alors, quelles sont mes activités ?

Au début j’étais très opposée à toutes ces initiatives. Je craignais non sans raison le concours du bébé éveillé ou de la maman parfaite. Etant donné pour commencer que mon bébé est né prématurément et que j’ai foiré mon allaitement dans la foulée c’est un concours que je suis presque sure de rater. Et puis je n’en voyais pas l’intérêt, un bébé peut bien grandir sans tout ça. Enfin je n’ai jamais eu l’impression de m’ennuyer jusqu’ici pendant mon congé au contraire ! Concernant le PEKiP mon opposition était encore plus radicale : hors de question d’imposer la nudité à mon fils, cette idée me choquait, entre autres à cause de la présence des autres parents. Il m’était inconcevable de les laisser voir l’intimité de mon fils. Et si un pervers se cachait parmi eux ?

Et puis, vous savez ce que c’est que la pression sociale… On m’a posé la question tant de fois, je me sentais un peu égoïste de refuser. Ca ne me tentait pas, moi, mais est-ce que j’avais suffisamment pensé à mon bébé ? Et si ça lui plaisait à lui ? Pour me donner bonne conscience, je me suis inscrite sur une liste d’attente dans une association. Ces cours sont si prisés, je me suis dit qu’avec un peu de chance aucune place ne se libérerait.

Et voilà qu’aujourd’hui on m’a appelé pour me proposer de participer à un groupe de PEKiP ! J’ai du très vite me décider, avant que la place ne soit proposée à une autre personne. Et finalement c’est ma curiosité qui l’a emporté. Je me suis dit que ça ne coûtait pas grand chose d’essayer, je pourrai toujours arrêter si ça ne me plait pas. Et puis mon fils ira en crèche quand il aura un an. Je me dis que ce serait bien de l’habituer déjà au contact avec d’autres enfants et d’une animatrice germanophone. Il n’y a que la nudité qui décidément continue de me gêner. Mais j’ai posé la question a l’animatrice avant de m’inscrire : elle n’est pas obligatoire. Je pourrai si je préfère laisser mon fils en couche et body. On verra comme je le sens !

Donc voila premier cours cette semaine… Je vous raconterai !

5 réactions au sujet de « Les activités de mon fils »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *